Le 08/07/2020

Le plus gros problème avec le complotisme (mettons les choses au clair) #0242



Le conspirationniste est une contradiction, car ses spéculations et ses commérages sont une partie des problèmes qu'il critique, et ne règlent rien. Si on veut vraiment résoudre les problèmes, alors on essaie de les résoudre sérieusement, sans distraction

Bonjour et bienvenue,

c'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Une intention noble, mais une confusion

À la base du conspirationnisme, il y a une intention noble :

s'élever contre les problèmes du monde.

C'est à dire que pour les conspirationnistes, les problèmes du monde sont causés par des complots qu'il faut déjouer.

Et par conséquent, quand on s'attaque au manque de crédibilité des conspirations,

beaucoup de conspirationnistes en concluent qu'on pense qu'il n'y a pas de problèmes dans le monde, que tout va bien dans le meilleur des mondes.

Parce que pour eux les problèmes du monde et les conspirations sont complètement indissociables.

On ne peut pas dénier l'un sans dénier l'autre.

Si on minimise les conspirations, alors c'est qu'on minimise les problèmes du monde.

...

Et c'est là que se trouve la grande confusion.

Quand on critique les conspirations, ce n'est pas les problèmes que l'on remet en question.

C'est l'explication de ce qui cause les problèmes.

...

Croyez moi je suis bien conscient qu'il y a plein de problèmes dans le monde.

...

Mais si une personne veut vraiment s'élever contre les problèmes du monde et les régler,

alors il faut commencer à considérer les problèmes d'un point de vue systémique.

Il faut arrêter de les considérer naïvement en accusant et en protestant contre des responsables.

Parce que ça, c'est de la procrastination.

C'est pas sérieux.

ça ne ménera jamais à rien de constructif.

Et pourtant c'est ça que font la plupart des conspirationnistes : 

créer des interprétations naïves de la cause des problèmes qu'il y a dans le monde 

et projeter leurs émotions négatives contre ces causes toutes trouvées.


Une précision importante sur ce qu'est la pensée conspirationniste

Au passage : se poser des questions, chercher des vérités alternatives, être méfiant, percevoir des menaces potentielles, etc, ce n'est PAS être complotiste.

Être complotiste = croire que les problèmes et les menaces sont voulus et planifiés et cachent des intentions secrètes.

Pour donner une exemple concret : croire que les vaccins sont nocifs pour la santé ce n'est PAS une croyance complotiste.

En revanche, croire que les vaccins sont délibérément nocifs pour la santé afin de réduire et contrôler la population mondiale, c'est une croyance complotiste.

...

Encore une fois le complotisme ne réside pas dans l'identification de problèmes et de dangers, mais dans l'attribution de causes voulues, de contrôle, d'orchestration, d'intentions cachées, d'objectifs  secrets  associés à ces problèmes et à ces dangers.

Pour moi parler de plan et d'orchestration est vraiment  donner trop de crédit et de conscience aux responsables de ces problèmes.

Au contraire je pense que c'est notre stupidité et notre désir de développer et contrôler la vie sans maîtriser, comprendre et planifier à l'avance toutes les conséquences qui causent les gros problèmes et les conséquences négatives à long terme.

Donc tout l'inverse de l'orchestration.

On m'a reproché de caricaturer, de manquer de nuances et de généraliser quand je parle des complotistes et que j'avais tort. Alors que c'est l'inverse. C'est justement parce que je ne généralise pas le terme complotiste que mes critiques sur les complotistes ne s'appliquent pas aux personnes qui se posent des questions, qui suspectent sérieusement les dangers et les conséquences à long terme de tel ou tel produit, etc. Tout ça ne rentre pas dans le complotisme.

Je répète encore une fois, se poser des questions, suspecter les dangers de tel ou tel produit, prendre des précautions, être méfiant, chercher des vérités alternatives, etc : tout ça ne fait pas de vous un complotiste.

Voilà, j'espère que ça clarifiera certaines choses.


Bonne intention, mauvaise approche

Les conspirationnistes, en voulant s'élever contre ce qui ne va pas dans le monde dans la noble intention de le rendre meilleur, ne font au final que rabaisser le niveau.

Parce qu'ils ne visent pas au bon endroit.

Et surtout pas de la bonne manière.

...

Prenons par exemple le cas de l'éducation et du conditionnement social.

Pour contextaliser, je vais vous lire un texte conspirationniste qui circule sur le net 

Début de citation"

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente.

 Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées.

Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.

L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.

Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle.

Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter.

Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste.

Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie.

Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif.

On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique.

Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.

On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains.

Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.

En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ;

de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.

L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau.

Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu.

Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels.

On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir. »

Fin de la citation.

...

Voilà ça c'est le genre de textes dont raffolent les conspirationnistes.

Pourquoi ce texte a une certaine crédibilité ?

Parce que les problèmes qu'il décrit sont réels.

C'est vrai que globalement, on est plutôt stupide, on ne va pas se le cacher.

Mais est-ce que notre stupidité a été agencée ?

Bien sûr que non.

On aimerait se dire que l'humanité est stupide à cause d'un conditionnement orchestré pour  empêcher les gens de s'élever et de s'instruire.

On aimerait se dire que ce n'est pas notre faute.

Mais c'est archi-faux.

C'est illusoire.

C'est juste un moyen de se déresponsabiliser.

...

Ce n'est pas par hasard que sur ma chaîne,

je critique souvent le cerveau par défaut et non le cerveau tout court.

C'est pour mettre en évidence que par défaut, sans aucun conditionnement supplémentaire,

le cerveau est stupide et mal calibré pour bien s'élever.


Qu'est-ce qui nous empêche de réfléchir ?

Justement, par exemple prenons le cas de ma chaîne de vidéos.

Ces vidéos elles sont en grande partie faites pour réfléchir, développer sa conscience et justement sortir de la matrice limitante du cerveau par défaut.

Et toutes mes vidéos sont en libre accès, il n'y a personne pour les bloquer.

Il n'y aucune conspiration pour empêcher les gens d'accéder à ce contenu.

Mais pourtant, la plupart des cerveaux n'accéderont jamais à ce contenu.

Pourquoi ? Parce que ça les emmerde.

Ils ne s'y intéresseront jamais.

Ce n'est pas assez émotionnel et excitant pour rentrer dans des boucles addictives et créer un ancrage.

Il n'y a pas de drama, ce n'est pas de la drogue narrative,

c'est juste de l'information.

Et les cerveaux par défaut sont trop feignant pour écouter des trucs qui ne stimulent pas leurs émotions ou qui ne va pas leur apporter un bénéfice direct dans leur vie personnelle.

Comme je le disais dans le premier épisode sur les conspirations,

il n'y a vraiment pas besoin de quelque chose en plus que la nature humaine, sa faiblesse et son laisser-aller pour expliquer tous les problèmes de nos sociétés.

C'est plein de petites choses désorganisées qui font qu'on se conditionne de la mauvaise manière.

C'est un problème systémique et non un problème ayant une cause unique.

Et donc pour le résoudre il faut se placer dans une approche systémique.

Qu'est-ce ça veut dire ?

Ça veut dire considérer le problème comme un ensemble complexe d’interactions, de boucles, de régulations, etc entre différents sous-systèmes, qui eux-mêmes font partie d'un écosystème plus grand qui essaie de s'auto-organiser.

L'approche systémique des problèmes

L'une des clés de l'approche systémique c'est de considérer le problème à travers différentes perspectives et à travers différents niveaux d'organisation qui sont tous interconnectés.

Par exemple considérer ce qui se passe au niveau social, au niveau biologique, au niveau chimique, au niveau historique, au niveau des contraintes évolutives, au niveau économique, au niveau entropique, etc

Et non considérer un seul niveau pour tout expliquer.

C'est le problème de l'Ego dont je vous parlais dans un précédent épisode qui comme il se considère proprement séparé et indépendant du monde,

considère également que les choses sont proprement séparées et indépendantes les unes des autres.

L'Ego ne perçoit pas l'interconnexion des choses.

...

Et enfin l'approche systémique met l'accent sur l'émergence d'un niveau d'organisation à un autre.

L'émergence étant en gros l'idée qu'un composé dispose de propriétés et de comportements que ses composants n'ont pas.

Ces propriétés et ses comportements de second ordre sont dits émergents.

C'est un point très important dans le débat sur les conspirations car l'émergence contribue à créer l'illusion de contrôle de second ordre, alors qu'il n'y a pas de contrôle de premier ordre.

En sciences cognitives tout ça est d'ailleurs au coeur du débat sur le contrôle mais aussi sur les représentations mentales.

...

Une histoire d'offre et de demande

Bref, pour en revenir à mon exemple, ce qu'il faut bien comprendre c'est que si demain les gens commençaient à regarder en masse des vidéos éducatives,

alors ça aurait un effet boule de neige,

et dès la semaine prochaine tout le monde se mettrait à produire ce genre de vidéos,

les vidéos éducatives se démultiplieraient, etc...

comme s'il y avait une conspiration pour éduquer les gens haha  

C'est l'offre et la demande.

Ce qui est demandé est développé.

...

Ce qui est peu représenté n'est pas peu représenté parce que son développement est étouffé,

non, il est tout simplement peu demandé, et donc n'émerge pas.

Le problème initial est que dans la globalité, à part quelques exceptions, les gens ne s'intéressent quasiment pas à ça.

C'est très très loin dans leur liste de priorités.

Et en général ceux qui s'y intéressent sont déjà assez matures.

La demande pour ce type d'éducation ? Elle est ridicule.

...

La vérité c'est que pour pouvoir faire vivre une chaîne comme la mienne,

il faut vraiment vraimer aimer ça et n'en avoir rien à battre du profit financier.

Parce que d'un point de vue financier,

je suis obligé d'offrir tout ce travail À PERTE étant donné le peu de demande qu'il y a sur ces sujets.

ça demande beaucoup d'investissement de faire décoller une chaîne avec ce type de contenu.

Je pense que c'est tout à fait possible, mais c'est loin d'être évident, le coût énergétique est gigantesque.

Alors dans un monde dirigé par le profit, dans un monde il faut survivre au moindre coût,

ça ne peut se développer facilement.

Encore une fois croire au complot pour expliquer ce genre de problèmes est une excuse pour se déresponsabiliser,

c'est de la mentalité de victime,

et c'est se méprendre sur toutes les contraintes systémiques qui expliquent l'état des choses.

...

Et se tromper de cible et accuser les mauvaises causes de cet état des choses,

n'aidera pas à améliorer progressivement les choses et régler le problème à un niveau systémique.

Il faut dépasser tous ses délires fantaisistes si on veut vraiment résoudre les problèmes.

...

Tout est connecté de manière beaucoup plus profonde qu'on ne le pense naïvement.

D'où mon propos que le contrôle des élites est en grande partie une illusion,

car on ne peut que suivre les contraintes.

Si on décide d'aller contre les contraintes, ça ne va pas marcher.

...

Pas besoin de cacher le mal

Un exemple qui détruit à lui tout seul l'idée comme quoi on essaie de rabaisser le peuple qui sans ça s'éleverait,

comme quoi on essaie de leur donner du poison en douce, à leur insu et qu'ils n'accepteraient jamais si le prix leur était révélé,

c'est la cigarette.

Il y a beaucoup de gens qui fument malgré le prix des paquets de clopes et malgré le fait que ce soit marqué en gros sur les paquets "fumer tue".

Non seulement ils payent le prix du poison sur leur vie,

mais en plus ils doivent payer avec leur argent pour obtenir ce poison.

Et malgré ces obstacles qui sont fait pour les empêcher de le faire,

ils le font quand même.

Encore et encore.

Il n'y a personne qui les force.

En gros c'est à l'envers de la conspiration.

Ce n'est pas qu'on empêche les gens de s'élever,

c'est que même quand on les empêche de se rabaisser et qu'on les informe des conséquences,

ils trouvent quand même les moyens de se rabaisser.

Pourquoi ? Parce que certains sous-systèmes de notre cerveau par défaut sont complèment cons et privilégient ce qui va procurer du plaisir dans les minutes à venir peu importe les conséquences au delà de ces minutes.

Et notre cerveau par défaut n'a besoin de rien ni personne pour être comme ça,

c'est son mode par défaut.

Pourquoi ?

À cause des contraintes évolutives, de l'historique biologique, du fonctionnement du système de dopaminergique, de l'addiction, etc

Encore une fois il faut prendre une approche systémique pour comprendre un tant soi peu ce genre de comportements et ce explique l'état des choses actuel.

...

Bref, la vérité c'est qu'il n'y aucunement besoin de complot pour que le peuple s'endigue dans une forme d'ignorance.

Beaucoup beaucoup de gens ne veulent pas augmenter leur conscience,

ils veulent que leur petite vie soit pratique et divertissante,

et avoir le moins possible à se soucier de tout ce qui dépasse leur petite vie.

Ils ne veulent pas entendre parler de toutes les conséquences négatives que ce qu'ils font peut avoir.

En fait ils s'en foutent.

Et il n'y a besoin de personne pour les conditionner à être comme ça.

Leur cerveau est comme ça par défaut.

Pourquoi ? Parce que cette stratégie de l'encapsulation était nécessaire dans le passé pour que nos ancêtres mènent leur petite vie.

Le cerveau se bride et s'endort lui-même pour le propre bien du déroulement de l'existence de l'organisme auquel il est attaché.

Dès qu'il trouve un paradigme viable, il cesse de chercher à s'élever ou à en changer.

Et ça n'a rien à voir avec une influence ou un conditionnement du gouvernement.

C'est juste que si on se laisse aller par défaut, on va naturellement vers le film Idiocracy.

...

Le serpent se mord la queue

Et même parmi les conspirationnistes, il y en a beaucoup qui sont comme ça, ils s'endiguent tout seul dans l'ignorance de leurs drogues narratives et veulent y rester.

Ils n'ont aucune envie qu'on leur explique que leurs fantaisies sont bidons.

Ils n'ont aucune envie de comprendre les problèmes à un niveau systémique, parce que c'est compliqué et moins divertissant pour leur esprit que de nager dans la fantaisie des feux de l'amour version conspi, de spéculer sur les responsables et sur les plans machiavéliques, etc.

Ce qu'ils font ce n'est pas si différent du commérage et des ragots en fait.

L'énergie sous-jacente est très similaire.

C'est juste qu'à notre époque, le village s'est extrêmement élargi et globalisé, et donc les cibles des potins sont des entités beaucoup plus abstraites.

D'ailleurs c'est ça qui est ironique avec le texte que je vous ai lu toute à l'heure.

Ce texte il dit que plus la pensée de l'individu est bornée à des préoccupations médiocres moins il pourra se révolter.

Il dit que le conditionnement exploite des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif.

Il dit que le principe c'est d'occuper les esprits avec ce qui est futile et ludique.

Qu'il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.

Et l'ironie c'est que tout ça ça décrit parfaitement les discussions conspi de base.

C'est des préoccupations médiocres et futiles, flattant l'émotionnel et l'instinctif et qui empêchent de penser les problèmes à un niveau systémique.

Donc les gens qui n'arrêtent pas de partager ce texte font en fait exactement ce que le texte critique.


...

Encore une fois notre cerveau est foireux par défaut.

C'est ce que je m'évertue de dire dans beaucoup de mes vidéos.

Il faut nécessairement le mettre à jour et aller contre certains de ses biais par défaut.

Les moindres théories qui accusent un responsable externe et rejettent la faute sur une cible conceptuelle,

les moindres théories qui impliquent un schéma "nous" contre "eux",

les moindres théories qui impliquent que c'est la faute d'un mal extérieur, d'un système, etc

sont pour moi un détournement du cerveau par défaut pour ne jamais s'incriminer lui-même.

Systématiquement quand il y a une de ces propriétés, alerte rouge c'est sûrement une perception immature des choses, trop simpliste et bien pratique.

Une perception enfantine.

...

C'est la faute des autres !

Par exemple, la peur.

Oui la peur est utilisée massivement dans notre société.

Mais à qui la faute ?

Si le cerveau des gens n'était pas aussi sensible et addict à la peur, elle ne pourrait pas se développer et se transmettre aussi facilement.

Aucune volonté ne pourrait lui permettre de se développer.

C'est trop illusoire de se dire qu'on nous implante la peur dans le cerveau, et que la peur nous a été donné par quelqu'un d'autre, que c'est voulu par ceux qui nous dirigent, que c'est le système qui veut ça, etc.

La véritable graine ne vient jamais de l'extérieur.

C'est trop facile de se dire que des gens ou un système auraient décidé de nous donner de la peur,

mais que nous on n'aurait pas décidé de la recevoir.

Qu'est-ce qui justifie de croire que la peur qui nous a été donné vient d'une décision ?

Pourquoi cette transmission ne serait-elle pas elle aussi inconsciente comme notre réception ?

Cette politique du deux poids deux mesures permet simplement de se dédouaner en toute tranquilité de notre part de responsabilité et de tout mettre sur le dos de quelque chose d'externe.

Les autres, le système, les digireants, etc.

Eux sont en contrôle. Eux sont responsables.

Mais nous non.

Ce n'est ni plus ni moins que de la mentalité de victime.

...

Bref tout ça pour dire que pour être conspirationniste, il faut une bonne dose de naïveté et de déconnexion avec la réalité.

À entendre les conspirationnsites on pourrait croire que c'est facile pour le gouvernement de créer des plans machiavéliques hyper bien foutus qui restent secrets.

Ils se font une image purement conceptuelle du gouvernement.

Allez passer du temps proches de personnes du gouvernement,

vous allez vous rendre compte qu'ils galèrent déjà à organiser leur emploi du temps,

alors organiser des plans diaboliques...

...

Pareil, à entendre les conspirationnsites

on pourrait croire que toutes les dérives sont évitables,

et que s'il y a des dérives c'est que ça a forcément été voulu.

Et les dérives dans nos vies personnelles elles sont voulues elles aussi ?

...

Également à entendre beaucoup de conspirationnistes on pourrait croire que à moins que des forces font opposition au déploiement des bonnes solutions,

alors les bonnes solutions devraient pouvoir se développer et se déployer sans problèmes.

Si vous croyez qu'il suffit de sortir une solution pour que cette solution se déploie,

il faut se réveiller.

Il n'y a qu'à voir les associations caritatives.

Si elles ne faisaient pas un paquet de marketing, de communication et de démarchage,

elles ne feraient pas long feu.

Essayez de monter une entreprise à but altruiste ou caritatif et vous allez voir si c'est si facile.

Vous allez très vite comprendre qu'il n'y a besoin de personnes pour que votre entreprise coule si vous ne mettez pas le paquet pour qu'elle reste à flot.

Il n'y a besoin d'aucune opposition.

Si vous ne faites rien votre entreprise mourra dans l'indifférence la plus totale.

Parce que les entreprises qui vivent relativement facilement ce sont uniquement celles qui répondent à un besoin personnel.

Et c'est pareil pour les dérives.

Si vous ne faites rien pour les empêcher, ça va arriver.

...

Ça me fait penser aux gens qui n'ont jamais rien fait de sérieux de leur vie et qui disent "ouais moi si je faisais un projet ça marcherait sans problème."

"Ouais moi si je faisais des vidéos j'aurais des milliers d'abonnés."

"Ouais moi si j'avais de l'argent et du pouvoir je serais mieux que ceux du gouvernement."

Comme si c'était si facile de réussir.

Pour avoir ce genre de pensées il faut vivre dans sa propre tête, avoir une déconnexion avec le terrain et ne pas réaliser le bordel que c'est de gérer la politique d'un pays.

...

La critique d'en bas vs. la critique d'en haut

C'est grosso-modo tout le problème avec les théories conspirationnistes.

C'est trop souvent de la critique gratuite et émotionnelle, dont les moteurs principaux sont la peur, la colère et la haine.

Par des gens qui sont derrière leur écran à analyser des informations à un niveau trop simpliste et conceptuel pour comprendre toutes les contraintes qui se révèlent quand on est confronté à la réalité pratique.

Oui c'est bien de challenger le status quo pour faire évoluer les choses,

mais critiquer bêtement le status quo sans comprendre pourquoi le status quo existe d'un point de vue systémique,

ça ne produira jamais d'évolution, mais au contraire une dé-évolution.

Ça ne fait que tirer les choses vers le bas.

Quand je vois tous ces gens parler de conspiration dans une sorte d'effet de meute et d'hystérie collective.

Je me demande ce qu'ils espèrent pouvoir régler en se comportant comme ça.

Si vous voulez ne plus être traités comme des animaux en cage,

alors commencez par arrêter de vous comporter comme tels.

...

Ce n'est pas suffisant d'être suspicieux des personnes qui sont au pouvoir et de les tacler voire de leur cracher à la gueule avec de la haine,

il faut se mettre au dessus d'eux intellectuellement parlant et offrir des solutions.

Le genre de peur, de colère et de haine qu'il y a derrière la plupart des théories conspirationnistes ne mènera jamais à rien de constructif.

Honnêtement quand on voit le niveau qu'il peut y avoir chez certains,

on se rend compte que le temps des chasseurs de sorcières et autres nazis,

n'est pas très loin derrière nous.

...

Allez, un petit point Godwin pour la route.


>> Épisode suivant : Conscience : ce que la plupart des scientifiques ne comprennent pas #0243

<< Épisode précédent : Y a-t-il de la conscience après la mort ? Conscience, meta-cognition, introspection et cerveau #0241

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS