Le 19/07/2020

Bénéfices de NOFAP : BULLSHIT ou VÉRITÉ ? #0244



Beaucoup de partisans de NoFap attribuent des tas de bénéfices un peu fous à l'abstinence comme si c'était une recette miracle. Et honnêtement je pense que beaucoup de ces soit-disant bénéfices sont du gros bullshit, notamment dans leurs détails.

Il n'y a pas longtemps, dans les épisodes 228 et 229 j'ai commencé à vous parler des bénéfices en termes d'équilibre mental de la fermeture d'esprit et des certitudes qui vont avec.

Et en fait c'est assez fou à quel point certaines personnes se lavent l'esprit dans un seul sens pour ne pas avoir de doutes sur ce qu'il faut faire ;

pour avoir des certitudes sur la vie et garder bonne conscience dans leur voie.

On peut le voir dans pratiquement toutes les cultures et micro-cultures, dans tous les guerres idéologiques aussi petites soient-elles.

Par exemple je vous parle souvent de NoFap, le mouvement sur l'abstinence de la masturbation.

Est-ce qu'il faut se masturber ou pas ?

Pour moi clairement il n'y a pas de réponses binaires.

La masturbation peut avoir des bienfaits et des méfaits.

Ça dépend surtout du pourquoi et comment on se masturbe.

Est-ce qu'on est addict ou pas.

Est-ce que c'est compulsif ou pas.

Ça dépend de la place que prend la masturbation dans notre vie et dans notre espace mental.

Est-ce que notre relation avec la masturbation est saine ou toxique.

Ça dépend également d'où on en est dans notre vie, de nos objectifs du moment, est-ce qu'on a besoin d'entrer en mode discipline, etc

...

Des bénéfices pour se donner la force de continuer

Beaucoup de partisans de NoFap n'ont pas une vision aussi mesurée sur la question, loin de là.

Ils attribuent des tas de bénéfices un peu fous à l'abstinence comme si c'était une recette miracle.

Il y a cette idée que NoFap rendrait plus attractif, que ça ralentit le vieillissement ou encore que la rétention séminale élève drastiquement notre énergie et notre créativité.

Et honnêtement je pense que beaucoup de ces soit-disant bénéfices sont du gros bullshit, notamment dans leurs détails.

Mais c'est du gros bullshit qui permet aux gens de se convaincre qu'ils ont tout à gagner à suivre NoFap et qu'ils ne font pas ça pour rien.

C'est très désagréable d'être incertain d'une pratique, de ne pas être sûr que ce qu'on fait fonctionne et de se dire qu'on fait peut-être tout ça pour rien.

En ce sens, les gens se construisent des théories placebo et nocebo délirantes autour de NoFap et de ses bénéfices afin de faciliter leur décision de mode de vie.

Afin d'avoir cet agréable sentiment de certitude, qui rend la vie tellement plus facile.

Ils veulent entendre des nouvelles vidéos qui vont mettre en avant toujours plus de bienfaits,

parce que plus il y aura de bienfaits, plus ça va les motiver à s'engager dans cette pratique.

En gros ils veulent qu'on leur vende le produit de sorte à ce qu'il n'y ait même plus de question à se poser,

de sorte à ce qu'il faut être stupide pour ne pas sauter sur l'affaire.

...

Mais imaginez s'il existait un mouvement GoFap qui met en avant les bénéfices de la masturbation ?

Beaucoup de faponautes ne sauraient plus quoi faire, ils perdraient leur conviction dans NoFap et auraient l'impression de peut-être manquer quelque chose.

La clarté artificielle sur ce qui est bon et ce qui est mauvais permet d'apaiser l'esprit dans ses décisions de vie et lui donner un sentiment de certitude très énergisant.

Ce qui est pourquoi la plupart des cultures créent de la clarté artificielle afin d'apaiser les esprits et stabiliser l'énergie et la motivation.

...

Le problème c'est que comme toute forme de survente, ça vient avec des désillusions.

Ça vient avec un retour de bâton.

Ce qui est pourquoi personnellement je ne promeus pas de bienfaits dont je ne suis pas certain qu'ils existent.

Sur le long terme être aligné avec le réel est ce qui compte le plus,

même si paradoxalement le placebo peut dans une certaine mesure rendre l'irréel réel.

Mais ça reste limité d'avoir un placebo qui va contre la réalité, donc bon.

L'idéal est d'avoir un placebo qui accompagne la réalité.

...

Perte de sensibilité et de concentration

Ce dont je suis sûr personnellement c'est que la masturbation et surtout le porno peuvent sur-stimuler notre système dopaminergique

et donc nous faire rentrer dans des boucles addictives hors de contrôle qui vont nous prendre la tête puis créer une accoutumance.

L'accoutumance étant une désensibilisation qui diminue notre capacité à être excité par tout un tas de choses plus sobres

et qui nous pousse à toujours vouloir consommer des choses très stimulantes pour ne pas être frustré.

Et pour comprendre le pourquoi du comment de cette désensibilisation, je vous invite à écouter l'épisode 232, sur la dopamine detox.

En ce sens NoFap est juste une sous-application de dopamine detox.

...

Mais en amont de l'accoutumance il y a donc un phénomène tout autant problématique à rentrer dans les boucles addictives de la masturbation et surtout du porno :

la reconfiguration de notre système de valeurs et des valeurgies qu'il y a derrière,

et la prise de tête qui va avec.

Rentrer dans ces boucles addictives a en effet tendance à nous rendre obsédé par le sexe et distrait vis-à-vis de tout le reste.

Notre énergie mentale est déviée.

Ça nous passe dans un mode de valeurs où le corps de la femme et les rapports sexuels deviennent les objets de convoitise numéro 1,

un mode de valeurs dans lequel les buts et les prix ultimes de la vie c'est ça.

Et tout le reste ne compte plus.

Toutes nos valeurs normales passent à la trappe et sont écrasées.

Ou tout du moins elles deviennent secondaires.

Dans ce mode, on est trop sensibilisé aux images sexuelles et à la moindre suggestion on s'appesante dessus et on s'engage dans des fantasmes, au lieu de filtrer et passer à autre chose.

Ce qui a pour conséquence de diminuer notre niveau de conscience et de perturber notre capacité à être concentré, calme et serein.

Notre esprit est agité et anxieux, très loin d'être en paix intérieure.

On est frustré de ne pas avoir de sexe.

Quand on n'a pas de sexe et qu'on est dans ce mode,

on a l'impression de passer à côté de la vie et de rater ce qui est important.

Le sexe devient une méga-distraction.

On devient tellement concerné par le sexe, ça devient tellement important et préoccupant qu'on ne peut plus se concentrer et s'engager durablement sur autre chose

et qu'on se laisse prendre dans des dynamiques émotionnelles basse conscience,

obsédé par le désir charnel,

comme si la vie n'avait aucun sens sans ça et que plus rien ne comptait vraiment.

C'est la prison du désir.

Quand on désire tellement quelque chose qu'on ne peut plus penser à autre chose.

...

Inversement quand on est détaché du sexe et connecté à des valeurs supérieures,

on est tellement au dessus que ça semble ridicule de se prendre la tête pour ce genre de trucs.

Toutes ces histoires de cul, de seins, de bouches, de bites et de chattes,

ça nous passe complètement par dessus la tête.

On n'a pas le temps pour ces conneries.

C'est comme si on était une personne différente et que ce genre de préoccupations étaient pour les animaux.

La partie sexuelle de notre cerveau est endormie, la valeurgie associée hiberne,

et donc tout ce qui est associé au sexe est filtré en dehors de notre conscience,

on ne s'appesante jamais dessus et on ne s'engage plus machinalement dans des fantasmes à la moindre suggestion.

Car je rappelle ce que je vous disais dans l'épisode 239, les valeurs et les énergies associées agissent comme des filtres pour notre conscience.

...

Bref pour moi ce point c'est à lui tout seul la raison pour laquelle je suis partisan de NoFap.

Je n'ai pas besoin d'inventer des trucs en plus pour prendre NoFap au sérieux.

Dès que je vais sur des sites pornos, je prend le risque d'entrer dans une spirale infernale.

Mon cerveau est piraté par toutes ces images.

Je n'ai pas d'arrêt, j'en veux toujours plus tant qu'il y a de la nouveauté à voir.

C'est comme la malbouffe.

Si j'ai un paquet de cochonneries dans mes placards, je vais probablement tout bouffer assez rapidement.

Parce que je suis un fonceur, me retenir une fois lancé ce n'est vraiment pas du tout mon truc.

Je suis insatiable.

Donc le plus simple pour moi c'est d'être complètement off et de ne pas allumer d'étincelle sur quelque chose dont je ne veux pas m'enfoncer dedans.

Et puis comme je valorise la productivité et le flow ça m'énerve d'être en mode distrait et désengagé après avoir consommé du porno.

Comme une sorte de gueule de bois.

Mon esprit n'est plus à 100% dans ce qui est vraiment important pour mon grand moi, j'ai des fuites dans ma concentration,

et donc j'avance beaucoup moins bien.

Le porno en soi je trouve ça cool, mais ça n'en vaut pas le coût étant donné ce que ça nous vole.

... 

Conquérir les tentations et devenir maître de sa destinée

Ensuite ce dont je suis sûr aussi c'est que NoFap est un portail vers l'accomplissement de soi, le développement du mental, du contrôle de soi et de ses pulsions.

En faisant attention à ça et en régulant ta pratique de la masturbation,

tu commences à muscler ton self-control, à devenir plus conscient,

à arrêter de gâcher tes ressources en te laissant aller à faire des trucs qui ne servent à rien,

et faire attention à la régulation de plus de choses dans ta vie.

Tu te laisses moins aller à tes pulsions on va dire.

Tu passes en mode discipline et en mode haute conscience.

Ou dit autrement en mode "thumos" ou "purpose".

C'est à dire dirigé par une volonté supérieure.

Comme on dit souvent,

la façon dont tu fais une chose, c'est la façon dont tu fais toutes les choses.

C'est à dire qu'en fait beaucoup de bénéfices que tu vas avoir en faisant NoFap ne viennent pas vraiment de NoFap,

mais de la mentalité source derrière la mise en place de NoFap dans ta vie.

Ou dit autrement du contexte, de l'attitude, de la volonté et de la valeurgie source derrière la mise en place de NoFap dans ta vie.

À savoir une mentalité d'accomplissement, une mentalité de conquérir les tentations, une mentalité de prendre ta vie en main, de donner de la direction à ta vie, de rester ferme,

et de la propagation que va avoir les valeurgies associées sur tout le reste.

En gros ça changera ton approche générale de la vie, ça te passera en mode croissance spirituelle et maître de ta destinée,

ça te mettra dans un courant positif, qui va augmenter ta confiance, ton énergie et ton bien-être.

D'où cette idée farfelue que NoFap rend plus attractif.

Ce n'est pas NoFap, mais la valeurgie qu'il y a derrière, la confiance en soi, le contexte, etc.

Pensez-y, pour réussir à arrêter la masturbation pendant une longue période temps,

ça implique d'être parti avec une certaine fermeté.

Une personne qui n'a pas cette fermeté, elle ne va pas tenir.

Elle ne va pas avoir la capacité de s'accrocher.

Donc, il y a un gros biais du survivant, les mecs qui ne vont pas loin dans NoFap sont ceux qui n'ont pas développé la bonne mentalité avant de partir.

Et les mecs qui vont loin dans NoFap sont ceux qui ont développé la bonne mentalité.

Et vous pouvez être certain que pas mal des bénéfices attribués à NoFap, ressentis par les "survivants", viennent en fait de la mentalité. 

Et ce biais du survivant vaut aussi entre intra-individuel.

C'est à dire qu'à chaque fois que vous partez en mode NoFap et que vous tenez longtemps, c'est que vous êtiez bien luné, vous êtiez biaisé à réussir et à vous sentir bien, indépendamment du challenge.

Et inversement quand vous ne tenez pas.

NoFap est juste une façon d'engager et d'ancrer cette mentalité et cette énergie sur quelque chose de particulier qui pour beaucoup est un point sensible, car le sexe est un puissant moteur de la vie.

C'est difficile de le contrôler.

Pour ceux qui sont familiers avec les différentes couleurs du modèle des dynamiques en spirale,

ça active et développe la dimension bleue.

Encore une fois pas mal des bénéfices de NoFap viennent de la source intérieure qui t'a poussé à te mettre à NoFap.

Autrement dit c'est une sorte d'effet placebo, un effet de contexte narratif.

Et comme je vous l'ai déjà répété dans le passé, à partir de l'épisode 79,

placebo ne veut pas dire bidon.

Non l'effet placebo cache quelque chose d'énorme à propos du fonctionnement de l'esprit et de la réalité.

...

Bref, inversement le fait de se laisser aller à la masturbation à la moindre pulsion,

ça va entraîner des conséquences au delà de la masturbation.

Ça nous met en mode laisser-aller général, ça nous met dans une contexte délétère.

Et à partir de là tout va escalader.

Pourquoi ? Parce que dans notre cerveau rien n'est vraiment totalement compartimenté.

Quand on commence à devenir laxiste sur un truc, il ne faut pas longtemps pour qu'on devienne laxiste sur tout un tas de trucs et que ça s'exagère.

...

Faut-il se retenir d'éjaculer ?

Enfin ce dont je suis sûr également c'est que l'éjactulation a différents effets sur la dynamique hormonale, à savoir notamment la prolactine et la testostérone, et même sur les neurotransmetteurs comme la dopamine.

Éjaculer c'est un peu comme prendre un médicament pour apaiser l'organisme, ça entraîne une cascade de réactions chimiques.

C'est pourquoi si vous voulez vous masturber il vaut mieux le faire le soir.

Mais selon les individus et selon l'état, en soit ces effets hormonaux ne sont pas forcément radicalement positifs ou négatifs.

De la même manière que certaines personnes ne ressentent pas les mêmes effets avec la même dose de somnifère ou autre médicament.

C'est loin d'être tout blanc ou tout noir à ce niveau.

Aussi plus imporant encore, cette cascade de réactions chimiques est pour moi indépendante de la perte de sperme.

Autrement dit c'est l'activation du mécanisme hollistique de l'orgasme et de l'évacuation de substance qui entraîne la cascade de réactions,

et non la substance qui est évacuée.

Et on en reparlera plus dans le prochain épisode, car ça mérite une vidéo dédiée.

...

Bref ça c'est ce pour quoi je suis sûr.

Mais du coup honnêtement, pour rebondir sur le dernier point,

j'ai beaucoup de doutes à propos de l'impact présupposé de la rétention séminale sur la préservation de l'énergie et sur la vitalité.

La logique derrière cette théorie, elle est double.

En gros le premier versant de cette théorie c'est que le sperme est précieux.

C'est l'énergie qui permet de créer la vie, et que donc quand on se vide de cette substance précieuse on perd de l'énergie.

Le deuxième versant de cette théorie c'est que éjaculer envoie le signal que l'on a rempli notre devoir biologique et donc que l'on peut se reposer.

Il y a une certaine logique qui fait sens là dedans c'est vrai,

mais d'un autre côté on peut facilement imaginer des théories allant dans le sens inverse.

Tout d'abord quand on regarde la composition du sperme qu'on éjacule.

Ok il y a plein de trucs importants dedans, mais les quantités sont extrêmement petites.

Ça n'a aucun sens que le fait de perdre de si petites quantités puisse avoir un impact sur notre vitalité.

Ensuite on peut imaginer que le processus de production de sperme est complètement indépendant et séparé des autres fonctions,

et qu'il est tellement ancestral, automatique et optimisé que son coût métabolique global est très faible.

Autrement dit on peut imaginer que le sperme n'a rien de si précieux que ça.

Et c'est ce vers quoi j'ai tendance à penser.

Pour ce qui est du second versant, à savoir le signal biologique, on peut imaginer que se masturber stimule la circulation de notre énergie sexuelle, un peu comme faire de l'activité physique,

ça envoie le signal qu'on est actif, qu'on est en train de remplir notre devoir biologique, et que par conséquent notre production d'énergie se prépare à se déployer.

Un peu comme une pompe à énergie.

Et inversement on peut imaginer que si on ne se masturbe pas, on entre dans une forme d'hibernation, comme si on avait abandonné le sexe et l'idée de se reproduire.

En gros comme quand on est sédentaire.

Et d'ailleurs le phénomène de flatline va dans le sens de cette hypothèse.

La flatline n'a aucun sens d'un point de vue de l'hypothèse de la rétention séminale.

Ce qui me pose aussi problème avec cette hypothèse de la perte d'énergie liée à la perte du soit disant précieux sperme, 

c'est que les rapports sexuels réguliers devraient avoir un coût énorme sur notre vitalité et notre masculinité.

Or j'ai personnellement l'impression que ça maintient une certaine vitalité et que ça donne un boost à notre estime masculine.

Se vider sexuellement durant un rapport sexuel déchaîné, ça apaise derrière ça c'est sûr,

mais il en est de même pour une séance de sport durant laquelle on se donne à fond.

Au delà de ça est-ce que ça baisse globalement nos niveaux d'énergie ?

Je ne suis pas convaincu du tout.

Je pense au contraire que ça entraîne un rebond et une élevation de notre condition derrière, exactement comme l'exercice physique.

Je pense ainsi que les baisses d'énergie durables associées au sexe sont plus d'ordre dopaminergique et adaptatif que liées à l'évacuation de la semence.

C'est à dire que c'est surtout du désengagement mental et non un baisse d'énergie physiologique.

Encore une fois on en revient aux effets de contextes narratifs.

Quand tu es au début d'une relation intense et que tu commences à avoir des rapports sexuels avec cette nouvelle fille qui t'excite énormément à tous les niveaux,

tu auras beau te vider fréquemment, tu seras toujours super énergique et prêt à repartir.

Pourtant ce scénario n'a aucun sens si on part du principe que la perte de semence entraîne une diminution d'énergie.

Tu devrais être à plat.

Mais ça a du sens si on considère le système dopaminergique, la prospection et les effets contextuels.

Parce que tu seras bien dans ta vie, tu seras excité par ta vie et ce qui est en train de se développer,

tu auras envie de revoir cette fille, tu n'arrêteras pas d'y repenser, ton esprit sera en ébullition, etc.

Tu seras dans un contexte porteur.

Inversement quand tu n'as personne dans ta vie, même en prospection,

eh bien tu entres dans une forme de dépression parce que tu n'as aucune raison d'être excité et engagé.

Tu es dans un contexte délètère.

Et tout ça c'est d'ordre dopaminergique, c'est de l'engagement mental, ça n'a rien à voir avec la semence.

D'ailleurs la corrélation entre la masturbation et le manque d'énergie c'est plutôt la dépression et le désengagement envers la vie.

Autrement dit le contexte négatif.

Ce n'est pas tellement qu'on se sent vide et déprimé après avoir abusé sur la masturbation,

c'est qu'on abuse sur la masturbation parce qu'on se sent déjà vide et déprimé.

On est déjà dans un mauvais contexte et dans un mauvais terrain.

On est déjà dans une sorte de vide et de manque de direction.

Sinon on aurait autre chose de plus important à faire de notre vie.

On en revient du coup à ce que je disais sur le système de valeurs toute à l'heure.

Personnellement quand je suis pris dans une série télé qui me captive c'est un peu comme le porno, ça perturbe mes valeurs et mon engagement.

C'est à dire que je suis engagé à fond dans la série télé mais distrait et désengagé du reste.

Pourtant il n'y pas d'évacuation de semence, je suis en mode rétention séminale.

Donc logiquement si le sperme est la grande source d'énergie je devrais péter le feu.

Or ce n'est pas le cas.

...

Bref, et donc toutes les théories sur les bénéfices énergétiques de la rétention séminale,

je n'arrive pas à dire si c'est du bullshit, je préfère ne pas trancher,

mais en tout cas mon détecteur à bullshit est carrément éveillé sur ce sujet.

Et je vous expliquerais davantage mes raisons dans le prochain épisode.


>> Épisode suivant : Ne crois pas n'importe quoi ! #0245

<< Épisode précédent : Conscience : ce que la plupart des scientifiques ne comprennent pas #0243

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS