Le 07/05/2020
Pourquoi les gens sont cons ? Les racines de la stupidité et le dilemme de l'ouverture d'esprit #0228



Pourquoi les esprits neutres et nuancés sont si rares ? Quelle est l'origine de la stupidité aveugle et de l'étroitesse d'esprit ? Pourquoi les c*ns peuvent-ils réussir ? La stupidité est-elle une bonne stratégie ?

Bonjour et bienvenue,

c'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'école des héros du monde réel.

...

La connerie humaine n'a de cesse de m'épater en cette période de coronavirus.

Et dans l'épisode d'aujourd'hui on va s'intéresser à une dynamique qui explique pourquoi elle est si répandue.

On va parler de ce que j'appelle le dilemme de l'ouverture d'esprit.

Ou pourquoi les esprits neutres et nuancés sont si rares dans le monde.

C'est un thème sur lequel j'avais déjà réfléchi avant,

mais suite aux vidéos que j'ai fait sur Didier Raoult et certains commentaires qui sont venus avec,

je pense que c'est approprié d'en faire une petite vidéo aujourd'hui.

...

Il y a trois questions qu'on peut se poser.

Question 1 / Comment se fait-il que tant de gens soient si sûrs de leur vision du monde, si convaincus, alors qu'ils ont basé cette vision du monde essentiellement sur leurs intuitions ?

Question 2 / Comment se fait-il que tant de gens se sentent menacé quand on les pousse à se remettre en question ?

Question 3 / Comment se fait-il que tant de gens soient désintéressés par le questionnement philosophique et pensent que c'est inutile ?

...

La réponse réside selon moi dans les différents coûts et bénéfices associés à l'ouverture d'esprit et à la fermeture d'esprit.

Contrairement à ce qu'on pourrait naïvement imaginer,

il y a un prix à payer pour avoir une ouverture d'esprit.

Notamment sur le court-terme.

Et pour comprendre ce coût il faut s'intéresser à la connexion corps esprit.

Le principe qu'il faut bien comprendre c'est que la cognition de haut-niveau ne se fait pas dans les nuages,

elle est enracinée dans le corps, dans le système nerveux et toute la chimie qui va avec.

...

Et grosso-modo pour la faire très simple à chaque fois que des histoires ou des informations confirment notre vision du monde,

à chaque fois que des histoires ou des informations confirment nos théories sur la vie,

eh bien ça libère une dose de neurotransmetteurs procurant du bien-être dans notre système nerveux.

Dopamine et compagnie.

Autrement dit les êtres humains ont naturellement tendance à être addict à leur vision du monde,

parce que renforcer leur vision du monde, ça les fait se sentir bien, ça les fait se sentir en sécurité,

ça leur donne une dose de drogue naturelle.

...

Inversement qu'est-ce qui se passe quand on entend des informations ou des histoires qui sont en conflit avec notre vision du monde.

Eh bien ça déclenche une réponse de stress, une alerte de sécurité.

Le cortisol se libère dans notre organisme.

On se sent mal.

...

À partir de là c'est assez facile de comprendre pourquoi l'encapsulation et la fermeture d'esprit est davantage la norme que l'ouverture d'esprit.

Une fermeture d'esprit bien prononcée assure en effet de ne pas déclencher la réponse de stress et permet d'avoir facilement un équilibre intérieur.

Voyez ça comme une sorte de bouclier imperméable.

C'est un bénéfice non négligeable.

Une trop grande ouverture d'esprit à l'inverse peut induire un stress chronique et intoxiquer notre corps.

Imaginez une personne qui doute constamment de tout.

Elle doit être super anxieuse et vivre dans une sorte d'effroi existentiel.

Ça doit être la définition même d'un esprit torturé et déséquilibré.

Et son corps doit probablement être stressé et bourré d'inflammations.

...

Ainsi, pour mère nature, l'augmentation de l'ouverture d'esprit est une opération délicate.

C'est un sacré dilemme.

Car augmenter l'ouverture d'esprit cela garantit en même temps l'augmentation des névroses et de la souffrance.

Parce qu'un esprit ouvert va être littéralement ouvert et sans couche de protection justement.

On en revient au catabolisme du tissu de la réalité intérieure, donc je vous parlais notamment dans l'épisode 154.

Un esprit ouvert va subir beaucoup plus de catabolisme, c'est à dire de destruction de ses tissus de croyances.

Il va considérer sérieusement toutes les informations conflictuelles, il va être tiraillé, il va se déstructurer et se restructurer sans cesse, il ne pourra pas se satisfaire d'une vérité simple.

...

Et donc bien sûr c'est exactement la même logique qui explique la prépondérance de vérités simples au détriment des vérités complexes et nuancées.

Rajouter de la complexité et de la nuance dans notre vision du monde implique une forme de conflit temporaire et donc une forme de déséquilibre et de souffrance.

Rester enfermé dans des vérités simples et sans nuances permet un certain confort intérieur.

Pensez au développement personnel classique.

La plupart des gens veulent des solutions simples et des raccourcis pour régler leurs problèmes.

La plupart des gens ne veulent pas la vérité complexe et nuancée, ils veulent un truc qui brosse leur cerveau dans le sens du poil.

Pourquoi ? Parce que l'évitement de la douleur est l'un des plus grands motivateur du comportement.

Donc toutes les informations qui demandent des efforts de réflexion et de concentration,

tout ce qui crée des confusions et des conflits dans l'esprit,

ça ne sera jamais populaire car ça libère des neurotransmetteurs de douleur et de stress qui fait fuir le cerveau par défaut.

À l'inverse de ce qui est simple et clair à comprendre et qui confirme nos croyances,

ça ça libère des neurotransmetteurs qui nous font nous sentir bien, qui nous font nous sentir en sécurité.

...

Ce qui au passage est la raison pour laquelle les politiciens qui se font élire par la majorité font des discours simplistes et démagogues,

ils répètent les mêmes choses bâteaux encore et encore pour brosser les cerveaux par défaut dans le sens du poil et induire un sentiment de sécurité.

La triste vérité c'est que si tu veux gagner en politique tu es obligé de bullshiter un max, de répéter les mêmes messages simplistes et d'éviter de dire des nuances qui peuvent créer la moindre confusion.

Parce que les politiciens qui ne se répètent pas dans leur message, ça crée de la confusion et du doute chez les gens.

Les gens sont perdus.

Et ça donne le sentiment que le candidat n'est pas clair dans sa tête et dans son programme.

Et la plupart des gens vont justement voter pour le candidat qui leur inspire un sens de l'orientation.

...

Donald Trump est un bon exemple de ça.

Il parle de manière assurée.

Et son absence de doute est interprété par le cerveau de ses électeurs comme un signe qu'il sait très bien où il va et qu'il a raison.

L'absence de doute entraîne l'absence de doute à travers les mécanismes biaisés de l'empathie.

Ça crée un faux sentiment de sécurité.

Beaucoup d'américains ont voté pour lui parce que son message est clair.

Mais hélas ce qui crée la clarté n'est pas toujours des bons facteurs.

La fermeture d'esprit et la stupidité sont par exemple de grandes source de clarté.

Les personnes qui sont trop bêtes pour réfléchir et réaliser leur incompétence ont moins de doutes

que les personnes qui sont trop intelligentes pour ne pas réfléchir et ne pas réaliser leur ignorance.

Pour se remettre en question il faut d'abord la capacité de se remettre en question.

Autrement dit les personnes qui ignorent leur incompétence sont souvent plus sûres d'elles

que les personnes qui sont conscientes de leur ignorance.

Effet Dunning-Kruger.

...
...

De manière plus pragmatique, ces dynamiques entre l'ouverture et la fermeture d'esprit sont également à la racine de bien des problèmes de procrastination et de difficultés à travailler.

Souvenez vous, je vous ai beaucoup parlé de l'état de flow sur ma chaîne comme étant la clé de voûte de la productivité, notamment dans l'épisode 220.

Eh bien l'état de flow implique une forme de contraction temporaire de la conscience.

Une forme de fermeture d'esprit temporaire pour être canalisé à 100% sur une activité.

Quand on est dans le flow, on oublie tout ce qui existe à part l'activité dans laquelle on est engagée.

Autrement dit on atteint des pics de productivité non pas quand notre esprit est ouvert, mais quand il est fermé.

...

C'est facile d'être productif quand on est convaincu que ce qu'on fait est bien et qu'il n'y a pas mieux,

même si cette assurance est délirante.

...

La procrastination se manifeste à l'inverse quand on est trop ouvert, quand on ne sait pas quoi faire, quand on envisage plein d'options et qu'on ne s'est pas arrêté sur une option claire, quand on commence une option, puis qu'on arrête sans la terminer, etc.

Dans ces conditions notre énergie est diffuse, ça va dans tous les sens, et par conséquent c'est comme si on manquait d'énergie pour faire une chose en particulier.

Et donc on rejoint les conseils classiques de développement personnel, se fixer des buts clairs, décomposer les choses complexes en choses simples, se tenir à un plan, faire les choses une par une, terminer une chose avant d'en commencer une autre, etc.

Si vous y réfléchissez bien, en fait tout ça permet de fermer l'esprit le plus possible et de l'empêcher d'envisager différentes options.

Autrement dit cela permet de canaliser notre énergie.

...

Souvenez vous également je vous disais que quand on est dans le flow on se sent bien.

Et inversement quand on procrastine on se sent mal, on a de la tension à l'intérieur, on est tiraillé.

On en revient à la logique de cet épisode.

La complexité et le manque de direction claire est stressante pour l'esprit.

Quand on ne sait pas quelle est la bonne option sur laquelle s'engager et qu'on trouve des doutes partout, c'est de la torture mentale sur le court terme…

Même si paradoxalement c'est une clé essentielle à l'évolution à long terme.

Un esprit trop fermé ne va certes jamais avoir de crises existentielles,

mais d'un autre côté il ne va jamais évoluer et va tourner en rond toute sa vie.

Autrement dit pour pouvoir évoluer sur le long terme il faut forcément passer par des crises existentielles, c'est à dire phases temporaires où on se sent vraiment mal et confus, où des éléments viennent tout boulverser.

Si vous y pensez les pires phases de votre vie ont probablement été des phases dans lesquelles vous n'aviez pas de direction claire,

ou pire, des phases où vous aviez perdu votre direction.

Des phases où vous vous sentiez perdus, des phases durant lesquelles l'organisation de votre vie était chamboulée, et où cela vous causait de la détresse.

Des phases durant lesquelles vous avez remis en question plein de choses à propos de votre vie et de votre direction.

Des phases où vous avez perdu votre conviction pour telle ou telle chose.

Des phases où vous étiez confus.

Des phases où vous ne saviez plus quoi faire,

des phases où vous ne savez plus ce qui est vrai de ce qui est faux,

des phases où vous ne savez plus ce qui est juste ou pas,

des phases où vous ne savez plus qui ou quoi écouter.

Des phases où vous n'aviez plus de repères.

Des phases où tout le sens de la vie s'écroulait.

...

Autrement dit des phases d'ouverture et de neutralité.

...

Et sur ce on en reparle de tout ça et de conseils pragmatiques dans le prochain épisode !

Si vous ne l'avez pas lu j'ai publié un nouvel article exclusif sur le blog de la chaîne,

je vous mets le lien en dessous en commentaire.

Comme d'habitude, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour la visibilité.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Les racines de l'aveuglement et de la fermeture d'esprit #0229

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS