Le 27/02/2021

La loi d'attraction, c'est toi !

La loi d'attraction, c'est toi !
La loi d'attraction n'est pas juste une loi externe. Non, tu es la loi. Dans la vie tu as grossièrement ce que tu t'autorises à avoir. Que ce soit en positif ou en négatif. Le déroulement de ta vie suit tes règles.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

Pour le quarante-septième épisode de la série sur le thème de la reconnaissance, du succès externe, de la patience, de la confiance, de la vision, de la résolution, de l'abondance, de l'audace et de la loi d'attraction.

...

L'un des pièges avec la loi d'attraction c'est d'externaliser le pouvoir de courbature des événements comme étant le fruit de l'Univers.

Comme si finalement à partir du moment où nous de notre côté on gère nos pensées,

le sort de ce qui arrive n'est plus entre nos mains, mais dans les mains de l'Univers.

L'Univers va conspirer pour nous aider à manifester la réalité associée à nos pensées.

...

Pour moi cette conception est on ne peut plus en décalage avec la réalité.

Et si vous connaissez ma position générale sur les conspirations,

finalement ce n'est pas étonnant que je trouve ce genre de conspirations positives tout aussi absurdes que les conspirations négatives.

Elles viennent des mêmes biais d'interprétation de la réalité.

Si ton esprit croit que tu es connecté à l'Univers, que l'Univers contrôle tout et conspire pour manifester ta réalité, attirer les bonnes personnes à toi, etc,

eh bien tu vas aussi sûrement croire que des évènements qui se passent à travers le monde sont connectés ensemble et qu'il y a une force supérieure qui contrôle tout et conspire pour manifester une réalité.

Le schéma est très similaire.

Et je vous conseille de vous renseigner sur Jules Evans pour approfondir sur cette similarité entre conspiration positive et conspiration négative.

Notamment son article sur medium à propos de la conspiritualité,

je vous mets le lien en dessous en commentaire.

https://julesevans.medium.com/conspirituality-the-overlap-between-the-new-age-and-conspiracy-beliefs-c0305eb92185

...

Bref, ma version de la vérité,

c'est que l'Univers n'en a rien à foutre de tes pensées.

Il ne va rien conspirer du tout à ta place.

La loi d'attraction n'est pas juste une loi externe.

Non, tu es la loi.

Dans la vie tu as grossièrement ce que tu t'autorises à avoir.

Que ce soit en positif ou en négatif.

Le déroulement de ta vie suit tes règles.

Si tu te laisses des chances de ne pas atteindre certains objectifs, alors tu ne les atteindras probablement pas.

Si tu tolères d'avoir certains problèmes dans ta vie, alors tu vas probablement avoir ces problèmes et les traîner sur la durée.

Si tu tolères de ne pas avoir certaines choses dans ta vie, alors tu ne les auras probablement pas.

Tout ce qui se passe suit la loi que tu maintiens.

Si tu laisses passer sans broncher des occasions d'obtenir des choses de la réalité,

alors les occasions passeront.

...

Bien sûr ce n'est pas aussi simple,

mais c'est une bonne approximation.

Comme je vous le disais dans l'épisode 238, notre vie n'est pas conditionnée par nos rêves mais par nos standards.

...

Donc il ne faut pas se méprendre.

Il y a quelques épisodes je vous disais qu'on ne peut pas manipuler les lois de la réalité.

Que c'est à nous de nous accoutumer aux lois de la réalité et pas l'inverse.

C'est tout à fait vrai mais pour autant, attention,

ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas courber le déroulement des choses.

Ça ne veut pas dire qu'on est obligé d'accepter ce qui nous arrive.

Ça ne veut pas dire que quand on est dans la bonne direction il ne doit y avoir aucune résistance.

Ça ne veut pas dire que quand les choses doivent se faire alors elles se font naturellement et sans aucunes embûches.

Non pas du tout.

C'est du bullshit tout ça.

Pour résoudre cet apparent paradoxe entre cette idée que ce soit à nous de nous accoutumer aux lois de la réalité,

mais qu'en même temps il faut courber le déroulement des choses et forcer le destin;

en fait il faut juste comprendre que ça fait partie des lois de la réalité que pour avoir ce qu'on veut il faut généralement beaucoup insister et passer outre la résistance et les embûches sur le chemin.

Comme si c'était un test de l'Univers pour s'assurer que notre détermination est bonne.

Il faut se sortir de la tête que quand on est sur la bonne voie, alors tout doit être simple.

Il faut se sortir de la tête que le chemin est facile et fluide pour les gens qui réussissent.

Non, comme je vous le disais dans l'épisode 89, la même force qui fait les champions, c'est celle qui fait les cons.

Et cette force c'est de ne jamais lâcher l'affaire, de faire preuve d'obstination, de maintenir sa volonté, son cap, ses intentions et sa détermination indépendamment des circonstances extérieures.

Le monde appartient à ceux qui osent, encore et encore, jusqu'à ce que ça passe.

...

Personnellement je suis constamment en train de plier et de courber le déroulement des choses pour davantage faire ce que je veux.

Ça ne se manifeste pas du tout par magie.

Par exemple il y a quelques années, pour avoir la possibilité de faire une thèse avec la liberté que je voulais, sur le sujet que je voulais et non sur un sujet plus conventionnel, etc, 

eh bien je suis revenu plusieurs fois à la charge avec mes propositions personnelles,

malgré les résistances,

et à aucun moment je n'ai accepté de travailler sur un sujet imposé.

J'ai courbé le déroulement des choses avant de commencer ce projet thèse.

Si je n'avais pas insisté pour que ça passe, je n'aurais jamais travaillé sur mon sujet.

J'aurais travaillé sur un sujet qui m'était proposé et qui me convenait beaucoup moins.

Ensuite pendant la thèse, c'était pareil, à chaque occasion que j'avais de davantage tirer le déroulement du projet dans la direction que j'envisionnais, je n'hésitais pas.

Je préparais les choses dans la direction que je voulais avant d'avoir l'accord de pouvoir les faire,

et une fois que je les avais préparées,

je faisais ce qu'il faut pour convaincre que c'était une bonne idée, malgré les résistances.

Et enfin pendant l'écriture de la thèse, pareil, j'ai courbé le déroulement des choses pour pouvoir écrire sur des thèmes plus généraux sur lesquels j'avais envie d'écrire.

Je ne me suis pas laissé enfermer dans les confinements de mon sujet de départ, ni dans le cadre de ce qui est formellement attendu pour ce type de travail.

Je me suis donné la liberté d'écrire de manière large, et une fois que c'était fait pareil,

je proposais ce que j'avais préparé,

et je faisais ce qu'il faut pour convaincre de l'intérêt que ça avait, malgré les résistances.

Je vous en parlais dans l'épisode 165 sur le courage de créer,

je ne reste jamais dans le plan, je dévie systématiquement du chemin.

Et en plus je suis têtu comme une mule, quand j'ai une idée en tête je ne renonce jamais.

Et c'est tout ça qui fait ma force et mon inspiration en fait.

Comme je vous le disais dans l'épisode 187, d'une certaine manière mon entêtement c'est de la loi d'attraction en fait,

je reste focus sur ce que je veux jusqu'à le réaliser.

Et je ne laisse rien me désaligner.

Donc autant vous dire que de mon point de vue, la tournure des évènements n'a rien de magique

...

Et en fait, vous savez cette courbature du déroulement des choses, tout le monde fait ça.

Mais inconsciemment.

C'est juste que comme on ne voit pas les issues alternatives, on n'a pas l'impression que l'issue qui s'est manifestée dépendait de nous.

On n'a pas de contraste pour voir ce que change notre attitude et en quoi notre attitude est responsable du déroulement des choses.

Mais ne vous méprenez pas.

Tout le monde courbe le déroulement des choses à sa volonté.

Et c'est pour ça qu'on parle de loi d'attraction.

Parce que même quand tu lâches l'affaire eh bien quelque part tu autorises le déroulement associé.

Tu commandes la passivité.

"Ne pas faire de choix, c'est choisir de ne rien faire."

...

Donc il faut savoir être autoritaire.

Il faut imposer sa loi sur le déroulement des choses.

La loi d'attraction dans votre vie n'est pas décidée et appliquée toute seule par quelque chose d'externe.

C'est davantage comme la loi d'un pays, c'est quelque chose que l'on doit décider et appliquer soi-même.

Ça ne marche pas tout seul comme par magie.

Si ta loi tu ne l'appliques pas de manière stable et autoritaire,

ben c'est normal que c'est la merde dans ton pays.

...

Oui la loi d'attraction est une loi de l'Univers,

mais il faut réaliser que tu fais partie de l'Univrers

Imagine que tu n'es pas humain.

Imagine que ton attitude, ça installe comme des canaux invisibles dans lesquels une forme d'énergie peut circuler.

Si tu n'as pas cette attitude, les canaux disparaissent de l'Univers.

Et ces canaux ils ont un pouvoir actif sur ce qui se passe dans l'Univers.

Ta loi fait partie des lois de l'Univers.

...

On en revient à l'ADN et l'activation des systèmes pour réussir qui sont enfouis en nous.


Le meilleur moyen de repartir avec la victoire, c'est d'arriver avec

Vous savez je suis un peu les combats de MMA,

et durant une interview avant un combat,

il y a un journaliste qui a demandé à Khabib Nurmagomedov d'évaluer ses chances de gagner.

Et il a grosso-modo répondu qu'il se donnait gagnant par défaut.

Parce que c'est la bonne chose à faire avant un combat de partir gagnant.

Et personnellement c'est quelque chose que j'ai toujours intuitivement compris.

Le meilleur moyen de repartir avec la victoire, c'est d'arriver avec.

Un combat est essentiellement gagné de l'intérieur.

Si tu t'engages dans un combat, pour moi il n'est pas question de réfléchir sur tes chances comme si l'issue du combat était déjà écrite,

ou que cette issue était juste une sorte d'équation mathématique inéluctable.

Comme si le combat était un évènement extérieur.

Non il faut te dissocier de cette vision objective de la réalité car justement cette vision objective dissocie ta subjectivité de la réalité.

C'est un piège.

Il n'est pas question de réfléchir et de se faire le moindre souci sur l'issue, ça va flinguer tes dispositions et casser ton flow.

Si tu voulais réfléchir à l'issue du combat, il ne fallait pas t'engager dedans.

Le flow dans un combat c'est un gros gros déterminant.

Les combattants qui paraissent avoir une aura d'invincibilité, c'est très lié au flow.

Ils sont dans une sorte de transe, une spirale positive à l'intérieur.

Et pour objectivement avoir ce flow, il ne faut pas être objectif.

C'est ça le paradoxe.

...

Personnellement quand je m'engage dans un combat,

je maximise les déclencheurs de flow et je minimise les casseurs de flow.

Je réveille les énergies primitives en moi et je deviens ces énergies en fait.

C'est ça le truc, c'est que tu te transformes en une sorte d'énergie impersonnelle.

Le jeu est à l’intérieur

Ça a sûrement déjà pu vous arriver dans un jeu-vidéo où ça va super vite par exemple,

un moment vous êtiez inarrêtable, et plus ça allait plus l'enjeu augmentait,

et plus vous faisiez tout pour rester dans ce momentum,

plus vous faisiez tout pour ne pas revenir à vous, pour ne pas penser à des choses personnelles, pour rester identique au jeu,

plus vous faisiez tout pour dégager toute distraction qui pourrait vous faire revenir à votre état normal et vous dissocier du jeu.

Parce que vous saviez que si vous repensiez ne serait-ce qu'une fraction de seconde en dehors de cette énergie, c'était fini.

C'est comme de penser à mamie en plein milieu d'une partie de jambes en l'air.

Ou comme de sortir d'un rêve complètement irrationnel (tu ne peux plus y retourner en étant revenu au rationnel).

Comme si vous canalisiez dans la réalité une énergie très fragile qui pouvait s'évaporer à la moindre interruption,

et donc qu'il fallait protéger cette énergie et empêcher quoi que ce soit de s'en rapprocher.

Autrement dit le jeu n'est pas tellement dans le jeu mais à l'intérieur de vous.

C'est pour ça que je dis qu'un combat est essentiellement gagné de l'intérieur.

De la même manière que faire une super performance dans un jeu dépend essentiellement de notre capacité à faire une super performance en termes de concentration intérieure.

Encore une fois imaginez un jeu-vidéo où ça va super vite et où il faut éviter sans faute des obstacles qui apparaissent à l'écran tout en maintenant la vitesse à fond.

Imaginez l'état mental d'une personne qui est en train d'exploser le record du monde dans ce jeu.

Où est-ce que se situe le jeu pour cette personne ?

Dans la console de jeux ? Dans l'écran ?

Non, c'est dans la tête de la personne.

La personne a une représentation interne du jeu, des obstacles, des mécaniques et des rouages du jeu, etc,

et c'est sur cette représentation qu'elle opère et qu'elle doit réussir.

Oui son corps et ses mains envoient des commandes qui ensuitent affectent le jeu hors de son esprit,

de la même manière que le jeu hors de son esprit envoie des signaux à ses yeux,

mais ce n'est pas directement avec le jeu hors de son esprit que le joueur interagit.

C'est avec une représentation interne de ce jeu.

Et étant donné que cette représentation du jeu est à l'intérieur de lui,

ça veut dire que d'autres éléments intérieurs,

qui n'ont rien à voir avec le jeu envoyé par l'écran peuvent faire interférence et rentrer dans l'espace mental du jeu.

Autrement dit ça veut dire que pour réussir le jeu, il y a un double jeu, un meta-jeu,

ça veut dire qu'il y a d'autres obstacles à éviter, d'autres obstacles qu'il faut empêcher de manifester dans notre espace mental pour garder la représentation du jeu qui soit la plus pure et concentrée possible afin d'être à fond dans le jeu.

Et que pareil si on se prend un de ces obstacles intérieurs, ça va casser notre momentum.

Ce n'est pas juste si notre personnage dans le jeu se prend un obstacle.

C'est aussi si notre attention et notre représentation du jeu se prend un obstacle.

Si on perd une connexion pure avec le jeu et que notre engagement n'est pas total.

...

Et si vous faites attention à ces dynamiques, vous verrez que ce qui est choquant et troublant, c'est que parfois, c'est un peu comme si on faisait exprès de perdre.

On aurait pu davantage se concentrer et s'appliquer, mais on ne l'a pas fait.

Comme si une partie de nous se disait "et puis merde" et qu'elle nous a fait décrocher notre concentration et rentrer dans un obstacle.


Gagner est une décision

Bref,

évaluer objectivement les chances qu'un combattant a de gagner quand tu es observateur de ce combat,

pas de soucis.

Mais considérer autre chose que de gagner dans un combat dans lequel tu es engagé,

c'est pour moi complètement ridicule et hors de question.

Jamais de la vie je ne ferais ça.

Parce que justement ça te désengage du combat.

C'est encore plus stupide que de s'attaquer soi-même.

C'est du suicide.

Commettre des bourdes à l'extérieur, dans ton observation, dans tes mouvements, etc,

ça peut passer, mais à l'intérieur, non ça ne pardonne pas.

Ta galvanisation doit être solide comme un roc.

C'est là que le coeur du combat se joue.

Le combat ne se déroule pas à l'extérieur.

Tu es le combat.

Ce qui se passe dans la tête ça fait partie intégrante du combat.

C'est directement connecté à ce qui se passe dans la réalité.

...

Donc envisager la défaite après s'être engagé dans un combat, ce n'est pas sérieux, c'est se donner la permission de perdre.

Si tu ne penses pas que rien ne va t'arrêter,

alors tu es en train de t'arrêter toi-même.

Tu fais disparaître les bons canaux de la réalité.

...

Quand je m'engage dans un combat,

je ne suis ni négatif, ni même neutre à propos de la possibilité de gagner.

Je suis positif à 100 % que ce n'est qu'une question de temps avant que je gagne.

La fermeté mentale est l'une des signatures de la réussite.

Gagner est une décision.

Les petites choses auxquelles tu ne fais pas attention

Bref, beaucoup de gens se méprennent sur ce qui fait la différence dans la loi d'attraction.

Ils pensent que ce sont des forces supérieures qui expliquent les différences.

Et à l'inverse ils pensent que certains détails à l'intérieur sont anodins et ne jouent aucun rôle important.

Alors que non, ce sont justement ces petits détails psychologiques qui font toute la différence.

La tendance à critiquer les autres.

La tendance à voir tous les mauvais côtés.

La tendance à douter de tout.

La tendance à croire que tout le monde veut juste se faire de l'argent,

que c'est de l'arnaque,

que tout le monde est un manipulateur qui profite de la naïveté des gens.

...

Ce genre de choses, ce n'est pas anodin.

Ce n'est pas du tout détaché de votre capacité à vous connecter à certaines énergies, à certaines valeurgies,

et donc par extension ce n'est pas du tout détaché de votre succès dans la vie.

Quand tu penses comme ça tu es condamné à ne pas faire partie des gagnants.


La loi de connexion

Encore une fois, personnellement je trouve que l'idée d’attraction reflète assez bien la réalité.

Et je pense même qu’il y a énormément d’interactions entre le monde mental et le monde physique,

interactions dont on n’a pas du tout conscience.

Mais dans la pratique, c’est plus nous qui allons vers les choses que les choses qui sont attirées à nous.

Pour moi la force de la pensée est une force d’abstraction, et notamment une force d'abstraction perceptive :

le monde regorge d’informations et de potentialités mais on ne voit et ne canalise que les choses auxquelles on pense. 

Et donc on ne va que vers les choses auxquelles on pense.

Tout ce qui correspond à notre état d’esprit nous attire.

On devrait donc plus parler de loi de connexion : notre vie reflète les choses auxquelles nous sommes connectés (mentalement, spirituellement, …), par nos intentions, notre façon d’être, les valeurs qui nous animent, etc.

Cette formulation met d’ailleurs davantage en avant l’intérêt d’extérioriser ce que l’on veut être pour que les opportunités se connectent à nous, pour que l’on soit perçu par le monde comme on veut que l’on soit perçu.

On en revient à cette idée de valeurgies.


Non-dualité versus dissociation

Pour terminer cet épisode, je voudrais juste revenir sur cette idée que l'Univers conspire pour nous aider,

que tout est connecté et que le sort de ce qui arrive n'est plus entre nos mains, mais dans les mains de l'Univers.

Même si c'est du bullshit délirant et potentiellement toxique, il est quand même important de noter que c'est quand même pas loin de ne pas l'être.

En effet il est illusoire de croire que l'Ego est en contrôle total de tout ce qui se passe.

L'Ego est inscrit dans des dynamiques plus larges, des dynamiques qui le dépassent complètement.

Il est comme une vague qui se fait porter par l'océan.

De la même manière, le déroulement et l'évolution du monde suit une logique déterministe implacable.

Elle n'est pas du tout hasardeuse, tout est minutieusement ajusté pour se dérouler de la manière dont ça se déroule.

Ne pas arriver à reconnaître ça, c'est être enfermé dans sa perspective egoïque.

Donc quelque part c'est vrai que les évènements futurs sont en route et que tout se déroule parfaitement comme cela doit se dérouler.

Comme si notre expérience faisait partie d'un film ;

ce dont je vous parlais au passage dans l'épisode 108.

Dans une perspective Turquoise on peut se dire que Dieu est en contrôle de la création et de l'évolution de la réalité.

Et c'est assez réminiscent de cette idée New Age de conspiration de l'Univers.

Mais, mais, entre cette perspective Turquoise et la perspective New Age,

il y a des nuances qui font toute la différence.

Dans la perspective Turquoise notre façon egoïque de nous prendre en main, de créer notre loi, de nous déterminer, etc elle fait partie de la détermination de Dieu.

C'est une bulle de volonté qui fait partie de la Volonté globale de Dieu.

Il y a une non-dualité.

La perspective de contrôle egoïque est l'autre face de la perspective de contrôle divin.

Il n'y a pas de dissociation.

Ce sont des conceptions parallèles de la même chose.

Dans cette perspective Turquoise, tu conçois que chaque instant de ta vie où tu es en contrôle, c'est l'Univers qui est en contrôle.

Il n'y a aucun instant où c'est toi qui est en contrôle et d'autres où c'est l'Univers qui prend le relais.

C'est toujours les deux, car les deux sont la même chose.

...

La perspective New Age quant à elle, est une perspective bâtarde qui crée une dissociation et une dualité entre nous et l'Univers.

Le pouvoir de l'Univers est considéré comme une entité indépendante,

qui a des intentions qui lui sont propres, qui suit une sorte de plan global.

Ce pouvoir de l'Univers prend le relais de notre pouvoir individuel pour guider notre vie de sorte à nous intégrer à ce plan global.

Tu es connecté à ce pouvoir, mais tu n'es pas toi même identique à ce pouvoir.

Il y a des instants où c'est toi qui es en contrôle et d'autres où c'est l'Univers.

C'est soi l'un, soit l'autre.

Et c'est ça qui est potentiellement toxique, parce que ça induit à une passivité tout en croyant que cette passivité n'est pas de la passivité,

mais que l'Univers est en train de faire le travail, que l'Univers a un plan pour nous, etc.

Ce qui est du délire.

Les plans de l'Univers pour ton Ego ce sont tes plans à toi.

Il n'y en a pas d'autre.

Quand tu es en train de faire tes plans, c'est aussi l'Univers qui est en train de faire des plans.

Il n'y a pas d'autres plans pour toi cachés derrière.


Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS