Le 29/08/2020

Transformer un petit avantage en gigantesque atout #0250



Les plus grands développements viennent d'un alignement de petites choses. Et dans cet épisode je vous explique pourquoi.

Bonjour et bienvenue,

c'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Tout d'abord, si vous ne me connaissez pas et que vous vous demandez pourquoi m'écouter,

je suis docteur en sciences cognitives.

Les sciences cognitives qu'est-ce que c'est, c'est grosso-modo l'étude moderne du fonctionnement de l'esprit.

Ça ne veut pas dire que tout ce que je dis est forcément vrai.

Non, c'est juste un indicateur que je prends la recherche et la compréhension au sérieux.

Mais personne ne peut prétendre dire que des choses vraies à part les personnes qui sous-estiment leur ignorance.

Vous devez toujours garder un esprit critique.

...


Dans cet épisode on va commencer à parler de l'opposition entre les personnes de nature introvertie et les personnes de nature extravertie.

Enfin en fait on va plutôt voir pourquoi cette opposition est très floue et très bancale.

Personnellement je pense que cette opposition existe bel et bien,

mais qu'elle est hyper-exagérée et qu'elle est détournée et utilisée comme prétexte pour justifier différents problèmes qu'on peut avoir,

et qui en fait sont indépendants.

Pour moi en fait le coeur de l'opposition entre nature introvertie et nature extravertie se joue au niveau des préférences, des dynamiques développementales et notamment des boucles de feedback.

Ça ne se joue ni au niveau des possibilités, ni au niveau des limites, ni au niveau des problèmes, etc.

C'est à dire que  quand une personne me dit qu'elle préfère être en mode introversion qu'en mode extraversion ou l'inverse, je me dis ok c'est normal.

Par contre je me méfie beaucoup des personnes qui ne sont pas capables d'être introverties ou extraverties et qui présentent ça comme une particularité de leur nature contre laquelle ils ne peuvent pas faire grand chose.

Et j'espère qu'avec cette série de vidéos vous allez comprendre pourquoi je trouve ça suspect.

...

Si jamais vous n'êtes pas intéressé par le sujet de l'introversion et l'extraversion, je vous conseille de rester parce qu'on va aborder des concepts beaucoup plus abstraits.

Par exemple, ce premier épisode va beaucoup plus se concentrer sur l'importance des boucles de feedback sur le développement,

que sur l'introversion et l'extraversion en eux-mêmes.

Peu importe ce que vous faites dans votre vie c'est super important de bien comprendre les boucles de feedback, parce qu'elles sont partout.

...


Pour moi en fait cette opposition entre introverti et extraverti elle ressemble beaucoup à l'opposition entre gaucher et droitier.

La plupart d'entre nous on est beaucoup plus habile avec une main qu'avec l'autre.

Mais le tout est de comprendre pourquoi.

...

Pour moi clairement, quand ils ont un âgé avancé, la grosse différence entre un droitier et un gaucher en termes de maîtrise des deux bras,

elle ne vient pas de leurs inclinations initiales, elle vient de leur image d'eux-mêmes et de leurs habitudes.

Après le truc c'est que quand on est tout jeune, nos inclinations initiales vont avoir un impact bien souvent décisif et durable sur la tournure de la trajectoire développementale de nos habitudes et de notre image de nous-même.

Donc ne pas considérer le pouvoir des inclinations initiales serait vraiment stupide et irréaliste.

Comme je vous l'expliquais dans l'épisode 84, des petites inclinations initiales peuvent avoir des conséquences énormissimes sur le long terme étant donné l'amplification causée par des boucles de feedback.

Mais du coup il faut bien comprendre qu'à part au tout début, ce pas les inclinations initiales qui jouent, ce sont les boucles de feedback.

Les boucles de feedback ça renvoie à l'idée que quand tu as un retour positif vis-à-vis d'un engagement dans lequel tu es,

ça va le nourrir et t'encourager à te développer dans cet engagement au détriment d'autres engagements qui eux ne vont pas être nourris.

Et plus tu vas continuer dans cet engagement, plus tu vas t'améliorer et avoir des facilités dans cet engagement, et donc plus tu vas avoir de feedback positif, plus tu vas alimenter cette dynamique.

Autrement dit tu vas être pris dans une boucle de feedback qui va nourrir et amplifier l'inclination initiale que tu avais pour cet engagement.

Tu vas être pris dans une spirale.

Et ainsi donc, avec la manualité, à partir du moment où tu utilises une main pour tout faire au début de ta vie,

tu vas rapidement devenir tellement meilleur avec cette main qu'avec l'autre,

la différence va se creuser,

si bien qu'il ne sera même plus question d'utiliser l'autre.

La préférence au début petite, va devenir énorme.

...

Comme je vous l'expliquais dans l'épisode 84 il y a un exemple qui démontre clairement le pouvoir amplificateur des boucles de feedback sur la trajectoire développementale de notre vie.

Et je vais vous le ré-illustrer.

En fait, quand on est enfant en général quand on fait du sport,

c'est avec les enfants qui sont nés la même année que nous.

Et en fait à un certain âge dans une même classe,

il y a une grosse différence de développement et de maturation biologique entre les enfants qui sont nés en début d'année et les enfants qui sont nés en fin d'année.

Une grosse différence qui fait que ceux qui sont nés en début d'année sont naturellement un peu plus forts et plus habiles que ceux qui sont nés en fin d'année.

Non pas parce qu'ils sont intrinsèquement plus talentueux mais parce que leur système moteur est tout simplement plus développé.

Mais le truc c'est qu'en percevant cette nette différence de performances relatives sur les autres enfants,

tout le monde y compris les adultes vont dire de ces enfants qui se démarquent qu'ils sont les meilleurs,

qu'ils sont fait pour ça, qu'ils ont un don, etc.

Alors que ce qui fait la différence, c'est juste une question de maturation assez basique de l'organisme au fond.

...

Mais cette démarcation relative, ça va être le début d'une boucle de feedback infinie qui va amplifier leur avantage et lier à tout jamais l'identité et l'histoire de ces enfants avec le sport en question.

Ça va pratiquement sceller leur destin.

Et c'est pour ça que beaucoup de joueurs professionnels adultes de certains sports qui se pratiquent à l'école avec les autres enfants nés la même année,

sont des personnes qui sont nées en début d'année plutôt qu'en fin d'année.

...

C'est à dire que ce sont des personnes qui sont probablement rentrés dans une boucle de feedback positif quand ils étaient jeunes à l'école,

des personnes qui ont eu ce type d'expérience identitaire créatrice de destin.

Et ça a conditionné tout le déroulement de leur existence ultérieure si bien qu'ils sont devenus joueurs professionnels.

Ça leur a crée un destin qu'ils ont poursuivi.

...

Plus concrètement voilà ce qui peut se passer.

Au début un enfant qui est un peu meilleur que les autres à un jeu va prendre un peu plus de plaisir que les autres à jouer à ce jeu, et donc il va y passer plus de temps.

Comme il va y passer plus de temps, il va progresser plus vite que les autres.

Au bout d'un moment il va lui même se rendre compte qu'il est meilleur que les autres,

sa confiance et sa croyance en lui vont augmenter,

donc ça va créer un feedback positif qui va lui faire apprécier le jeu et l'encourager à faire plus d'efforts dans ce jeu.

Un moment donné, les coachs vont voir que cet enfant est meilleur que les autres et donc ils vont lui porter plus d'attention.

L'attention supplémentaire que va avoir cet enfant va amplifier la différence avec les autres.

L'enfant lui-même va voir que les coachs lui portent plus d'attention et donc il va se dire que c'est parce qu'il est spécial,

ça va devenir beaucoup plus important pour lui de se concentrer et de s'entraîner et il va se sentir plus confiant.

Ce qui fait que rapidement il va jouer encore mieux et se démarquer davantage des autres.

Ce qui va créer un autre feedback amplificateur.

Les coachs vont remarquer que l'enfant s'est bien amélioré depuis qu'ils lui portent plus d'attention,

ils vont remarquer que c'est utile, que ça porte ses fruits, et donc ils vont lui donner encore plus d'attention.

L'enfant va se dire qu'il doit vraiment avoir un super potentiel pour que les coachs lui donnent autant d'attention, ce qui va nourrir davantage sa prise d'actions.

De plus, assez rapidement les autres enfants vont commencer eux-même à respecter cet enfant, le considérer comme le boss et lui porter beaucoup plus d'attention qu'aux autres.

Ils vont le considérer de manière spéciale.

Durant le jeu ils vont lui laisser beaucoup plus d'occasions de se démarquer pour lui plaire et devenir ami avec lui, ils vont lui passer la balle plus souvent, etc

Sa côte de popularité sera en train de monter et en conséquence, la confiance de l'enfant s'en retrouvera gonflée à bloc.

Plus tard quand il y aura du public ça sera pareil, tout le monde n'aura d'yeux que pour le meilleur joueur, il aura beaucoup de fans et de supporters, et ça va nourrir et amplifier encore plus son identité de meilleur joueur.

Ça va encore plus l'attacher à ce jeu, si bien que toute sa vie va probablement tourner autour de ce jeu.

Il va se faire offrir des opportunités d'aller jouer dans des équipes de renommée, ce qui va nourrir et consolider encore plus cette identité.

Puis les medias ne parleront que de lui, etc, etc

Toute son existence sera liée à son identité de meilleur joueur.

Et il sera probablement addict à cette identité, il y aura comme une force d'attraction qui le fera toujours graviter autour.

À part ça il n'aura probablement pas développé grand chose,

il aura tout laissé de côté pour passer tout son temps là dessus.

Parce que les boucles de feedback ont tendance à créer des déséquilibres.

...

Ce qui est intéressant aussi avec les boucles de feedback c'est que ça fonctionne dans les deux sens.

Le petit gros qui démarre à la ramasse en sport, ça va s'amplifier à l'envers, il va partir dans une spirale négative et il va se construire une identité anti-sport qui va le maintenir éloigné de tout ça.

L'élève qui est en retard d'un wagon en maths, ça va s'amplifier il va vite être en retard de 5 wagons, puis de 5 trains, jusqu'à être complètement dépassé et détester vicéralement les maths.

Les petits déséquilibres et les petites différences du début ont tendance à s'élargir avec le temps étant donné les boucles de feedback.

...

Dans une certaine mesure je pense qu'il se passe la même chose avec notre développement de main dominante, les petites inclinations initiales sont méga-amplifiées à travers des boucles de feedback.

On passe tout notre temps à utiliser la même main pour faire certaines choses et donc on laisse de côté le développement de l'autre main qui devient à la ramasse pour certaines choses comme écrire avec un crayon par exemple.

On peut dire que notre main non dominante reste immature, malgré l'âge qui avance.

Parce qu'il n'y a pas de développement sans nutrition.

Si tu veux développer quelque chose tu dois nécessairement la nourrir d'une manière ou d'une autre.

Ici pour le cas de la compétence manuelle, tu dois la nourrir à travers l'utilisation de la main.

...

Cela dit ce qu'il faut noter c'est qu'on est super compétent avec notre main non dominante pour faire ce pour quoi on l'utilise régulièrement.

Par exemple je pense qu'on écrit tous au clavier d'ordinateur avec les deux mains et non une seule.

Et on n'a pas l'impression d'être handicapé par notre main non dominante.

...

Et tout ça nous indique à quel point le lien entre les inclinations initiales et le développement est plutôt mou en fait.

Ce n'est pas une fatalité,

On n'est pas destiné à se développer dans la direction de nos inclinations initiales.

Au contraire comme je vous l'expliquais dans l'épisode 196, on peut prendre en main son destin et ajuster la tournure de notre vie en manipulant le type d'expériences que l'on vit.

Les inclinations initiales sont responsables de la trajectoire développementale probable si on laisse notre vie se dérouler sans interférer sur la tournure qui a démarrée,

mais elles ne sont pas responsables des possibilités développementales si on manipule la tournure.

...

D'ailleurs ce qui est intéressant c'est qu'à une époque beaucoup de gauchers étaient forcés d'apprendre à écrire de la main droite par exemple.

On manipulait leur trajectoire développementale pour faire prendre à la vie des gauchers une tournure différente.

Et même si beaucoup d'entre eux vous diront qu'ils sont de "faux" droitiers et qu'ils ont été forcé à être droitiers,

la vérité c'est que maintenant la plupart d'entre eux ont des gros doutes.

Ils ne savent pas vraiment s'ils sont gauchers ou droitiers à la base, c'est flou.

Parce que maintenant ça ne leur pose aucun soucis d'utiliser leur main droite,

ils ne se forcent pas du tout à le faire, au contraire,

c'est naturel, ils n'y pensent même plus, c'est leur zone de confort.

Ils écrivent beaucoup mieux de la main droite que de la main gauche.

Une fois que la tournure de leur vie a changé, les années d'après tout est devenu naturel dans cette nouvelle direction.

...

Et donc l'extraversion et l'introversion il faut un peu voir ça comme les deux bras de notre cerveau.

Le confort qu'on a avec dépend essentiellement de l'utilisation qu'on en fait régulièrement, et qu'on en a fait régulièrement dans le passé,

des habitudes qu'on a développé, de l'intégration qu'on en a fait, de l'image qu'on a de nous, de notre perspective,

et non de nos inclinations initiales.

La raison pour laquelle on croit que ça vient des inclinations initiales c'est parce qu'étant donné les inclinations initiales on va avoir tendance à développer tout le reste dans la direction de ces inclinations initiales si on ne fait rien pour interférer.

Mais encore une fois ce n'est pas une fatalité.

Peut-être que c'est vrai que si tu es droitier ou gaucher tu ne peux pas devenir aussi fort avec ta main non dominante qu'avec ta main dominante.

Admettons.

Mais par contre ce qui est sûr c'est que tu peux développer un très bon niveau avec ta main non dominante si tu l'utilises au quotidien pendant plusieurs années.

Le réel obstacle en fait c'est que si tu sais tout faire avec ta main dominante, tu n'as aucun intérêt substantiel à t'embêter à apprendre à utiliser ta main non dominante.

Tu n'as pas suffisamment de levier.

Et je pense qu'il y a beaucoup de ça avec l'introversion et l'extraversion.

À partir du moment où on occupe très bien notre temps avec l'un,

on a moins d'incitation à développer l'autre et on le laisse s'atrophier.

On le laisse rester immature malgé l'âge qui avance.

...

Parce que oui, si tu n'as jamais utilisé l'un de tes bras, ça va prendre du temps avant d'avoir un niveau convenable.

De la même manière, s'attendre à pouvoir être extraverti alors qu'on est asocial et qu'on ne sort jamais depuis des années, qu'on s'exprime très peu,

c'est comme de s'attendre à pouvoir fluidement écrire avec notre main dominante alors qu'on ne l'a jamais fait avant.

Même de se branler ou de brosser les dents avec notre main dominante, c'est galère quand on ne l'a jamais fait et on est poussé à changer de main.

Parce qu'on n'a pas les circuits huilés comme il faut là haut.

...

Sur ce on continue de parler de tout ça dans le prochain épisode !

En attendant si vous ne l'avez pas lu j'ai publié un nouvel article exclusif sur le blog de la chaîne,

je vous mets le lien en dessous en commentaire.

Comme d'habitude, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour la visibilité.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Ces deux "portails" doivent être ouverts pour te développer et évoluer #0251

<< Épisode précédent : Apprendre à mieux gérer l'incertitude #0249

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS