Le 26/03/2020

DÉPRESSION et SUICIDE : Comprendre les mécanismes biologiques pour GUÉRIR et s'en PRÉVENIR #0215



Comment garder la dépression à distance ? Dans cette vidéo on parle des dynamiques biologiques derrière la dépression et le suicide, et des clés pour s'en prévenir. Comprendre ces dynamiques peut non seulement sauver ta vie, mais te mener au bonheur.

Bonjour et bienvenue,

c'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel

...

Aujourd'hui une petite vidéo sur des thèmes joyeux : la dépression et le suicide.

Ce sont des thèmes sur lesquels j'ai beaucoup travaillé dans le passé,

et sur lesquels je vous ferais probablement des séries de vidéos très complètes dans le futur.

...

Pour l'instant je vais juste vous faire une vidéo sur le sujet pour prendre la température,

voir si ça vaut le coup ou pas d'investir là dedans maintenant.

Dans tous les cas j'en parlerais dans le futur parce que ce sont des sujets sur lesquels j'ai beaucoup de choses à dire,

mais pour l'instant je suis encore dans une phase où je dois maintenir la croissance de l'audience et donc privilégier les sujets porteurs.

...

Mais tout d'abord, si vous ne me connaissez pas et que vous vous demandez pourquoi m'écouter,

je suis docteur en sciences cognitives.

Les sciences cognitives qu'est-ce que c'est, c'est grosso-modo l'étude moderne du fonctionnement de l'esprit.

Ça ne veut pas dire que tout ce que je dis est forcément vrai.

Non, c'est juste un indicateur que je prends la recherche et la compréhension au sérieux.

Mais personne ne peut prétendre dire que des choses vraies à part les personnes qui sous-estiment leur ignorance.

Vous devez toujours garder un esprit critique.

...

En ce qui me concerne, la dépression et le suicide sont parmi les sujets les plus importants à bien comprendre pour devenir plus conscients de ce qui se passe dans nos vies et dans nos cerveaux.

Parce que la dépression et le suicide ce sont des réponses extêmes de l'organisme associés à des mécanismes qui sont en fait toujours en activité.

Hélas la dépression et le suicide sont des sujets très très mal compris.

Comme tout ce qui est lié à l'humeur d'ailleurs.

L'ironie que c'est que notre culture moderne valorise énormément la recherche du bonheur et l'évitement du malheur,

mais paradoxalement elle est profondément illetrée sur ce qui cause et stabilise le bonheur et le malheur.

Beaucoup de gens, y compris dans le domaine médical, croient encore que la dépression et le suicide vient d'un déséquilibre chimique qui lui même vient d'une sorte de défaut génétique et que le seul truc à faire c'est de prendre des médicaments.

Ce qui est vraiment vraiment stupide.

En vérité, la dépression et le suicide sont des programmes de réponses épigénétiques parfaitement fonctionnels qui sont actifs seulement quand il y a un problème important dans la vie de l'organisme et que ce problème dure depuis trop longtemps.

Ce problème peut en gros être une carence que ce soit au niveau physiologique, émotionnel, relationnel, spirituel, etc.

Ce n'est pas la personne qui est malade, c'est son mode de vie qui est malade.

Si tu as froid aux mains et que tu les mets devant un feu, ça va te faire du bien.

Mais si tu restes comme ça trop longtemps, ça va finir par te brûler.

Et tu ne vas pas te dire que ta main à un défaut ou qu'elle est malade,

et qu'il faut prendre des médicaments anti-douleurs pour ne plus avoir mal.

Non tu vas te dire qu'il ne faut pas laisser trop longtemps tes putains de mains au dessus d'un feu.

Cette métaphore est puissante parce qu'elle permet d'illustrer pourquoi à notre époque la dépression bat des records alors qu'on est obsédé par le plaisir et le divertissement.

On s'habitue à faire des choses qui au début nous font du bien, nous donne du plaisir, mais qui sur la durée nous mettent dans la misère.


...

Dans cet épisode on va essentiellement aborder l'aspect écosystémique de la dépression et du suicide.

Pratiquement personne ne parle de l'aspect écoysytémique et pourtant c'est super super important à comprendre.

On ne peut pas bien comprendre la dépression et le suicide si on reste zoomé sur la vie d'un individu qui en souffre,

il est nécessaire de dézoomer et de prendre beaucoup beaucoup de recul sur la vie en général, en tant que système complexe.

...

Donc déjà ce qu'il faut bien comprendre c'est que la Vie avec un grand V est un système complexe qui doit se maintenir en équilibre à travers la temps.

Et en ce sens, notre cerveau est toujours à l'écoute de ce qui se passe dans notre vie individuelle pour jauger si on contribue positivement ou négativement au maintien de l'intégrité de Vie avec un grand V à travers le temps et faire en sorte d'ajuster notre trajectoire.

Pour cela notre cerveau surveille l'état de six quotients, de six paramètres vitaux.

1 / l'état de notre santé physique

2 / l'état de nos relations proches et de nos attachements

3 / l'état d'avancement de notre processus de procréation ou tout du moins les chances qu'on a de procréer dans le futur

4 / l'état de notre affiliation, c'est à dire notre association à un ou des groupes auxquels on contribue, auxquels on apporte un service, de la valeur, etc

5 / notre statut social, c'est à dire notre position relative par rapport aux autres au sein de la société. Est-ce qu'on est plutôt en haut ou est ce qu'on est plutôt en bas.

6 / notre statut vital, c'est à dire notre position relative par rapport aux autres indépendamment du statut social. Plus on dispose d'un avantage qui nous assure de la sécurité dans le futur, plus notre statut vital est haut.

Cet avantage peut être de la force, de l'optimisme, de l'intelligence, du mental, de la conscience, de la compréhension, de la compétence, de la connaissance, de la sagesse, de l'expertise, etc, etc

Ça peut être plein de choses différents tant que ça nous confère un avantage dans le jeu de la vie.

Ce paramètre complexe est de loin le plus important et je vous ferais une série complète dessus pour vous expliquer pourquoi.


...

Grosso-modo quand tous ces paramètres sont dans le vert par rapport à l'avancement de ton âge,

alors tu seras heureux.

Plus ils sont dans le vert plus tu seras heureux.

Et inversement, plus ils sont dans le rouge, plus tu seras déprimé et malheureux.

Également si tu mets tous tes oeufs dans le même panier,

c'est à dire si tu es à fond dans le vert dans un seul quotient et que tout le reste est dans le rouge, tu seras probablement malheureux et déprimé.

Bien souvent il suffit de deux quotients qui soient dans le rouge pour commencer à déprimer.

...

Une fois qu'on pose les choses comme ça c'est assez facile de comprendre ce qui va déclencher la dépression et le suicide et la logique qu'il y a derrière.

Ce sont tout simplement des réponses automatiques et biologiques qui se déclenchent quand on est dans le rouge pendant trop longtemps.

...

Comme je vous l'expliquais dans les épisodes précédents, le monde a naturellement tendance à dériver vers l'entropie, c'est à dire la dégradation, le chaos, le désordre, la destructuration, la désintégration, la vieillesse, etc.

Quand l'entropie est trop haute dans un système, le système ne peut plus fonctionner et il se désintègre.

Et donc pour se maintenir, la Vie doit activement combattre et minimiser la dérive de l'entropie en créant de l'ordre, en renforçant tout ce qui fonctionne bien et qui supporte ce bon fonctionnement sur la durée.

...

Le suicide est une sorte de stratégie radicale pour diminuer l'entropie dans le système qu'est la Vie.

C'est une sorte de poison intérieur qui se déclenche dans une partie du système,

lorsque cette partie du système est estimée avoir un impact trop lourd sur l'entropie globale.

Plus concrètement le programme de suicide va se déclencher dans un organisme quand l'intelligence de son ADN estime qu'il n'apporte pas de valeur et qu'il va contre la direction actuelle du jeu de la vie.

C'est à dire qu'il est trop différent, qu'il est trop idiosyncratique, et/ou qu'il n'apporte pas assez, qu'il ne contribue pas assez,

ni à la société, ni à la pool génique,

et donc la réaction négative de poison intérieure se déclenche de plus en plus dans l'organisme comme si finalement c'était une prédiction de la mort du système qu'il allait entraîner s'il continuait à vivre et se reproduire.

...

Parce que oui, qu'est-ce qui va se passer quand le monde se remplit d'organismes comme ça sans les éliminer ?

Ben le monde va se détruire.

L'entropie sera trop grande.

Or le monde essaie de préserver sa structure fonctionnelle, il essaie de minimiser l'entropie.

Il ne tolère que quelques écarts.

...

Et donc le monde évite de faire proliférer certains organismes,

et il anticipe que ces organismes vont mener à trop d'entropie dans le futur, et donc à la mort du système de la vie tout entier.

D'où le déclenchement du programme de de dépression,

puis si ça ne suffit pas, du programme de suicide.

Des programmes de poisons intérieurs,

dont l'intensité va être proportionnelle à l'estimation que l'organisme va dans la mauvaise direction d'un point de vue entropique.

C'est à dire déstructure trop l'organisation fonctionnelle de la Vie avec un grand V.

Un peu comme un employé qu'on ne peut pas se permettre de garder à bord quand notre entreprise a besoin de grandir et que cet employé nous pose trop de problèmes de gestion, trop de risques et ne contribue pas assez.

Actuellement le mode de vie de cet organisme est trop différent et donc dangereux pour la survie à long terme de la Vie avec un grand V.

Son mode de vie = la mort.

Et donc ces programmes sont là pour le pousser à ne pas continuer, à réévaluer sa vie, et à changer.

Ils sont là pour pousser l'organisme à trouver des moyens de radicalement diminuer l'entropie qu'il est en train de créer.

De sorte à ce qu'il revienne dans l'ordre.

Ou s'il n'y arrive pas, qu'il meurt.

Par exemple quelqu'un qui a une carence trop forte ça va le pousser à réfléchir, investiguer, comprendre ce qui cloche 

et une fois qu'il aura trouvé les moyens d'apporter à son organisme ce dont il manque, 

son entropie va radicalement diminuer et donc sa fitness va augmenter.

...

Si après des années de dépression, un organisme n'a toujours pas réussi à se ré-ajuster

alors l'intelligence de son ADN considère qu'il n'en a pas la capacité et qu'il n'y arrivera jamais,

et donc il déclenche le programme d'auto-destruction pour abréger ses souffrances.

...

Ainsi donc, le suicide est un programme qui se déclenche quand l'intelligence de notre ADN détecte que l'entropie de la vie va diminuer si on meurt et augmenter si on reste.

Autrement dit notre ADN prédit qu'en disparaissant on va aider le système à mieux fonctionner.

...

Sans ce poison intérieur qui se déclenche quand on dérive de la fitness normale,

eh bien on aurait aucun moyen en cours de vie,

de se remettre sur la bonne trajectoire.

Parce qu'on serait tellement bien dans notre mode de vie,

que rien à foutre quoi.

On aurait aucune incitation à changer.

Et si la vie fonctionnait de la sorte elle ne pourrait jamais perdurer bien longtemps.

Encore une fois, c'est un impératif d'avoir des systèmes pour contrer le développement de l'entropie.

...

L'intérieur est très intelligement connecté à l'extérieur.

Ne vous méprenez pas.

Votre ADN sait exactement comment vous vous en sortez dans le monde extérieur.

...

La dure vérité c'est que le suicide est une sorte de système d'évacuation des déchets.

Autrement dit si tu es suicidaire, ton inconscient te considère comme un déchet qui est incapable de s'ajuster à la vie et qui doit être évacué.

Ça veut dire qu'une partie de ton intelligence biologique considère que tu ne sers à rien, que tu es incapable de t'intégrer et que tu n'as pas de valeur à rester en vie.

...

Et si c'est le cas, c'est ok t'inquiètes pas.

Ça ne veut pas dire que c'est vrai.

Moi même j'ai eu des périodes où j'avais beaucoup de pensées suicidaires,

et je ne me considère pas comme un déchet.

J'avais juste trop de quotients dans le rouge.

Ma vie était en désordre, j'étais trop à la ramasse.

De la même manière, il y a des personnes qui ne sont jamais suicidaires et pourtant qui apportent plus de mal que de bien à la vie sur le long terme.

...

Parce que bien sûr il y a un gros twist dans tout ça. Un gros problème.

Et si vous connaissez bien mes vidéos passées vous devez probablement savoir de quoi il s'agit.

Le gros problème dans tout ça, c'est que notre putain de cerveau par défaut il est à la ramasse.

...

Comme je vous l'expliquais dans l'épisode 33 notamment, notre biologie elle est complètement à la ramasse et elle fait des mauvais calculs.

Beaucoup de choses sont inversées.

Par exemple on est attiré par la malbouffe parce que notre biologie considère que ça a de la valeur sur le court terme, elle considère que ça va élever notre santé et donc diminuer l'entropie.

Pourquoi ? Parce que c'était super rare dans le passé lointain de pouvoir manger autant et qu'il fallait en profiter quand on en avait l'occasion.

Mais maintenant ce n'est plus rare du tout, et sur le long terme c'est ça qui diminue notre santé et qui va nous tuer justement.

Ça va diminuer l'entropie sur le court terme mais l'augmenter sur le long terme.

Mais ça nos émotions n'arrivent pas à le comprendre.

...

Donc si ton inconscient te considères comme un déchet,

ça ne veut pas dire que c'est vrai.

Ça veut peut être dire l'inverse.

Ça veut peut-être dire qu'il se trompe et qu'il n'arrive pas encore à voir la valeur que tu as.

Ça veut peut-être dire que tu es tellement spécial et idiosyncratique que ton ADN n'arrive pas du tout à savoir si c'est bien ou pas.

Et donc il faut lui prouver que tu es bien et que tu n'es pas un déchet.

...

Et pour ça il faut que tu travailles les 6 quotients que ton cerveau surveille pour ajuster ton humeur.

Ceux que j'ai présénté au début de cette vidéo.

Santé, relations proches, procréation, affiliation, statut social, et statut vital.

...

Que ça te plaise ou non, c'est à ça que ton organisme va répondre.

Ce sont les fluctuations de ces quotients qui vont avoir un gros impact sur ton humeur et comment tu te sens, comment tu penses, etc

Donc il faut que tu te mettes dans le vert.

Il faut que tu travailles ces quotients pour rassurer ton cerveau vis-à-vis de ta contribution à l'entropie du système de la vie, et ainsi désamorcer les programmes d'auto-destruction.

...

Et les plus importants pour ne pas déclencher la réponse de suicide, c'est clairement de travailler les relations proches et l'affiliation.

Parce que ce sont ces deux là qui vont vous connecter aux autres.

Et le programme de suicide agit essentiellement vis-à-vis de votre rôle et de votre place dans le monde.

C'est très rare qu'une personne soit suicidaire et qu'elle se sente bien intégrée et bien à sa place dans ce monde.

Justement c'est tout le contraire, elle se sent seule et déconnectée, et c'est logique étant donné tout ce que je viens de vous expliquer.

Pour ce qui est de l'affiliation, ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'elle est liée à la vocation, à la mission de vie, au fait d'avoir une direction, aux projets, etc

Et par vocation j'entends une vocation qui apporte quelque chose de bien au monde.

Une vocation qui vous donne un sentiment de contribuer positivement à l'ensemble.

Aider les autres. Servir.

D'ailleurs faire de l'humanitaire par exemple peut aider à se sentir mieux à l'intérieur.

...

Bien sûr être en bonne santé, prendre soin de soi,

est très important, mais pour le cas du suicide je pense vraiment que c'est moins important que la connexion avec les autres et avec le monde.

À moins d'être vraiment dans le rouge niveau santé et d'avoir des carences.

C'est très commun de nos jours d'avoir des carences en magnesium et en omega 3 par exemple.

Parce que oui les carences, le stress et l'anxiété chronique vont au bout d'un moment déclencher ces programmes de poisons intérieurs à plus ou moins grande intensité.

Donc c'est important de considérer que ce n'est pas juste les circonstances extérieures,

c'est à dire que si on n'apprend pas à s'équilibrer de l'intérieur,

les mauvais programmes d'alerte vont se déclencher en nous.

Certaines personnes ont un mode de vie très stressant par rapport à ce à quoi notre organisme est designé pour gérer.

Notre organisme est fait pour gérer les stress aigus et temporaires.

Mais pas pour gérer les stress faibles et continus.

Le problème c'est que sur la durée les stress faibles et continus ils font des dégâts.

...

Et du coup si on apprend pas à contre-balancer ça,

eh bien on va avoir tendance à être moins bien et à amorcer les programmes d'auto-destruction à l'intérieur, et à vouloir crever.

Comme si l'intelligence de notre ADN considérait qu'on était trop faible ou trop blessé pour supporter la vie et qu'il valait mieux abréger nos souffrances.

Parce qu'un individu qui est trop faible ou trop blessé pour supporter la vie il aura les mêmes signes de stress chronique au niveau physiologique qu'une personne que se surmène.

Et que ton ADN par défaut, n'a pas le contexte pour différencier les deux.

C'est très important de comprendre cette logique là.

Quand tu comprends tout ça, tu te rends compte que toutes tes fluctuations d'humeur et de pensées sont logiques étant donné ton mode de vie.

Tu te rends compte que parfois ton ADN croit que tu es dans la merde parce qu'il écoute des signaux qui disent que tu es dans la merde et qu'il n'a pas le bon contexte pour se rendre compte qu'en fait c'est juste que tu es stressé par le boulot ou je ne sais quoi.

Par exemple quand tu es jeune et que tu passes beaucoup de temps isolé à construire tes projets pour le futur.

Ton ADN il ne va pas réaliser que tu es en train de construire ton futur à long terme.

Par contre il va réaliser que tu es isolé et que tu n'interragis avec personne depuis trop longtemps.

Et donc alerte rouge, alerte rouge, danger, les programmes de poison intérieur vont se déclencher. 

Parce que dans la vie lointaine, quand une personne était isolée longtemps comme ça, c'est qu'elle était en train de prendre de gros risques,

et qu'elle allait probablement mourir.

C'est pour ça qu'il faut contre-balancer et faire attention à ne pas mettre les quotients trop dans le rouge.

...

À l'époque moderne il y a des périodes où il faut s'isoler et tafer sa carrière pendant longtemps, tafer ses compétences, etc

c'est pas naturel et notre ADN ne comrpend pas tout ça, et donc il faut le rassurer.

...

Pareil à notre époque il y a beaucoup de gens qui sont repliés, très timides, très passifs et peu expressifs, 

bien après l'enfance.

Et ils finissent pas déprimer et être suicidaire.

Pourquoi ? Parce que c'est putain de dangereux comme stratégie de vie.

Ce n'est pas comme ça que tu vas te trouver des partenaires et construire des relations et des projets avec les autres.

Et ton ADN le sait, et donc il veut t'éliminer du système parce que ta stratégie de vie actuelle doit être éliminée,

elle ne marche pas.

C'est le paradoxe de la sécurité, tu ne t'exprimes pas pour te protéger, mais cette protection t'empêche de vivre.

La sécurité c'est dans le vert quand on est enfant, mais après il faut muer.

Il faut enlever la peau de serpent et mettre une nouvelle peau.

...

Bref pour en revenir aux paramètres qui déclenchent les programmes de dépression et de suicide, la santé n'est pas le plus important mais,

mais, c'est le plus manipulable.

Tout le monde peut faire de l'exercice, bouger et envoyer les signaux à son ADN qu'il est en vie, qu'il est en mouvement.

Et donc j'en profite pour vous reparler que j'ai commencé à faire des vidéos de Kung-Fu pour promouvoir le mouvement,

dans chaque vidéo on apprend un seul mouvement, c'est accessible à tout le monde.

...

Sur ce voilà qui clos cette vidéo sur l'aspect biologique du suicide.

Bien sûr il y a plein d'autres choses différentes et de détails à apporter sur le sujet mais ça sera pour d'autres vidéos.

Et quand ces vidéos arriveront, ça ça dépendra surtout de la réception de celle-ci.

Car encore une fois mon objectif principal pour le moment c'est de maintenir le développement de l'audience de la chaîne et donc d'aborder en priorité les sujets pour lesquels il y a de la demande.

...

Si vous ne l'avez pas lu j'ai publié un nouvel article exclusif sur le blog de la chaîne,

il est très connecté à ce dont on a parlé aujourd'hui puisque il parle aussi des mécanismes biologiques méconnus derrière la dépression,

je vous mets le lien en dessous en commentaire.

Comme d'habitude, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour la visibilité.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Tuto Kung-Fu - Mouvement 4 [K004]

<< Épisode précédent : Es-tu ALPHA ou BETA ? Le CORONAVIRUS peut te le RÉVÉLER ! #0214

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS