Le 18/04/2021

Red Pill : le bon, le moins bon et le mauvais [PARTIE 6] - Dépendance, radicalisation, ne va pas assez loin

Red Pill : le bon, le moins bon et le mauvais [PARTIE 6] - Dépendance, radicalisation, ne va pas assez loin
Analyse critique des différents bons et mauvais points de la Red Pill : dépendance d'un absolu, radicalisation, ne va pas assez loin.

Bonjour et bienvenue,

c'est Bertrand de la Fondation MAGister, l’école des Héros du monde réel.

Dans cet épisode on va continuer à parler des bons et des mauvais points de la Red Pill.

Pour rappel, la Red Pill dont il est question ici, c'est une idéologie masculine qui a éclos un peu partout sur Internet à propos de la nature des hommes et des femmes, notamment vis-à-vis des relations hommes femmes.

Comment fonctionne les femmes, qu'est-ce qu'elles veulent vraiment, qu'est-ce qui les repousse, comment faire pour les attirer et coucher avec, comment doit se comporter un vrai homme, comment un vrai homme doit intégrer les femmes dans sa vie.

Voilà en gros ce sur quoi se concentre la Red Pill.

La particularité de la Red Pill est de prendre le contre-pied de la vision romantique classique véhiculée par la société mainstream.

L'idée est d'enlever le conditionnement social, de révéler les vérités dures à entendre, de révéler les vérités qui dérangent.

Ce n'est pas juste des conseils relationnels, c'est vraiment tout un paradigme idéologique.

Et dans cet épisode on va continuer à analyser les différents bons et mauvais points de la Red Pill,

ce qu'on a commencé à faire dans les cinq épisodes précédents.

Et qu'on va terminer dans cet épisode.


Mauvais point : elle te fait dépendre d’un absolu

Un mauvais point de la Red Pill c’est qu’elle te fait dépendre d’un absolu.

La véritable abondance ça veut dire que tu t’en fous d’être dans le rôle du “beta” avec certaines filles.

Tu es suffisamment sûr de toi, et tu as suffisamment d’abondance dans le rôle de l’alpha pour te le permettre.

Tu n’as pas besoin d’être un alpha absolu.

Et ici par être dans le rôle du “beta”, je veux dire être l’ami d’une fillle, un ami qui ne la baise pas mais qui est là pour elle quand elle a besoin, qui lui donne du support et de l’affection émotionnels, même si cette fille tu la trouves désirable.

Tu n’as pas besoin d’être alpha avec toutes les filles.

Si tu ne supportes pas d’être dans ce genre de situation avec certaines filles, ça veut dire que tu as pas mal d’insécurités et de doutes vis-à-vis de toi-même.

Ça veut dire que tu dépends d’un absolu, et que le moindre écart vis-à-vis de cet absolu va faire s'écrouler ton identité.

C’est la définition même de la fragilité.

Alors qu’être dans l’abondance, c’est être anti-fragile.

Et notamment d’avoir la présence d'esprit de comprendre que c’est souvent mieux d’avoir certaines filles juste en amies, tu gagnes dans la balance.

Personnellement j’ai certaines amies filles que je trouve très attirantes, qui sont vraiment mon type de filles, mais que j'accepte d’avoir juste comme amies parce que leur personnalité match bien avec la mienne, elles s’intéressent à des sujets qui m’intéressent, et que je n'ai pas besoin de coucher avec toutes filles que je trouve attirantes.

Avec ces filles je suis vraiment gentil, et je n'en ai rien à faire de paraître trop gentil.

Parfois il m’arrive de vraiment les trouver désirables, je suis intérieurement frappé par l’énergie féminine qu’elles évoquent, mais je réfrène mes ardeurs, je laisse passer la vague, parce que je me projette au delà de l'instant présent.

Je ne me laisse pas happer par les désirs du moment, je reste en contrôle, je prends de la perspective.

Et du coup je suis quasiment certain que pas mal de pro-Red Pill diraient que ça fait de moi un gros beta ou un gros simp.

Mais perso, je vois ça comme une faiblesse de céder à ses désirs du moment et de ne pas être capable de supporter la moindre frustration.

Je vois ça comme une faiblesse de ne pas pouvoir avoir des amies filles qu’on trouve très attirantes sans pour autant avoir besoin de coucher avec pour se sentir bien à l’intérieur.

Ça me fait penser aux mecs qui se sentent obligés de te serrer la main aussi fort qu'ils peuvent pour te signaler qu'ils sont forts.

Pareil pour les mecs qui sont incapables de faire du sparring en sports de combat sans retenir leurs coups.

Je suppose que dans leur tête ils doivent se dire qu'un homme qui retient ses coups n’est pas un homme, ou une connerie du genre.

D'ailleurs c’était pareil avec les masques récemment.

Pour certaines personnes, mettre un masque c’est être un mouton soumis au gouvernement.

Pareil, pour beaucoup de conspirationnistes le confinement et compagnie c'est Blue Pill en gros.

Si tu acceptes le confinement tu es un beta du gouvernement.

Tu es un “cuck”.

Alors qu'au bout du compte c'est eux qui sont soumis.

Soumis à leur idéologie, à leurs biais et à leur manque de nuance.

D'un point de vue séduction tu risques pas d'attirer des filles très intelligentes en ayant ce genre de mentalité primitive.

Pas que les filles n’aiment pas le primitif, mais là c'est juste bête et repoussant.

Il y a pas mal de liens entre la mentalité Red Pill et la mentalité conspirationniste.

Ce n'est pas étonnant car les deux ont du mal à voir les choses de manière hollistique et nuancée, ils sont focalisés sur leur perspective.

Les deux prétendent voir la réalité mais les deux sont à côté de la plaque sur la réalité, ils ont juste un biais de confirmation surdéveloppé.

Bref, pour en revenir à l’amitié homme-femme c'est vraiment le truc qui peut sembler automatiquement beta mais qui en fait peut être un des trucs les plus alphas qui soient.

Parce que pour réussir à avoir une relation amicale saine avec une fille que tu trouves désirable, tu dois forcément être dans l’abondance intérieure, tu dois forcément être maître de tes émotions, voir les choses en perspectives, être au dessus du désir sexuel, etc.

Parce que si tu n'as pas tout ça, alors tu vivras très mal ce type de relation, tu seras parasité et déstabilisé par le manque, l’envie, la jalousie, etc, ça va t’absorber et te désancrer.

En fait on pourrait même dire que ce genre de relation c'est un test pour déterminer à quel point tu es alpha.

En tout cas de ce que j'ai vécu, je me dis que quelqu'un qui arrive à avoir ce genre de relations de manière saine et équanime doit forcément avoir un profil alpha et pas un profil beta.

Un beta ne pourrait jamais arriver à gérer ça correctement.

Non, ça demande trop d'intelligence, d’indépendance et de maîtrise de soi.


Mauvais point : Radicalisation, consanguinité, stigmergie

Un mauvais point de la Red Pill c'est qu'elle ne réalise pas qu'en se concentrant sur quelque chose, on se radicalise.

La fermeture et la consanguinité créent la radicalisation.

Ce qu'il faut bien comprendre à ce niveau, c'est que notre esprit se reproduit d'un jour à l’autre.

Notre esprit d’hier combiné à nos interactions d’hier, ont donné naissance à notre esprit d’aujourd’hui.

Et notre esprit d’aujourd'hui combiné à nos interactions d’aujourd’hui, vont donner naissance à notre esprit de demain.

Du coup quand on enchaîne les jours, on développe une sorte de lignée d’esprits.

Comme dans la théorie de l’évolution.

Et selon la variété de ce qu’on ingère dans notre esprit jour après jour, le nouvel esprit qui en résulte est plus ou moins positif.

De la même manière que la consanguinité biologique crée des problèmes, la consanguinité idéologique crée elle aussi des problèmes.

La consanguinité biologique c’est quand des individus se reproduisent trop entre eux, sans se croiser avec des individus avec un matériel génétique plus éloigné.

C’est ce qui est plus justement appelé “inbreeding” en anglais.

Littéralement ça veut dire reproduction interne, entre des individus liés de manière proche.

En opposition à "outbreeding”, reproduction externe, entre des individus qui ne sont pas étroitement liés.

La consanguinité c’est donc le terme français pour parler de la reproduction interne.

Et la consanguinité, ça finit par donner naissance à tout un tas de problèmes, notamment des problèmes de retard mental, de malformations, etc.

Pour le dire cash, ça donne naissance à des individus stupides.

De manière métaphorique, la consanguinité idéologique, c’est quand un esprit se reproduit avec le même matiériel idéologique, sans se croiser avec des idées différentes.

Par extension une idéologie consanguine, c’est une idéologie dont les idées se reproduisent entre elles, en cercle fermé, pour laquelle il n’y a pas de pollinisation croisée avec des idées différentes.

Une idéologie qui ferme les esprits sur un cercle défini d’idées, une idéologie qui incite les esprits à ne pas se faire inséminer par d’autres idées variées, une idéologie qui incite les esprits à être xénophobiques vis-à-vis des idées externes.

Une idéologie qui fait en sorte que les esprits soient toujours inséminés par les mêmes idées.

L’esprit est alors nourri et entend à longueur de journées le même type d’informations.

Et comme pour la consanguinité biologique, ça donne naissance à des esprits stupides.

Ça rend les gens cons et entranchés dans leurs croyances.

Ce qui est pourquoi malgré leur assurance, vous ne devez pas vous fier au jugement des personnes qui sont enfoncées dans ce genre d’idéologie.

Après des générations de reproduction consanguine, leur esprit s’est progressivement paramétré pour renforcer leur lignée consanguine.

Leur esprit est maintenant trop biaisé pour voir les choses objectivement.

Ils ne peuvent plus le faire.

Ils sont poussés par leur esprit à voir les choses de manière complètement biaisée et à être idéologiquement xénophobes (c'est à dire fermés par défaut aux idées étrangères).

Même s’ils essayaient de ne plus l’être, ils auraient beaucoup de mal, parce qu’ils ont progressivement évolué pour être une espèce d’esprit qui n’a pas cette capacité.

Ce type de biais est avéré au niveau biologique, et il n'y a aucune raison de penser que ça n'existe pas du tout au niveau idéologique, au moins dans une moindre mesure.

...

Je pense que c'est notamment un gros problème qu’on retrouve dans les cercles complotistes.

Ça explique pourquoi certaines personnes deviennent des caricatures d’elles-mêmes avec le temps.

Je pense notamment à Dieudonné et Alain Soral.

Ils étaient beaucoup plus justes et fulgurants quand ils étaient plus jeunes.

On peut se dire que ce qui leur est arrivé, c'est l’effet de l’âge.

Mais je pense que c'est faux.

Je pense que c’est essentiellement l'effet de la consanguinité idéologique.

Quand ton esprit se reproduit d'un jour à l'autre avec les mêmes idées, il devient de plus en plus fermé et de plus en plus con.

Il perd en justesse, tous ses biais sont exagérés, parce qu'ils ne sont plus régulés, filtrés et contre-balancés par de la nutrition antagoniste.

Du coup ils se développent hors de contrôle.

Ils laissent passer des choses absurdes plutôt que de laisser passer seulement l’or.

Même principe quand une lignée d'individus se reproduisent entre eux, plus ça va plus les descendants ont des retards mentaux, des déformations, etc.

Parce que pour chaque gène de notre ADN, on a celui du père et celui de la mère.

Ce qu’on appelle les allèles.

Ce sont des versions sensiblement différentes du même gène, ce qu'on appelle aussi des mutations.

Les mutations peuvent être positives ou négatives.

Et pour vulgariser grossièrement, notre ADN s’arrange pour prendre le meilleur allèle.

Ce qui veut dire que si les individus se reproduisent de manière mélangée, les allèles qui sont les moins adaptatifs vis-à-vis de la réalité, ils vont être inutilisés.

Dans chaque individu où ils sont présents, ils vont être maintenus sous contrôle par l'autre allèle du même gène.

Le problème c’est que plus les individus se reproduisent entre eux, de manière consanguine, eh bien plus les individus qui vont naître de ces unions vont avoir deux fois le même allèle pour chaque gène.

Et donc si cet allèle est pas terrible, ben il sera utilisé quand même.

Il ne pourra plus être mis sous contrôle par l’autre allèle, vu que c’est le même.

Et donc plus ça va aller, plus les lignées consanguines vont conserver des mauvaises mutations.

Ce qui fait que leur adaptation globale va diminuer.

Il se passe globalement l'inverse quand les allèles sont croisées.

Au niveau des idées c'est pareil.

Si ton esprit ne se reproduit jamais avec des points de vue différents,

eh bien tu vas finir par garder des mauvais points de vue, qui sont en décalage avec la réalité.

Et donc progressivement tu vas devenir con avec l’âge.

Inversement, les personnes dont l'esprit se reproduit d'un jour à l'autre avec des idées variées, ils ont l’effet inverse avec l'âge. 

Ils deviennent de plus en plus sages et ouverts.

...

Après au fond c’est vraiment un problème très large et transversal.

Ça ne concerne pas juste certains cercles spécifiques.

C'est plutôt la situation par défaut je dirais.

Les gens et les idées qui sont à des stades développementaux différents ont tendance à ne pas se croiser et se mélanger, mais se reproduire entre eux.

Et c’est renforcé par les algorithmes sur Internet qui créent des chambre d’echo relatives à des besoins.

Et le gros danger de tout ça, c’est que ça se fait globalement à notre insu.

C'est une forme de corruption aveugle qui s’installe et à laquelle on participe sans vraiment le réaliser.

Pour en revenir à ce que je disais dans l’épisode 262 sur la corruption, ça relève plus de la stigmergie que de la conspiration.

Et ce genre de stigmergies on doit les prévenir, et non les nourrir.

Ce qui hélas est ce que la Red Pill fait, elle nourrit une corruption stigmergique.

Contrairement à ce que voudraient vous faire croire beaucoup de pro-Red Pill, la Red Pill n'est pas un chemin emprunté grâce à l'éveil et à la conscience.

Non, au contraire, la Red Pill est un chemin par défaut.

C'est très facile de faire marcher du contenu Red Pill, parce qu'il y a un gros besoin derrière.

Si vous analysez rapidement le contenu des chaînes Red Pill, vous verrez qu’en moyenne les vidéos centrées sur les femmes font deux fois plus de vues que les vidéos centrées l’amélioration de soi et compagnie.

Il y a une demande implicite pour ça, et cette demande implicite va pousser les créateurs de contenus Red Pill à “milker” et pomper encore et encore le contenu qui est demandé (parce qu'il marche mieux et donc rapporte plus).

Les créateurs vont satisfaire les besoins de leur clientèle pour satisfaire leurs besoins financiers à eux.

Et c'est ce genre de dynamiques à la con qui stabilisent des idéologies stigmergiques.

Parce que les gens ont beaucoup plus de chances de se faire exposer à des choses qui vont les engrainer.

Pour mieux comprendre le soucis.

Imagine que tu es complètement vierge et naïf politiquement parlant, et que que tu fais un stage prolongé dans un parti politique extrême, dans lequel des gens vont t’accueillir, te guider, t’expliquer les choses, etc.

Même si à la base tu étais complètement indifférent vis-à-vis d'eux, tu vas être exposé à certains arguments et vérités indéniables qui vont te convaincre de leur idéologie et te monter contre le camp adverse.

Mais ça, ça n’aurait jamais pu arriver avec du contraste.

C’est à dire que si tu avais été en parallèle exposé à des arguments et vérités indéniables de la part de l'autre camp, tu ne te serais jamais monté contre un camp ou l’autre.

C'est un peu le même délire avec la Red Pill.

La Red Pill lève le rideau de manière sélective, sur des endroits spécifiques de la réalité.

C'est un demi-éveil. Un éveil localisé.

Et ça a des effets pervers cette ouverture localisée, parce que c’est l'ombre d'une fermeture plus large.

Il n'y a rien de tel pour te monter contre quelque chose.

C'est exactement pareil pour la philosophie.

Si tu es vierge, naïf et indifférent vis-à-vis d'un débat, et que tu vas lire un livre dédié à une position de ce débat, tu vas très probablement en ressortir beaucoup beaucoup moins indifférent.

C'est d'ailleurs comme ça que la plupart des inclinations naissent.

Les personnes lisent un livre dans leur jeunesse, certains arguments (pas tous) font mouche, ils entrent dans une boucle de feedback et se retrouvent à défendre la position défendue par ce livre pendant toute leur vie parce que c'est celle qu'ils connaissent et dans laquelle ils sont encapsulés sans s’en rendre compte, ils se sont identifiés avec.

Et à partir de là ça devient difficile d'en sortir, il y a trop d’attachements.

Comme je vous le disais dans l'épisode 262, avec la stigmergie, on retrouve comme dans la conspiration cette idée que certaines forces gagnent à ce qu’un certain ordre systémique soit maintenu.

Mais tout se met en oeuvre par une sorte d'effet boule de neige qui devient hors de contrôle.

Tout se met en œuvre de manière implicite et décentralisée, à travers un large réseau de biais, de valeurs, d'interactions, d'associations, de dépendances et de contraintes locaux relativement subtils et peu reconnus, mais qui par accumulation et émergence servent globalement les intérêts d’un certain ordre.

La coordination est indirecte et non directe. Le contrôle est décentralisé, l’influence est locale (et se propage de local en local).

Le renforcement est involontaire.

Beaucoup d’idéologies se développent davantage à travers la stigmergie qu’à travers la conspiration.

Et d'une certaine manière c’est pire que si c’était l’inverse.

Au moins si c’était de la conspiration, toutes les dynamiques seraient mises en oeuvre de manière plus consciente et responsable.

Et non de manière globalement inconsciente et peu éduquée.

Et donc on pourrait agir plus facilement, il suffirait de “couper les têtes” qui créent ces dynamiques.

Alors que là ceux qui créent les dynamiques sont complètement inconscients, et donc impossibles à raisonner.

Ça se fait complètement à leur insu.

Si on les pointe du doigt ils vont se braquer parce qu'ils sont convaincus d’être dans le droit chemin, et donc ça va renforcer la stigmergie.

Contrairement à la conspiration, dans la stigmergie, les exécuteurs sont beaucoup plus inconscients de l’ordre systémique qu’ils maintiennent et des conséquences globales de leurs interactions.

Il y a un gros manque de perceptive “meta”.

C’est l’influence de l’environnement local combinée à leurs intérêts personnels qui les guident indirectement d’une manière globale.

Effet de foule.

Ce qui est pourquoi les pro-Red Pill se croient honnêtement être du côté de la vérité.

Ils sont trop occupés par leur fixation pour se rendre compte qu'ils sont biaisés.

Ils n'ont pas de recul "meta”.

Et cet aveuglement ça ne mène à rien de bon collectivement.

C'est juste bon pour le tribalisme “nous contre eux”.

Collectivement on a besoin d’être le plus conscient possible afin d’éviter que ce genre de stigmergies à la con se développent comme des parasites nuisibles.




Mauvais point : ne va pas asser loin

Un mauvais point de la Red Pill c’est qu'elle ne va pas assez loin, et qu’elle n'incite pas à aller assez loin.

La Red Pill lève le rideau de manière sélective, sur des endroits spécifiques de la réalité.

C'est un demi-éveil. Un éveil localisé.

Et ça a des effets pervers.

J’en ai déjà parlé dans le premier épisode de cette série mais en gros on peut résumer le problème en une citation de l'épisode 267 :

"Les premières gorgées du verre de la clairvoyance feront de toi un pessimiste, cynique et dépressif.

À ce stade tu auras un arrière-goût très amer, tu regretteras probablement d'avoir goutté à ce maudit verre, et de ne plus être dans la béatitude de l'ignorance.

Mais quand tu seras arrivé à la fin du verre, tu réaliseras que tu n'avais jamais goûté à la vie en premier lieu."

Certains pro-Red Pill vont vous dire que les émotions négatives que peuvent engendrer la Red Pill sont entièrement de la faute des récepteurs.

Ils vont vous dire que la Red Pill ne fait qu’énoncer la vérité, ni plus ni moins.

Les réactions négatives qu'ont certains hommes quand ils entendent ces vérités c’est juste leur interprétation de ces vérités ;

leurs larmes de douleur et leur rage : tout ça n'est pas à propos de ce que la Red Pill est vraiment, diront-ils.

...

Mais c’est du bullshit.

C'est justement le jeu politique auquel joue la Red Pill, de faire croire que tout cela n'est simplement que révéler les règles du jeu, alors que pas du tout.

Les réactions négatives à la Red Pill sont en partie conditionnées par la Red Pill.

Notamment vis-à-vis de ce que je viens de vous expliquer dans la section précédente.

La Red Pill est limite façonnée pour entraîner des émotions négatives.

Sans compter que le ton et l’énergie dans l’expression des vidéos Red Pill, c'est très rarement neutre, il y a au minimum un léger ressentiment de palpable.

Donc dire que ces réactions négatives des récepteurs, ce n'est pas la faute de la Red Pill, c’est une démonstration d’inconscience ou d'hypocrisie.

Au choix.

Sur ce, voilà qui clos cette série Red Pill.


Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS