Le 06/08/2019

L'Ingrédient Essentiel pour Changer de Réalité #0154



Notre réalité est comme un tissu moléculaire qui essaie de se préserver, mais qui paradoxalement ne peut évoluer radicalement qu'en se faisant déstructurer.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Dans les épisodes précédents, je vous disais que j'aime bien être déraisonnable pour résoudre certains problèmes que ma raison ne peut imaginer.

Parce que notre raison elle a naturellement tendance à s'encapsuler dans une vision réductrice du monde, un petit paradigme existentiel spécifique qui nous empêche de voir certaines choses tangibles.

Et pour rappel ce que j'appelle un paradigme existentiel en gros c'est l'ensemble cohérent de règles, de modèles et de vérités qui guident notre existence,

l'ensemble cohérent de règles, de modèles et de vérités avec lesquels on joue au jeu de la vie.

C'est aussi ce que j'appelle notre réalité interne, c'est la même chose.

Et donc je vous disais que pour avoir des effets réels du mental, des effets "placebo" ou "nocebo", il faut que ces effets soient cohérents avec notre paradigme existentiel.

Et par conséquent si vous savez briser votre cohérence interne et altérer de manière adaptative votre paradigme existentiel, vous pouvez décuplez votre intelligence pratique.

...

La recherche naturelle de cohérence est globalement une bonne chose,

mais en même temps une chose incroyablement limitante pour l'évolution.

...

Enfin, je vous disais également que notre cerveau par défaut cherche à maximiser le confort en minimisant l'effort,

ce qui fait que beaucoup d'individus vivent encapsulés dans ce que j'appelle la matrice du cerveau par défaut,

une réalité interne distordue qui les empêche d'évoluer en tant que personne et de réaliser leur plein potentiel.

...
Vous savez plus ça va plus je me dis que la réalité partagée telle qu'on l'imagine objectivement,

est en fait une structure biologique autonome,

un tissu que tous nos esprits ont fabriqué et maintiennent par réflection de leur recherche de cohérence individuelle les uns sur les autres.

Comme une espèce de réseau virtuel ou encore de rêve hypnotique partagé.

...

Dites vous que votre cerveau essaie en permanence de maintenir la cohérence de sa réalité interne.

Ce qu'il fait pour ça notamment, c'est qu'il se synchronise avec la cohérence renvoyée par les autres individus.

Mais dites vous aussi que votre cohérence à vous est aussi utilisée par le cerveau des autres personnes pour construire et maintenir la cohérence de leur réalité interne.

Et donc un moment donné ce qui se passe c'est qu'on se renvoie des balles imaginaires.

A se base sur B pour construire et maintenir sa cohérence,

alors que B se base aussi sur A pour construire et maintenir sa cohérence.

Et donc inconsciemment on va construire et maintenir une réalité partagée relativement arbitraire qui va sembler vraiment fixe et solide,

parce qu'on est sans cesse en train d'essayer de rester cohérent individuellement.

...

En gros à peu près tout ce que vous croyez,

vous le croyez parce que d'autres le croient.

Et tout ce que vous pouvez croire, vous pouvez le croire parce que c'est cohérent avec ce que vous croyez déjà.

...

Et culturellement c'est super pénalisant pour les évolutions futures d'avoir des esprits qui essaient constamment de rendre leur réalité cohérente et de s'hypnotiser.

Parce que ça nous bloque dans un ensemble restreint de règles et de paradigmes existentiels,

ça empêche de penser aux solutions qui sont incohérentes avec notre réalité partagée actuelle.

Ça crée une inertie qui nous fait maintenir le passé dans le futur.

Autrement dit ça nous fait tourner en rond dans cette structure tissulaire que l'on partage.

Et c'est d'ailleurs pour ça que beaucoup d'innovations sont soit découvertes par hasard sans y penser intentionnellement,

soit découvertes par des personnes isolées des autres qui sont à elle toute seule leur propre réalité désynchronisée du reste,

et qui ont construit leur culture personnelle en partant de "zéro".

Et donc qui n'ont pas été autant hypnotisées et "contaminées" par les vérités, les modèles et les règles des autres.

Des personnes qui vivent dans leur propre paradigme existentiel.

...

Ainsi donc on peut voir la réalité comme une structure biologique autonome,

un tissu que tous nos esprits ont fabriqué et maintiennent par réflection de leur recherche de cohérence individuelle les uns sur les autres.

Et comme tout organisme biologique, la réalité a un métabolisme qui lui permet de se maintenir en vie, de se reproduire, et de se développer.

Un métabolisme c'est divisé en deux composantes : le catabolisme et l'anabolisme.

Le catabolisme c'est l'ensemble des réactions de dégradations des tissus moléculaires de l'organisme considéré.

Et l'anabolisme, c'est le contraire, c'est l'ensemble des réactions de synthèse des tissus.

...

Comment est-ce qu'un organisme se développe ?

Eh bien il y a un certain niveau de développement qui est naturel on va dire,

mais il y a aussi un autre niveau de développement qui se fait à travers une augmentation du catabolisme.

Par exemple ce qui se passe quand on fait de l'exercice physique c'est qu'on va déchirer des fibres, des tissus musculaires.

Qui vont ensuite se regénérer et se reconstruire plus forts pendant le repos.

La phase catabolique de destruction est suivie d'une phase anabolique de reconstruction.

Et amplifier ces phases, ben c'est le principe fondamental derrière la musculation et le développement des muscles à un niveau bien développé.

Sans catabolisme suffisant, autrement dit sans destruction suffisante, le développement, paradoxalement, est réduit.

Et cela vaut aussi pour la santé, qui de manière générale est réduite et se dégrade quand le catabolisme est trop faible.

La stimulation catabolique est nécessaire au maintien du développement de la vie.

Autrement dit, dans la bonne mesure, la destruction est un catalyseur du développement.


Le problème avec la réalité partagée c'est qu'elle a tendance à essayer de se maintenir en évitant le catabolisme.

Elle refuse d'être déraisonnable, de détruire ses tissus de croyances, elle s'enferme dans sa propre capsule de raison.


...

Au bout d'un moment sur cette chaîne, il y en a beaucoup qui vont sûrement se demander d'où est-ce que je sors toutes ces idées.

Je vous reparlerais très en détails de mes processus de travail mais l'un des principes est très simple,

toutes mes phases de développement d'idées sont précédées par des phases de destruction d'idées.

Je reproduis exactement le principe de développement de tout organisme vivant.

Il n'y a pas de développement substantiel sans catabolisme.

On ne peut pas créer de nouvelles idées en tournant en rond dans nos idées actuelles.

Il faut faire évoluer notre paradigme dans son ensemble.

Donc quand je réfléchis j'incarne à la fois mon paradigme de pensée actuel et la compétition.

La compétition c'est ceux qui cherchent à détruire vos idées pour avancer quelque chose de mieux sur le marché.

Donc autant être sa propre compétition, prendre du recul et essayer nous-mêmes de voir toutes les failles de nos idées.

...

Pourquoi les personnes âgées ont tendance à être plus sages que les jeunes ?

Parce que qu'on le veuille ou non, avec le temps qui passe, on finit toujours par détruire ses croyances et ses sentiments pour les faire évoluer.

Donc techniquement si vous créez de vous même la destruction de vos croyances, si vous catabolisez votre ego, vous gagnez du temps sur votre vie.

Parce que la sagesse de l'âge, ce n'est pas automatique et garanti.

On ne devient pas automatiquement plus mature avec l'âge, c'est juste une tendance moyenne.

C'est pour ça que j'aime bien croiser des personnes jeunes qui sont déjà incroyablement matures et développées,

ou des personnes âgées qui à l'inverse sont immatures et se traînent encore plein de problèmes d'ego qu'ils n'ont toujours pas résolus.

Notamment j'aime bien croiser des personnes plus jeunes que moi qui ont déjà résolus des problèmes d'ego que moi je traîne encore,

ou des personnes bien plus âgées que moi qui les traînent toujours.

Ça met en évidence que l'âge n'est pas essentiel,

et que le temps seul ne va pas automatiquement me faire évoluer si je ne me prend pas en main.

Par exemple quand je vois une personne relativement assez âgée qui ne sait pas gérer ses émotions et son stress et se laisse complètement prendre là dedans.

J'observe attentivement et j'en prends bien note dans ma tête.

Et ça me rappelle que la maturation ce n'est pas juste une question d'âge, mais une question de conscience, de responsabilité et d'intention.

Ça me rend responsable de certaines choses que je laisserais couler inconsciement sans ça.

Ça détruit cette idée qu'il faut juste attendre et que la maturation va arriver.

...

Sur ce, on continue de parler de tout ça dans le prochain épisode.

En attendant je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Les difficultés sont des leçons en devenir #0155

<< Épisode précédent : Principes du Développement selon Bruce Lee #0153

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS