Le 07/04/2020

FLOW - L'État de Conscience Optimal qui allie PERFORMANCE et BIEN-ÊTRE #0220



L'état de flow, c'est un état de conscience et de concentration dans lequel on se sent à notre meilleur et on performe à notre meilleur. Quand on est dans le flow, notre motivation, notre créativité, et notre capacité d'apprendre sont hyper-éveillées.

Bonjour et bienvenue,

c'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Tout d'abord, si vous ne me connaissez pas et que vous vous demandez pourquoi m'écouter,

je suis docteur en sciences cognitives.

Les sciences cognitives qu'est-ce que c'est, c'est grosso-modo l'étude moderne du fonctionnement de l'esprit.

Ça ne veut pas dire que tout ce que je dis est forcément vrai.

Non, c'est juste un indicateur que je prends la recherche et la compréhension au sérieux.

Mais personne ne peut prétendre dire que des choses vraies à part les personnes qui sous-estiment leur ignorance.

Vous devez toujours garder un esprit critique.

...

Je vous parle souvent de l'état de flow sur ma chaîne et on me demande plus d'informations à ce propos.

Sachez que je compte vous faire une série de vidéos complète traitant du sujet à l'avenir.

Mais ce n'est pas pour tout de suite, donc déjà avec cette vidéo je vais vous présenter quelques clés essentielles sur cet état.

...

Déjà pour ceux qui ne savent pas du tout de quoi je parle, c'est quoi l'état de flow ?

L'état de flow, c'est un état de conscience et de concentration assez primal dans lequel on se sent à notre meilleur et on performe à notre meilleur.

Quand on est dans le flow, notre motivation, notre créativité, notre acuité mentale et notre capacité d'apprendre sont hyper-éveillées.

Et de manière inverse notre résistance interne est inexistante.

On a l'impression de faire un avec notre activité, on est sur un petit nuage, comme possédé par une sorte de grâce divine.

Et en conséquence, notre productivité est décuplée.

C'est un état qui se déclenche typiquement quand on est immergé dans une activité excitante, quand on est super bien lancé et qu'on oublie tout le reste.

La plupart des activités qu'on kiffe le plus nous mettent dans le flow.

Ce n'est pas vraiment les activités en elles-mêmes qu'on kiffe, c'est l'état dans lequel elles nous mettent.

...

Il y a quatre grands types d'activités qui nous mettent dans le flow :

1 / Les activités intenses ayant une haute pression temporelle, notamment les activités sportives intenses comme les sports de combat par exemple

2 / Les activités qui nous font créer et cogiter en profondeur

3 / Les activités qui nous font nous concentrer sur nos sensations et nos mouvements énergétiques, par exemple la danse, le yoga, la méditation ou le sexe en pleine conscience

4 / Les activités sociales dans lesquelles on crée du flow. Ça peut être quand on joue le rôle du chef d'orchestre, par exemple donner un spectacle comique, donner une conférence.

Mais ça peut aussi être quand on joue le rôle d'un instrument et que l'on contribue au flow de l'orchestre en même temps que de se nourrir du flow de l'orchestre. Par exemple quand on s'amuse à une fête avec des amis et qu'on participe et contribue à "l'ambiance".

...

L'une des marques du flow est la perte de la notion du temps.

C'est à dire qu'en général quand vous allez sortir du flow vous allez être étonné de l'heure qu'il est, vous n'aurez pas vu le temps passer.

Cela dit ça peut créer l'effet inverse aussi, notamment durant les activités à haute pression temporelle, par exemple celles qui engagent le corps de manière risquée, on peut avoir l'impression que le temps s'est arrêté ou étiré, et que les secondes sont interminables.

...

L'état de flow est un état assez primal parce que quand tu es dans le flow,

paradoxalement le cerveau est globalement moins actif et non plus actif.

Vous savez il y a ce mythe comme quoi on utilise que 10% de notre cerveau et que si on pouvait utiliser plus alors, on serait plus performant.

Ben c'est bidon.

En fait c'est l'inverse, la clé pour être super performant est d'éteindre les circuits du cerveau qui ne servent à rien pour l'activité dans laquelle on est engagé,

et d'allumer uniquement les circuits utiles afin que toutes les ressources soient allouées à ces circuits.

Et quand on est dans le flow, toute la couche du cerveau moderne associé à l'ego, au voyage mental temporel (c'est à dire au fait de penser au passé et au futur), à la petite voix intérieure, qui juge, qui critique, qui doute, qui résiste, qui fait sans cesse des reflexions négatives, qui veut être ailleurs, qui pense à des distractions, qui rumine, etc, elle est pratiquement débranchée et éteinte dans cet état de flow.

Paradoxalement, quand on est dans le flow on se sent bien parce qu'on ne se sent plus,

on n'est plus là pour se sentir, on ne fait plus attention au fait qu'on existe, parce que les circuits associés sont éteints.

On est sorti de nous-même et de tous les tracas associés à notre existence et à notre survie, on est dans un état d'extase, qui veut littéralement dire être hors de soi-même.

Ce qui est pourquoi la méditation aide à entrer dans le flow.

...

L'énergie qui est libérée par la déconnexion de tous ces circuits cérébraux,

elle se verse dans le reste du cerveau et permet une expression puissante de notre subconscient,

qui se traduit par une sorte d'éveil des sens, une créativité accrue et une concentration fluide sans aucun parasitage mental.

D'où le nom de cet état.

Flow en anglais ça renvoie à tout ce qui s'enchaîne très fluidement comme s'il y avait un puissant courant porteur derrière.

Du coup le flow c'est un état dans lequel on se sent bien, dans lequel on est bon, dans lequel on s'oublie, dans lequel on est pleinement éveillé, dans lequel on est captivé, absorbé, bien lancé, dans la "zone", complètement en phase avec ce qui se déroule, comme porté par un courant magique.

...

Étant donné la modulation de l'activité cérébrale, on se retrouve avec un courant éléctrique cérébral particulier, entre les ondes alpha et theta.

Pour la faire courte quand vous êtes dans votre état d'éveil et de conscience normal, votre courant éléctrique est en mode beta.

Quand vous êtes en train de décrocher de l'environnement et de penser à quelque chose d'autre dans votre tête vous êtes en mode alpha.

Quand vous êtes en train de vous endormir ou de rêver, et que c'est votre subconscient qui prend le relais, vous êtes en mode theta.

Et donc le flow vous met dans un courant entre l'alpha et le theta, ce qui explique pourquoi la créativité augmente.

En effet quand on dort on est tous hyper créatif.

Je veux dire certains rêves qu'on fait c'est des trucs de fous, n'est-ce pas ?

De plus les croisement entre les oscillations des ondes theta peuvent créer des ondes gamma, qui sont la signature des illimunations, quand on réalise quelque chose d'important.

...

...

Le flow est un état très addictif que l'on peut également résumer par tension maximum et friction minimum.

Pourquoi ?

Eh bien déjà parce qu'il est sous-tendu par un équilibre unique dans la libération de certains neurotransmetteurs.

La noradrénaline, la dopamine, la sérotonine, l'anandamide, l'endorphine et l'ocytocine.

Toutes ces molécules sont associées au plaisir et au fait de se sentir bien.

En gros quand vous êtes dans le flow, c'est comme si vous aviez pris de la drogue.

L'anandamide est d'ailleurs un cannabinoïde, c'est à dire une substance qui active les récepteurs du cannabis.

C'est pour cette raison que notre motivation est décuplée quand on est dans le flow,

et que quand une activité nous procure du flow, on est poussé à continuer cette activité pour avoir plus de flow.

Ça nous rend addict.

Sinon ce qu'il faut savoir c'est que la noradrénaline et la dopamine sont associées à la concentration, à l'exploration et à la nouveauté

La sérotonine est associé au calme et à la sérénité.

L'anandamide est associée à ce qu'on appelle la pensée latérale, c'est à dire les sauts d'une continuité à une autre et la connexion entre des idées éloignées.

L'endorphine est associée à la diminution de la douleur.

Et enfin l'ocytocine est associé au confort, à la sécurité et à la satisfaction.

Quand on les mélange ensemble, cette combinaison de molécules permet de créer cet état de flow dans lequel on se sent vraiment invincible et surpuissant, au top du top.

...

Je vous disais tout à l'heure que le flow peut se résumer à tension maximum et friction minimum.

Parce que si certaines molécules sont trop libérées ou pas assez, ça casse le flow.

C'est pour ça qu'on dit que pour avoir le plus de flow, il faut faire des activités ayant le bon équilibre de difficulté par rapport à nos capacités actuelles.

C'est à dire les activités qui sont suffisament difficiles pour nous pousser à nous investir et utiliser nos capacités à leur niveau maximum,

mais pas si difficiles que l'on bloque dessus et que ce soit au dessus de nos capacités.

En gros c'est quand la barre de difficulté est juste en dessous de ce qu'on est capable de réussir actuellement quand on est investi à notre meilleur.

Si c'est trop facile, si ce n'est pas assez risqué, etc, on va s'ennuyer, on ne va pas arriver à s'engager pleinement.

Inversement, si c'est trop dur, si c'est trop risqué, etc, on va être anxieux ou frustré, et on va décrocher, on va sortir de l'activité.

Donc il faut le juste milieu.
...

...

Au niveau de la psychologie, l'idée derrière le flow a commencé à émerger notamment quand Abraham Maslow a étudié les causes du succès.

À l'époque, la plupart des études en psychologie s'étaient jusque là concentrées sur ce qui faisait que les gens avaient des problèmes.

Abraham Maslow lui il a plutôt cherché à étudier l'inverse, à savoir qu'est-ce qui faisait que certaines personnes réussissaient anormalement bien dans la vie.

Et il s'est rendu compte que les personnes qui avaient un gros succès dans la vie arrivaient à entrer dans un certain état de conscience dans leur activité, état de conscience qu'on appelle aujourd'hui le flow.

Plus tard, beaucoup d'études ont montré que les personnes qui ont le plus de flow dans leur vie sont aussi parmi les personnes qui sont dans le top en termes de satisfaction globale et de bien-être dans leur vie.

C'est pour ça que le flow est quelque chose super important, c'est lié à tout ce qu'on peut désirer dans la vie : bien-être, performance, réussite, épanouissement.

...

Ce qu'il est également important de comprendre c'est que le flow fonctionne de manière cyclique, chaque cycle étant divisé en quatre étapes.

Étape 1 / la phase de mise en place, la phase de chargement consciente. Qui est difficile ennuyante et fastidieuse.

Cette étape est à elle seule responsable du manque de flow dans la vie de la plupart des gens.

La plupart des gens cherchent tellement la facilité, les raccourcis et les distractions qu'ils ne passent jamais cette première étape ennuyante et donc ne découvrent jamais les étapes suivantes.

...

Étape 2 / la phase de décontraction où tu laisses le cerveau reposer et digérer à un niveau subconscient toute la charge consciente de l'étape 1. Les meilleurs moyens pour optimiser cette phase en gros c'est la marche, la méditation et le sommeil.

Étape 3 / la phase d'éruption une fois que le subconscient a fini de digérer les informations et de se restructurer. Durant cette éruption c'est là qu'on est vraiment dans le flow et qu'on a toutes les sensations et l'inspiration positives qui vont avec.

Et enfin étape 4 / la phase de récupération qui a lieu une fois que l'éruption est finie ou que l'organisme s'est vidé de ses ressources et ne peut plus continuer l'éruption.

...

En gros si on utilise une analogie, l'étape 1 c'est gravir la montagne à pied.

L'étape 2 c'est faire une pause au sommet de la montagne.

L'étape 3 c'est une descente en skis de la montagne.

Et l'étape 4 c'est le repos pour récupérer de la fatigue des premières étapes.

...

L'une des clés pour démultiplier le flow dans sa vie est de profiter du parallélisme de notre subconscient et de démarrer plusieurs cycles en même temps afin d'avoir des effets synergiques,

de telle sorte que l'on peut être en train de monter des montagnes en même temps qu'on descende d'autres montagnes.

...

Pour terminer sur cette vidéo sur le flow, ça va être le plus important à retenir :

Quels sont les facteurs et les conditions qui permettent d'entrer dans le flow et/ou d'augmenter le flow ?

Eh bien d'un point de vue neurochimique, ça va tout simplement être les facteurs qui augmentent la disponibilité et la bonne libération des molécules qu'on a vu précédemment.


>> Épisode suivant : 16 CLÉS pour ENTRER dans l'état de FLOW et DÉCHAÎNER le POUVOIR de son CERVEAU #0221

<< Épisode précédent : CORONAVIRUS - Au delà de la CONNERIE HUMAINE + pourquoi ce n'est pas si exceptionnel #0219

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS