Le 10/09/2020

Introvertis / Extravertis : le mythe de la recharge et de l'épuisement d'énergie #0252



Les extravertis se vident de leur énergie quand ils sont seuls, ils ont besoin d'être avec les autres pour recharger leur énergie. Alors que c'est l'inverse pour les introvertis. Il y du vrai là dedans, mais surtout de la confusion et de l'illusion !

Bonjour et bienvenue,

c'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Dans les deux derniers épisodes, on a commencé à parler de l'opposition entre les personnes de nature introvertie et les personnes de nature extravertie.

Enfin en fait on a plutôt commencé à voir pourquoi cette opposition est très floue et très bancale.

Personnellement je pense que cette opposition existe bel et bien,

mais qu'elle est hyper-exagérée et qu'elle est détournée et utilisée comme prétexte pour justifier différents problèmes qu'on peut avoir,

et qui en fait sont indépendants.

Pour moi en fait le coeur de l'opposition entre nature introvertie et nature extravertie se joue au niveau des préférences, des dynamiques développementales et notamment des boucles de feedback.

Ça ne se joue ni au niveau des possibilités, ni au niveau des limites, ni au niveau des problèmes.

...

L'un des problèmes majeurs que j'ai avec cette opposition entre introverti et extraverti c'est les relations avec l'énergie.

En effet, quand on parle de l'opposition entre les personnes introverties et les personnes extraverties.

Une grande différence qui est souvent avancée c'est que

les extravertis se vident de leur énergie quand ils sont seuls,

ils ont besoin d'être avec les autres pour recharger leur énergie.

Alors qu'à l'inverse les introvertis se vident de leur énergie quand ils sont avec les autres,

et ils ont besoin d'être seuls pour se recharger.

Pour moi il y a un peu de vrai là dedans, mais il y a surtout de la confusion et de l'illusion.

Et je vais vous expliquer pourquoi.

...

La confusion principale vient du fait que quand on est excité et engagé, peu importe la cause de notre excitation, on se sent éveillé, énergique et donc on a l'impression de gagner de l'énergie.

...

Alors qu'en réalité c'est l'inverse on ouvre notre circulation énergétique, on déploie nos réserves d'énergie, et donc techniquement on perd de l'énergie.

Inversement quand on est relativement désengagé, on s'éteint, on s'endort, on se sent à plat, et donc on a l'impression de perdre de l'énergie.

Alors qu'en réalité c'est juste que notre circulation énergétique se ferme.

Ce qu'il faut donc bien réaliser c'est qu'on se sent énergique non pas quand on recharge de l'énergie

mais quand on en dépense à travers l'engagement dans quelque chose.

Et il y a une grosse différence entre rechargement d'énergie et déploiement d'énergie.

Le rechargement de notre énergie n'implique pas un déploiement de notre énergie, au contraire.

Pour s'en convaincre c'est facile,

quand on dort par exemple c'est là qu'on recharge le plus notre énergie.

Et pourtant bien sûr dans cet état on ne se sent pas du tout éveillé, on se sent à plat,

on a très peu d'énergie en circulation, on a très peu d'énergie déployée.

Parce que justement pour recharger nos réserves d'énergies, c'est nécessaire de ne pas déloyer d'énergie, c'est nécessaire de fermer les robinets.

Inversement quand on fait du sport c'est là qu'on va ressentir le plus d'énergie, c'est là qu'on va se sentir le plus éveillé.

Justement parce qu'on décharge beaucoup d'énergie et non que l'on recharge.

En ce sens c'est important de ne pas confondre le rechargement de l'énergie et le déploiement de l'énergie.

Quand on déploie nos réserves d'énergie on a l'impression de gagner de l'énergie,

mais c'est une illusion, car en fait justement on en perd.

...

Bref, pour résumer on se sent énergique non pas quand on recharge de l'énergie mais quand on en dépense.

C'est vraiment la clé à comprendre.

...

Ensuite ce qu'il faut bien réaliser c'est que le déploiement de l'énergie n'est pas une question de contexte social dans lequel on est,

ce n'est pas une question d'être seul ou d'être avec des gens.

Non c'est une question d'état dans lequel on est, et notamment de notre degré d'excitation et d'engagement.

Peu importe le contexte dans lequel tu es, que tu sois avec des gens ou que tu sois tout seul,

si ton cerveau n'est pas engagé, c'est parfaitement logique que tu ne te sentes pas énergisé.

Ton corps ne s'énergise pas sans bonne raison.

S'énergiser est coûteux et donc ça doit être associé à un retour sur investissement en terme de valeur.

...

Un élève qui assiste à un cours où il ne comprend rien, il va s'ennuyer et s'endormir, parce qu'il a l'impression qu'il n'a rien à gagner à rester attentif.

Par contre si le cours l'intéresse, il va être engagé et éveillé parce qu'il a l'impression qu'il a quelque chose à gagner à rester attentif.

Pareil si tu vas au cinéma et que le film ne t'excite pas, tu vas t'endormir parce que tu auras l'impression que tu n'as rien perdre ;

alors que si le film t'excite, tu vas être alerte parce que tu ne veux rien rater.

...

Et donc pour en revenir à l'opposition introverti / extraverti.

Une personne de nature extravertie est supposée gagner de l'énergie quand elle est avec des gens.

Mais je peux vous assurer qu'elle va avoir l'impression de perdre de l'énergie si elle est avec des personnes ennuyantes, qui ne partagent pas ses valeurs, qui parlent de choses en décalage complet avec elle, ou qui tout simplement ne parlent pas.

Parce qu'avec ces gens là elles n'a aucune raison d'être excité.

Ce n'est pas le fait d'être avec des gens qui va lui donner de l'énergie.

C'est le fait d'être excité d'être avec des gens et d'interragir avec.

Ce qui n'a rien à voir.

De la même manière, une personne de nature introvertie est supposée gagner de l'énergie quand elle est seule.

Mais je peux vous assurer que si elle ne trouve aucune occupation excitante, elle va avoir l'impression de perdre de l'énergie, voire déprimer.

Ce n'est pas le fait d'être seul qui va lui donner de l'énergie.

C'est le fait de passer du temps à faire des activités excitantes et stimulantes.

C'est une question de se mettre dans le bon état.

...

Au final les personnes de nature extravertie et introvertie fonctionnent pareil : elles ont l'impression de gagner de l'énergie quand elles sont excitées et engagées,

et elles ont l'impression de perdre de l'énergie quand elles sont désengagées et qu'il n'y a rien qui les excite.

...

Pourquoi les personnes soit disant extraverties croient qu'elles ont besoin d'être avec les autres pour avoir de l'énergie ?

Eh bien tout simplement parce qu'elles n'ont jamais appris à s'occuper quand elles sont seules.

Ce sont typiquement des personnes qui quand elles sont seules s'ennuient, ne bougent pas, n'agissent pas, n'entreprennent rien, regardent la télé sans avoir de but, etc.

Elles sont en mode spectateur et non acteur.

Et donc quand elles sont seules, leurs robinets d'énergie se ferment progressivement, ça les fait déprimer, et du coup elles cherchent à voir du monde pour retrouver l'excitation.

Parce que comme je vous l'ai déjà expliqué dans l'épisode 199, notre cerveau cherche toujours à maintenir son niveau d'excitation et retourner à l'équilibre.

Et donc pour ces personnes là, voir du monde est leur zone de confort pour avoir de l'excitation.

C'est facile pour elles de parler, d'interragir avec les autres et donc d'ouvrir leurs robinets d'énergie en faisant ça.

Par conséquent c'est ce qu'elles cherchent à faire quand elles ont une baisse d'excitation.

...

Inversement pourquoi les personnes soit disant introverties croient qu'elles ont besoin d'être seules pour avoir de l'énergie ?

Eh bien tout simplement parce que ce sont typiquement des personnes qui n'ont jamais appris à bien s'exprimer, créer du jeu, s'intégrer et s'engager avec les autres, elles parlent peu, elles restent en retrait, etc.

Elles sont en mode spectateur et non acteur.

Et du coup ce n'est jamais très excitant pour leur organisme.

...

Et quand tu restes en retrait et que tu ne planifies pas de t'exprimer et de t'investir dans les interactions,

ton organisme n'a aucune raison de rester allumé et d'investir de l'énergie,

tes robinets d'énergie se ferment, ton organisme se désengage, tu t'endors et tu entres dans une spirale négative.

Le retrait entraîne plus de retrait.

Et donc au bout d'un moment ces personnes vont chercher à aller faire une truc seul pour retrouver l'excitation et maintenir leur équilibre.

Pour ces personnes, faire des activités solitaires stimulantes est leur zone de confort pour avoir de l'excitation.

C'est ce qu'elles cherchent à faire quand elles ont une baisse d'excitation.

Dès qu'elles sont seules, elles apprennent des nouvelles choses, elles entreprennent des activités et des projets sur lesquels elles peuvent passer des heures et des heures sans s'ennuyer, etc

En général on tend tout simplement à privilégier ce qui nous procure le plus d'excitation.

Et pour ces personnes il n'y a pas de compétition.

Pour leur propre bien et leur propre mal, elles arrivent à bien s'exciter en restant seules.

Je dis aussi pour leur propre mal car sans ça il est très probable que leurs compétences sociales auraient eu plus de chances de bien se développer et leur permettre d'avoir des interactions sociales plus excitantes.

Tout est connecté.

On en revient aux fameuses boucles de feedback dont je vous ai parlé dans le premier épisode de cette série.

...

...

Bref toutes ces fluctuations de circulation énergétique sont parfaitement logiques.

Ce serait stupide de s'attendre à ce que ça fonctionne différemment et que notre corps s'énergise sans raison alors qu'on reste passif et qu'on ne fait rien pour qu'il soit énergisé.

Notre organisme doit avoir un intérêt à être énergisé pour être énergisé et rester énergisé.

...

Et donc quand on explique les choses de cette manière on commence à se rendre compte que cette opposition conceptuelle entre nature introvertie et nature extravertie et les relations que ça a avec l'énergie, ben c'est bancal et ça a beaucoup de plomb dans l'aile.

Parce qu'une personne qui apprend à s'engager, se stimuler et ouvrir ses robinets d'énergie quand elle est seule et quand elle est avec les autres,

ben elle va entrer dans les deux boucles de feedbacks positifs et elle aura tous les bénéfices,

elle aura l'impression de gagner de l'énergie quand elle est seule et quand elles est avec les autres.

Alors qu'une personne qui n'a aucune passion pour s'occuper quand elle est seule, et qui est nulle pour interragir avec les autres,

ben elle va entrer dans les deux boucles de feedback négatifs,

et elle aura tous les problèmes, elle va avoir l'impression de perdre de l'énergie quand elle est seule et quand elle est avec les autres.

Et donc elle va probablement entrer en dépression profonde.

...

Tout ça fait echo à ce que je vous disais dans l'épisode 15 sur l'importance de la valorisation des situations.

Un enfant très intelligent et capable, peut sembler médiocre et feignant parce qu'il ne valorise pas les cours à l'école, il n'en voit pas l'intérêt et donc son cerveau se bloque et s'éteint.

D'une certaine manière son intelligence joue contre lui parce qu'elle l'empêche d'apprendre comme un mouton.

Je pense que beaucoup de personnes soit disant introverties sont en fait plutôt des personnes un peu trop intelligentes et un peu trop mentales pour leur propre bien,

qui ont du mal à voir l'intérêt de la plupart des interactions sociales et qui ont à l'inverse des facilités à voir l'intérêt d'activités solitaires et constructives.

Pour apprécier la plupart des interactions sociales quand on est soit disant "introverti" il faut apprendre à débrancher son cerveau, à se lâcher, et apprécier le côté léger, bête et décompressant des interactions sociales.

Il faut apprendre à apprécier que c'est comme ça que certaines énergies peuvent se déployer et circuler à travers plusieurs personnes.

D'une certaine manière, il faut un peu voir ça comme l'exercice physique ou comme le sexe.

Il faut apprendre à apprécier que ce qui est construit dans la plupart des interactions sociales c'est une énergie positive de relaxation et de bien-être.

Les paroles, les sujets de discussions sont certes bien souvent futiles et peu constructifs mais c'est parce que ce sont des prétextes pour créer du mouvement et construire l'énergie sous-jacente.

Beaucoup d'introvertis ont du mal à séduire à cause de ça.

Parce que l'attraction et la séduction se jouent essentiellement à ce niveau là.

L'attraction est naturelle quand deux personnes s'amusent, sont décontractées et se sentent bien.

Quand elles se sentent agréablement portées par cette énergie relaxante.

Quand elles se sentent sur un petit nuage, coupé des autres soucis.

Le sexe est la continuité naturelle du développement de cette énergie.

Ça arrive presque tout seul en fait.

Il faut donc apprendre à se laisser emporter dans ce genre d'énergie et laisser la magie opérer.

La magie du bien-être, la magie de la relaxation, la magie de l'attraction, etc.

Tant que tu ne valorises et ne comprend pas vraiment cet aspect là de la nature humaine,

tu éviteras probablement les interactions sociales parce que tu ne comprendras pas l'importance de ce qui se joue sur le bas niveau.

...

Donc ça c'était pour le problème des relations avec l'énergie que j'ai avec l'opposition conceptuelle entre nature introvertie et nature extravertie.

Après on peut quand même se demander pourquoi certaines personnes soit disant introverties ont vraiment l'impression non pas de s'ennuyer et de s'endormir mais de se vider de leur énergie quand ils sont avec les autres ?

Eh bien la réponse ce n'est pas parce qu'ils sont introvertis mais parce qu'ils sont anxieux et hyper-vigilants.

Même si comme on va le voir dans le prochain épisode, les deux ont tendance à être comorbides, c'est à dire à être liés et à se retrouver ensemble chez les mêmes personnes.

...

Mais déjà ce qu'il faut bien réaliser c'est que c'est parfaitement logique de consommer plus d'énergie et de se fatiguer plus vite quand on est dans état de stress, de vigilance et de tension que quand on est dans un état de relaxation, d'insouciance et de sécurité.

...

Ensuite il faut comprendre pourquoi on peut se sentir tendu et vigilant quand on est entouré d'autres personnes, d'un point de vue de la sécurité et de la protection de soi.

Et c'est de ça qu'on va parler dans le prochain épisode.


En attendant si vous ne l'avez pas lu j'ai publié un nouvel article exclusif sur le blog de la chaîne,

je vous mets le lien en dessous en commentaire.

Comme d'habitude, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour la visibilité.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Introverti / Extraverti - Retenue, anxiété sociale, vigilance #0253

<< Épisode précédent : La réalité : une langue maternelle insoupçonnée

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS