Le 23/12/2019

Est-ce que je donne des mauvais conseils ? (réponse à une critique) #0186



Dans cette vidéo je réagis à une critique sur mes conseils pour renforcer les leçons qu'on a vu récemment.

Bonjour et bienvenue,

c'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Pour le quinzième épisode de la série sur le thème de la reconnaissance, du succès externe, de la patience, de la confiance, de la vision, de la résolution, de l'abondance, de l'audace et de la loi d'attraction.

...

Dans une de mes dernières vidéos, j'ai exposé des conseils vis-à-vis d'une personne qui était découragée dans son projet.

En gros j'expliquais pourquoi elle était découragée et comment éviter de l'être.

Et sur cette vidéo j'ai eu un commentaire qui disait que je donnais un très mauvais conseil.

Et ce qui est intéressant c'est que les arguments et le conseil que donne cette personne à la place

viennent justement appuyer ce que je critique et mettre en évidence les pièges dans lesquels on peut tomber.

Sa position montre d'une manière assez subtile, exactement l'inverse de ce que j'essaie de dire dans cette série de vidéos.

Du coup c'est logique qu'il pense que mon conseil est très mauvais parce que je pense exactement la même chose du sien.

Ce qui veut dire qu'on n'est pas dans le même paradigme.

Donc dans cette vidéo je vais analyser ce commentaire pour vous donner un exemple de ce que je considère moi être de mauvais conseils.

Et renforcer les leçons qu'on a vu récemment.

...

Alors déjà je vous lis le commentaire en question une fois en entier, il n'est pas très long.


"Bonjour,


il est tout à fait logique -- et même sain -- d'être découragé lorsqu'on n'obtient pas les résultats qu'on espérait.


Le processus normal, une fois le coup encaissé, est de se remettre au travail, mais MIEUX.


Tu n'arrives pas à ce que tu voudrais ? Travaille mieux ! C'est le premier bon conseil à donner, même s'il peut être difficile à entendre.


Ce qui est beau avec ce conseil, c'est qu'il est valable tout le temps et pour tout le monde.


Il est donc notamment valable pour vous, Monsieur Fondation MAGister : si vous pensez que vos vidéos n'obtiennent pas assez de reconnaissance, il vous revient de travailler mieux, au lieu de continuer de vous persuader que vous n'avez pas besoin de reconnaissance et que rien ne vous fera abandonner... et en plus vous conseillez à ceux qui vous écoutent de faire comme vous et de s'entêter. C'est une grave erreur, et donc un très mauvais conseil : on finit TOUJOURS par s'épuiser, se désespérer, et abandonner, au bout d'une trop longue traversée du désert.


D'où la nécessité de revoir sa copie avant qu'il ne soit trop tard !"


Voilà.

Donc ce commentaire est intéressant parce quelque part ça se tient ce qu'il dit, ça fait sens, il y a une certaine logique.

C'est loin d'être un commentaire stupide et irréfléchi.

Je comprends que l'on puisse penser comme ça.

Ça met en évidence les mauvais côtés de ma philosophie.

Ça montre une philosophie du succès, différente de la mienne.

Et donc quelque part ça montre que les conseils de succès, les conseils pour réussir, eh bien c'est très nuancable.

Ce n'est pas tout blanc tout noir.

Il n'y a pas vraiment de vérités simples.

...

Cela dit je vais vous expliquer pourquoi, pour moi, au delà de l'apparente logique de sa position,

globalement elle est à côté de la plaque,

et elle contient aussi beaucoup de mauvais côtés et de pièges.

...

Tout d'abord il dit qu' "il est tout à fait logique -- et même sain -- d'être découragé lorsqu'on n'obtient pas les résultats qu'on espérait."

Déjà là, je ne suis pas d'accord.

C'est normal d'être découragé lorsqu'on n'obtient pas les résultats qu'on espérait.

Oui.

C'est normal dans le sens où la plupart des gens fonctionnent comme ça.

Mais ça ne veut pas dire que c'est bien et que c'est sain.

Très souvent ce n'est pas du tout sain même,

c'est le signe d'une mauvaise gestion de nos attentes, d'une impatience et d'un manque de maturité.

Par exemple, beaucoup de personnes n'acceptent pas les plateaux.

Ils n'acceptent pas la stagnation et encore moins la régression.

Sans même parler de l'échec.

Ils veulent toujours réussir et avoir plus.

Et s'ils ne réussissent pas toujours à avoir plus,

ils se disent qu'ils ont merdé, qu'ils pourraient faire mieux, et sont découragés.

...

Alors qu'il faut bien comprendre qu'il y a des domaines, même si tu fais tout ce qu'il faut et que tu travailles super bien,

ça sera impossible d'obtenir un très bon taux de réussite.

Et donc c'est inutile, bête et contre-productif de t'en vouloir.

Parce que tu ne peux pas tout contrôler.

Il ne faut pas avoir des standards de réussite irréalistes.

...

Alors certes c'est logique d'être découragé quand on n'a pas ce qu'on espérait avoir,

mais ça ne veut pas dire que c'est une bonne logique qui va nous aider et que l'on doit garder.

De la même manière que c'est logique d'avoir peur face à l'inconnu, même si ce n'est pas une bonne logique qui va nous aider et que l'on doit garder.

Bref tout ça pour dire que bien souvent le découragement n'est pas sain,

c'est le signe de virus mentaux,

qui peuvent être évités par une meilleure gestion mentale.

Quand tu acceptes que c'est normal d'être découragé, en fait tu acceptes que c'est normal d'avoir une mauvaise stratégie qui a des failles.

...

...

Ensuite il dit "Tu n'arrives pas à ce que tu voudrais ? Travaille mieux ! C'est le premier bon conseil à donner, même s'il peut être difficile à entendre."

...

Alors ce conseil de travailler mieux, je le trouve vraiment nul.

Parce que justement souvent il ne s'agit pas du tout de travailler mieux et de se perfectionner pour avoir des résultats supérieurs,

il s'agit juste d'être plus patient, de continuer et de laisser la progression arriver à son rythme.

C'est stupide de confondre travail et reconnaissance,

comme si on pouvait directement contrôler la reconnaissance avec le travail.

Ce qui est ironique c'est que justement les gens qui se découragent facilement confondent travail et reconnaissance.

Ils croient que leur manque de reconnaissance vient de leur travail,

et donc ils augmentent leur travail,

et quand ça ne marche toujours pas,

ça les décourage complètement de continuer à travailler.

...

Mais si tu réalises que le travail n'est pas le facteur le plus déterminant de la reconnaissance,

et que tu réalises en plus que les répercussions du travail sur le développement de la reconnaissance sont souvent très très décalées dans le temps,

alors tu auras beaucoup moins l'impression de travailler pour rien,

tu auras l'impression d'investir dans ton futur.

Parce que tu sais que la relation entre les deux n'est pas immédiate,

loin de là.

Le travail est avant tout un investissement à long terme.

Bien souvent la reconnaissance, c'est juste une question de temps et d'effet cumulé.

Même quand tu fais du super travail, il faut être patient avant que ça donne des gros résultats.

...

...

Ensuite il dit

"Ce qui est beau avec ce conseil, c'est qu'il est valable tout le temps et pour tout le monde.


Il est donc notamment valable pour vous, Monsieur Fondation MAGister : si vous pensez que vos vidéos n'obtiennent pas assez de reconnaissance, il vous revient de travailler mieux, au lieu de continuer de vous persuader que vous n'avez pas besoin de reconnaissance et que rien ne vous fera abandonner..."

...

Alors déjà je pense que mes vidéos obtiennent exactement la reconnaissance qu'il faut à ce stade d'avancement et étant donné leur visibilité.

C'est ce que j'ai d'ailleurs expliqué récemment dans des vidéos.

Je trouve ma reconnaissance actuelle parfaitement logique,

je comprends tout à fait pourquoi elle est ce qu'elle est,

et c'est pour ça que j'ai confiance dans le futur.

Parce que ce n'est justement pas une question de travail, mais une question de visibilité et de toucher les bonnes personnes.

Encore une fois c'est stupide de confondre travail et reconnaissance, surtout sur Internet.

La reconnaissance sur YouTube a beaucoup beaucoup beaucoup plus à voir avec la visibilité qu'avec le travail.

Si tu commences à croire que ça vient de ton travail, tu vas te rendre misérable pour rien.

...

Aussi je ne me persuade pas que je n'ai pas besoin de reconnaissance,

parce que c'est vrai.

Personne n'a vraiment besoin d'être reconnu par des milliers de personnes.

On a juste besoin d'être reconnu par quelques personnes,

et encore c'est très discutable que ce soit un besoin vital.

Au delà de cette base,

la reconnaissance on en manque seulement quand on y porte trop d'attention et qu'on a développé une relation toxique avec elle.

Ce n'est certainement pas quelque chose de naturel.

...

Après, est-ce que je me fous complètement d'avoir plus de reconnaissance ?

Bien sûr que non, ce serait hypocrite.

Si c'était impossible que mes vidéos touchent plus de monde dans le futur j'arrêterais d'en faire,

ou en tout cas je diminuerais la production pour me concentrer sur autre chose.

Mais simplement je ne recherche pas plus de reconnaissance dans le présent,

je la laisse arriver.

Ce qui compte pour moi c'est qu'elle arrive un jour où l'autre,

quand ? Je ne suis pas pressé, je trouve ça déjà énorme d'avoir 1500 abonnés.

Je n'ai pas besoin d'avoir plus.

Et si j'en avais besoin de plus, eh bien ça voudrait dire que j'ai merdé en chemin au niveau mental et que mon ego est devenu hors de contrôle.

Parce qu'encore une fois ce n'est pas naturel de vouloir autant de reconnaissance,

c'est juste du conditionnement.

...

Si la reconnaissance était mon but je passerais beaucoup plus de temps à trouver des moyens d'en avoir, à trouver les bons sujets, les bons mots clés, etc.

Le temps que je passe actuellement à trouver des moyens d'avoir plus de reconnaissance est ridicule.

La raison étant justement qu'au fond, je ne pense pas en avoir besoin,

je pense sincèrement qu'en travaillant et en investissant sur ma vision,

la reconnaissance va progressivement se développer de manière naturelle.

Pour des raisons que j'ai déjà expliqué, notamment dans l'épisode 178, sur le pouvoir de la vision unique.

...


Ensuite il dit

"et en plus vous conseillez à ceux qui vous écoutent de faire comme vous et de s'entêter. C'est une grave erreur, et donc un très mauvais conseil : on finit TOUJOURS par s'épuiser, se désespérer, et abandonner, au bout d'une trop longue traversée du désert.

D'où la nécessité de revoir sa copie avant qu'il ne soit trop tard !"

...

Encore une fois on a là un manque de perspective.

Il n'y a pas de traversée du désert.

Elle est juste dans la tête.

En réalité on fait toujours des progrès considérables.

Par exemple certes l'évolution de l'audience de ma chaîne est relativement lente,

mais chacune des vidéos que je publie maintenant fait facilement plus de 200 vues.

Alors oui à l'échelle de ce qui est possible sur Internet on peut se dire que c'est petit.

Mais bordel 200 personnes ce n'est pas rien.

À partir du moment où tu considères que 200 personnes c'est le désert,

et que ton projet ne marche pas,

c'est que tu es déconnecté de la réalité.

Ce n'est pas du divertissement ce que je fais, c'est du développement personnel.

Donc si j'ai le potentiel d'aider plus de 200 personnes à chaque vidéo c'est déjà énorme.

Encore une fois il faut se reprojeter ce que ça veut dire 200 personnes avant l'époque d'Internet.

Ça serait très galère de réussir à rassembler régulièrement 200 personnes sans technologies.

Ce n'est pas rien du tout.

Et ce n'est que le début parce que l'audience de la chaîne évolue lentement mais sûrement.

Et c'est tout ce que je lui demande.

...

Bref,

et enfin pour ce qui est de voir l'entêtement comme une mauvaise chose,

personnellement je ne saurais résumer tout ce que ça m'a apporté de m'entêter dans la vie.

Donc est-ce que je vous conseille de vous entêter à réussir ce que vous voulez réussir ?

Bien sûr !

Mais putain de bien sûr !

Pour moi l'entêtement est justement ce dont la plupart des gens manquent en fait.

Ils ne sont pas assez déraisonnables.

La plupart des trucs biens que j'ai réussi dans ma vie,

ça n'a pas du tout été évident, pendant longtemps il n'y avait aucun signe que j'allais réussir.

Si je les ai réussi c'est parce que j'ai été entêté comme un batard pour les réussir.

Si je n'avais pas été entêté mais c'était mort.

Parce que pour traverser tous les obstacles, la quantité de tentatives qui n'ont mené à rien, et les échecs entre le commencement et la réussite,

c'est mon entêtement plus que tout qui a fait la différence.

Et finalement l'entêtement ben c'est très lié à la patience dont on a parlé au début de cette série de vidéos.

La patience étant le Yin, le côté calme, et l'entêtement le Yang, le côté plus féroce.

Et comme je vous le disais la patience est une capacité redoutable et sous-estimée pour réussir dans la vie.

Bref, sur ce on s'arrête là pour aujourd'hui,

et je terminerais ma réaction à cette critique dans le prochain épisode

...

En attendant, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour la visibilité.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Loi d'Attraction = Entêtement ? (+ ce qu'il faut savoir sur les critiques) #0187

<< Épisode précédent : Le Pouvoir des Couilles #0185

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS