Le 09/04/2020

16 CLÉS pour ENTRER dans l'état de FLOW et DÉCHAÎNER le POUVOIR de son CERVEAU #0221



Dans cet épisode on parle de 16 clés pour rentrer dans l'état de flow, cet état de conscience et de concentration assez primal dans lequel on se sent à notre meilleur et on performe à notre meilleur.

Bonjour et bienvenue,

c'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Tout d'abord, si vous ne me connaissez pas et que vous vous demandez pourquoi m'écouter,

je suis docteur en sciences cognitives.

Les sciences cognitives qu'est-ce que c'est, c'est grosso-modo l'étude moderne du fonctionnement de l'esprit.

Ça ne veut pas dire que tout ce que je dis est forcément vrai.

Non, c'est juste un indicateur que je prends la recherche et la compréhension au sérieux.

Mais personne ne peut prétendre dire que des choses vraies à part les personnes qui sous-estiment leur ignorance.

Vous devez toujours garder un esprit critique.

...

Dans le dernier épisode je vous ai parlé de l'état de flow.

L'état de flow, c'est un état de conscience et de concentration assez primal dans lequel on se sent à notre meilleur et on performe à notre meilleur.

Quand on est dans le flow, notre motivation, notre créativité, notre acuité mentale et notre capacité d'apprendre sont hyper-éveillées.

Et de manière inverse notre résistance interne est inexistante.

On a l'impression de faire un avec notre activité, on est sur un petit nuage, comme possédé par une sorte de grâce divine.

Et en conséquence, notre productivité est décuplée.

C'est un état qui se déclenche typiquement quand on est immergé dans une activité excitante, quand on est super bien lancé et qu'on oublie tout le reste.

La plupart des activités qu'on kiffe le plus nous mettent dans le flow.

Ce n'est pas vraiment les activités en elles-mêmes qu'on kiffe, c'est l'état dans lequel elles nous mettent.

...

Dans cette vidéo on va parler des facteurs et des conditions qui permettent d'entrer dans le flow et/ou d'augmenter le flow.

Tout d'abord, d'un point de vue neurochimique, ça va tout simplement être les facteurs qui augmentent la disponibilité et la bonne libération des molécules qu'on a vu dans l'épisode précédent.

Donc déjà le plus gros facteur sur lequel j'ai déjà fait un article, c'est l'hygiène physique,

pour mettre le terrain dans des dispositions propices au flow.

Le flow est un état coûteux pour l'organisme, donc pour en avoir beaucoup, il faut se recharger à bloc.

Bien dormir, bien s'hydrater, bien manger, bien bouger, bien régler tous les niveaux de micronutriments.

Il n'y a pas moyen que tu stabilises du flow dans ta vie si tu n'as pas les ressources physiologiques et la dynamisation physiologique pour le soutenir.

C'est juste impossible techniquement parlant, même si tu fais tout le reste sur le haut-niveau.

Ça devrait être du bon sens que pour avoir de l'énergie mentale il faut d'abord que la machine puisse produire et soutenir cette énergie,

et pourtant force est de constater que c'est largement ignoré.

La plupart des gens se focalisent trop sur les aspects mentaux pour trouver des solutions pour mieux avancer dans la vie et pas assez sur les aspects physiologiques.

Alors que bien souvent ils ont des gros soucis à régler au niveau physiologique et ils ne cherchent pas du tout à les régler, c'est fou.

Ce qui est pourquoi quand je ferais ma série détaillée sur le flow, une grosse partie sera dédiée à la dissection de tous les paramètres physiologiques importants.

Le flow, même quand il semble purement mental, est toujours soutenu par le niveau physiologique.

Même si psychologiquement tu as trouvé ta voie, même si psychologiquement tu as des trucs intéressants à travailler, qui devraient te motiver et te passioner,

ben les jours où ton cerveau est engourdi ou fatigué, tu ne pourras pas être motivé et passioné par ça.

Parce que tes intérêts du moment miment ton niveau énergétique et tes capacités de traitement du moment.

Ce qui est pourquoi un bon livre est beaucoup plus intéressant et excitant quand on est chargé à bloc et qu'on a la capacité de bien le comprendre.

Inversement quand on est fatigué les séries télé qui demandent de débrancher son cerveau sont soudainement attractives.

...

Beaucoup de personnes leur flow leur arrive un peu par hasard et de manière imprévisible.

Ils leur arrivent d'avoir des sursauts d'énergie pour travailler, mais très vite ça part, la paresse s'installe, et le cycle se répète.

Ils sont souvent en panne de motivation et d'inspiration juste à cause de négligences à ce niveau physiologique.

Il y a des jours où leur corps et leur cerveau est mieux chargé et donc par hasard ils passent des journées inspirées et productives.

Et il y a des jours où leur corps et leur cerveau est déchargé et ils sont en panne mentale, ils n'arrivent pas à rentrer dans le bon état de conscience.

Et ils n'essaient jamais de comprendre pourquoi.

Grosse erreur stratégique.

C'est extrêmement important de faire attention à ses dispositions physiologiques et à son hygiène physique si on veut maximiser le flow dans sa vie.

Des petits impacts dans l'équilibre hormonal peuvent avoir des impacts gigantesques sur vos capacités d'entrer et de rester dans le flow, sur vos capacités d'être inspiré et motivé par les bonnes choses.

Quand j'entends des entrepreneurs parler de discipline hardcore pour travailler même quand on est fatigué, de sacrifier le sommeil pour gratter des heures de travail, etc

Je me dis qu'ils sont vraiment cons de forcer comme ça et de se faire du mal pour rien.

L'état de flow il est très lié au concept oriental du Wu Wei.

Que l'on peut en gros traduire par l'effort sans effort.

Et quand on est dans le flow c'est exactement ce qu'on ressent.

On fait plein d'efforts mais on ne le ressent pas comme des efforts, c'est très facile, on ne force pas du tout, on aime ça.

On est naturellement super productif.

Se forcer à être productif et faire des sacrifices sur son hygiène de vie pour passer plus de temps à travailler, c'est bien souvent une très mauvaise stratégie.

Il faut utiliser le pouvoir plutôt que d'utiliser la force.

Le temps n'est pas une ressource stable, deux heures dans un état de flow, dans un état de haute conscience peuvent être plus productives que 10 heures dans un état de conscience moyen.

Et pour plus d'informations à ce niveau je vous renvoie à l'article que je vous mets en commentaire.

...

Ensuite, d'un point de vue plus subjectif, au niveau des facteurs qui augmentent le flow, globalement on va avoir tous les facteurs qui augmentent la concentration et qui baissent la charge mentale.

Il y a beaucoup de facteurs donc je ne vais pas tous vous les détailler dans cette vidéo mais je vais vous en donner quelques uns.

...

Déjà le fait d'éliminer les distractions et de faire en sorte de se concentrer à 100 % sur une tâche de manière ininterrompue, ça augmente radicalement les probabilités d'entrer dans le flow.

C'est très difficile d'entrer dans le flow si tu es distrait par tout un tas de choses.

Il faut rester dans la même direction et prendre de la vitesse.

...

Ensuite un autre facteur important, ça va être les conséquences. Plus les conséquences d'une activité ou d'une situation sont importantes plus cette activité ou cette situation va vous mettre dans le flow.

Donc en gros si vous voulez plus de flow dans votre vie, prenez plus de risques.

Et je ne parle pas forcément de risque physique, au contraire.

Prenez des risques émotionnels, intellectuels, créatifs, relationnels, etc.

Mettez votre ego en danger, essayez de réussir à gagner des choses qui sont difficiles à gagner, des choses hors de votre zone de confort, des choses dans lesquelles les enjeux sont grands.

...

Facteur n° 4, lié au précédent : faites des activités dont vous n'avez pas la possibilité de prédire le déroulement.

L'exemple archétypique c'est les jeux d'argent, non seulement les conséquences sont hautes mais en plus le déroulement est imprévisible et donc ça nous rend super-attentif à ce qui se passe, il y a du suspense.

Si vous voulez savoir pourquoi beaucoup de personnes sont addicts au jeux d'argent, voilà pourquoi.

De la même manière pourquoi c'est plus stimulant de regarder un match en direct que de regarder une rediffusion même si on n'a pas vu le match et qu'on ne connait rien du déroulement ?

Pourquoi ça nous rend beaucoup plus attentif ?

Eh bien parce qu'avec le match en direct notre cerveau sait que rien n'est joué et qu'il n'a pas la possibilité de vraiment savoir le déroulement.

Alors qu'avec le match en rediffusion il sait qu'il peut casser le suspense et regarder le résultats.

L'imprévisibilité nous connecte intensément à l'instant présent.

...

Facteur n°5, lié au précédent : la nouveauté, la richesse et la complexité. Si vous voulez augmenter le flow dans votre vie, soyez curieux, trouvez des moyens d'apporter régulièrement de la nouveauté, de la richesse et de la complexité qui va stimuler et nourrir votre esprit et vous pousser à l'exploration et à la découverte.

...

Facteur n° 6 : l'inertie. L'inertie ça renvoie à l'idée qu'il faut avoir accumulé de la vitesse pour être bien lancé.

Il y a de la micro-inertie et de la macro-inertie.

La micro-inertie c'est celle qui se joue sur l'ordre de la journée en gros.

Typiquement, quand on accumule des petites victoires le matin, ça va nous aider à entrer dans le flow pour le reste de la journée.

La macro-inertie ça renvoie plutôt à l'effet des connaissances, des compétences et des habitudes qu'on a accumulé et qui fait qu'on peut avancer plus vite et plus efficacement.

Quand on débute dans un domaine on n'a pas de macro-inertie, c'est fastidieux,

mais plus on investit de temps à se développer dans ce domaine, plus nos circuits cérébraux s'adaptent et s'aménagent,

et plus on accumule de la macro-inertie qui va nous aider à rentrer dans le flow.

Pour plus d'informations à ce sujet je vous renvoie aux épisodes 29 et 30 sur l'espace mental primitif et l'espace mental aménagé.

...

Facteur n°7 : l'autonomie. Si vous avez l'impression de mener votre propre barque et d'être en contrôle de ce que vous faites, ça va augmenter le flow.


Facteur n°8 : avoir une dimension créative dans ce qu'on fait, pouvoir exprimer sa créativité personnelle

Facteur n°9 : transformer une activité, une tâche ou un travail en jeu. Ça veut essentiellement dire créer des challenges, se mettre des contraintes, essayer d'enchaîner plusieurs résultats, essayer d'optimiser sa vitesse, etc. Le jeu est pratiquement un mécanisme pour canaliser sa concentration en fait. 

Je sais qu'il existe des termes pour parler de ça, à savoir la ludification et la gamification, mais le problème c'est que ces termes ont été un peu détournés.

Facteur n° 10 : lié au précédent et dont je vous ai parlé dans la vidéo précédente, avoir la difficulté adaptée à notre niveau de compétence actuelle de sorte à ce que ce soit un bon challenge,

et pouvoir augmenter la difficulté à mesure que notre compétence augmente afin de toujours avoir beaucoup de tension et un minimum de friction.

Facteur n° 11 : pouvoir exercer et améliorer sa compétence et chercher à maîtriser ce qu'on fait. En gros c'est l'équivalent de la possibilité de pouvoir engranger de l'expérience et passer au niveau supérieur dans les jeux-vidéo. C'est très addictif.

Facteur n°12 : avoir des raisons puissantes de faire ce qu'on fait, avoir un gros "Pourquoi", avoir le sentiment que ce qu'on fait nous dépasse et sert à quelque chose. Pour en revenir aux jeux-vidéo ça correspond à l'histoire ou au scénario du jeu.

Facteur n°13 : avoir des buts clairs et précis et savoir où on va et ce qu'on doit faire. C'est difficile d'avoir du flow sans direction.

Imaginez si on vendait un jeu-vidéo à des personnes. Et quand ces personnes lancent le jeu elles se retrouvent dans un monde ouvert qui ressemble à notre monde.

Mais dans ce jeu il n'y a aucune indication sur ce qu'il faut faire. Rien.

Il est probable que la plupart des gens ne trouvent pas quoi faire dans ce jeu et arrêtent d'y jouer.

La plupart des jeux-vidéo sont à l'opposé de ça, ils tiennent le joueur par la main, il y a toujours des indications très claires de ce qu'on doit faire et d'où on doit aller pour avancer dans l'aventure.


Facteur n°14 : avoir un retour fluide et rapide dans ce qu'on fait afin de nourrir notre processus développemental et ajuster notre trajectoire

Facteur n°15 : engager tout son être, ou tout du moins engager le plus de sens possibles. C'est pour ça qu'écouter de la bonne musique peut aider à travailler.

Facteur n°16 : la vision excitante du possible. À chaque fois que vous avez des moments qui vous font croire en vous, des moments où vous entrevoyez que certaines choses distantes excitantes sont possibles pour vous si vous continuez à faire certains efforts, ça va vous aider à entrer et rester dans le flow.

C'est pour ça que c'est important d'accumuler des petites victoires dans la vie pour naturellement développer de la vision.

...

Sur ce voilà qui clos ces deux petites vidéos sur le flow en attendant que je finisse d'écrire et de tourner la grosse série sur le flow que je ferais dans le futur.

J'ai plein de choses à faire avant donc ça ne sera pas pour tout de suite.

...

Si vous ne l'avez pas lu j'ai publié un nouvel article exclusif sur le blog de la chaîne,

je vous mets le lien en dessous en commentaire.

Comme d'habitude, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour la visibilité.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Le secret ultime pour construire sa vie, avancer et réussir

<< Épisode précédent : FLOW - L'État de Conscience Optimal qui allie PERFORMANCE et BIEN-ÊTRE #0220

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS