Le 07/08/2020

Les pouvoirs de la rétention séminale : vrai ou faux ? #0247



Retenir son sperme à l'intérieur permet-il vraiment de préserver et augmenter son énergie ? C'est ce qu'affirme certaines théories.

Bonjour,

dans le dernier épisode NoFap, je vous disais que toutes les théories sur les bénéfices énergétiques de la rétention séminale, la non éjaculation du sperme,

je n'arrive pas à dire si c'est du bullshit ou pas, je préfère ne pas trancher,

mais en tout cas mon détecteur à bullshit est carrément éveillé sur ce sujet.

Parce que de 1 / sur moi l'impact énergétique de la masturbation avec éjaculation est loin d'être évident, parfois ça va dans le sens positif et parfois dans l'autre.

J'ai testé empiriquement de me masturber 4 fois par jour pendant une semaine,

une semaine durant laquelle je me sentais bien,

et honnêtement je n'ai pas ressenti de différence notable niveau énergie.

Donc s'il existe un impact énergétique je suppose que soit il se manifeste sur le long terme.

Soit il se manifeste sur le court terme mais dépend de la santé, de l'âge, et notamment du taux de testostérone.

Abstinence, testostérone et prolactine

La testostérone est très liée à l'énergie.

Et notamment à l'énergie masculine et ses désirs de conquête et d'accomplissement.

...

Bizarrement c'est justement le type d'énergie que NoFap est censé fournir.

Pour la faire très simple quand on orgasme avec éjaculation, cela libère beaucoup de prolactine.

La prolactine est responsable de la période réfractaire, durant laquelle on n'a plus envie de sexe, et on perd l'érection.

La prolactine va également baisser les niveaux de testostérone.

Elle va nous apaiser en gros.

D'ailleurs pour info certains anti-dépresseurs augmentent les niveaux de prolactine,

en partie parce que la prolactine apaise mais aussi  

parce que les niveaux de prolactine augmentent la production interne de dopamine,

la molécule de l'excitation et de la bonne humeur.

Qui d'ailleurs en retour bloque la production interne de prolactine.

Mais le problème c'est que cette augmentation exogène de prolactine, cette augmentation qui vient de l'extérieur,

elle n'est pas régulable par la dopamine qui est libéree de manière endogène c'est à dire de l'intérieur.

Du coup durant le traitement anti-dépresseur, les niveaux de prolactine vont rester haut,

ce qui va diminuer de manière durable les niveaux de testostérone et donc

causer de l'impuissance et de la prise de poids.

Deux conséquences logiques de l'inhibition de testostérone.

...

En plus de la production de prolactine, l'orgasme désensibilise légèrement les récepteurs d'androgènes, les récepteurs de la téstostérone,

ce qui fait que la testostérone est moins bien utilisée par le corps.

De manière inverse les récepteurs d'oestrogène sont plus sensibilisés, ce qui fait que l'oestrogène, l'hormone sexuelle féminine est mieux utilisée par le corps.

Par conséquent sur le long terme la masturbation trop fréquente fait que le corps est moins bien capable d'utiliser la testostérone.

...

Bref, passons la parenthèse sur détails chimiques.

Du coup, en gros plus ton taux de testostérone est élevé plus la masturbation va avoir des effets bénéfiques sur ton fonctionnement physiologique parce que tu as besoin de décharger le trop plein d'énergie masculine pour ne pas devenir fou et descendre à un niveau convenable.

Les changements hormonaux associés à la masturbation te feront du bien, ça va t'apaiser.

Et inversement plus ton taux de testostérone est bas plus la masturbation va avoir des effets négatifs sur ton fonctionnement physiologique parce que tu es déjà à la limite.

Les changements hormonaux vont te foutre KO et déprimé, parce que tu étais déjà trop dans le rouge à ce niveau.

Ainsi donc j'imagine que les hommes qui deviennent amorphes après s'être masturbé doivent soit avoir un taux de testostérone très bas soit libérer des grosses doses de prolactine à chaque éjaculation.

Parce que oui on n'est pas tous égaux ni sur la testostérone ni sur la prolactine.

Certaines personnes ne libèrent quasiment pas de prolactine, ou tout du moins elles y sont insensibles,

ce qui veut dire qu'elles peuvent repartir très vite après un orgasme.

Leur période réfractaire est super courte.

...

Bref, et du coup pour les personnes qui sont déjà limite, la baisse de testostérone engendrée par l'orgasme qui accompagne l'éjaculation suffit à les faire descendre dans une zone critique.

C'est mon hypothèse tout du moins, après avoir observé les profils de différents individus et leur avis sur NoFap.

Les hommes qui débordent d'énergie masculine ne comprennent pas bien NoFap parce que eux ont souvent besoin de se vider pour être tranquille, et ça n'a pas d'impact négatif sur leur énergie, au contraire, ça la stabilise.

C'est en particulier le cas pour ceux qui utilisent certains produits stéroïdes dopants la testostérone,

qui leur fait avoir faim de bouffe, de sexe et d'action.

Ils ont besoin d'être calmé et apaisé, donc logiquement la masturbation leur fait du bien.

Et inversement, les hommes qui manquent d'énergie masculine ont souvent un avis très positif sur NoFap car ils retrouvent une énergie qu'ils n'avaient pas.

...

Booster la production naturelle de testostérone

Donc bien souvent les mecs qui sont encore relativement jeunes et qui perdent de l'énergie avec la masturbation, ce n'est pas juste la faute de la masturbation,

c'est le signe d'une mauvaise hygiène de vie et du taux de testostérone merdique qui vient avec.

La masturbation est juste la plume qui fait craquer les fondations.

Si tu ressens un gros coût énergétique après éjaculation, c'est que tu devais être carencé en testo, et que ton corps a besoin de récupérer pour ne plus être dans le rouge.

Mais si tu étais bien dans le vert, alors l'éjaculation n'aurait pas pu te mettre dans le rouge.

...

Certes l'abstinence de la masturbation et de l'éjaculation est un levier pour élever mais surtout stabiliser son taux de testostérone,

en particulier avec l'âge,

mais c'est loin d'être le seul.

Personnellement j'en mets au moins quatre autres devants.

Le plus gros levier et de loin, c'est le sommeil.

Le sommeil c'est ça qui fait travailler les couilles.

C'est pendant le sommeil que le gros de notre testostérone est libérée.

D'ailleurs la quantité de sommeil est positivement corrélée avec la taille des couilles.

...

Ensuite à un niveau plus ou moins équivalent, on a :

la bonne alimentation,

l'exercice physique explosif ,

et l'exercice de résistance musculaire.

...

Et enfin la stimulation mentale, que ce soit via de la construction de projets excitants, de la compétition, du dépassement de soi, de la séduction, ce genre de choses qui te réveillent et qui te donnent des raisons d'être excité par le futur.

Avoir un truc chaud et excitant dans le viseur, ça stimule la T.

Et donc tout ça pour moi, sommeil, alimentation, exercice physique et stimulation mentale,

c'est devant NoFap pour stimuler la production naturelle de testostérone.

Donc si vous faites NoFap pour avoir de l'énergie, mais qu'en même temps vous ne faites pas tout ça,

votre stratégie est foireuse.

Je dirais même qu'il ne faut pas faire que NoFap, sinon c'est la flatline assurée, c'est à dire l'inverse du gain d'énergie.

Vous allez retirer le dernier pilier d'excitation qui vous raccroche à la vie.

NoFap c'est excellent quand c'est fait en conjonction de rencontres, de développement de soi et de construction de projets.

Il faut chasser quelque chose de chaud et d'excitant en gros.

C'est là qu'il va pouvoir y avoir une canalisation et une transmutation de la T.

...

C'est marrant parce qu'avec mes vidéos sur l'abstinence, j'ai vu pas mal de jeunes se faire du soucis à propos des conséquences négatives de la fréquence de masturbation sur leur santé et leur développement,

et regretter de s'être autant masturbé,

alors que franchement ce n'est probablement pas ça qui a eu le plus de conséquences négatives sur votre santé et votre développement.

D'ailleurs l'inquiétude en soi, ça doit probablement diminuer la libération de T.

...

Distinguer l'orgasme de l'éjaculation

Deuxièmement il faut distinguer l'orgasme de l'éjaculation.

En gros l'éjaculation c'est l'évacuation de la semence soit disant précieuse.

Et l'orgasme c'est le flot de changements hormonaux qui accompagne l'éjaculation.

Et clairement pour moi ce qui peut affecter notre état énergétique, notre humeur et compagnie, ce n'est pas l'éjaculation mais l'orgasme.

C'est ça qui va entraîner des changements dans nos niveaux de prolactine, de testostérone et de dopamine.

...

La rétention séminale : des origines douteuses

Et enfin de 3 / mon radar à bullshit est éveillé sur le sujet de la rétention séminale car la plupart des personnes que j'ai vu théoriser sur les bénéfices énergétiques de l'abstinence étaient loin d'être des sources fiables et racontaient beaucoup de conneries sur d'autres sujets,

ce qui m'incite à croire qu'ils ont sorti leurs théories de leur chapeau et que c'est du placebo.

Par exemple si on prend l'une des sources originelles vantant les bénéfices de la rétention séminale, les traditions hindoues.

Eh bien dans les traditions hindoues ils disent aussi que boire de la pisse de vache peut guérir des maladies.

Donc ça fait relativiser.

Le bullshit est légion à travers le monde, en particulier dans tout ce qui est spirituel.

D'ailleurs j'ai vu beaucoup de gens parler de théories sur la rétention séminale avoir aussi des croyances religieuses ou spirituelles affirmées.

Et pourquoi ils ont ces croyances affirmées ? Comme je vous le disais dans le précédent épisode, pour se donner la force de rester dans le droit chemin.

Autrement dit je pense que les théories sur les bénéfices de la rétention séminale sont essentiellement des mythes que certains pratiquants de NoFap ont envie de croire pour se donner la force de continuer.

Des mythes fonctionnellement très similaires au mythe du paradis.

...

Au passage je trouve qu'il y a le même genre d'idéologies simplistes et sacrées au niveau de la bouffe.

Certains vont dire que manger vegan permet d'avoir une énergie de fou,

d'autres vont dire l'inverse.

Certains vont dire que manger cétogène c'est excellent d'autres l'inverse.

Pareil avec les céréales, pareil avec les fruits, par avec la viande.

On peut entendre tout et son contraire.

Et derrière ces apparentes contradictions se cachent selon moi des interactions et du placebo.

Des interactions dans le sens où certaines personnes traitent et supportent mal certains aliments, et donc quand elles les enlèvent elles gagnent de l'énergie et elles ont plein de problèmes qui disparaissent.

Ou encore dans le sens où certaines personnes ont du mal à produire tel ou tel nutriment et donc quand elles l'apportent sous une forme particulière elles ont l'impression de gagner en énergie.

Alors que ça ne ferait rien sur une personne qui arrive facilement à produire ce nutriment.


>> Épisode suivant : "La vie est injuste !" Le virus mental de la dévalorisation de l'effort (et comment le contrer) #0248

<< Épisode précédent : Le mystérieux lien entre théories conspirationnistes et spiritualité New Age #0246

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS