Le 10/12/2018

De quoi il faut douter, et de quoi il ne faut pas #045



Le doute et le pessimisme ne sont pas complètement à jeter ; on peut s'en faire de précieux alliés. C'est dans la façon qu'on a de les utiliser que tout se joue. Doute de tes limites, mais ne doute pas de toi.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister

l'École des Héros du Monde Réel.


À la fin du dernier épisode,

je vous disais que quand j'entreprends quelque chose, je n'ai pas une once de doute que je réussirais.

Mais ça ne veut pas dire que je n'agis pas comme si je devais créer ma chance et que je me relâche comme si c'était déjà acquis.

Et ça ne veut pas dire non plus que je ne me planterais pas ou même que je serais surpris de me planter.

Quand je dis que je n'ai pas une once de doute que je réussirais,

ça veut dire que le doute en tant qu'émotion, est un poids énorme s'il est mal utilisé.

Un poison qui entrave nos actions.


Par exemple le doute de soi.

Le doute que l'on puisse réussir dans le futur.

Ça c'est des doutes de merde, et ils sont interdits de séjour chez moi.

...

Mais ça ne veut pas dire que je ne ressens aucun doute de manière générale.

En fait, je suis quelqu'un qui doute pratiquement en permanence.

Mais le truc c'est que je ne doute pas de moi.

Je doute des approches que j'emploie actuellement,

je doute des idées que je développe, etc.

Et c'est ce qui me permet de percevoir leurs défauts, de les améliorer, de les réajuster et de les raffiner.

D'être créatif.

Et de toujours être dans la recherche de ce qui m'échappe encore.

...

Je ne prends jamais rien comme étant la vérité ou la solution ultime,

je reste toujours ouvert à l'amélioration,

voire au changement radical de paradigme.

À l'inverse du doute envers soi-même, ça c'est un doute qui me pousse à l'action et à l'adaptation.

...

Pareil quand ce que je fais est nul et bourré de défauts, je ne me dis pas que je suis nul et que je ne pourrais jamais y arriver.

Je me dis que ce que je fais actuellement est nul et bourré de défauts et qu'il faut que je l'améliore en recherchant comment faire pour éliminer ces défauts un par un.

Je dissocie ça de moi et de mon futur.

...

Pour info ce genre de doute c'est plus généralement ce qui est appelé du pessimisme défensif.

Le pessimisme défensif en gros c'est l'usage optimiste du système de pessimisme.

Ce n'est pas du pessimisme pour éviter l'approche et la confrontatation avec le monde.

Non.

C'est justement parce qu'on est sûr et certain que l'on va avoir une approche et se confronter avec le monde dans le futur,

que l'on utilise son pessimisme pour trouver à l'avance ce qui pourrait mal se passer, pour trouver nos failles, etc ;

non pas pour fuir la confrontation, mais pour qu'elle se passe le mieux possible.

...

C'est du pessimisme préventif, pour éviter que les choses se passent mal quand elles vont se passer à cause d'un manque de préparation.

C'est du pessimisme pour prendre les devants et résoudre les problèmes avant que ça ne soit trop tard.

...

Dans cet usage là, le pessimisme est un allié de poids.


Et donc avec tout ce que je vous ai dit jusque là sur l'optimisme, n'allez pas croire que le pessimisme ne sert à rien.

Le pessimisme ça ne sert à rien quand on l'utilise tout seul, dans une approche de désengagement.

Mais quand on l'utilise dans une approche d'engagement,

en synergie avec l'optimisme,

et que l'on active en même temps les deux hémisphères cérébraux,

c'est là qu'on exploite le plein potentiel de son cerveau pour pouvoir créer le meilleur futur possible.

...

En d'autres termes le pessimisme ça ne sert à rien quand on le met en position de directeur.

Mais quand c'est l'optimisme qui nous dirige, et que le pessimisme est un serviteur de notre préparation,

là c'est l'idéal.

...

Bref,

Pour en revenir à ce que je disais,

justifié ou pas, le doute envers moi-même et mon futur ne ferait que diminuer ma capacité objective de réussir dans le futur.

Autrement dit, d'un point de vue purement stratégique et pragmatique, je me dois de ne pas douter.

...

Comprenez bien que réussir dans la vie ça nécessite des efforts patients et continus sur la durée.

Et par conséquent tout ce qui favorise les efforts patients et continus, c'est bon pour la réussite,

et tout ce qui les empêche c'est mauvais pour la réussite.

...

En donc il faut arriver à reconnaître que quand on crée du doute envers son futur,

ça impacte notre comportement et donc ça fait diminuer nos propres chances.

Parce que biologiquement, le doute nous écarte de l'engagement, et donc des prédispositions énergétiques, physiologiques et mentales adaptées à l'action et à la réussite.

Ça a un effet paralysant plus ou moins évident.

Notamment au niveau des idées que notre cerveau génère.

...

Ce qui apparaît comme étant de la paresse physique et mentale chez beaucoup de gens, c'est en fait du désengagement,

et c'est très lié à leur manque de confiance et d'optimisme.


...

Imaginez l'inspiration, la motivation et l'énergie abondantes que vous auriez si vous pouviez savoir à l'avance avec certitude que votre idée de projet en vaut la peine et sera un succès monumental,

et qu'il faut juste le produire pour que ça arrive.

...

Vous ne seriez pas dans la demi-approche et dans le demi-investissement.

Vous ne vous arrêteriez pratiquement jamais de penser à ce projet et de travailler dessus.

Votre esprit serait canalisé là dessus, et il ne serait jamais pris de paresse.

...


...

Et donc c'est grosso-modo cet état d'esprit que j'essaie de reproduire.

Pas parce que c'est vrai que le succès de mon projet est assuré dans le futur,

mais parce que c'est vrai que ça débride la puissance de l'esprit et du corps de faire comme si c'était vrai.

Mindfuck.

...

Je sais où je vais, j'ai une vision, et ça, biologiquement ça rend mon organisme heureux et pleinement engagé.

...

Et donc pour avancer efficacement, il faut s'en dissocier de ce sentiment négatif qu'est le doute envers son futur.

Même s'il semble justifié vis-à-vis de notre raisonnement actuel.

Parce que quand ce que l'on vise est trop loin de notre situation actuelle,

c'est normal que ça semble dissonant, délirant et absurde.

Mais il faut dépasser cette dissonance et cette absurdité et ne pas les laisser dicter notre conduite.

...

Et donc c'est pour ça que je n'attend pas d'avoir une autorité suffisante pour me permettre de faire des vidéos un peu compliquées plutôt que des vidéos super simples qui marcheraient mieux.

Je fais comme s'il n'y avait aucun doute que ce projet décolle, même si actuellement c'est dissonant avec les réactions que me renvoient le monde.

...

Avoir un optimisme inébranlable c'est vivre dans l'action et non dans la réaction.

Si vous attendez de recevoir certaines choses pour ressentir de bonnes émotions et passer à l'action.

Il y a de grandes chances que ça n'arrive jamais, parce que ce que l'on reçoit dépend de ce que l'on donne.


Et on en reparle dans le prochain épisode.

Sur ce, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait.

Et je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout,

Ciao


>> Épisode suivant : Comment devenir plus chanceux #046

<< Épisode précédent : Regarde loin devant pour avoir un bon équilibre #044

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS