Le 13/12/2018

Comment devenir plus chanceux #046



Tiens fermement ta position mentale, donne toi à fond, réclame ta chance encore et encore, et tu feras partie des personnes les plus chanceuses de la planète. Parce que contrairement à la plupart des gens, tu permettras à la chance de te trouver.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'école des héros du monde réel.


À la fin du dernier épisode, je vous disais qu'avoir un optimisme inébranlable c'est vivre dans l'action et non dans la réaction.

Si vous attendez de recevoir certaines choses pour ressentir de bonnes émotions et passer à l'action.

Il y a de grandes chances que ça n'arrive jamais, parce que ce que l'on reçoit dépend de ce que l'on donne.

Imaginez que vous ayez une maladie incurable ou tout simplement que vous n'êtes pas doué et que vous attendez que votre identité change,

que votre histoire soit dans une meilleure situation narrative pour commencer à faire du sport, pour entreprendre des projets, etc.

Ben vous allez attendre toute votre putain de vie.

...

Alors que si vous vous dites

"Ok j'ai plein de soucis,

je ne sais pas comment je vais m'en sortir,

mais je vais faire mon maximum.

Parce c'est comme ça, dans la vie je fais le maximum avec ce que j'ai. Peu importe ce que j'ai".

Si vous vous dites ça, évolution garantie.

...

Et le truc qui est bien avec ce principe d'optimisme inébranlable c'est qu'il y a beaucoup de problèmes, beaucoup de situations qui finissent par évoluer à travers notre perception naturelle.

C'est à dire qu'un problème au tout début on peut le percevoir naturellement comme étant une montagne.

Donc si on n'est pas optimiste par principe pro-actif qu'est-ce qui se passe ?

Ben notre cerveau estime les chances qu'on a de s'en sortir, il voit que c'est mort.

Réaction instinctive automatique, on se connecte au pessimisme,

"oh nan c'est beaucoup trop gros, je n'y arriverais jamais" etc, etc

C'est comme si un de nos ancêtres se retrouvait face à King Kong dans la nature.

Son cerveau, pour sa propre survie, il va lui dire de se désengager, de ne rien tenter, parce qu'il n'a aucune chance.

...

Sauf qu'encore une fois, à notre époque moderne il y a beaucoup de problèmes qui sont des montagnes mais qui ne mettent pas notre survie en danger.

Et si on attaque ces problèmes géants par principe d'optimisme, qu'est-ce qui se passe ?

Et bien petit à petit on les réduit.

On fait des progrès.

Et au bout d'un moment, magie, on n'a plus besoin d'être optimiste par principe parce qu'on commence à percevoir naturellement nos chances de réussir.

...

Comment on fait pour manger un éléphant ? On le mange bouchée par bouchée, comme tout le reste.

...

Par exemple si on reprend l'exemple du boxeur amateur dont je vous parlais dans l'épisode 43.

Son adversaire est plus fort que lui.

C'est une montagne à surmonter.

Mais s'il reste engagé et qu'il fait de son mieux.

Il se peut que l'autre en face se fatigue.

Qu'il montre des signes de faiblesse.

...

Et là imaginez qu'à un moment, le boxeur amateur il arrive à placer un bon gros pain à son adversaire.

Et que ça le mette mal son adversaire.

Qu'est-ce qui va se passer dans la tête du boxeur amateur ?

Il va commencer à imaginer que c'est vraiment possible et même qu'il est en train de prendre le dessus,

qu'il est en route pour le niquer l'autre.

...

Et l'optimisme entraînant l'engagement de l'organisme, il va se donner à fond pour le terminer.

Il va y croire non plus par principe, mais parce que ça commence à devenir réel à l'extérieur.

...

Dans la vie c'est pareil, vous devez tenir votre position mentale par principe,

jusqu'à ce qu'une étincelle vous donne l'espoir que c'est possible.

...

L'avantage du principe d'optimisme inébranlable il est double,

parce qu'il permet aussi d'éviter les prédispositions énergétiques, physiologiques et mentales négatives du désengagement causées par les connexions avec le pessimisme.

Pessimisme qu'on a tous instinctivement vis à vis des situations qui paraissent trop difficiles.

...

Donc une fois qu'on l'a bien ancré,

que c'est devenu une habitude,

que la connexion de notre esprit avec notre système d'optimisme est très forte,

ce principe il permet de rester au top en quasi-permanence.

Et vous aurez l'impression de contrôler votre chance.

Mais le truc c'est que ce ne sera pas une impression,

on contrôle vraiment notre chance individuelle à travers notre positionnement mental.

Quand on commence à reculer mentalement face à une situation et à se dire que c'est trop dur ;

mais c'est précisément là que ça devient trop dur et que nos chances de réussir dégringolent.

C'est précisement là que les opportunités se ferment et que notre histoire change.

Quand la conscience vient se connecter au pessimisme, justifier la difficulté et sur-interpréter négativement le réel.

...

À l'inverse si on tient déraisonnablement sa position mentale et sa connexion avec l'optimisme,

et qu'on se permet d'évoluer,

les opportunités de réussir vont finir par s'ouvrir tôt ou tard,

ce n'est qu'une question de temps.

...

Si le boxeur amateur de ma petite histoire,

quand il s'est pris un mauvais coup,

au lieu de paniquer, de se connecter au pessimisme et d'anticiper et préparer sa défaite,

s'il s'était dit

"Ok il m'a tapé à cet endroit, j'avais une ouverture, il faut que je la bouche.

Ou alors mieux je garde cette ouverture ouverte, j'habitue mon adversaire à viser dedans pour développer l'opportunité de le contrer plus tard avec un coup qui le mettra KO".

...

S'il s'était dit ça, la suite du combat aurait été complètement différente.

Et ça aurait été aussi le cas même s'il s'était dit quelque chose de moins précis et de plus principal du genre

"Ok il est plus fort que moi, j'ai pas du tout compris ce qui m'est arrivé, mais je ne vais pas me laisser faire. Parce que je ne me laisse jamais faire dans la vie".

...

...

Les opportunités pour moi ce sont vraiment des choses que l'on réclame au monde.

Il y a des gens qui vont vous dire que vous êtes chanceux d'être arrivé là où vous êtes arrivé dans la vie, de faire un travail qui vous plaît, etc.

Pour moi ça ça montre bien que ces gens ne savent pas s'y prendre avec les opportunités et ne comprennent pas ce qui a mené les autres à ces opportunités qu'ils ont eu.

Ils ne comprennent pas que l'histoire que l'on obtient dans la vie c'est celle que l'on a réclamé au monde, par sa prise de position, son attitude et ses actions.

...

Tu réclames au monde ce que tu veux.

Et le monde il va te mettre des obstacles sur ton chemin.

C'est sa manière de te dire ok petit gars t'es bien gentil avec ta réclamation,

mais voilà le prix à payer.

Tu le veux toujours ?

Et à partir de là, il ne te reste plus qu'à le payer ou pas ce prix.

...

...

Tiens fermement ta position mentale, et tu feras partie des personnes les plus chanceuses de la planète.

Parce que contrairement à la plupart des gens, tu permettras à la chance de te trouver.

...

Plus tard je vous reparlerais plus précisément de ce que j'ai réussi à faire avec ce principe d'optimisme inébranlable,

en débranchant ma raison du pessimisme.

Mais clairement de mon point de vue c'est juste démentiel à quel point ma raison peut me limiter.

Il y a des expériences qui te font te demander à quel point tu sous-évalues, brides et gâches ton propre potentiel sans t'en rendre compte.

...

Plus jamais de ma vie je ne veux me laisser une chance de me sous-évaluer.

Et c'est pour ça que je ne cherche pas à imposer de limites raisonnables à mon évolution.

...

Sur ce, on continue de parler des limites et des dangers de la raison dans l'épisode suivant.

Je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

Je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout,

Et je vous dis à très bientôt,

Ciao


>> Épisode suivant : La raison ne peut pas t'emmener très loin d'elle-même #047

<< Épisode précédent : De quoi il faut douter, et de quoi il ne faut pas #045

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS