Le 26/04/2020
Le mensonge sur la motivation et la discipline #0225



La motivation est considérée comme l'ingrédient des amateurs. Pour les professionnels, la motivation est un ingrédient optionnel dont ils n'ont pas besoin, un ingrédient duquel ils ne dépendent pas, parce qu'il n'est pas important. Est-ce la vérité ?

Bonjour et bienvenue,

c'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Il y a beaucoup de gens sur internet dans le domaine du développement personnel qui crachent sur la motivation,

qui vous disent de ne pas vous baser sur la motivation,

parce que la motivation ça va, ça vient, etc

on ne peut pas compter dessus, on ne peut pas la contrôler.

La motivation est considérée comme l'ingrédient des amateurs.

Pour les professionnels, la motivation est un ingrédient optionnel dont ils n'ont pas besoin, un ingrédient duquel ils ne dépendent pas, parce qu'il n'est pas important.

...

Mais franchement les gens qui répètent cette idée fumeuse ils ne se rendent pas compte du ramassis de conneries qu'ils racontent.

La motivation c'est une sorte d'énergie mentale.

Et comme toute énergie, le niveau que tu as est lié à ton état physiologique et psychologique.

Cette idée de la motivation qui va et qui vient au hasard, comme si c'était quelque chose de mystique, c'est du gros bullshit.

Les fluctuations de motivations existent certes, mais elles sont très prévisibles.

Elles répondent à des lois de causes à effets.

Si tes niveaux de motivation sont chroniquement assez mauvais et/ou très peu stables, c'est un très mauvais indicateur.

C'est un indicateur que ton état n'est pas bon et qu'il y a quelque chose qui cloche dans ton mode de vie, un indicateur que quelque chose n'est pas aligné correctement.

Ça peut être sur le bas niveau, c'est à dire vis-à-vis de tout ce qui est plus physiologique, l'alimentation, l'exercice physique, le sommeil, le soleil, les niveaux de stress, etc

ou sur le haut-niveau, c'est à dire vis-à-vis de tout ce qui est plus psychologique, l'orientation, les projets, les intérêts, les relations, les peurs, les perspectives futures, la vision, la clarté, etc.

Et ce serait stupide d'essayer de forcer d'avancer dans cet état sans régler les problèmes qui causent ce manque de motivation.

Vraiment stupide.

fatigue discipline motivation

On peut cultiver ses niveaux de motivation, ce n'est pas du tout hasardeux.

La motivation est très liée à l'humeur et les problèmes d'humeur sont très liés à toutes sorte de carences pyschobiologiques, comme je vous l'expliquais dans l'épisode 215.

Dire que la motivation c'est hasardeux serait comme de dire qu'être en bonne santé, fatigué ou malade est hasardeux.

Alors que non.

On n'est plus au moyen-âge, on sait très bien que les fluctuations de santé n'arrivent pas par hasard.

Il y a toujours des dynamiques et des causes invisibles qui sont responsables de ce qui arrive à notre santé.

...

Vous savez au début du 19 ème siècle les docteurs ne se lavaient pas les mains dans les hopitaux.

Parce que l'idée qu'il puisse exister des microbes et des bactéries invisibles qui peuvent propager des infections, ça semblait insensé.

Les gens à cette époque croyaient encore à la théorie des miasmes, à savoir que les maladies se baladaient magiquement dans l'air, en gros.

Et le mec qui a proposé pour la première fois le prototype de la théorie microbienne des germes, Ignaz Semmelweis, et proposé qu'on se lave les mains dans les hôpitaux, il s'est fait rejeter en bloc.

Je vous dis ça parce qu'avec la motivation c'est un peu pareil, beaucoup de gens se comportent de manière arriérée comme si c'était un truc mystique dont certains jours sont bénis et certains jours non,

et que l'on ne peut rien y faire, ça ne dépend pas de ce qu'on fait.

...

Aussi les gens qui crachent sur la motivation au profit de la discipline ne se rendent pas compte que même les jours où ils ont l'impression de ne pas avoir de motivation,

ils en ont déjà beaucoup plus que beaucoup de personnes.

Et donc quand ils conseillent aux autres d'oublier la motivation et de se baser sur la discipline,

ils ne savent même pas eux-mêmes ce que ça veut dire, puisqu'ils ont toujours sans le savoir un certain niveau de motivation qui les aide.

Ils ne se rendent pas compte des problèmes que ça va causer si des gens croient vraiment que l'absence de motivation n'est pas un problème, et que la discipline et l'organisation va tout régler.

Ce qu'il faut bien comprendre c'est que les molécules de la motivation sont également celles de la concentration.

Je répète parce que c'est important : les molécules de la motivation sont également celles de la concentration.

Donc si tu arrives à te concentrer sur quelque chose pendant assez longtemps, c'est que tu as déjà un certain courant de motivation qui est stable.

Pas forcément super puissant, mais stable.

Et donc à partir de là c'est très difficile de dissocier complètement la discipline et la motivation.

Comment savoir si c'est plutôt la motivation qui est à la source de tes actions ou si c'est la discipline ?

C'est beaucoup moins évident que ce que certains laissent croire.

...

Pour moi la motivation est une force positive, alors que la discipline est une force négative.

La motivation te donne de l'énergie pour faire des choses, la discipline cadre ton énergie pour qu'elle aille sur certaines choses et pas dans d'autres.

La discipline empêche ton énergie de se disperser dans tous les sens et permet de faire en sorte qu'elle aille dans une voie plutôt que dans d'autres.

La discipline permet te limiter à certaines options et de ne pas céder aux tentations.

Autrement dit la discipline est un outil de canalisation et d'élimination des distractions.

Mais en soit, la discipline ne peut pas te donner de l'énergie.

Ça c'est le rôle de la motivation.


....

Bien sûr je comprends pourquoi pas mal de coachs disent qu'il faut se baser sur la discipline pour avancer et non sur la motivation.

Déjà il y a un biais de mérite et de vertu.

Parce que la discipline est plus ou moins associée au sacrifice du court terme pour atteindre les idéaux et les valeurs à long terme.

Donc quand on se dit que ce qui nous fait avancer c'est la discipline et non la motivation,

ça nous fait nous sentir bien,

ça nous fait nous sentir responsable de nos efforts,

ça nous fait nous sentir valeureux, on se sent comme un guerrier.

...

Alors que si on se dit que c'est la motivation qui nous fait avancer, ben quelque part tout le mérite revient à la motivation qui nous propulse.

Et bien souvent la discipline cache des motivations egoïques que l'on ne veut pas révéler en public.

Je pense notamment à la fierté.

La fierté de ne pas dévier.

La fierté ne pas céder.

La fierté de tenir toujours plus loin.

La fierté d'être maître de ses pulsions.

La fierté de dominer ses instincts.

La fierté d'être au dessus.

La fierté de ne pas descendre sous un certain standard.

La vérité c'est qu'il y a un certain confort intérieur à rester proche de certaines valeurs.

On se sent bien. C'est un peu l'inverse de la culpabilité.

Et ce sentiment de récompense est une forme de motivation.

...

Je pense également que chez les personnes en apparence très disciplinées il y a souvent une tendance anormale à être motivé, excité et satisfait par la confrontation avec la douleur et l'inconfort.

Comme si c'était un challenge ou une compétition avec soi-même.

Ainsi qu'une motivation à vouloir être le meilleur et vouloir être bien vu par les autres.

...

Ensuite ce qui explique la récurrence du conseil de se baser sur la discipline plutôt que sur la motivation, c'est ce que j'appelle le mythe de la motivation.

Pour beaucoup de gens, être motivé est naïvement associé au fait d'être inspiré et d'avoir super envie de passer à l'action.

Ce qui n'est pas le cas, ça c'est juste quand notre motivation est chargée à bloc et que le courant qui nous anime est intense.

Mais la motivation normale c'est quelque chose de beaucoup plus sobre.

Le soleil n'est pas présent uniquement les jours où le ciel est bleu et dégagé.

Il est aussi présent quand le ciel est gris.

C'est pareil pour la motivation, c'est une illusion de croire qu'il n'y en a pas quand on n'est pas super inspiré.

Le mythe de la motivation est similaire au mythe de la passion.

À savoir l'idée que le personnes qui ont une passion sont tous les jours super excitées par cette passion.

Personnellement je suis très loin d'être toujours super excité de travailler sur mes projets,

mais l'intensité de ma motivation descend rarement sous une certaine barre.

Et en fait c'est ça qui compte le plus avec la motivation.

Ce n'est pas d'être toujours au top, c'est d'être rarement très bas.

Mais du coup cette motivation sobre qui me permet d'avancer, ce n'est pas de la discipline.

Parce que je n'ai pas l'impresssion de me forcer et d'aller à contre courant.

Nan c'est juste que le courant n'est pas super fort.

C'est plus ce qu'on pourrait appeler une forme de niaque.

...

Et donc plutôt que de briser le mythe de la motivation pour remettre les pendules à l'heure.

Beaucoup de coachs contournent le mythe et remettent les pendules à l'heure en gardant ce mythe de la motivation.

Dire que la motivation n'est pas nécessaire pour avancer et mettre en avant la disicpline est un conseil qui permet en effet de remettre les pendules à l'heure et de pousser les personnes qui ont le mythe de la motivation à avancer même quand ils ne sont pas super inspirés.

Quelque part on pourrait se dire que c'est une bonne idée et que ça revient au même.

Mais non.

Parce que le problème quand on commence à mettre la motivation au second plan et dire qu'il ne faut pas se baser dessus pour avancer,

c'est que ça induit à penser que la motivation n'a rien à voir avec la direction et l'organisation de notre vie et qu'elle est incontrôlable.

Un peu comme la météo.

Ce qui est faux.

...

Ce n'est pas parce qu'on ne peut pas compter à 100% sur la motivation qu'il ne faut pas se baser dessus.

Tu dois te baser sur la motivation.

Tu ne dois juste pas te reposer sur la motivation.

La nuance est très importante.

...

En gros quasiment toutes les personnes qui sont super efficaces avec leur vie.

Effectivement elles utilisent souvent la discipline.

C'est vrai.

Mais elles utilisent la discipline pour créer et canaliser de la motivation sur les bonnes activités.

C'est super important de bien comprendre ça.

La motivation reste à la base de leur réussite.

...

En gros la motivation c'est comme le moteur de ton véhicule qui parfois a du mal à démarrer.

Et la discipline c'est comme de pousser ta voiture quand elle a du mal à démarrer,

pour l'aider à démarrer.

Mais une fois qu'elle est démarré, tu arrêtes de pousser, tu rentres dans la voiture,

tu n'as plus besoin de pousser, le moteur a pris le relais.

...

Se baser sur la discipline ça voudrait dire de toujours pousser la voiture et de ne jamais utiliser le moteur,

ça n'a aucun sens.

...

De la même manière si ton moteur n'arrête pas de caler et qu'il faut sans cesse que tu sortes pour pousser derrière, c'est qu'il y a quelque chose à régler dans ta stratégie.

Pousser derrière n'est pas la solution.

...

Une autre manière de comprendre la discipline c'est en tant que système pour gérer où va l'énergie de la motivation.

Par exemple quand on est en train de travailler et qu'on a envie de faire quelque chose de non productif,

si on n'est pas discipliné on va sauter dans le train et suivre l'envie.

Et par la suite on va déployer de l'énergie dans cette activité non productive au détriment du travail.

Si on avait été discipliné on aurait pu laisser le train passer sans le suivre,

et donc garder notre énergie sur le travail dans lequel on était engagé.

Et dans ces conditions, l'énergie de l'envie va pouvoir être recyclée dans le travail.

...

Ne pas se baser sur la motivation mais ça serait complètement con comme stratégie.

Tu dois utiliser au maximum la motivation.

Ça doit être ta base.

Parce que la motivation va te porter.

C'est ton arme de destruction massive.

Quand tu es motivé, c'est facile de faire les efforts, tu ne ressens rien de négatif.

C'est également facile de persévérer malgré la difficulté, parce que tu as la niaque.

Donc tu dois essayer de la garder chargée au maximum ta motivation.

Se baser exclusivement sur la discipline c'est comme de rendre le jeu de la vie inutilement plus difficile.

...

Encore une fois si tu te forces à faire du travail créatif de qualité quand tu n'es pas dans un bon état,

tu vas avancer à rien et t'épuiser pour rien.

La discipline et la volonté ça ne peut pas compenser une mauvaise gestion de tes ressources et de ton état.

Il n'y a aucune quantité de discipline qui peut compenser un mauvais état.

Quand tu es dans un état de merde tu peux utiliser toute la discipline du monde pour rester concentré,

à la fin de la journée le bilan ne sera pas glorieux.

Tu ne peux pas te reposer là dessus.

Imagine tu fais de la musculation.

Tu dors mal. Tu manges mal.

Et tous les jours tu utilises ta discipline pour faire ta séance d'exercices.

Est-ce que tu vas avoir des bons résultats ?

Non.

Tu vas te faire beaucoup de mal et avoir des résultats de merde.

...

Bref, sur ce, on continue de parler de toutes ces confusions à propos de la discipline et de la motivation dans le prochain épisode.

En attendant, si vous ne l'avez pas lu j'ai publié un nouvel article exclusif sur le blog de la chaîne,

je vous mets le lien en dessous en commentaire.

Comme d'habitude, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour la visibilité.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Personnalité : ce que la fiction peut apprendre sur le réel #0195

<< Épisode précédent : Permets-toi de t'exprimer et donne-toi l'expérience de changer #0194

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS