Le 23/08/2019

Libérer son Esprit & Sortir du Champ du Possible #0159



La plupart des choses que l'on qualifie d'impossibles ne sont pas vraiment impossibles mais plutôt improbables. Et qu'est-ce que l'improbable dans notre réalité ? Eh bien, c'est un construit mental de plein de petits trucs !

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Dans les tous premiers épisodes de la chaîne,

je vous parlais de nos difficultés à réaliser nos idéaux et de ma volonté de changer le monde.

Et vous savez quand on parle de changer le monde,

ou même de tout autre objectif plus grand que nature,

souvent ce que ça déclenche c'est du ridicule.

Parce qu'on est tellement conditionné à une forme d'impuissance mentale que tout ce qui dépasse une certaine échelle,

ça nous semble complètement irréel, complètement hors de nos standards.

C'est juste impossible que ce soit possible.

...

Le problème en fait c'est que le terme "impossible" c'est essentiellement un outil du cerveau par défaut qui est là pour s'encapsuler et éviter de s'avouer qu'on a peur d'échouer,

éviter de s'avouer que la résistance demande trop d'effort,

ou tout du moins éviter de s'avouer qu'on n'arrive pas à croire que ça peut être possible pour nous.

C'est très confortable de dire que les choses sont impossibles sans vraiment essayer,

parce que ça nous évite d'essayer justement.

...

Et donc bien souvent ce n'est pas que les choses sont catégoriquement impossibles,

c'est soit que le risque d'échouer semble trop haut,

soit que la quantité d'efforts à fournir pour dépasser la résistance est décourageante,

soit que la chose paraît impossible car elle est incohérente avec toutes nos croyances, toute notre réalité et toute notre narration actuelles.

...

En gros la plupart des choses que l'on qualifie d'impossibles ne sont pas vraiment impossibles mais plutôt improbables.

Et qu'est-ce que l'improbable dans notre réalité ?

Eh bien, c'est un construit mental de plein de petits trucs.

Dont notamment la fréquence.

Est-ce que c'est fréquent que ce genre de trucs se passe dans notre narration de la réalité ?

Est-ce que c'est fréquent que des personnes fassent ce genre de trucs ?

Si ce n'est pas fréquent du tout, qu'on ne voit jamais ça, alors c'est automatiquement improbable.

Mais... à partir du moment où on met l'étiquette "impossible" sur ce qui n'est fondamentalement que de l'improbable.

Que se passe-t-il ?

Eh bien l'improbable devient encore plus improbable.

Parce que l'on préjuge qu'il est impossible,

et donc qu'on n'essaie même plus de l'envisager et de le rendre plus probable.

...

Ce qui fait que petit à petit, dans une dynamique de cercle vicieux,

le champ du possible devient très artificiel et illusoire.

Un pur construit de la psyché. Du virtuel.

Ce que j'appelle la matrice du cerveau par défaut.

...

Dit autrement, les choses que l'on peut imaginer,

mais que l'on n'envisage même pas de croire,

que l'on étiquette comme étant impossibles,

n'arrivent pas dans le monde réel en grande partie parce que l'on préjuge qu'elles sont impossibles et donc qu'elles ne peuvent sortir du domaine de l'imaginaire.

...

Alors que bien souvent il suffit juste de se bouger les fesses dans la bonne direction, de suivre un processus dirigé, et ça marche.

C'est possible.

C'est juste que personne n'essaie sérieusement certaines choses qui sont hors de l'inertie culturelle et de ses trames narratives.

On n'arrive juste pas à croire aux choses qui sont incohérentes avec la structure narrative de notre rêve de la réalité.

...

Mais si on ne commence jamais à y croire à ces choses,

alors elles resteront toujours incohérentes et donc on n'y croira jamais si on attend d'elles qu'elles soient cohérentes pour y croire.

...

Si vous écoutez vos peurs et que vous vous fiez à votre sens de la cohérence et de la logique,

votre vie va être super limitée, vous allez tourner en rond dans votre capsule de cohérence.

Parce que vous allez avoir une attitude qui va vous faire confirmer toutes vos croyances, toutes vos attentes narratives.

...

Par exemple si un homme pense que toutes les femmes sont connes,

parce qu'il n'arrive pas à les séduire, qu'il est frustré, ou je ne sais pas quoi,

eh bien il va avoir une mauvaise attitude envers les femmes en général,

qui va faire que les femmes vont être connes avec lui.

Mais bien sûr ces femmes ce n'est pas juste qu'elles sont connes dans l'absolu,

c'est qu'elles sont connes avec lui parce qu'il est con.

Les mêmes femmes avec un autre homme, qui n'est pas misogyne, vont se comporter totalement différemment.

On a tous la capacité d'être des anges ou des démons avec les autres,

selon ce qu'ils font ressortir en nous.

...

Bref,

la réalité extérieure d'une personne dépend de sa réalité intérieure,

de sa façon de rêver le monde,

c'est à dire ses attentes identitaires et narratives.

Parce que nos attentes identitaires et narratives définissent le comportement de notre organisme,

et le comportement de notre organisme définit la réponse du monde extérieur

et les réponses du monde extérieur redéfinissent en retour nos attentes identitaires et narratives.

Elles les cimentent.

S'attendre à l'échec quand on entreprend quelque chose c'est se conditionner à échouer.

C'est impossible pour une personne de réussir à faire un salto par exemple,

si elle le tente en ayant peur d'échouer,

ou en se disant que c'est impossibe.

Elle va être crispée, il va y avoir un blocage pyschologique, etc.

Elle ne va pas du tout être dans les conditions de réussir.

Comme je vous l'expliquais dans l'épisode 41 il faut bien comprendre que c'est notre cerveau qui crée notre rêve de la réalité,

et que notre cerveau, il ne change pas du jour au lendemain.

C'est à dire que les trames narratives de votre futur proche sont globalement déjà écrites dans votre cerveau.

Ce sont vos attentes sur le monde.

Notre cerveau est blindé d'attentes identitaires et narratives.

Elles forment la structure latente de notre rêve de la réalité,

et elles ont des conséquences pragmatiques.

...

Pour évoluer, il faut accepter et embrasser le risque et l'incohérence vis à vis de sa réalité individuelle.

Il faut un peu débrancher son cerveau et tout ce qu'on a construit depuis qu'on est né quoi.

C'est le seul moyen de sortir des boucles identitaires et narratives.

...

Vraiment ça, ce que je vous dis là, pour moi c'est des clés essentielles pour faire évoluer sa mentalité de manière perpétuelle.

C'est vraiment deux trucs qui m'ont fait évoluer de manière astronomique ces 10 dernières années,

et qui me font faire des choses que personne ne fait.

J'irais jusqu'à dire que c'est un moyen naturel de débloquer son intelligence, sa créativité et ses possibilités.

Beaucoup de gens me considèrent intelligent comme gars,

mais moi je ne me considère pas intelligent du tout dans le sens conventionnel du terme intelligent.

Ça m'arrivait souvent d'être à la ramasse par rapport aux autres pour comprendre les choses à l'école.

Je suis vraiment nul et lent dès qu'il s'agit de raisonner sur des problèmes nouveaux, je me sens perdu.

Je suis obligé de faire un foutu chantier de réflexion pour réussir le moindre truc,

ça ne me vient pas du tout tout seul.

Et au début de ma vingtaine, je me suis souvent demandé mais c'est bizarre cette histoire,

comment ça se fait que beaucoup de personnes me considèrent intelligent,

parce que moi je n'ai pas du tout cette expérience là à l'intérieur.

...

Et comment ça se fait que souvent les mêmes personnes qui me considèrent intelligent,

ben moi je les vois comprendre et apprendre pratiquement tout beaucoup plus vite que moi.

Il y a un truc qui colle pas.

...

Mais en fait si ça collait, c'était parfaitement logique.

Et cette logique est directement reliée à tout ce que je vous ai expiqué dans cet épisode.

Et je vous en expliquerais les détails dans le prochain épisode !

...

En attendant, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Un Secret Étrange pour Débloquer son Intelligence #0160

<< Épisode précédent : Comment trouver sa voie et devenir le meilleur - Tiger Woods vs Roger Federer #0158

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS