Le 19/08/2019

Comment trouver sa voie et devenir le meilleur - Tiger Woods vs Roger Federer #0158



Y a-t-il un chemin à suivre si on veut devenir exceptionnel ? Est-ce plus difficile d'être exceptionnel si on trouve sa voie tardivement ?

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

"Pourquoi les généralistes triomphent dans un monde spécialisé."

C'est le sous-titre d'un livre que je viens de lire récemment et que j'ai trouvé très intéressant, le livre "Range" écrit par David Epstein.

...

Et ce qui est intéressant avec ce livre c'est qu'il casse beaucoup d'idées reçues sur ce qu'il faut faire pour devenir le meilleur dans un domaine et créer des résultats extraordinaires.

Et plus généralement beaucoup d'idées reçues sur la maîtrise, la compétence et l'expertise que l'on retrouve dans beaucoup de livres.

Notamment il casse cette idée que ce qu'il y a de mieux pour devenir le meilleur dans un domaine,

c'est de commencer le plus tôt possible à se spécialiser dans ce domaine,

de pratiquer très sérieusement,

de rester consacré et concentré à 100% sur ce domaine pendant des années et des années,

afin d'amasser les milliers d'heures de pratique spécifique qui vont régler notre cerveau.

La fameuse règle des 10 000 heures de pratique délibérée pour devenir expert.

...

Au début de ce livre l'auteur compare le début de parcours de Tiger Woods et de Roger Federer,

deux grands champions qui ont réussi à être très dominant dans leur domaine respectif.

...

Tiger Woods dès le tout début de sa vie il a été immergé et spécialisé à 100% dans le golf, il a été hyper suivi et entraîné.

Il a pratiquement été designé dès le début pour devenir un champion de golf en fait.

Il représente le stéréotype de la spécialisation précoce, de la règle des 10 000 heures.

Et étant donné ses résultats, il est une illustration classique pour dire que ce modèle,

à savoir le modèle de choisir une voie particulière le plus tôt possible dans sa vie,

de se concentrer comme un laser dessus,

et de ne jamais sortir de sa voie.

C'est valide, c'est comme ça qu'on atteint un niveau d'élite.

...

En revanche, Roger Federer en comparaison,

au début de sa vie il a eu une période d'exploration au cours de laquelle il a essayé plusieurs sports différents,

en mode amateur.

Il ne s'est pas spécialisé dès le début dans le tennis, et il n'a pas été rigoureusement suivi.

Il n'a pas du tout été designé dès le début pour devenir un champion de tennis.

Au contraire je crois que ses parents l'ont plutôt incité à ralentir sur le tennis quand il a commencé à y passer beaucoup de temps.

...

Et donc en fait l'auteur défend l'idée que parmi les champions, le parcours de Roger Federer est beaucoup plus commun que celui de Tiger Woods.

Essentiellement parce qu'on a besoin d'une phase d'exploration et d'expérimentation dans différents domaines pour à la fois développer un cerveau et des capacités flexibles,

mais aussi pour se construire et se découvrir en tant que personne,

avant de pouvoir identifier le domaine qui nous correspond le mieux et dans lequel on va se spécialiser et s'investir à fond.

D'une certaine manière Tiger Woods a juste gagné au loto en tombant dès le début de son chemin de vie sur un domaine qui lui correspondait très bien et qu'il allait maîtriser.

Mais trouver sa voie comme ça, ce n'est pas du tout typique comme chemin.

C'est sauter toute une grande étape du chemin normal de la vie.

Une étape d'exploration et de découverte de soi.

...

On en reparlera en détails, mais on peut en effet diviser le chemin de la vie normale en quatre grandes phases.

La grande phase 1 quand on est enfant, c'est la phase du jeu, de l'imitation et de l'éducation fondamentale.

La grande phase 2, qui s'étend typiquement de l'adolescence à la fin de la vingtaine, c'est la phase de découverte de soi, d'exploration des possibilités et d'exploration des différentes voies.

La grande phase 3, au milieu de notre vie d'adulte mature, c'est la phase de dédication à une voie à laquelle on a choisi de se dédier.

Et la grande phase 4, c'est la phase de la retraite


Les gens comme Tiger Woods qui sautent la phase 2 et tombent directement sur une voie dans laquelle ils vont réussir,

dès le début de leur chemin de vie, ce sont des exceptions.

C'est comme de gagner au loto.

Il ne faut pas se baser sur leur modèle pour réussir sa vie.

Ce n'est pas réaliste du tout comme chemin.

En fait même les personnes qui trouvent assez rapidement leur voie au début de leur vingtaine, sans vraiment essayer sérieusement différentes voies,

ce n'est pas des modèles réalistes pour beaucoup de personnes.

Et ce n'est pas un indicateur qu'ils vont être les meilleurs dans cette voie non plus d'ailleurs.

Ce n'est pas parce que tu es là depuis le début dans un domaine que tu as automatiquement le plus de chances de faire les plus grosses contributions à ce domaine.

...

Dans le livre l'auteur met en avant l'exemple du peintre Vincent Van Gogh comme contre-exemple de Tiger Woods.

Van Gogh il est devenu une grosse pointure dans son domaine,

ses tableaux ont beaucoup de valeur.

Mais il a mis beaucoup de temps avant de trouver sa voie.

Sa phase 2 elle a été assez longue.

Avant d'entrer dans sa phase 3 et de se fixer sur la peinture, il a dérivé d'une voie à l'autre.

Marchand d'art, pasteur, professeur, libraire.

Et à chaque fois il y allait sérieusement, il pensait que c'était la bonne voie et s'est bien investi.

Mais au final il les a abandonné pour en explorer une autre.

Et ces expériences de sa phase 2, elles n'ont pas servi à rien, elles ont contribué à développer et définir son style particulier.

Ça a été une période de gestation identitaire de son être au sein du monde.

...

Une clé importante que met en avant ce livre, c'est qu'il ne faut pas se sentir à la ramasse.

Que l'on ait l'impression d'être en retard par rapport à d'autres,

ça ne veut rien dire.

Parce que la phase 2 de la vie, la phase de découverte et d'exploration est essentielle à notre développement et à notre adaptation au monde.

Pourquoi ?

Mais parce que le monde évolue tellement que notre organisme ne peut pas savoir à l'avance la place idéale de notre vie dans ce monde.

On doit partir en reconnaissance et absorber plein d'informations afin d'avoir une idée de l'état actuel du monde dans lequel on est arrivé, des différents domaines qui existent, etc.

Et par conséquent pour avoir une bonne phase 3, la phase de dédication, c'est essentiel que la phase 2 n'ait pas été faite à moitié,

de sorte à ce qu'on l'on trouve sa place idéale au sein du monde actuel.

Du coup ce n'est pas grave si elle est assez longue la phase 2.

Parce que durant cette phase on est encore en gestation.

Je vous en reparlerais dans une autre vidéo mais en fait quand on sort du ventre de notre mère ben en fait on est toujours comme un bébé dans le ventre de notre mère.

Sauf que le ventre dans lequel on est, c'est le monde, c'est notre environnement.

Et le processus de gestation de notre adaptation à ce monde peut être assez long.

...

Et donc de la même manière quand on abandonne une voie pour en essayer une autre,

et que l'on répète pendant assez longtemps ce schéma de dériver d'une voie à l'autre sans jamais vraiment se fixer,

il ne faut pas se dire que c'est parce qu'on a un problème de persévarance et de dédication, qu'on est une girouette et qu'on est incapable de s'investir et de se fixer sur la même voie sur la durée.

Non.

Il faut d'abord réaliser qu'on est peut-être différent.

Certaines personnes ont besoin plus que d'autres de voyager à travers les domaines.

Notre personnalité est certes loin d'être inchangeable mais malgré tout on a quand même des prédispositions.

Rester toute sa vie dans un même domaine pour certaines personnes, ça va être de la torture.

...

Et ne croyez pas que ça va empêcher ces personnes de construire de grandes choses.

Bien au contraire, c'est souvent la marque des grands innovateurs d'avoir une variété d'expériences et d'intérêts à son actif.

Vous savez c'est marrant sur Internet,

on voit tellement d'entrepreneurs vénérer Steve Jobs, l'ancien boss d'Apple,

comme le modèle ultime.

Le problème c'est que ces mêmes personnes vont vous dire que pour atteindre la vie de ses rêves, il ne faut pas mettre de délai, il faut toujours rester concentré sur son projet, il faut rester sur son chemin jusqu'à la réussite.

Le problème c'est que Steve Jobs, toutes les bonnes idées qu'il a eu avant la compétition,

c'est justement parce qu'il a exploré plein de chemins différents dans sa vie et qu'il en a fait un synthèse.

De plus Steve Jobs était connu pour mettre du délai et attendre de développer les bonnes idées plutôt que se précipiter.

...

Bref,

Ensuite même si on est "normal",

il faut réaliser que pour trouver la meilleure voie pour la phase 3 de notre vie,

celle qui nous correspond le mieux,

ça peut quand même être essentiel dans la phase 2 d'en essayer pas mal et de dériver d'une voie à l'autre jusqu'à tomber sur la bonne.

C'est le processus d'optimisation et de raffinnement.

Une des raisons pour lesquelles à un moment donné dans leur vie,

beaucoup de personnes trouvent une voie qui leur correspond vraiment vraiment bien,

c'est parce qu'elles en ont essayé et quitté d'autres.

Si elles étaient resté, la voie ultime n'aurait jamais pu arriver.

...

Beaucoup de personnes qui ont trouvé leur voie rapidement vont avoir tendance à vous donner de mauvais conseils.

Ils vont vous dire que la clé pour réussir, c'est de se fixer un objectif,

de ne pas se disperser avant d'être allé jusqu'au bout,

de ne pas se disperser avant d'avoir fini et atteint vos objectifs.

En revanche les personnes qui ont mis du temps à trouver leur voie vont vous dire que la clé pour réussir c'est de savoir abandonner aux bons moments.

Ils vont vous dire que la clé pour réussir c'est justement de se disperser, d'essayer plein de choses différentes pour avoir une chance de découvrir ce qui vous correspond le mieux.

...

Pour en revenir aux quatre phases de la vie.

Le conseil de ne pas se disperser avant d'avoir réussi vaut surtout quand on est entré dans la phase 3 de la vie et qu'on est sûr de notre destination.

Quand on est encore dans la phase 2, il n'y a rien de mal à changer de destination en cours de route si on réalise que ce n'est pas la bonne.

Parce que quand tu es dans la phase 2,

ton but c'est d'explorer ton potentiel et celui du monde.

D'accumuler des données,

d'essayer plein de choses,

d'apprendre à te connaître,

De trouver qui tu es,

de trouver quelles sont les valeurs fortes qui vont porter ta vie,

et quelle est ta place idéale dans tout ce joyeux bordel qu'est le monde.

Ce que tu ne peux pas savoir sans t'être essayé à diverses expérimentations assez poussées.

Tu ne peux pas savoir à l'avance si ta vision, tes buts et tes valeurs sont vraiment les bons tant que tu n'as pas été confronté à des obstacles et à des situations difficiles qui vont les mettre à l'épreuve.

Si ta vision, tes buts et tes valeurs actuelles ne sont pas optimaux, ils ne vont pas supporter la confrontation.

Pendant un certain temps tu vas te donner à 100 % pour eux ouais.

Tu vas te battre 1 an pour eux, tu vas te battre 2 ans pour eux,

peut-être plus.

Mais tu ne vas pas bêtement te battre toute ta vie à 100% pour eux s'ils n'en valent pas la peine !

Si ce n'est pas les bons, l'accumulation d'obstacles et de difficultés vont finir par te les faire abandonner, car au bout du compte, ils n'en vaudront pas la peine ;

ils sont un peu trop faibles et superficiels pour supporter ta vie de manière globale.

Tu vas être arrivé à un point d'échec interne.

Et donc tu vas te rediriger et essayer autre chose.

...

Vraiment, il n'y a rien de tel qu'une situation qui tourne à l'échec pour mettre en évidence les limites de notre vision, de nos buts et de nos valeurs actuels.

Quand ta situation tourne progressivement à l'échec, c'est comme si le monde te faisait participer à une ventes aux enchères et n'arrêtait pas de monter le prix de l'offre pour laquelle tu es engagé ;

pour être sûr que tu réalises bien dans quoi tu t'investis.

Et bien souvent on finit par se rétracter parce que ça va trop loin.

Et donc quand tu en arriveras à cet échec interne dans ta vie, quand tu toucheras le fond, tu réévalueras assez naturellement ta vision, tes buts et tes valeurs pour les approfondir.

Et ce raffinage qui vient après un échec interne,

il va pouvoir se répéter plusieurs fois, jusqu'à ce que ta vision, tes buts et tes valeurs deviennent vraiment profonds et optimaux.

Quand tu en seras arrivé au bout de ce processus dans ta vie, ta vision, tes buts et tes valeurs en vaudront toujours la peine et rien ne te fera abandonner.

Ils te donneront de l'énergie qui portera ta vie de manière stable et non pas de manière sporadique.

...

Les personnes qui sont très épanouies dans leur vie certes elles vont quelque part,

elles ont défini une vision à long terme inspirante qu'elles poursuivent.

...mais cela dit, elles ont développé et formulé cette vision seulement après une période de découverte et de gestation.

On a besoin d'expérience pour définir qui on est et ce qu'on veut faire de sa vie.

Essayer de directement définir et poursuivre une vision à long terme,

alors que tu ne sais même pas qui tu es, c'est stupide.

Ce dont tu peux rêver, n'est pas forcément ce qui te correspond vraiment.

Avant d'entrer dans la phase 3,

tu as besoin de te confronter à la réalité, d'essayer plein de choses et de compléter la phase 2.

Tu as besoin de te faire naître.

...

Et d'ailleurs c'est le même schéma avec les relations.

Quand on est jeune, on ne sait pas vraiment quel type de personnes on aime vraiment.

Et si on se case directement avec la première personne à laquelle on trouve certaines qualités sans avoir appris à la connaître et sans avoir exploré d'autres options,

il y a beaucoup de chances que ça se termine mal.

...

...

Bref.

Si vous êtes une personne qui va avoir un chemin de vie comme celui de Vincent Van Gogh.

C'est à dire une personne qui va galérer pendant longtemps avant de trouver sa voie mais qui au bout du compte va faire de grandes choses quand il l'aura trouvé.

Eh bien tant que vous n'aurez pas encore la sensation d'avoir enfin trouvé et débloqué votre voie et mis de l'ordre dans votre vie.

Autrement dit tant que votre vie ne se résumera encore qu'à une succession de galères et  un sacré désordre,

et que vous n'aurez pas encore atteint l'étape où ça va enfin se débloquer et se clarifier.

Vous pourrez grosso-modo interpréter votre situation de deux manières.

Soit vous pourrez vous dire que vous faites n'importe quoi avec votre vie.

Que vous faites tout de travers depuis le début.

Que vous êtes à la ramasse.

...

Ou soit vous pourrez vous dire à l'inverse, que depuis le début vous faites exactement ce qu'il faut pour arriver à votre destination finale.

Que vous êtes sur le bon chemin.

Que vous êtes en train de vous construire et de la jouer fine.

Et que ça va payer un jour.

...

Dans tout les cas vous ne pourrez pas savoir à l'avance si vous avez raison ou pas.

Mais indépendamment de la raison,

la perspective pessimiste va vous enlever du pouvoir,

alors que la perspective optimiste va vous donner du pouvoir.

...

Et l'interprétation que vous allez avoir, elle ne dépend pas du tout de votre situation objective.

Quand vous en êtes au milieu du chemin,

que vous choississez l'interpétation optimiste qui vous valorise, ou l'interprétation pessimiste qui vous dévalorise.

Ça ne dépend pas de vos circonstances objectives.

Ça dépend de votre perception subjective.

...

Et pour développer la perception optimiste qui vous valorise et qui vous donne du pouvoir.

Il faut apprendre à voir au delà du court terme.

Il faut apprendre à voir la vie comme un ensemble.

Et ne pas se laisser aveugler par les apparences du présent.

Ce n'est pas évident du tout de savoir si une chose qui arrive dans notre histoire est vraiment bonne au mauvaise tant qu'on n'a pas encore vécu toute l'histoire.

Ce qu'on croyait être une bonne chose pour notre vie peut se réveler mauvaise sur la durée,

et inversement.


...

Bref,

Vous allez pouvoir vous dire ok, c'est bien beau cette histoire,

mais opposer Tiger Woods à Vincent Van Gogh,

ce n'est pas comparable.

L'un était un maître dans une activité sportive et l'autre dans une activité artistique.

Et oui c'est exactement ça.

Ce n'est pas comparable.

Et c'est ça l'autre gros argument de ce livre.

En termes d'expertise,

tous les bénéfices de la spécialisation pure et dure et de la concentration à 100%,

cela ne s'applique qu'à certains domaines restreints.

Notamment les jeux avec des règles bien définies.

Dans certains domaines, passer tout son temps à se spécialiser est un handicap.

Ça crée beaucoup de grosses lacunes, d'angles morts et un manque d'innovation, de flexibilité, et d'originalité.

Le coût d'opportunités de la spécialisation est énorme.

Au contraire, dans beaucoup de domaines relativement ouverts, abstraits et complexes,

c'est d'avoir plusieurs influences différentes et de distribuer l'investissement de ses ressources dans plusieurs intérêts et disciplines différents qui va créer une expertise.

Une expertise unique qui plus est.

...

Dans un sport, le jeu est déjà inventé et il est fixe.

Tout le monde joue avec les mêmes règles, avec les mêmes outils,

ta performance va être évaluée selon des critères objectifs bien définis, etc

C'est super concret.

Et dans ces conditions passer tout ton temps à te préparer et à maîtriser ces contraintes prédéterminées,

ouais, c'est ça qui va te faire devenir le meilleur et produire des résultats exceptionnels.

Mais la question c'est pourquoi ?

Et la réponse c'est justement parce que dans ces conditions c'est le seul levier que tu as pour faire la différence.

Tout le reste est fixe et prédéfini.

Et quand tu prends du recul tu te rends compte que c'est très artificiel comme conditions.

Parce que comme je vous le disais dans l'épisode 102,

dans la vie rien ne vous empêche de créer et de jouer à votre propre jeu pour réussir votre vie.

Et si vous faites ça, ben vous serez imbattable parce que personne d'autre n'aura la même expertise que vous.

Personne n'aura pu se préparer à votre jeu.

Vous serez le jeu.

De plus il n'y aura pas de critères objectifs bien définis pour évaluer votre performance.

...

En fait le truc qu'il faut bien comprendre c'est qu'en jouant au jeu de la vie on change les règles du jeu de la vie.

Et indéniablement, plus le temps passe plus notre monde devient complexe, évolutif et dynamique.

Et donc cette histoire des 10 000 heures de préparation, de la maîtrise, de la spécialisation à 100 %, tout ça.

Il faut faire très attention et bien comprendre dans quelles conditions c'est productif et dans quelles conditions c'est contre-productif pour créer des résultats exceptionnels.

Il faut nuancer tout ça.

Et ce livre "Range", le fait très bien.

...

Sur ce je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Libérer son Esprit & Sortir du Champ du Possible #0159

<< Épisode précédent : AVANCER ENVERS ET CONTRE TOUT - Vidéo de motivation en français #0157

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS