Développez votre conscience des fonctionnements de votre esprit et de la réalité et utilisez ce savoir pour élever votre existence !

Le projet de Fondation MAGister, l'École des Héros du Monde Réel, propose une "philosophie" du changement du monde par la maîtrise de la vie. Il a pour ambition de faire passer le développement personnel, le développement global, la vulgarisation du savoir et la spiritualité "rationnelle" au niveau supérieur. En les connectant ensemble. En mettant en évidence que tout cela fait partie de la même toile.

Restez Maître de votre Expérience - L'Optimisme Inébranlable et le Sens du Réel, PART14

Tout est un échauffement pour tout #028



Vous n'êtes jamais en train d'attendre des occasions, vous êtes toujours en train de les préparer. Car tous les événements de votre vie sont connectés à un noyau : vous !

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'école des héros du monde réel.

Pour une petite vidéo qui vient résumer l'idée générale des derniers épisodes.


Vraiment ce qu'il faut tirer de toutes ces vidéos précédentes sur ce que j'appelle le développement de fond,

c'est que ce qui est important pour saisir la vie avec succès,

ce n'est pas d'avoir les bonnes occasions au bon moment.

Ce qui est important ce n'est pas non plus à quel point tu es capable de réagir et t'adapter efficacement à des supers occasions qui se présentent dans ton environnement.

Non.

Ce qui est important c'est à quel point tu étais déjà adapté à ces supers occasions avant même qu'elles ne se présentent.

Tu peux être super fort à réagir et t'ajuster à une situation imprévue, tu n'as aucune chance face à une personne dont le fond d’opération est déjà de base à la bonne température.

Parce que ta capacité de te contrôler et de t'adapter en réaction,

aussi efficace soit-elle,

n'existe que sur ton fond d’opération actuel.

...

Ce que je veux dire c'est qu'on ne peut pas dissocier notre capacité de contrôle et d'adaptation, de la matière que l'on contrôle et que l'on adapte.

On peut avoir l'impression que ça ne sert à rien de préparer la matière de notre être sans raison particulière,

qu'il vaut mieux attendre les occasions spéciales et qu'on improvisera sur le moment quand on aura des raisons de le faire.

Mais la vérité c'est qu'on n'improvisera que dalle,

tout au plus on va déterrer des capacités latentes qui se terraient dans notre fond d’opération et qui vont donner l'impression qu'on improvise.


Vraiment il ne faut pas se faire leurrer par les personnes qui savent bien improviser dans telle ou telle situation.

Bien souvent ce sont des personnes qui ont accumulé beaucoup d'expérience dans leur passé ;

et c'est cette préparation qui leur permet "d'improviser" aussi bien en réchauffant du vieux d'une nouvelle manière.

Ce qu'ils sont capables de faire,

ils ne sortent pas vraiment ça de nul part, ça fait partie de l'inertie de leur existence.

...

...

Ce que je veux dire, c'est qu'à un moment donné,

si quelque chose n'est pas déjà une constante dans votre vie,

il ne faut pas espérer pouvoir la contrôler et la régler de manière stable et adaptée quand vous aurez des raisons de le faire.

...

Et donc encore une fois, il faut arrêter de voir la vie comme un ensemble d'événements complètement indépendants les uns les autres, dont certains sont importants et pour lesquels il faut assurer et donner le meilleur de soi.


Non.

Parce que le déroulement d'absolument tout ce qui se passe dans votre vie, dépend de l'ajustement continu du fond d’opération de votre être, autour duquel toute votre existence s'articule comme si c’était son noyau.

...


Prenez une personne que vous connaissez bien.

Observez un échantillon de sa façon d'être, de sa façon de faire les choses, etc.

Observez un échantillon de ce qui se passe dans sa vie.

Observez un échantillon de ce que vous avez ressenti comme émotions quand vous avez pensé à cette personne.

Sur une période délimitée, peu importe l'échantillon que vous allez prendre,

vous allez vous rendre compte que vous allez retrouver grosso-modo la même essence à chaque fois.

Vous allez retrouver le noyau du fond d'opération que cette personne porte avec elle et qu'elle ne peut pas ré-inventer à la volée.

On est rarement étonné de ce qui se passe dans la vie d'une personne que l'on connaît bien ;

il y a des constantes, il une forme de continuité, et de répétition schématique,

de telle sorte que l'on peut pratiquement prédire le futur de cette personne.

Parce que tant que le noyau du fond d’opération de son être n'aura pas évolué,

l'essence de son existence restera grosso-modo la même peu importe les circonstances.

Comme si les circonstances ne comptaient pas vraiment.

Comme si finalement c'était le noyau du fond d’opération qui attirait et énactait les circonstances types.

...

Avec certaines personnes c'est très flagrant.

Par exemple quand je reviens en Bretagne, dans la région où j'ai passé ma jeunesse.

Eh bien je retrouve pas mal de gens aux mêmes endroits, à faire exactement le même type de choses, avec la même attitude, les mêmes comportements, etc.

Comme si finalement je n'étais parti que depuis hier.

Alors que non,

il s'écoule des mois, voire des années entre mes différents passages.

C'est troublant parce que c'est un peu comme si ces personnes étaient des plantes faisant partie de l'environnement :D

...

Et vous savez ce qui est le plus triste en fait dans tout ça ?

C'est que si tu fais attention aux détails, tu te rends compte que le truc qui change d'année en année.

C'est que les personnes ont une mine un tout petit peu plus triste, le regard un tout petit peu plus vide.

Comme si par manque de renouvellement, elles se mourraient à petit feu, sans s'en rendre compte.

...

Dans la vie si tu ne montes pas.

Tu descends.

Il n'y a pas de stabilité.

...

...

Ce que je remarque aussi beaucoup en ce moment étant donné que je m'entraîne à mieux parler,

c'est que naturellement on ne change rien,

on parle toujours pareil, on est réglé comme des horloges.

D'un jour à l'autre, notre façon de dire "bonjour", notre tonalité, notre expression, etc,

sont quasiment des reproductions parfaites de la journée précédente,

à tel point qu'on aurait souvent du mal à les différencier.

Et contrairement à ce qu'on imagine ce n'est pas purement physique,

ce n'est pas parce que les muscles de notre bouche sont comme ça et pas comme ça, ou quoi que ce soit.

Non on est tous capables de jouer avec sa voix, d'imiter des gens, de faire des voix bizarres, etc.

Si d'un jour à l'autre on parle pareil,

avec exactement les mêmes petits détails, le même rythme, les mêmes petits défauts qui font l'empreinte de notre voix normale,

c'est parce que tant qu'on ne change rien consciemment là haut,

notre cerveau envoie toujours exactement les mêmes commandes à nos muscles.

...

Bref.

Tout ça pour dire que,

99,99% de vos comportements d'aujourd'hui, ne sont pas nouveaux.

C'est globalement des comportements que vous avez développé dans votre passé.

Être soi-même c'est une sorte de gigantesque paquet d'habitudes.

Dont la plupart se sont installées sans réflexion sur ce que ça allait nous faire devenir.

...

Autrement dit, que vous le vouliez ou non,

la façon que vous avez d'approcher les choses dans le présent,

est une pré-approche, un amorçage, de la façon que vous allez avoir d'approcher l'ensemble des choses dans votre futur.

...

Ce qui veut dire qu'il ne faut pas vous soucier de comment vous êtes un jour particulier pour une occasion spéciale,

il faut se soucier de comment vous êtes tous les jours.

Parce qu'encore une fois, à un moment donné, si quelque chose n'est pas déjà une constante dans votre vie,

il ne faut pas espérer pouvoir la contrôler et la régler de manière stable et adaptée quand vous aurez des raisons de le faire.


Comme je vous le disais il y a quelques épisodes, la vie est un grand jeu qui ne s'arrête jamais.

Tout compte.

Vous n'êtes jamais en train d'attendre des occasions, vous êtes toujours en train de les préparer.


Si vous n'essayez pas de faire évoluer les constantes de votre vie de manière pro-active et préparatoire,

Si vous n'essayez pas de faire évoluer le fond de votre approche dans le présent,
il est illusoire de s'attendre à des changements de fond au sein de votre existence,
il est illusoire de s'attendre à pouvoir approcher les choses d'une manière radicalement différente dans le futur,
même quand ça sera une occasion exceptionnelle et que vous ferez tout votre possible pour donner le meilleur de vous-même.


Parce que quand vous aurez l'impression de faire plein d'efforts pour donner le meilleur de vous-même.

Ce meilleur de vous même ne se sera en réalité jamais très loin de votre niveau de base actuel.

De la même manière que quand on a subjectivement l'impression qu'on a sous-performé une occasion particulière,

en général on est objectivement jamais très loin de ce qu'on fait d'habitude et on surestime à quel point on a été mauvais.

...

En ce moment je donne des cours à la fac et ce phénomène me saute aux yeux.

Il y a des étudiants qui ont un très bon niveau,

et qui vont s'excuser d'avoir foiré leur examen,

d'avoir mal formulé des arguments,

ou même plus simplement de s'être précipité et d'avoir écrit de manière "illisible".

Alors qu'objectivement ce qu'ils ont rendu est propre, et largement au dessus de la moyenne.

Mais subjectivement,

ils ne se rendent pas compte à quel point leur "pire" performance ressemble malgré tout beaucoup à leur performance normale.

...

...

Bref.
Dit autrement, dans une situation particulière, il n'y a pas de magie, vos meilleures et vos pires possibilités restent toujours limitées par vos possibilités de fond.

Et donc c'est pour ça que c'est une très bonne stratégie dans la vie de prendre conscience de l'état de son fond d'opération, et de faire en sorte de le développer.

Et a fortiori de le développer de manière incidente.



Parce que plus que de faire évoluer notre potentiel, ça fait évoluer notre liberté et notre contrôle sur notre existence.


Et on en reparle dans l'épisode suivant !
...

Sur ce,

Merci de m'avoir écouté jusqu'au bout,

Je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

et je vous dis à très bientôt pour la suite,

Ciao.