Le 09/04/2021

Red Pill : le bon, le moins bon et le mauvais [PARTIE 5] - Faux alphas, vrais betas

Red Pill : le bon, le moins bon et le mauvais [PARTIE 5] - Faux alphas, vrais betas
Analyse critique des différents bons et mauvais points de la Red Pill : faux alphas, vrais betas.

Bonjour et bienvenue,

c'est Bertrand de la Fondation MAGister, l’école des Héros du monde réel.

Dans cet épisode on va continuer à parler des bons et des mauvais points de la Red Pill.

Pour rappel, la Red Pill dont il est question ici, c'est une idéologie masculine qui a éclos un peu partout sur Internet à propos de la nature des hommes et des femmes, notamment vis-à-vis des relations hommes femmes.

Comment fonctionne les femmes, qu'est-ce qu'elles veulent vraiment, qu'est-ce qui les repousse, comment faire pour les attirer et coucher avec, comment doit se comporter un vrai homme, comment un vrai homme doit intégrer les femmes dans sa vie.

Voilà en gros ce sur quoi se concentre la Red Pill.

La particularité de la Red Pill est de prendre le contre-pied de la vision romantique classique véhiculée par la société mainstream.

L'idée est d'enlever le conditionnement social, de révéler les vérités dures à entendre, de révéler les vérités qui dérangent.

Ce n'est pas juste des conseils relationnels, c'est vraiment tout un paradigme idéologique.

Et dans cet épisode on va continuer à analyser les différents bons et mauvais points de la Red Pill,

ce qu'on a commencé à faire dans les quatre épisodes précédents.


La plupart des pro-Red Pill sont des Betas

Dans le dernier épisode je vous disais qu'un d'un bons points de la Red Pill, c'est que c’est contre ton beta intérieur.

Tout du moins quand tu prends la Red Pill correctement.

Mais en fait paradoxalement, un mauvais point de la Red Pill c’est que ça rend souvent beta si tu ne prends pas la Red Pill de la bonne manière.

La plupart des pro-Red Pill sont des betas.

Ce sont justes des betas différents des betas Blue Pill.

En gros on peut distinguer le beta Blue Pill : le beta “positif”, naïf, sur-romantique.

Et le beta Red Pill : le beta “négatif", cynique, qui sur-compense.

Mais déjà, la plupart des pro-Red Pill sont des betas tout simplement parce qu'ils ne pensent pas par eux-mêmes.

À la base de l'idéologie Red Pill, il y a le principe de voir les choses telles qu'elles sont en realité, et non comme on les a appris ou comme on aimerait qu'elles soient.

Le problème c'est que la plupart des hommes qui bouffent du contenu Red Pill, c'est des croyances qu'on leur apprend.

Et ces croyances ils les avalent la bouche grande ouverte, sans vraiment réfléchir.

Ce qui est pourquoi sur le YouTube moderne (anglophone) ça pulule de chaînes Red Pill, dont les auteurs ont souvent moins de 30 ans, qui racontent tous la même chose, qui sont grosso-modo des copies conformes les uns des autres,

sans aucune pensée originale.

Tout ce qu’il font c’est “pomper” (dans tous les sens du terme) le même contenu Red Pill qui active des mini-chocs émotionnels chez leur audience (non sans rappeler ce que font les magasines people à la “Voici”, “Closer”, etc).

Le choc, le “trash”, etc, ça vend.

Et tout ça ils ne réalisent même pas que ça va contre le principe même de la Red Pill.

Tu n'es pas un loup si tu suis ce type de contenu.

Tu deviens juste une autre forme de mouton.


Au-delà de ça, la plupart des coachs Red Pill sont des clones qui mettent en avant la même idéologie rouge-orange (vis-à-vis des dynamiques développementales en spirale), donc ce n'est clairement pas des modèles complets et matures.

Ce n'est pas eux qui vont vous aider à grandir, parce que eux-mêmes n'ont pas encore grandi.

De bien des manières ils n'ont fait que recopier ce que d'autres ont fait, parce que ce genre d'idéologie ça attire les hommes immatures qui ont envie d'entendre ce genre d'arguments.

Cf mon point sur l'exploitation et la démagogie il y a trois épisodes de ça.

Au delà de ça beaucoup de pro-Red Pill sont des betas parce que ce sont des chouineurs et des moralisateurs.

Les filles ceci, les filles cela.

Ils ne sont pas du tout cools et en paix à propos des femmes.

La façon dont ils présentent leurs enseignements est teintée de jugement, comme s’ils n’avaient toujours pas digéré que leurs fantaisies Blue Pill sont fausses.

Leurs leçons (certes souvent justes) ne sont souvent qu'un prétexte pour faire du “gossip” sur les filles.

Il se complaisent dans la collection d’anecdotes et d’histoires dans lesquelles une fille a fait un sale coup à un mec, comme pour se rassurer de leur position.

Et on peut défendre que ça, ce n'est pas du tout “alpha”.

...

Encore une fois je me répète mais le truc qu'il faut bien réaliser à propos de la Red Pill, ce n’est pas tellement que c’est faux, c’est que c’est injustement focalisé sur les filles.

Oui les filles fonctionnent comme ça, leurs dispositons psychologiques et comportementales sont faites pour maximiser leurs intérêts d'un point de vue évolutionnaire.

Leur esprit est composé d'instincts et de programmes biologiques qui répondent à certaines situations.

Peut-être que ce n’est pas super romantique, oui, mais c’est la vie, ça n’aurait aucun sens biologique que les filles fonctionnent différemment.

Et surtout si les filles fonctionnent bel et bien en étant guidées par ce genre de forces, ben toi aussi patate.

Personne n'est hors de ces déterminants.

Les femmes, les hommes, les animaux, …

Et paradoxalement ce côté moralisateur et biaisé de la Red Pill vis-à-vis des dispositions des femmes, c’est une illustration des dispositions psychologiques et comportementales biaisées.

Si tu critiques les femmes pour ça, indirectement tu te critiques toi aussi, vu qu’au bout du compte les déterminants sont exactement les mêmes.

Notre code génétique a été façonné par les mêmes forces.

Le “moule” est identique.

Les femmes et les hommes, c’est le Yin et le Yang.

D’ailleurs c'est encore plus imbriqué qu'on ne l'imagine.

Le mindfuck de l’imbrication sexuelle

Par exemple un truc qui ferait frémir la plupart des pro-Red Pill macho-man c'est de réaliser que la seule façon qu'ils ont de réaliser et d’apprécier qu'une fille soit soumise au lit, eh bien c'est d'eux-mêmes ressentir cette soumission, puis de la projeter sur la fille.

Et je ne vous parle pas d'une connerie psychanalytique genre un complexe refoulé ou que sais-je.

Non juste d'un point de vue purement technique, il y a forcément une partie de toi qui se met un minimum à la place de la fille,

sans ça tu n’aurais aucun moyen de comprendre et d’apprécier ce qui se passe durant l’acte sexuel,

et tu aurais autant de plaisir à te masturber en pensant enfourner un meuble.

Le fait que quand tu es un homme tu te masturbes en pensant à des filles pour t’exciter  au lieu de te masturber sans rien penser, ça en dit long.

Bien sûr ça ne veut pas dire que tu te mets uniquement à la place de la fille.

Non c'est juste une partie de toi, ça se fait en parallèle, un peu des comme des personnalités multiples, ou plus simplement comme quand on rêve la nuit.

Tu te mets avant tout à la place de l'homme bien sûr.

Mais cela dit à certains moments, quand tu fais davantage attention à la fille, tu deviens la fille pendant ces instants.

Mindfuck haha.

Donc je répète, quand tu es un homme et que tu apprécies les sensations quand une fille est soumise, quand tu la regardes sucer de manière soumise, toute cette féminité qui t’excite,

au bout du compte elle est à l'intérieur de toi.

Elle est dans ta tête.

C'est ça le mindfuck.

Pour pouvoir être excité par la féminité il faut pouvoir la comprendre, la simuler, etc.

Ce n'est pas juste les capteurs sensoriels qui te permettent de ressentir ces expériences sexuelles.

Ce n'est pas possible.

Certes les capteurs sensoriels t’envoient les sons, les images, les sensations tactiles, etc.

Mais ils ne t’envoient en aucun cas les sentiments attachés à toutes ces sensations.

C'est ton esprit qui crée et attache ces sentiments sur ces sensations.

Par exemple quand une fille gémit de manière très sensuelle.

Tu reçois le son, mais la sensualité féminine que ça t’évoque tu ne la reçois pas, tu la crées de l'intérieur, en parallèle de l’interprétation du son.

C’est pour ça que c'est si “facile” de se masturber à l’imagination, et même d’avoir des expériences imaginaires qui semblent réelles (notamment quand on fait des rêves roses).

C'est pour ça également que l'on peut avoir très envie de ces sensations et devenir en quelque sorte addict, ne pas vouloir que ça s’arrête, y repenser, etc.

C'est pour ça également que beaucoup d'hommes, une fois qu'ils ont orgasmé, ils trouvent la fille beaucoup moins féminine et attirante, ils la trouvent presque repoussante.

Et donc d'un point de vue spirituel, on peut dire que tout est tellement connecté et imbriqué que tous les rapports sexuels sont des formes de masturbation.

D'ailleurs le fait que l’homosexualité soit ne serait-ce que techniquement possible et relativement commune, ça dépend de toute cette imbrication.

Même si encore une fois ça ne veut pas dire qu'au fond on est tous gays ou un truc du genre.

Non.

Ça veut juste dire que même quand on est profondément hétéro ce qui nous excite sexuellement chez le sexe opposé, ce sont des propriétés de notre esprit.

C'est le même délire que la peur de la peur dont je vous parlais dans l’épisode 77.

Intuitivement on pense qu’on a peur de certaines choses.

Mais en réalité, on a peur de la peur qui est en nous.

D'où les cauchemars.

Ce qui donne l'illusion que la peur n'est pas à l'intérieur de nous, c'est qu'on a toujours peur des mêmes choses.

Avec les sensations de féminité c’est pareil, on les ressent toujours en relation avec des filles, donc ça nous donne l'illusion qu’elles viennent d'elles.

Mais techniquement il doit être possible de créer une lésion dans le cerveau des hommes qui coupe la projection de féminité,

et qui à partir de là fait que même la femme la plus féminine du monde ne leur évoquera plus rien de féminin à l'intérieur !


Plus tu aimes les filles féminines plus tu as de la féminité en stock à l'intérieur, qui ne demande qu’à être projetée.

Mais si tu as un cerveau hétéro tout le stock de féminité que tu veux ressentir est verouillé derrière le filtre des sensations.

De telle sorte à que tu ne puisses ressentir cette féminité que quand tes sens t'indiquent qu’il y a une fille ayant certains critères.

C'est une sécurité de ton code biologique afin de te pousser à te reproduire avec des femmes plutôt qu’avec autre chose.

Même si avec la masturbation et l'imagination, on peut pirater cette sécurité et donner à nos sens l’impression qu’il y a une fille alors que c’est faux.

Pareil avec le porno.

Mais du coup comme on va ressentir cette féminité intérieure uniquement quand ça sera synchronisé avec des images de filles,

cela créera l'illusion que cette féminité vient des filles.

Et ça permettra de se dissocier au calme.

Ça rejoint le principe général selon lequel tout ce qui n'est pas une hallucination est juste une hallucination contrôlée par les données sensorielles.


La compréhension de la réalité éveille l’humilité et l’empathie

Bref, tout ça pour dire que la contemplation profonde des déterminants biologiques de nos comportements devrait plutôt éveiller l'humilité et l’empathie.

Si ça n’éveille pas ça, ça veut dire que tu n’as pas vraiment compris.

Par exemple, mon chat je sais que si je le touche à un endroit, ça va activer un instinct de défense et peu importe son état juste avant, il va automatiquement m’attaquer assez violemment sans sommation.

Même si juste avant il était hyper cool, et qu'il le redeviendra juste après.

Pareil des fois s’il sent certaines odeurs.

La chose stupide serait de lui en vouloir, de penser qu'il est vraiment con ce chat, de le chasser, de ne plus vouloir le voir, de s’attendre à ce qu’il puisse comprendre et changer, de s’attendre à ce qu’il réalise qu'il ne doit pas faire ça, qu’il comprenne que mes intentions ne sont pas hostiles et ne méritent pas ça, ou un truc du genre.

De lui en tenir rigueur même quand l’instinct s’est désactivé.

La chose intelligente est de réaliser que depuis sa perspective il ne peut pas faire autrement.

De comprendre que ok, si j'appuie là, le programme de défense va se déclencher de manière irrépressible et complètement pirater son cerveau, et que cette particularité de son fonctionnement ne va probablement pas changer avec le temps.

Alors il faut que j’évite d’appuyer là, et que j'apprenne à cohabiter avec ce fonctionnement.

Ce qui est bête c’est que la Red Pill s'est à moitié lancée dans ce chemin là en essayant d'exposer ce qui s’active de positif ou négatif dans l'esprit d'une fille quand on fait ceci ou cela, et donc ce qu'il faut faire et ne pas faire.

Mais elle n’a pas pu s'empêcher de rajouter toute une couche de jugement et de ressentiment XXL par dessus.

Parce que pour les pro-Red Pill, si de contempler les déterminants biologiques des comportements des femmes t’éveille de l'humilité et de l’empathie, c'est pas bien.

C’est une réaction typique de “simp”, “cuck”, une réaction d'homme-paillaisson qui laisse tout passer et pardonne aux femmes alors qu'elles lui manquent de respect et qu’elles profitent de lui.

Autrement dit pour beaucoup de pro-Red Pill tu ne dois pas laisser passer ça.

Tu dois t’énerver contre ça.

Ce qui pour moi est très Beta.

Cet aspect vindicatif vis-à-vis des autres, c’est très féminin.

Être Alpha c'est être au dessus de tout ça. Être indifférent à ça.

Parce que ce n'est pas important.

Quand tu es Alpha, ça t’es complètement égal ce que font les autres.

Parce que tu n’as pas la fantaisie de croire pouvoir vraiment contrôler ça.

Tu sais très bien que quand les gens ne sont pas avec toi il se passe toutes sortes de choses dans leur vie, et pas que des trucs d'enfants de coeur.

Si tu te soucies de ça, c’est que tu es préoccupé par des petites choses.

Être vraiment “froid” et équanime, ne pas être “triggered" par la réalité, peu importe ce qu’elle est,

c’est finalement l'opposé de la Red Pill qui en pratique se prend bien le chou avec les dynamiques sexuelles.

...

De réaliser à quel point le déclenchement d'instinct est anti-personnel, à quel point le chat ne peut pas s’empêcher de devenir agressif quand certaines conditions sont présentes, ça prévient toute sorte de ressentiment d’émerger.

Tu comprends et tu compaties.

Le ressentiment ne peut émerger que si on reste dans une forme d'ignorance.

Bref dit autrement, à la fin de la journée, la Red Pill est encore une autre idéologie immature de plus.

Certaines femmes se battent contre le masculinisme sous un angle biaisé et bullshité.

Certains hommes se battent contre le féminisme sous un angle biaisé et bullshité.

Il n'y a pas un camp pour remonter l’autre.

Les deux se battent de la même manière, comme des gamins immatures.

...

La Red Pill à la base c'est une métaphore qui vient du film Matrix.

Mais paradoxalement la majorité des mecs Red Pill sont dans une matrice égoïque pourrie.

Ils croient que la matrice = ce qu'ils appellent Blue Pill.

Et ce qu'ils appellent Red Pill = la  Vérité, sortie de la matrice.

La bonne blague.

D'un point de vue des dynamiques développementales en spirale, 99% des pro-Red Pill sont pour ainsi dire bloqués maximum au stade Orange.

Souvent en dessous pour la plupart, beaucoup de Rouge et de Bleu.

Beaucoup beaucoup de valeurgies de frustration, de haine et de jugement chez les pro-Red Pill, notamment envers la femme.

On pourrait dire que c'est ça qui les rassemble pour la plupart.

C'est le même schéma qu'avec les mauvais conspirationnistes, c'est leur valeurgies pourries qui les rassemblent et qui les font se croire éveillés, sortis de la matrice.

En gros le mouvement Red Pill = on prend des dures vérités sur la nature humaine et on en fait un anti-éveil spirituel toxique.

Ces vérités sont appropriées par les valeurgies du stade Rouge/Bleu/Orange.

Tu peux prendre les MÊMES vérités et les approprier par les valeurgies du stade Turquoise.

Ce qui mène à une acceptation, de la compassion, du non jugement, etc.

C'est un peu le même délire que l'éveil spirituel sur le déterminisme.

Selon tes valeurgies et ton stade développemental, tu vas te l'approprier différemment.

Comme je vous l’expliquais dans l’épisode 259.

En gros pour moi Red Pill = balancer quelques vérités à propos de la nature humaine et en profiter pour laver le cerveau avec des non-vérités et faire croire que tout ça est indissociable.

Et c'est profondément immature.

Pour en revenir à l’illustration de mon chat et de ses instincts.

Le truc qu'il faut bien réaliser c’est qu'il n’y a pas tellement plus dans un être humain que dans un chat ou dans un chien.

On est essentiellement des êtres d'instincts.

À partir de cette réalisation on peut bifurquer dans deux directions.

La première part du principe qu’il n'y a pas grand chose dans les animaux, que les animaux n’ont pas de valeur, qu’ils manquent de ce quelque chose évolué qui donnerait une vraie consistance à leur existence.

L’animal n’est pas assez. C’est une créature basique.

Et donc si un être humain est proche d'un animal, alors il n’a pas de valeur.

Et on ne peut pas vraiment aimer un animal.

...

La deuxième direction part du principe qu'il y a déjà un bon paquet de choses dans les animaux, que les animaux ont de la valeur.

Elle consiste notamment à réaliser que les animaux ont une conscience, des émotions et des sentiments.

Et que les animaux ont bien assez de choses pour être aimés.

Vouloir qu’ils soient plus serait de l’Ego.

Et encore une fois on peut même les aimer pour leur limites.

Il y a quelque chose de mignon et d’attachant dans les bêtises et la simplicité des animaux.

Par exemple beaucoup de chats se comportent de manière hyper-intéressée, notamment vis-à-vis la bouffe, ils se font affectueux avec toi, et une fois qu’ils ont eu ce qu’ils voulaient ils arrêtent d’être affectueux et il s’en foutent de toi.

De la même manière beaucoup de chats vont être assez volatiles, ils vont essayer d’attirer ton attention, mais dès que tu vas t’approcher d’eux ils vont s'éloigner, comme s’ils faisaient en sorte d’être désiré.

Ça devient très vite hyper-prévisible ce genre de choses.

Et les êtres humains peuvent être beaucoup comme ça.

Mon propos étant qu’il ne faut pas tellement s’attendre à beaucoup plus d’un être humain que d'un chat.

Et ce n’est pas un soucis.

Ça n’empêche pas d’avoir des relations épanouissantes avec les autres.

Je pense vraiment que le truc qui peut nous faire préférer la compagnie des animaux aux êtres humains, c'est que sur les humains on a tendance à placer des attentes irréalistes, alors que sur les animaux on a tendance à placer des attentes réalistes.

Après le problème de la Red Pill est double : elle découle d'une surestimation de l'être humain et d'une sous-estimation de l'animal.

Ce sont ces décalages avec la réalité qui permettent la déception.

Cette déception ne pourrait jamais arriver s'il n'y avait pas ces décalages.

Un bon moyen d'annihiler ces décalages c'est de contempler l'origine et le processus de la vie.

Si tu le fais sérieusement ça devrait à la fois créer de la fascination et du réalisme vis-à-vis de ce qu'on peut attendre des composants de ce processus que sont les êtres vivants.

De la fascination car réaliser les origines modestes des êtres vivants ne peut créer que de la fascination pour eux.

Et du réalisme car réaliser toutes les contraintes qui sous-tendent l’existence des êtres vivants rend certaines fantaisies complètement absurdes et irréalistes.

Rien que de garder en tête l'ancrage physique dans lequel s'insuffle la vie.

Notamment par la contemplation de l’embryogénèse.

Quand un bébé sort du ventre de sa mère on perd de vue la continuité d'où il a démarré ce bébé.

Quand tu as sous les yeux des petits chats qui miaulent et qui gesticulent, ça devient quasiment impossible de les considérer comme autre chose que des petits chats.

Tout du moins c'est contre-intuitif.

On est hypnotisé, et on compartimentalise leur existence.

Ça semble trop spécial pour avoir été autre chose.

Et de ce type de compartimentalisation nait toutes sortes de fantaisies à propos de la vie.


Pour terminer sur ce point je dirais qu’on est beaucoup plus des êtres d’instincts qu'on ne le soupçonne, y compris dans nos comportements évolués.

Par exemple quand tu prends du recul et que tu dézoomes, tu réalises les mêmes défauts et le même manque d’originalité dans la façon de penser et de se comporter des gens.

Ils découlent des mêmes biais.

Et encore une fois on peut le faire vis-à-vis des filles comme le fait la Red Pill, mais ça vaut pour tout.

Et notamment pour les idéologies.

Dont la Red Pill elle-même.

Quand tu prends du recul tu te rends compte à quel point les défauts de la Red Pill sont si peu originaux.

Les idéologies se démultiplient, mais leurs défauts restent souvent les mêmes.

Pas grand chose d’original à ce niveau.

Donc on peut avoir de la compassion pour les limites de la Red Pill.

Elles sont prévisibles.

Beaucoup de pro-Red Pill ne peuvent faire autrement que de tomber dans ces limites.

Comme mon chat qui ne peut faire autrement que d’être agressif quand je le touche aux mauvais endroits.

Mais ça n'empêche que la Red Pill doit être critiquée,

parce qu'elle prétend être quelque chose qu’elle n’est pas.

Elle prétend être au dessus de ce qu’elle n’est pas au dessus.


Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS