Le 31/10/2020

Méfie-toi de tes "préférences" #0258



Nos préférences peuvent nous leurrer dans une routine qui ne nous satisfait pas vraiment.

Bonjour et bienvenue,

c'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Dans les derniers épisodes on a parlé de la personnalité et notamment l'opposition entre les personnes de nature introvertie et les personnes de nature extravertie.

Je vous disais que même si je pense que cette opposition existe bel et bien,

elle a tendance à être hyper-exagérée et à être détournée et utilisée comme prétexte pour justifier différents problèmes qu'on peut avoir,

et qui en fait sont indépendants de tout ça.

...

Pour terminer sur cette série dans cet dernier épisode,

on va rapidement aborder trois autres problèmes qui me font avoir de gros doutes sur l'existence innée et indépendante de la division entre personnes introverties et extraverties.

Le premier problème c'est le problème des ressources, dont je vous parlais brièvement dans l'épisode 84.

Pour comprendre ce problème c'est assez simple.

À votre avis quelle est la raison principale pour laquelle vous ne faites pas plusieurs métiers différents ?

Est-ce une question de nature ?

Non, vous vous doutez bien que si le métier que vous faites venait à disparaître, vous pourriez en trouver un autre qui vous convient.

La raison principale pour laquelle vous ne faites pas plusieurs métiers, c'est tout simplement l'organisation.

Vous n'avez pas le temps de vous investir convenablement dans plusieurs métiers en parallèle.

Ou tout du moins ça demanderait des efforts d'organisation supplémentaires de votre de mode de vie.

Ça serait moins facile de s'organiser que de faire un seul métier.

...

Et en fait pour beaucoup de personnes je pense que c'est la même chose pour l'introversion et l'extraversion.

Il y a suffisamment de choses à faire dans l'un et l'autre pour y dépenser tout notre temps.

L'introversion et l'extraversion on peut en faire un mode de vie complet.

Et étant donné leur organisation actuelle, beaucoup de personnes n'ont le temps que pour l'un et pas pour l'autre.

Autrement dit c'est plus facile d'organiser sa vie en étant uniquement introverti ou uniquement extraverti,

que de s'organiser à être les deux en parallèle.

Quelque part, d'être les deux, ça double la complexité de la vie.

Et comme notre cerveau est fainéant, il préfère en choisir un seul et laisser tomber l'autre.

Au fond, il n'a pas envie de s'embêter à gérer les deux et préfère se dire qu'il n'est fait que pour l'un.

Cela lui crée un mode de vie simplifié.

...

Et donc comme je vous le disais dans l'épisode 84, une identité unidimensionnelle c'est souvent une forme de zone de confort temporelle en fait.

C'est à dire une zone de confort dans ce qu'on fait à travers le temps.

Par exemple, beaucoup d'hommes concentrent leur personnage soit sur leurs capacités physiques soit sur leur intellect, mais rarement les deux.

Comme si être bon dans une dimension c'était une excuse pour se dire qu'on n'est pas fait pour l'autre.

Alors qu'en vérité c'est juste de la négligence inconsciente du fait qu'on s'est identifié à un rôle à un moment donné de notre vie,

et que ce moment à conditionné toute la narration ultérieure de notre existence.

....

Et c'est pareil pour les gens qui sont à fond de le business mais qui sont zéro dans tout le reste notamment la spiritualité,

et inversement les gens qui sont à fond dans la spiritualité mais qui sont zéro en business.

Ces stéréotypes c'est une forme d'encapsulation de la conscience dont je vous parlais dans l'épisode 64.

Le fait d'être devenu maître dans un "territoire" de vie à tendance à nous faire rejeter la valeur des autres territoires de vie.

On se dit que ça ne sert à rien, que ça ne nous correspond pas, que ça n'a pas vraiment de valeur, que ce n'est pas vraiment "nous", etc.

Même si au fond ce désintérêt c'est juste une histoire de xénophobie idéologique assez primitive pour justifier notre zone de confort, justifier notre mode de vie,

et éviter de s'investir là où notre niveau est bas et minimiser le stress qui n'est pas nécessaire à la survie.

Notre cerveau est très fort pour justifier nos négligences.

Il peut aller très très loin pour ne pas nous remettre en question.

...

Ensuite le second problème dont je voulais vous parler il est très lié à ce qu'on a vu dans les derniers épisodes.

À savoir pour rappel, la fusion créatrice de destin, l'adaptation de nos préférences pour coller à nos circonstances, la théorie du rôle, les attentes et les modèles qu'on a à propos de nous-mêmes.

Pour vous illustrer ce problème je vais vous parler de l'expérience de Max Hawkins.

Max Hawkins à un moment donné de son existence, il est s'est rendu compte qu'il avait tellement optimisé sa vie pour coller à ses préférences qu'en fait il se sentait piégé dans sa propre vie idéale, dans son destin auto-crée.

Quelque part de suivre ce modèle de vie taillé sur mesure pour coller à ses préférences,

ça lui donnait le sentiment de ne plus vraiment exister,

ça lui donnait le sentiment de ne faire que suivre un script, de vivre dans des petites boucles.

Et ça le mettait mal à l'aise, il voulait en échapper.

Et du coup dans une sorte de crise existentielle, il a crée un système sur son téléphone pour disrupter sa vie, pour la secouer, pour y mettre de la variété et de l'aléatoire.

Pendant deux ans, plutôt que d'utiliser ses préférences comme guide pour vivre sa vie, il a utilisé l'aléatoire comme guide.

Durant ces deux ans, son téléphone générait aléatoirement une ville du monde où il allait vivre les deux prochains mois, des évenements auxquels ils allaient aller, des activités qu'il allait faire, des aliments qu'il allait manger, les musiques qu'il allait écouter, les vêtements qu'il allait porter, le style capilaire,  etc.

Cette expérience l'a mené à faire des trucs qu'il n'aurait jamais imaginé faire, des trucs qui semblaient très bizarres et anormaux pour lui, et très très éloignés de ses préférences.

Des trucs très aliens, très étrangers.

Et ce qui est intéressant et pertinent vis-à-vis de cette vidéo c'est que Max Hawkins il a été étonné de se rendre compte à quel point toutes ces situations et ces endroits qui étaient les plus éloignés de ce qui le représentait lui,

eh bien ils sont rapidement devenus le nouveau normal pour lui.

Ces choses qui étaient éloignée se sont rapprochées de son centre de gravité.

À tel point qu'il pouvait facilement envisager et imaginer sa vie future comme une personne pour qui c'est la vie normale tout ça.

Alors que ça correspondait à une vie alien pour lui il n'y a pas si longtemps.

...

Autrement dit pour reprendre le concept de la dernière vidéo,

Max Hawkins a refusionné avec ses nouvelles circonstances.

Son cerveau et sa représentation de lui se sont remodelés et ré-adaptés pour vivre dans ce nouvel environnement et en faire le nouveau normal.

Pareil, durant cette expérience il s'est rendu compte que les choses qui se sont révélées être ce qu'il a préféré et qui lui ont apporté le plus,

ben elles étaient précédées d'un mur d'inconfort.

Et donc il s'est rendu compte qu'en fait dans son ancienne vie, ce qui lui donnait le sentiment d'être emprisonné, c'était l'attirance pour ses préférences, l'idée que ce qu'il fait dans la vie et qui il est, tout ça doit concorder avec ce qu'il aime et ce qu'il n'aime pas.

Ou plutôt ce qu'il pense qu'il aime et qu'il n'aime pas.

Et la morale de l'expérience de Max Hawkins, c'est de questionner nos préférences.

De ne pas laisser nos préférences actuelles devenir une prison,

parce que nos préférences actuelles ne sont pas fondamentament nous.

De bien des manières nos préférences ne sont qu'une carte,

une carte qui bien sûr ne contient dans le présent que ce qu'on a déjà exploré.

...

Et le lien avec les introvertis et les extravertis il est plutôt évident.

Beaucoup d'introvertis ne s'imaginent pas du tout être extravertis.

Pour eux ce n'est tellement pas "eux" de faire preuve d'extraversion.

Et inversement pour les extravertis.

Ça paraît tellement anormal, tellement bizarre, tellement hors de leur rôle.

Ça ne colle pas avec qui ils pensent être.

Et donc ils ne donnent jamais les occasions à leur cerveau de pouvoir se remodeler et de fusionner avec le rôle qu'ils ne jouent pas.

Ils ne sortent jamais de leurs rails.

...

Bref ensuite on passe au dernier problème qui me fait avoir de gros doutes sur l'existence innée et indépendante de la division entre personnes introverties et extraverties.

Ce problème, c'est qu'à chaque fois qu'on attaque les extravertis.

Tout le monde s'en fout.

En revanche quand on attaque les introvertis.

Tu as plein de personnes s'identifiant comme des introvertis qui sont très énervées et qui lèvent leurs boucliers.

Et ça, ce levé de bouclier, ça nous indique que l'identité d'introverti est effectivement associée à un mécanisme de défense.

Et quand on attaque cette identité, l'ego cherche à se défendre.

Ça nous indique également que les personnes qui s'identifient comme des introvertis sont assez soucieuses de leur identité, assez sensibles, fragiles, protectrices, très susceptibles à la critique.

Alors qu'à l'inverse les personnes au profil extraverti n'en ont rien à foutre de ce qu'on peut dire sur elles, ça ne les affecte pas, ce qu'elles sont ne dépend pas de ce que pensent les autres.

Et pour moi en fait la dissociation entre les profils, elle part plutôt de là.

C'est à dire que c'est l'insouciance et l'indifférence vis-à-vis du monde extérieur qu'ont certaines personnes qui va induire leur extraversion.

Et c'est la sensibilité, la fragilité et la susceptibilité de certaines personnes qui va induire un évitement de l'extraversion et un repli à l'intérieur.

...

J'ai fait exprès de garder ce point dans la dernière vidéo pour voir s'il y allait avoir des réactions de défense face à mes premières vidéos qui remettent en question la division indépendante entre les natures.

Mais bon pour le moment, il n'y en a pas eu donc soit je me suis trompé soit j'ai eu audience mature :D

...

Bref,

pour conclure selon moi on a tous le potentiel d'être ambiverti,

c'est à dire d'être à l'aise en introversion et en extraversion.

Le fait que l'on devient une personne ayant un gros déséquilibre entre les deux est essentiellement une question de conditionnement, d'attachement et de zone de confort.

Avec Internet, on peut se rendre compte qu'il est possible d'être ambiverti quand on entend tous ces gens qu'on pensait être extravertis dire qu'ils se considèrent être introvertis.

Personnellement j'ai été souvent choqué d'entendre telle ou telle personne dire qu'elle se considère introvertie,

parce que ces personnes je les voyais toujours en mode extraversion.

Et ça montre à quel point l'introversion et l'extraversion c'est essentiellement deux modes différents ayant des fonctions différentes,

et que l'on peut passer de l'un à l'autre sans problème à partir du moment où on a balayé toutes les barrières mentales et développé une aisance et un rapport personnel avec.

Je suis convaincu qu'on peut tous atteindre un bon équilibre entre introversion et extraversion.

Et sur, voilà qui clos cette petite série de réflexion sur l'introversion et l'extraversion qui je l'espère vous a plu.

...

Si vous ne l'avez pas lu j'ai publié un nouvel article exclusif sur le blog de la chaîne,

je vous mets le lien en dessous en commentaire.

Comme d'habitude, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour la visibilité.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Réaction à la vidéo du Précepteur - "SPINOZA - Le libre-arbitre n'est-il qu'une illusion ?" #0259

<< Épisode précédent : Comment le DESTIN s'installe en TOI  (la Fusion Créatrice de Destin) #0257

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS