Le 23/03/2019

Énergie, Motivation & Langage du Corps #093



Si vous manquez d'énergie et de motivation, que vous avez l'impression d'être alimenté par un courant d'énergie faiblard, apprendre le langage du corps et de l'action peut vous changer la vie.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.


Dans le dernier épisode, j'ai commencé à vous parler du langage du corps pour contrôler votre état interne.

Dans cet épisode on va parler de diverses informations complémentaires à ce qui a été abordé.

...

L'idée générale donc, c'est que pour se canaliser efficacement, il faut amorcer son corps dans la bonne direction.

Par exemple si vous êtes crispé avant un oral,

vous pouvez bouger, et même faire des petits pas.

Parce qu'avant un oral, psychologiquement vous vous préparez à passer à l'action et donc votre système sympathique s'active.

Le problème c'est que si vous restez crispé alors que votre système sympathique est activé,

vous allez accumuler de la tension et du stress.

Parce que votre corps veut bouger et que vous ne bougez pas.

...

Par conséquent, bouger permet de ventiler ce stress, et de décrisper la respiration.

Si vous êtes vraiment crispé et que vous sentez une grosse charge en vous,

ça vaut peut-être le coup de vous défouler de manière chaotique pour dissiper toute la charge qu'il y a en trop.

Sinon c'est mieux de bouger lentement et de manière décontractée.

...

De manière générale, il faut comprendre que les mouvements rapides et brusques sont associés au système sympathique (action, stress, danger, etc),

alors que les mouvements lents et fluides sont associés au système parasympathique (repos, confort, calme, sécurité, etc).

...

Un truc à savoir aussi c'est que respirer par la bouche et augmenter le débit d'air à l'expiration,

nous vide de notre gaz carbonique, et active le système du stress.

Inversement diminuer le débit d'air à l'expiration, active le système du repos.

On reviendra là dessus mais le gaz carbonique que produit notre corps et que l'on évacue à l'expiration,

est loin d'être un gaz déchet ;

au contraire il est précieux pour le repos, pour bonne la circulation, etc et il faut le garder à l'intérieur en fait.

...

Souvent quand on est stressé on a tendance à évacuer l'air beaucoup plus rapidement que lorsqu'on n'est pas stressé,

ce qui mène à une élévation du rythme cardiaque et à une accumulation de tension qui ont un impact négatif sur notre expression .

...

...

Pour en revenir au langage du corps, non plus pour se détendre comme dans l'épisode précédent, mais pour passer à l'action.

Si vous manquez d'énergie et de motivation,

que vous avez l'impression d'être alimenté par un courant d'énergie faiblard,

apprendre le langage de l'action peut vous changer la vie.

...

Évidémment faire des exercices de résistance musculaire,

des pompes, des squats, des fentes et tout le reste,

c'est assez connu, ça va assez radicalement élever votre courant d'énergie.

..

Encore une fois, comme je vous le disais dans l'épisode précédent,

notre cerveau primitif est aveulge à ce qui se passe dans notre vie.

Il sonde l'état de notre corps pour savoir ce qui se passe.

Donc s'il ne ressent aucune activation dans notre corps, il va éteindre la production d'énergie.

En revanche s'ils sent que nos muscles travaillent fort,

il se dit qu'on est dans une situation où l'on a besoin d'énergie ;

et donc il va faire en sorte de débloquer la production d'énergie.

...

Pareil, d'assez connu on a la douche froide.

Même principe ça envoie des signaux d'éveil assez forts.

Ça communique que l'on se confronte à quelque chose.

...

...

Sinon une manière peu connue dans notre société de débloquer de l'énergie à un niveau profond,

c'est de réveiller l'animal féroce qui dort en nous.

...

Réveiller l'animal féroce qui dort en nous, ça permet de communiquer très fortement  aux zones cérébrales primitives

que l'on se confronte à quelque chose.

Et ça débloque de l'énergie et de la vitalité.

...

En gros il faut faire tout l'inverse de ce que je vous ai expliqué dans l'épisode précédent.

Il faut crisper ses muscles,

il faut faire des mouvements brusques,

serrer la mâchoire,

serrer les poings ou faire griffes avec ses mains,

avoir une expression du visage très agressive,

il faut hurler,

aboyer,

faire des mouvements primitifs, bondir, etc.

...

Il faut essayer d'incarner une bête sauvage,

faire comme si on était possédé par un esprit animal, dans une sorte de transe chamanique.

Il ne faut pas se retenir mentalement.

Il faut se laisser emporter et ne pas essayer de faire les choses proprement.

Il faut se déchaîner.

C'est le seul moyen de communiquer et d'atteindre bien profondément certaines parties primitives de notre cerveau pour débloquer un max d'énergie.

...

Bien sûr dans notre culture de fragiles,

beaucoup de gens vont résister à ce type d'exercice et trouver ça stupide, dangeureux ou insensé.

Eh bah tant pis pour eux.

...

Quand n'on utilise pas quelque chose, on le perd.

Et globalement on perdu cette connexion avec notre primitivité.

Ce qui nous rend beaucoup plus faibles.

...

Je vous en reparlerais plus tard, mais l'action et la primitivité on va dire,

ça a toujours été mon stimulateur et anti-dépresseur naturel,

c'est comme ça que j'ai réussi à garder la santé et rester motivé au cours de ma vie quand c'était vraiment dur.

...

En fait quand je veux passer à l'action, être motivé et avoir un état d'esprit combattif,

c'est assez facile,

je fais des séances d'arts martiaux avec un style que j'appelle féral.

L'adjectif féral il qualifie le retour de la domestication à l'état sauvage

Et donc, c'est à dire en gros que je fais grosso-modo ce que je viens de décrire ;

je fais des cris de bêtes et je m'entraîne comme une bête sauvage qui se déchaîne.

J'enlève toute forme de civilité.

Quand je fais de grosses sessions de plusieurs heures dans ce style féral,

ça change l'état de mes connexions là haut pendant des jours,

ça maintient éveillé la dimension combattive de mon être

et ça me permet de dépasser la plupart des difficultés.

...

Et ensuite si je veux me calmer et me rééquilibrer, je fais ce que je vous ai expliqué dans l'épisode précédent.

Le stade ultime étant d'avoir une connexion corps/esprit super développée et raffinée pour passer d'un état profond à l'autre en un claquement de doigt,

selon nos besoins.

...

...

Un autre truc assez connu aussi sur le langage du corps, c'est la posture.

Une posture droite et fière communique à son subconscient qu'on est quelqu'un de fort et de dominant.

Ça stimule la confiance.

À l'inverse d'une posture avachie.

...

...

De la même manière certaines postures typiques de la victoire communiquent à notre subconscient qu'on est un gagnant.

Il y a beaucoup de mouvements expansifs qui peuvent canaliser un sentiment de puissance en nous.

Imaginez-vous un peu toutes les danses tribales,

le hakka des rugbymen néo-zélandais par exemple.

...

De manière générale l'expression débridée, l'expression expansive qui prend de l'espace, qui s'assume pleinement,

communique à notre subconscient qu'on n'est pas n'importe qui,

qu'on peut se permettre d'exprimer notre être,

et ça augmente notre état interne, on est désinhibé énergétiquement parlant.

...

À l'inverse quand on se retient, on communique qu'on n'a pas le droit de s'exprimer fortement, et ainsi on se diminue énergétiquement parlant,

beaucoup de choses sont inhibées en nous.

...

Un bon exercice très simple pour casser ça,

c'est que vous allez marcher tout seul en centre ville et que vous racontez n'importe quoi de manière très expressive en marchant.

Sans jamais vous arrêter. Et sans jamais hésiter.

Bien sûr certaines personnes vont croire que vous êtes fous.

Mais si vous arrivez à ne pas vous recroqueviller et continuer comme si de rien n'était,

ça sera un bon indicateur de votre niveau d'expression.

...

Et si vous êtes complètement incapables de faire cet exercice,

eh bien ça veut dire que vous vous trimballez avec une prison à chaque seconde de votre existence.

Ce qui n'augure rien de bon pour votre futur.

Si vous bloquez ça, vous pouvez être sûr que vous bloquez plein d'autres trucs.

...

Vous devez détruire cette prison.

Justement avec des exercices à la con comme ça.

Ça sera inconfortable au début, mais après vous aurez un sentiment de liberté très plaisant.

Parce que vous vous rendrez compte qu'au fond tout le monde s'en bat les couilles.

...

...

Bref pour résumer cet épisode et le précédent.

Prenez conscience que votre façon d'être, de vous sentir, de bouger, d'habiter votre corps, etc

ce sont comme des instructions que vous envoyez en permanence à votre cerveau primitif.

Et qui indiquent ce que vous êtes dans le monde.

Votre statut pourrait-on dire.

Essayez d'identifier quels codes vous envoyez actuellement dans votre vie à votre cerveau primitif.

Et essayez d'identifer quels codes vous devez envoyer pour évoluer dans les directions dans lesquelles vous avez besoin d'évoluer.

...

Sur ce,

Voilà qui clos cet épisode.

On reparlera peut-être de tout ça dans le futur si ce genre de choses vous intéresse.

...

En attendant,

Je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Comment devenir invulnérable aux coups durs (et les transformer en motivation) #094

<< Épisode précédent : Méditation, Relaxation & Langage du Corps #092

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS