Le 25/03/2019

Comment devenir invulnérable aux coups durs (et les transformer en motivation) #094



Sur votre chemin de la réussite, transformer les coups durs en motivation requiert une chose. Une seule chose. La certitude absolue que vous allez aller jusqu'au bout de ce chemin. C'est à dire jusqu'à la réussite.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Sur votre chemin de la réussite, transformer les coups durs en motivation requiert une chose.

Une seule chose.

La certitude que vous allez aller jusqu'au bout de ce chemin.

C'est à dire jusqu'à la réussite.

...

À partir de là quand vous allez subir un coup dur.

Vous allez l'encaisser sans trop de problèmes.

Parce que vous allez vous dire que,

"de toute façon, ça ne change rien, au final, je vais quand même réussir".

...

À partir de là.

Peu importe les coups durs qui vous arrivent entre le début et la fin du chemin.

Peu importe à quel point, tous les signes extérieurs vous disent que ce n'est pas gagné d'avance.

Ça ne fera que rendre la réussite finale plus précieuse.

...

Bien sûr la seule façon d'avoir cette attitude sans nager dans un délire illusoire.

C'est d'être cohérent.

C'est d'avoir tout aligné dans sa tête et dans sa vie.

...

C'est d'avoir un engagement inconditionnel dans sa réussite.

C'est de se dire que peu importe le temps, l'énergie, les apprentissages et l'adaptation que ça prendra.

Je vais faire de ma putain de vie un succès.

...

Peu importe où j'en suis maintenant.

Peu importe la quantité de travail à venir.

Peu importe la quantité d'échecs à venir.

Peu importe la quantité de reconversions à venir.

Peu importe.

Au final.

...

Il n'y a aucune alternative.

C'est comme ça.

Je décide que ça va être comme ça.

...

Certes, je ne peux pas décider tous les détails du déroulement de ma vie.

Mais je peux décider le type d'histoire qu'elle sera.

...

...

Encore une fois,

la seule façon d'avoir cette attitude sans nager dans un délire illusoire.

C'est d'être cohérent.

C'est d'avoir tout aligné pour que ça finisse par marcher,

c'est d'avoir un engagement tel.

Que d'année en année, les chances que vous ne réussissiez pas deviennent tellement basses,

que ça en devient mathématiquement absurde si vous n'avez pas réussi à la fin de votre vie.

...

...

J'ai commencé à arpenter ce chemin.

Je vais le terminer.

Ça, ça doit être très clair dans votre tête.

Et rien de ce qui va arriver en chemin ne devrait changer ça.

...

Si vous voulez avoir cette capacité psychologique de surmonter les coups durs de manière remarquablement aisée.

C'est essentiel que ce soit un axiome de votre existence.

Vous devez êtes plus sûr de ça que vous n'êtes sûr que le gravité existe.

Vous devez être plus sûr que demain, après-demain, après-après-demain, etc,

Cette force sera toujours là. Que vous n'êtes sûr que la force de gravité sera toujours là.

Autrement dit, l'idée que vous puissez vous arrêtez un jour et ne pas finir par réussir doit devenir complètement absurde.

...

Et donc à partir de là, quand tout sera aligné dans votre tête et dans votre vie.

Et que vous arpenterez le chemin.

Vous serez étrangement calme et relaxé.

Parce que vous savez que vous faites le maximum et que vous êtes authentiquement déterminé à aller jusqu'au bout.

...

Dès que vous allez vous prendre un coup dur en chemin.

Ce coup dur va vous rappeler qu'au final vous êtes engagé pour gagner.

Vous allez vous dire à l'intérieur de vous-même.

Bien. Très bien, la vie.

C'est de bonne guerre de m'en foutre plein dans la gueule.

...

Essayes tant que tu peux de me ralentir.

Parce que chaque jour je ne fais qu'avancer.

Et au final, je vais tout défoncer.

...

Au fond, j'en ai rien à foutre de tes coups.

C'est juste du bruit sur la courbe de mon évolution.

Parce que je ne joue pas le petit jeu.

Non.

Je joue le long jeu.

...

Et quand tu joues le long jeu.

Tu n'en as rien à foutre de 99% des problèmes.

Tu n'en as rien à foutre d'être nul.

Tu n'en as rien à foutre de galérer.

C'est du vent.

...

Tu ne cherches pas la rapidité.

Parce que tu sais très bien que des années après tu seras toujours là.

En train de progresser comme aujourd'hui.

...

Et tu en auras fait du chemin.

Tu en auras fait.

...

...

Oh et en général on ne joue pas le long jeu par premier choix.

C'est juste qu'à un moment donné quand les années défilent,

tu comprends que les personnes qui réussissent relativement facilement,

tu n'en feras jamais partie.

Et donc tu te sors cette idée de la tête.

Tu comprends que si tu veux réussir il va falloir prendre le chemin que peu de personnes prennent.

Et t'y tenir.

...

Et donc petit à petit, tu t'y résous profondément.

...

Tu apprends à devenir patient.

Très patient.

Très très très patient.

Tu arrêtes complètement de chercher la rapidité.

Tu apprends à apprécier chaque instant du film que tu as décidé d'écrire.

...

Et donc toutes ces galères qui peuvent t'arriver.

Ça n'enlève rien à l'histoire que tu as décidé de vivre.

Au contraire, tu les attends ces foutues galères.

Et comme tu les attends, et que tu sais que tu vas les surmonter.

C'est déjà du passé avant même que ça ne se termine.

Parce que ça ne fait pas partie du futur auquel tu as décidé d'accéder.

...

...

Quand je suis dans la merde, voilà ce que je me dis.

Ce n'est pas ma fin.

C'est juste une petite merde de passage.

C'est évident.

Ce n'est pas ma fin.

Alors ça ne sert à rien de paniquer.

...

Et en fait je remercie la vie.

Je remercie la vie de me donner une vie qui n'est vraiment pas gagnée d'avance

pour avoir le privilège de faire l'expérience de ce que c'est que de partir d'en bas,

de surmonter tous les obstacles,

et d'arriver en haut.

...

...

Vous savez certaines personnes m'ont déjà reproché d'être quelqu'un de vraiment arrogant.

Ouais, c'est pas faux.

D'une certaine manière, je suis arrogant.

Mais c'est parce que je suis méga-engagé dans ce que je fais.

Je suis méga-sérieux avec ce que je fais de ma vie.

Je suis méga-engagé dans l'idée de jouer le long jeu.

...

Ce n'est pas un passe temps ce que je fais.

Ce n'est pas une lubbie passagère.

Non.

C'est une façon de vivre.

...

Et c'est précisément pour ça que je peux croire en moi comme je peux croire en la gravité.

...

Ça fait des années que je n'ai pas manqué un seul jour à faire ce qu'il faut pour progresser et avancer.

Et il n'y en aura pas un seul que je manquerais avant d'avoir écrit l'histoire que je voulais écrire.

...

Et je n'en ai rien à foutre s'il y a des mauvais jours en chemin.

Au contraire, je ferais en sorte de doubler la mise sur ceux là.

...

...

Il y a beaucoup de choses qui se cachent derrière l'arrogance.

Ce n'est pas quelque chose que l'on sort comme ça.

Et on en reparle dans le prochain épisode.

...

En attendant je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Jouez-vous le rôle de la victime ou du survivant ? #095

<< Épisode précédent : Énergie, Motivation & Langage du Corps #093

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS