Le 01/05/2020
La discipline peut-elle vraiment pallier un manque de motivation ? #0226



Dans cet épisode on parle du rôle de la motivation par rapport à l'organisation et à la discipline.

Bonjour et bienvenue,

c'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

À entendre certains conseils de développpement personnel,

on pourrait croire que la motivation n'est pas nécessaire et n'est pas vraiment importante en fait.

Et que la discipline seule permet permet d'avancer.

...

Mais la vérité, c'est que la plupart des gens qui mettent en avant la discipline au profit de la motivation ne pigent rien à ce qu'est vraiment la motivation et à l'importance qu'elle a.

D'un point de vue neurologique, les molécules de la motivation sont également celles de la concentration et de la persévérance.

À partir de là, si tu veux te concentrer et persévérer sur quelque chose, tu dois avoir un minimum de motivation dans l'équation.

La plupart des gens qui mettent en avant la discipline au profit de la motivation ne réalisent pas que ce qu'ils attribuent à leur discipline vient en fait essentiellement d'une motivation résiduelle, d'un courant motivationnel sobre, léger et stable qui te tire dans la bonne direction et qui permet de garder la concentration.

Ce qu'on pourrait appeler une forme de niaque.

Vous savez quand on est habitué à un bruit d'arrière-plan, au bout d'un moment où ne se rend plus compte qu'il est là, jusqu'à ce qu'il disparaisse.

Avec la motivation résiduelle c'est pareil, on se rend compte de son existence quand notre corps est vraiment HS et déprimé et qu'on n'arrive plus à rien faire.

Là on se rend compte que même les jours où on pensait qu'on manquait de motivation,

ben en réalité on en avait quand même déjà pas mal.

Et surtout on se rend compte que la discipline n'est d'aucune utilité quand notre motivation est vraiment à plat.

Si on reprend l'analogie de la voiture du dernier épisode.

Le soit-disant manque de motivation est en fait bien souvent un problème de démarrage.

Et ce problème de démarrage peut être réglé grâce à la discipline.

La discipline est utile pour ça.

Pour se pousser et mettre le moteur en route.

Mais le vrai manque de motivation c'est très différent.

C'est plus une question de ne plus avoir d'essence.

Et si tu n'as plus d'essence, ce n'est pas simplement un problème de démarrage.

Et la discipline ne te sera d'aucune utilité.

Tu auras beau pousser ça ne prendra pas suffisamment.

Les situations ne sont pas du tout équivalentes.

Et les coachs en développement personnel ont trop tendance à négliger ça.

Grosse erreur d'appréciation.

...

Bref,

du coup la discipline ce n'est pas quelque chose qu'on utilise quand on n'a pas de motivation.

Non, c'est plutôt quelque chose qu'on utilise pour allumer et canaliser sa motivation dans une direction particulière,

et l'empêcher de partir ailleurs.

Autrement dit la discipline permet d'utiliser sa motivation pour certaines choses et pas pour d'autres.

Donc ça n'a rien à voir avec une absence de motivation.

...

Comme je vous le disais dans l'épisode précédent,

pour moi la motivation est une force positive, alors que la discipline est une force négative.

La motivation te donne de l'énergie pour faire des choses, la discipline cadre ton énergie pour qu'elle aille sur certaines choses et pas dans d'autres.

La discipline empêche ton énergie de se disperser dans tous les sens et permet de faire en sorte qu'elle aille dans une voie plutôt que dans d'autres.

La discipline permet de te limiter à certaines options et de ne pas céder aux tentations.

Mais en soit, la discipline ne peut pas te donner de l'énergie.

Ça c'est le rôle de la motivation.


...

Mettre en avant la discipline pour expliquer la différence entre les personnes qui passent régulièrement à l'action sur les bonnes choses et les personnes qui passent à l'action sur les mauvaises choses, c'est pour moi une explication du pauvre.

Un peu comme de mettre en avant le pouvoir des bonnes habitudes.

C'est beaucoup trop flou, nébuleux et mystique.

Comme pour les bonnes habitudes, il y a toujours quelque chose derrière qui explique la présence de la discipline.

La discipline est une sorte d'apparence de premier plan.

Croire que c'est juste de la discipline suspendue dans le vide,

et qu'il n'y a rien d'autre derrière de connecté, c'est très naïf.

La discipline n'est pas un pouvoir isolé qui existe par elle-même de manière indépendante.

Déjà elle dépend de nos objectifs, et nos objectifs devinez quoi ?

Ils sont connectés à notre motivation.

Ensuite comme je vous le disais dans l'épisode précédent, bien souvent la discipline cache des motivations egoïques que l'on ne veut pas révéler en public.

Comme par exemple la fierté de rester dans le droit chemin et de ne pas céder à ses pulsions.

...

La motivation est d'ailleurs injustement rabaissée au profit de la discipline par beaucoup de coachs de développement personnel comme quelque chose de non essentiel,

parce qu'ils ne comprennent pas ce qu'est la motivation et ce que fait la motivation.

Ils confondent la motivation avec le fait d'être inspiré et ne pas ressentir de résistance et de conflit à faire un travail.

Alors que la motivation c'est surtout l'intérêt qu'on a de dépasser la résistance à faire un travail.

La motivation ne caractérise pas simplement les états quand tu es à 100% tiré et inspiré positivement dans un seul sens,

les états quand tu as envie de faire des efforts, quand tu te sens bien de passer à l'attaque.

Non.

De la même manière que le soleil ne caractérise pas simplement les jours où le ciel est bien bleu et dégagé et qu'il n'y a pas de nuages.

Ce n'est pas parce qu'il fait gris que ça veut dire que le soleil n'est pas là ou même qu'il a baissé d'intensité.

Non c'est une illusion, le soleil a en fait la même intensité, c'est juste qu'il y a autre chose qui le masque.

...

Par exemple, quand tu es sur ton canapé et que tu es en conflit intérieur, qu'une partie de toi a la flemme de faire quelque chose mais qu'une autre partie de toi est en compétition et veut le faire et que finalement tu te lèves et tu le fais quand même,

ce n'est pas du tout une situation d'absence de motivation.

Au contraire, une description scientifique serait de dire que c'est une situation où tu as une compétition de motivations.

Une compétition entre la partie de ton cerveau qui est motivée par l'économie d'énergie et l'évitement de la douleur.

Et la partie de ton cerveau qui veut s'élever et qui est motivée par la récompense qu'il y aura au delà de l'effort.

Certes il y avait une motivation qui te tirait dans le sens opposé de tes objectifs, mais tu étais aussi tiré et inspiré dans le sens de tes objectifs.

Et donc il y avait de la bonne motivation.

Encore une fois ce n'est pas parce qu'il fait gris que ça veut dire que le soleil n'est pas là.

Justement heureusement qu'il est là pour compenser la grisaille.

...

Autrement dit si on prend l'image d'une balance,

tout ce qui fait partie de la charge positive qui permet de dépasser la charge négative de la résistance à faire un travail, ça fait partie de la motivation.

Quand la charge positive est supérieure à la charge négative, alors on passe au travail.

Quand la charge positive est inférieure à la charge négative, alors on commence à décrocher.

Parce que la dopamine, la molécule principale de la motivation, c'est ça qui nous fait rester accroché.

Sans elle on décroche.

...

Ce qu'il faut bien comprendre sur la motivation c'est que son rôle c'est de vous faire sentir bien, de vous faire sentir que vous avancez dans une bonne direction.

Que ce soit parce que vous aimez le travail que vous faites,

ou parce que vous aimez les résultats que ce travail vous apporte ou promet de vous apportez dans le futur, ou idéalement les trois.

Dans tout le cas il doit y avoir de l'"amour" dans l'équation pour durer.

Ou une forme de passion si vous préférez.

Que ce soit une passion pour le travail, ou pour les résultats que ce travail apporte,

ou pour les résultats que ce travail promet de vous apporter dans le futur, ou les trois.

...

C'est essentiel d'avoir quelque chose pour se sentir bien quand on vit de manière disciplinée et organisée.

Parce que la discipline et l'organisation seules, ça fait se sentir mal, ça crée de la tension et de la frustration.

Encore une fois la discipline est une force négative.

Donc il faut contre-balancer avec quelque chose qui s'harmonise bien avec.

Et ce quelque chose, c'est la motivation.

Qu'est-ce qui va se passer si tu n'as pas la motivation ?

Eh bien ton cerveau va aller chercher le bien qu'il lui faut pour contre-balancer le mal qu'il subit dans quelque chose d'autre.

Probablement quelque chose qui va mal s'harmoniser avec ton mode de vie et créer toutes sortes de conflits.

Comme je vous l'expliquais dans l'épisode 199, l'un des impératifs de votre cerveau c'est d'être suffisamment excité et comblé par sa vie.

S'il n'est pas suffisamment excité et comblé, il va vous pousser à aller chercher de l'excitation ailleurs.

Tu ne peux pas y échapper.

Peu importe comment, tu dois exciter et combler ton cerveau,

tu ne peux pas indéfiniement le priver et l'affamer d'excitation sans retour de bâton.

...

Et c'est pour ça que la discipline doit être combinée avec la motivation.

Les deux ne sont pas du tout opposées.

La discipline sans motivation ce n'est pas viable.

Les gens qui vous disent que eux ils n'utilisent que la discipline pour réussir,

ils sont soit hypocrites soient inconscient de leur motivation.

C'est le pire conseil qui soit de mettre en avant la discipline et de rabaisser la motivation.

Parce que d'un point neurologique ça n'a strictement aucun sens.

La discipline pure est sous-tendue par le neocortex à la surface du cerveau,

alors que la motivation est sous-tendue par le système limbique au milieu du cerveau.

Et en gros, le système limbique est beaucoup plus influent et dominant que le neocortex pour diriger le comportement, c'est le centre de nos "drives".

Autrement dit tu ne peux pas aller contre le système limbique sur la durée.

C'est techniquement impossible.

Si les routines que tu veux faire sur la durée n'activent d'aucune manière le système limbique,

tu ne pourras pas les tenir sur la durée.

...

Et donc l'ironie c'est que la plupart des personnes hyper-disciplinées et hyper-organisées

elles ont installé cette discipline et cette organisation dans leur vie parce qu'elles avaient une grande source de motivation derrière.

La motivation et la niaque qui va avec est à la racine de leur organisation et de leur discipline.

...

Le truc c'est que la discipline a tendance à avoir des effets synergiques avec la motivation.

En gros la motivation va nous pousser à nous discipliner.

Et quand on va se discipliner on va améliorer notre état,

et donc on va améliorer notre motivation qui est liée à notre état.

Ou tout du moins on va canaliser notre motivation.

Ce qui fait qu'en retour la discipline devient plus facile.

...

Autrement dit quand tu y réfléchis bien tu te rends compte que la discipline et la motivation sont complètement indissociables.

C'est le Yin et le Yang.

Et c'est pour ça que le conseil d'oublier la motivation et de se baser sur la discipline, ben il est tout pourri.

...


Sur ce voilà qui clos cette mini-série d'épisodes sur la discipline et la motivation.

Si vous ne l'avez pas lu j'ai publié un nouvel article exclusif sur le blog de la chaîne,

je vous mets le lien en dessous en commentaire.

Comme d'habitude, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour la visibilité.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Ce que tout homme doit comprendre à propos du sexe #0227

<< Épisode précédent : La discipline, c'est pour les cons #0224

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS