Le 19/02/2019

Dépasser la peur de la peur #077



Vous pensez peut-être que vous avez peur de certaines choses. Mais en réalité, vous avez peur de la peur qui est en vous, et qui va se déclencher par rapport à certaines choses. Domptez directement votre peur, et vous n'aurez plus peur de rien.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

À la fin du dernier épisode, je vous disais qu'une chose ne peut pas s'élever elle même, sinon elle serait déjà élevée.

Ce qui veut dire que c'est ce que tu vas te laisser t'arriver qui va t'élever.

...

Tu t'en fous de ne pas savoir comment tu vas t'y prendre,

tu t'en fous si c'est audacieux par rapport à ce que tu sais faire,

tu t'en fous si tu n'es pas encore à la hauteur,

c'est là tout le piment de la vie que de prendre des chemins qui ne peuvent que nous faire grandir.

...

Comme je vous le disais dans l'épisode 71, notre perception du monde et de la vie est taillée pour notre territoire de vie.

Et par conséquent la seule manière radicale de faire évoluer notre perception, c'est de faire évoluer notre territoire de vie.

L'environnement mental et physique dans lequel on évolue.

C'est tout autant eux que notre volonté individuelle qui supportent le processus de notre changement.

...

Comme je vous l'ai déjà dit, la narration suit l'action.

À partir du moment où tu arrêtes d'écouter la narration pessimiste de ton cerveau et que tu passes à l'action et que tu prends des risques.

C'est comme si ton subconscient se disait

"putain mais il est sérieux, il va le faire ce con, il va le faire, il va tenter"

"Il faut que je l'aide à trouver des solutions parce que sinon il va me foutre dans la merde ce con !"

...

Et c'est à partir de là que ta perception s'ouvre à des informations que ton cerveau filtrait complètement.

...

Et donc il faut arriver à devenir complètement à l'aise avec le fait de sortir de sa zone de confort pour aller dans la zone de courage.

...

Rien ni personne ne vous retient de tenter des choses si ce n'est votre anxieté.

Il faut assumer pleinement les possibilités que vous offre votre libre-arbitre.

Sans ça vous pouvez rater plein plein de choses.

...

En fait l'anxiété qu'on a vis-à-vis de certaines choses,

et avec laquelle on naît à l'intérieur est une sorte de bête que l'on a peur d'approcher.

Notre stratégie de base c'est d'attendre qu'elle parte pour faire les actions qu'il y a eu delà.

Mais il arrive un moment donné dans sa vie où on se rend compte qu'elle ne s'en va jamais d'où elle est cette bête.

On est coincé.

Partout où on va, on la porte avec nous.

...

Si on veut aller au delà de cette bête, il faut s'armer de courage et d'audace et aller l'attaquer de front.

Et recommencer jour après jour, encore et encore.

Ça ne sera pas forcément évident au début, mais avec des années de pratique, ça le deviendra.

Ça fera partie de votre identité.

D'être capable de dompter la bête sur commande.

...

Elle ne disparaîtra jamais vraiment cette bête de l'anxiété,

elle sera toujours au rendez-vous, aux mêmes endroits que d'habitude ;

mais elle ne vous empêchera plus d'agir et d'aller au delà.

Parce que vous saurez que vous pourrez la confronter avec succès.

...

En fait il faut bien comprendre qu'en dépit des apparences externes,

les personnes qui avancent et évoluent efficacement dans la vie ne sont pas des êtres sur-humains dénués de failles mentales.

Elles sont victimes des mêmes sentiments négatifs que les autres.

L'anxiété, l'incertitude, le doute, la résistance, le manque d'assurance à l'avance que ça puisse marcher.

Quand elles envisagent un plan d'action hors de leur zone de confort.

Elles ne sont pas en train de se dire que c'est dans la poche.

À l'inverse, elles se demandent si c'est vraiment possible.

Parce que ça leur paraît surréel que ça puisse marcher.

...

Mais la différence par rapport aux autres personnes, c'est qu'elles agissent en dépit de ces sentiments négatifs.

Elles ne les laissent pas les arrêter, elles se lancent quand même.

Elles sont devenues fortes pour faire barrage à leur propre esprit et se confronter à cette anxiété et à cette résistance.

Donc il ne faut pas attendre que votre anxiété et votre résistance disparaissent pour agir,

parce qu'elles ne disparaîtront jamais.

Il faut agir malgré elles.

..

Le truc qu'il faut réaliser c'est que bien souvent l'appréhension de l'inconfort est un ressenti pire que l'inconfort lui même.

La résistance et l'anxiété que l'on ressent sont en elles-mêmes des expériences négatives.

En gros vous vous sentirez plus mal en étant anxieux de faire quelque chose d'inconfortable et en y résistant,

qu'en le faisant vraiment.

C'est le principe fonctionnel de l'anxiété et de la résistance.

De rendre certaines choses pires qu'elles ne le sont pour qu'on en reste éloigné et que l'on se préserve, que l'on évite toute forme de risque, et de perte d'énergie.

...

Et ce qu'il faut comprendre aussi c'est que tenter des choses qu'on n'a jamais faites,

aller dans la zone de courage.

C'est déjà réussir.

Même si on n'arrive pas au résultat escompté.

Parce qu'au moins ça conditionne à agir, ça nous fait engranger de l'exprience,

et ça nous met dans une dynamique d'évolution.

...

Moi de base , je n'ai pas de capacités intellectuelles ou physiques spécialement élevées,

mais j'ai une forte propulsion émotionnelle,

je reste allumé du matin au soir.

Et les émotions, comme je vous le disais c'est des histoires en devenir.

...

Depuis que je suis tout petit une chose qui fait partie de mon identité c'est de me lancer dans des chemins un peu fous qui sont bien au delà de mes capacités et de ne jamais lâcher l'affaire,

même si ça prend des milliers d'essais,

même si ça prend des années et des années d'apprentissage.

...

Ce qui fait que j'ai développé plein plein de choses pour surmonter les obstacles et une certaine adaptation générale à ce genre de situation.

C'est une identité et un schéma narratif qui ne rendent pas forcément la vie facile au début,

mais ça forge le caractère et ça finit par bien payer,

d'avoir un caractère forgé.

...

Ce n'est pas par hasard que mon projet s'appelle l'école des Héros du Monde Réel,

et que j'invite les gens à ne pas avoir peur de se placer en héros de leur propre vie.

À ne pas avoir peur de prendre au sérieux leurs chances avec la vie.

Et à ne pas rejeter ces idées et les trouver ridicules et malaisantes.

...

Parce qu'encore une fois, il ne faut pas croire que ce rejet est très considéré,

c'est juste des réactions d'insécurités primitives,

presque aussi automatiques que le réflexe rotulien quand on tape dans votre genou.

Sauf que c'est une réaction émotionnelle quand une idée tape dans votre cerveau !

...

Clairement pour moi ce qui limite le développement personnel c'est tout l'aspect identitaire, narratif et émotionnel de la cognition,

le fait d'avoir la capacité ou pas de croire que l'on peut changer de rôle,

et d'agir et de se lancer dans des chemins audacieux et d'y rester jusqu'à la réussite.

Ce que j'appelle la propulsion émotionnelle ou de manière plus métaphorique la flamme intérieure.

Et la propulsion émotionnelle elle dépend du paradigme existentiel,

de la façon dont on approche le monde et la vie de manière générale.

Tout le reste est secondaire.

Même vos capacités physiques et intellectuelles.

C'est votre vision du monde et de votre vie qui conditionnent le gros de votre existence.

Parce que comme je vous le disais dans l'épisode 71, c'est un véhicule mental.

...

Et il vaut mieux avoir une petite machine avec une bonne propulsion, une bonne direction, qu'une grosse machine sans direction.

Il vaut mieux avoir un petit potentiel et être un héros qu'avoir un grand potentiel et être un pleutre.

...

C'est par l'action, par l'expérience que l'on développe efficacement son esprit et ses connaissances,

et c'est par l'émotion que l'on passe à l'action.

La propulsion émotionnelle est la source du développement humain.

...

C'est pour ça que la plupart des personnes qui ont réussi de grandes choses dans leur vie ont bien souvent une grande force de caractère et ce "grit", ce "drive" de réussir.

C'est un trait qui est assez reconnu dans les activités sportives,

mais vraiment c'est aussi valable pour les activités intellectuelles.

Ce qui différencie essentiellement les gens spéciaux c'est le temps qu'ils passent, concentrés, à agir, à faire des choses que les autres n'osent pas faire.

En d'autres termes ce qui différencie les gens spéciaux c'est qu'ils prennent leurs chances de réussir au sérieux.

...

Si ça, ce n'est pas spécial.

Alors autant dire que je n'ai absolument rien de spécial comme garçon.

Parce que le seul truc qui me différencie beaucoup de la plupart des gens dans les activités intellectuelles et physiques c'est ça.

Je suis un sacré foutu téméraire,

je ne lâche jamais l'affaire ;

j'ai une très forte propulsion et persistance émotionnelle.

à un niveau qui fait presque peur en fait.

Un niveau presque pathologique haha !

...

Et la propulsion émotionnelle, la flamme intérieure, le caractère, ça se développe hein,

c'est une sorte de muscle mental.

...

Et on en reparle dans le prochaine épisode !

...

En attendant,

je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao


>> Épisode suivant : Transformez votre souffrance en motivation !  #078

<< Épisode précédent : Ne te laisse pas impressionner par les grands objectifs #076

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS