Développez votre conscience des fonctionnements de votre esprit et de la réalité,

et utilisez ce savoir pour élever votre existence !

Se mettre enceinte d'un futur qu'on ne regrettera pas #036



Le futur auquel on va arriver ne sera jamais exactement celui qu'on a imaginé, mais il va fortement en dépendre. Donc si on veut tirer le maximum de sa vie, on a intérêt à designer le futur que l'on met en route de manière plus consciente et réfléchie.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'école des héros du monde réel.


À la fin du dernier épisode,

je vous disais qu'actuellement,

personne ne comprend vraiment comment notre esprit/cerveau gère le futur.

Et que ça vaut carrément le coup de s'y intéresser pour savoir comment tirer profit de cette capacité tout en évitant ses limites.

...

De manière générale bien connaître ses propres limites c'est extrêmement important.

Pour moi pour devenir un vrai maître, il faut maîtriser ce qu'on ne peut pas maîtriser.

Car c'est seulement en ayant une connaissance et une conscience parfaite de ses propres limites que l'on peut comprendre comment les pallier et les dépasser,

et concevoir des stratégies de développement optimales s'articulant autour de ces contraintes.

...

Et donc pour ce qui est de la gestion du futur, pour faire simple disons que l'esprit humain adulte a d'une part un système d'anticipation du futur,

et d'autre part un système d'ancrage du futur.

...

Le système d'anticipation il permet de raisonner, d'imaginer et designer des futurs possibles,

alors que le système d'ancrage il permet de se diriger vers un futur particulier qui servira de guide pour contrôler notre existence.

Là par exemple dans votre vie vous êtes mentalement ancré sur un futur particulier que vous avez designé.

Un futur que vous pensez que vous pouvez atteindre en contrôlant suffisamment votre existence dans ce monde.

Cet ancrage mental du futur, il permet de réduire l'incertitude de notre histoire en la prédéterminant à l'avance.

Et quand on prend du recul, c'est déjà incroyable que l'on puisse faire ça.

....

En gros s'ancrer sur un futur, c'est comme se mettre enceinte de son propre futur.

C'est faire exister une version de soi-même à travers une vision prédictive de ce qu'on allait être.

Et même plus qu'une version de soi-même, c'est mettre en route une future version du monde dans lequel on vit.

Une future version du monde que l'on visionne, dans laquelle notre situation sera telle ou telle, dans laquelle certaines choses auront changé, etc

Certes le futur auquel on va réellement arriver ne sera jamais exactement celui qu'on a imaginé, mais il va fortement en dépendre.


Donc c'est génial ce mécanisme d'ancrage du futur, mais le problème c'est qu'on ne va jamais s'ancrer sur un futur à la fois grandiose ET réalisable si ce futur a été designé par notre système d'anticipation du futur.

On va probablement s'ancrer sur un futur limitant.

Parce que le système d'anticipation du futur a des limites assez grosses,

il y a plein de choses qu'il ne prend pas en compte,

dont la capacité de se développer drastiquement grâce aux conditions de vie moderne.

Notre système d'anticipation du futur nous sous-estime, il est techniquement incapable de designer un futur qui puisse nous pousser à tirer partie de notre véritable potentiel, puisqu'il n' a aucune idée de l'étendue de notre potentiel.

S'il en avait une idée, il nous designerait un futur différent.

...

Dans les faits on se voit comme un produit relativement figé et fini,

on n'arrive pas à anticiper qu'on raisonnera différemment sur notre vie une fois qu'on aura réussi certaines choses et engrangé plus d'expérience.

Et donc on se ferme à l'expérience qui ne semble pas correpondre à notre identité et ses limites actuelles,

en croyant ne rien perdre au change vu qu'on se croit figé et fini.

...

Si on pouvait anticiper à quel point l'expérience peut nous faire changer,

on y serait beaucoup moins fermé.

On démultiplierait l'expérience sans réfléchir.

Car en démultipliant l'expérience, on démultiplie notre vitesse de maturation et nos possibilités d'évolution.

...

Donc si on veut tirer le maximum de sa vie, on a tout intérêt à designer le futur qu'on met en route de manière plus consciente, réfléchie et détachée de nos limites actuelles.

Un futur assez ouvert.

Histoire de ne pas se mettre enceinte d'un futur qu'on va regretter plus tard.

...

Et je vous donnerais des stratégies plus précises à ce niveau, dans une série de vidéos ultérieure.

...

Franchement plus ça va, plus j'arrête de raisonner sur ce que je suis capable de faire ou de ne pas faire,

et moins j'arrive à anticiper les trucs que j'arrive à vraiment faire et plus je suis sur le cul haha

Notre capacité de raisonnement a des angles morts tellement énormes.

Qu'est-ce que le futur me réserve ?

Je n'en sais foutrement rien mais j'y suis ouvert.

Et avec la mentalité débridée que j'ai développé je pense qu'il pourra se passer des trucs assez dingues dans le reste de ma vie.

...

Bref, encore une fois pour vivre une existence moderne responsable il est nécessaire de surclasser la logique de base de son cerveau par défaut.

Parce qu'au cas où vous ne l'aurez pas encore remarqué notre cerveau par défaut c'est un sacré attardé mental.

Il est à la ramasse vis-à-vis de beaucoup de choses, et si on le laisse faire on risque fortement de se faire baiser.

Notre cerveau il faut lui apprendre comment ça marche le monde moderne.

Il faut lui donner des preuves.

Il faut l'apprivoiser.

On a tellement de paramètres qui sont pré-calibrés pour vivre dans un environnement qui ne ressemble plus du tout à l'environnement moderne,

et dont la logique fonctionnelle s'articulait à une échelle de temps beaucoup plus limitée..

...

Notre cerveau par défaut est à la ramasse parce que la biologie, par essence, elle vit toujours en retard par rapport au présent.

Et l'écart devient de plus en plus grand à mesure que les innovations culturelles fleurissent et permettent des choses qui jusque là n'étaient pas permises.

Et de nos jours, ben l'évolution culturelle va infiniment plus vite que l'évolution biologique.

Mais cela-dit, on n'est pas juste des automates inconscients, victimes de leur héritage.

Non.

La biologie elle nous a offert deux capacités pour prendre en main notre destin.

D'une part, la capacité d'auto-réflexion consciente.

Cette capacité qui me permet de vous parler et vous raconter tout ça.

Et d'autre part la capacité de self-control.

Cette capacité qui permet de réguler consciemment notre comportement,

et se faisant de changer progressivement le câblage de notre cerveau.

Deux capacités dont le bon usage permet de palier ce retard inhérent du pré-câblage biologique du cerveau par défaut.

...

On peut comprendre de manière acquise ce qui est adapté et ce qui n'est pas adapté à notre époque,

on peut comprendre que notre façon de raisonner changera une fois qu'on aura réussi telle ou telle chose,

on peut comprendre les notions dont je vous parlais dans l'épisode précédent,

à savoir les notions de développement distribué et partitionné,

les notions de constructions d'avantages,

les notions de retours sur investissement à travers le temps.

...

On peut comprendre les notions d'anticipation limitante,

de potentiel biologique inexploré,

les notions d'obsolescence des biais avec lesquels on démarre la vie,

parce que l'évolution est techniquement incapable de nous faire naître parfaitement adapté.

...

L'évolution elle fait ce qu'elle peut avec les contraintes qu'elle a.

Et après c'est à nous de faire le reste du boulot.

Pour sculpter les êtres que l'on veut devenir avec la matière qui nous est donnée.

...

On peut comprendre tout ça si on fait des efforts,

et ajuster délibérément notre comportement en accord avec cette compréhension.

Et donc on serait bien bête de ne pas les utiliser judicieusement ces capacités.

Parce que c'est du bon usage de ces capacités que l'homo-sapiens pourra passer au stade d'évolution supérieur.

Ce que j'appelle moi, l'homo-magister.

...

Après je ne vais pas vous mentir, même si ça en vaut largement la peine c'est super dur et super long de reconditionner son cerveau,

de réapprendre à apprécier les choses qui nous font grandir,

de mettre en alignement ses pensées,

ses émotions et ses actions.

De développer profondément sa perspective.

....

Il ne suffit pas de savoir quoi faire,

il ne suffit pas de dire les choses une fois,

il ne suffit pas non plus de mettre un pied dans l'eau.

Il faut vraiment prendre ça au sérieux.

Et dédier sa vie à ce travail sur soi.

...


Tout développement de soi qui en vaut la peine, que ce soit une compétence, une habitude, une attitude, etc.

C'est beaucoup d'investissement.

C'est long.

Très long.

Mais vous savez ce qui est encore plus long ?


C'est la vie meilleure que vous mènerez avec ces outils que vous aurez développés.
...



Et si vous voulez sérieusement prendre ce chemin de vie, c'est plus facile d'avoir du support pour tenir le processus sur la durée.

Parce qu'inévitablement à certains moments vous en aurez marre, vous allez stagner, voire régresser et vous n'aurez plus le moral de continuer.

Donc c'est assez important d'avoir quelque chose dans son environnement pour s'accrocher.

Et c'est pour ça qu'Internet c'est cool, on peut choisir nos influences.

Et c'est en partie à ça que sert ce projet de Fondation MAGister.

Suivre ce type de chemin, c'est quelque chose que j'essaie de faire dans ma vie et je vais vous partager tout ce que je peux pour vous donner

les moyens et l'équipement psychologique de faire ce voyage de votre côté.

...

Et puis au bout du compte même si en s'efforçant de contrôler notre évolution,

on n'arrive pas à sauver le monde de nous-mêmes,

ce n'est pas si grave,

je suis certain qu'au moins, on aura vécu des vies beaucoup plus conscientes et épanouies.

Ce qui serait déjà super.

...

Sur ce,

je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout,

Je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao