Développez votre conscience des fonctionnements de votre esprit et de la réalité,

et utilisez ce savoir pour élever votre existence !

Pratiquer pour progresser : l'importance de la conscience et de l'intention



Dans cet épisode, on parle de l'importance de la conscience et de l'intention dans la pratique d'une activité.

Cet épisode vient compléter l'épisode 12 qui portait sur l'attitude générale qu'il faut adopter pour pratiquer et permettre son développement.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister, l'école des héros du monde réel.

Pour le deuxième petit épisode qui vient complémenter les informations de l'épisode 12 qui portait sur l'état d'esprit qu'il faut adopter pour pratiquer consciencieusement et permettre son propre développement.


Avec aujourd'hui, un épisode dédié à l'importance de l'intention.


Dans l'épisode 12, je vous disais qu'après deux années de pratique consciencieuse dans un domaine vous allez changer beaucoup de choses dans votre cerveau.

Mais attention, notez bien que je n'ai pas parlé simplement d'années de pratique.

Mais d'années de pratique consciencieuse.

Le temps est essentiel.

Mais le temps seul ne fait rien à l'affaire si l'intention ne suit pas de pair.

Qu'est-ce que ça veut dire ?

Ben par exemple, si vous parlez et marchez tous les jours.

Vous pratiquez vos capacités de parler et de marcher tous les jours.

Et donc à travers cette pratique vous allez effectivement renforcer votre façon actuelle de marcher et de parler.

Mais cela dit, vous n'allez pas vous améliorez pour autant ;

parce que vous ne les pratiquez pas consciencieusement ces capacités.

C'est à dire que vous ne les pratiquez pas avec l'intention d'expérimenter, de chercher à changer des choses et de comprendre comment les améliorer.


...

En fait, pratiquer avec de l'intention ça nous permet de moduler temporairement certaines connexions bien précises.

Par exemple vous pouvez temporairement changer votre façon de parler en vous concentrant [style/lent/mou et bizarre].

Bon, vu comme ça, ça ne sert pas à grande chose.

Mais le truc c'est que si vous pratiquez à répétition quelque chose avec une intention particulière,

les connexions vont finir par changer un petit peu pour de bon et vous n'aurez plus besoin de vous concentrer autant pour le faire.

Et si vous continuez de travailler ce point comme ça encore et encore, eh bien ça finira par devenir une seconde nature.

...

Donc quand vous cherchez à améliorer un aspect d'une compétence ou à gommer certains défauts,

vous pouvez vous concentrer et expérimenter consciemment diverses petites variations, et avoir un aperçu de ce que ça donne.

Prévisualiser les différents résultats.


Et c'est méga-puissant de pouvoir faire ça, parce qu'on a la capacité instinctive de sentir quand ça "clique", quand ce qu'on expérimente donne un résultat optimal.

Et donc à partir du moment où vous tombez sur une variation qui "clique", qui donne un résultat optimal, il ne vous reste plus qu'à rester concentré sur cette variation et essayer de la reproduire encore et encore et encore.

En gros il faut créer une sorte d'exercice pour travailler cette variation.

Ça va vous permettre dans un premier temps de comprendre consciemment les petits détails qui font que cette variation fonctionne bien ;

et dans un second temps ça va vous permettre de cristalliser et myéliniser les connexions associées.

Ce qui concrètement rendra la performance de cette variation, naturelle, facile et automatique.

...

Et une fois que vous en serez arrivé là, vous pourrez vous concentrer à ajuster d'autres connexions là haut en utilisant la même procédure.

C'est à dire en expérimentant des choses différentes de ce que vous faites d'habitude, voire des choses un peu folles ou stupides, tout en étant à l'écoute des résultats intéressants qui sortent de ce processus créatif.

Et donc, je me répète encore une fois, dès que vous tenez un résultat qui "clique" bien, il faut créer un exercice pour le travailler.

C'est à dire qu'il faut essayer de reproduire ce résultat encore et encore jusqu'à l'internaliser et le comprendre très clairement.

...

Dans beaucoup de domaines, en amont du stade où la compétence devient automatique et inconsciente, c'est vraiment ça la clé de l'expertise pour moi.


Le développement dirigé et l'expansion de la conscience.
Qui concrètement se fait à travers l'accumulation d'observations et d'introspections très ciblées pendant que l'on pratique une activité.

Qui mènent à la construction en mémoire de représentations de plus en plus fines et explicites de ce qui se passe durant toutes les situations de cette activité.

Représentations qui mènent elles-mêmes à la création d'intentions et d'exercices pour travailler des points particuliers.

Intentions et exercices qui renforcent et clarifient les représentations en mémoire.

Représentations clarifiées qui permettent ensuite d'augmenter notre conscience pendant que l'on pratique l'activité,

et ainsi de pouvoir mieux contrôler, ajuster et moduler dans l'instant notre comportement en adéquation avec ces représentations.

...

Donc il ne faut pas se leurrer.

Avant qu'une personne atteigne ce stade d'expertise ultime où ses connexions cérébrales sont tellement rodées qu'elle performe super bien inconsciemment, sans réfléchir.

Ce stade ultime dans lequel la personne n'arrive même plus à expliquer le déroulement de la performance qu'elle vient de faire tellement c'était naturel et implicite.

Ben avant ça, il y a un stade paradoxal, où justement la personne réfléchit très clairement au déroulement de sa performance.

Et où tout ce qu'elle fait correctement est très conscient et très explicite.

Parce qu'on ne peut pas progresser efficacement si on est inconscient de ce qu'on doit travailler.

Donc la conscience explicite est essentielle pour progresser.

Parce que c'est cette conscience explicite qui nous permet de travailler spécifiquement certains points particuliers.

...

Et c'est d'ailleurs en ce sens que des entraîneurs ou des coachs peuvent soutenir et accélérer ce type de pratique consciencieuse.

Avoir un coach ou un entraîneur, c'est comme se greffer à une conscience externe plus avancée que la nôtre.

Qui va pouvoir plus rapidement et plus facilement voir ce qu'on doit travailler et nous indiquer des exercices pour se faire.

...

C'est là tout l'avantage secondaire de ces représentations explicites que l'on construit en mémoire.

Une fois qu'elles sont bien construites et avancées, on peut les utiliser pour guider d'autres personnes dans leur pratique et leur expliquer des choses.

...

Et donc indubitablement, les meilleurs coachs c'est  ceux qui continuent d'utiliser ce procédé de pratique consciencieuse dont je vous parle, mais pour faire progresser d'autres personnes qu'eux-mêmes.

C'est à dire des coachs qui combinent leur savoir et leur observation pour étudier consciencieusement l'activité des personnes qu'ils entraînent,

leur expliquer ce qu'elles doivent travailler,

et leur designer des exercices spécifiques pour se faire.

...


Bref, qu'on soit aidé par un coach ou qu'on soit notre propre coach, sur le long terme, c'est tout ce travail consciencieux là qui finit par faire la différence et nous transformer en expert.

Cette pratique consciencieuse et contrôlée d'une activité + adaptation progressive de la mémoire qui en découle et qui permet par la suite d'encore mieux contrôler l'activité.

...

...

...

Au cours de notre vie, on utilise tous l'intention pour moduler notre comportement.

Mais généralement on l'utilise de manière temporaire et situationnelle.

C'est à dire pour temporairement adapter notre comportement à une situation particulière qui demande un ajustement de notre part.

Mais sur le long terme, l'intention ça ne vous servira pas à grand chose si vous ne savez vous en servir que comme ça.

Parce que vous reviendrez automatiquement à votre comportement par défaut en ne gardant pratiquement aucune trace.

Par contre si vous savez vous en servir pour pratiquer et cumuler des petits changements intéressants qui vont en créer des grands ou même changer de manière durable votre comportement par défaut.

Alors l'intention devient un pouvoir magique en termes de créativité et de développement.

...

Dans le futur, je vous ferais des vidéos complètes sur les qualités d'une pratique parfaite.

Sur comment il faut s'y prendre concrètement pour progresser efficacement.

Tout ce à quoi il faut penser.

C'est très important.

Mais pour le moment retenez juste qu'il ne faut pas pratiquer machinalement mais qu'il faut pratiquer consciencieusement avec l'intention de s'améliorer ou tout du moins d'essayer de nouvelles choses.

...

...

Et vous allez voir que si vous faites ça avec des compétences qui sont déjà fonctionnelles mais que vous n'avez jamais vraiment bien travaillées consciemment avant,

Eh bien vous allez probablement régresser à bien des niveaux.

Pourquoi ?

Parce qu'en pratiquant consciencieusement vous allez vous permettre de déconstruire les routes mentales de base de cette compétence,

et par conséquent d'une certaine manière revenir à l'état de bébé.

Moi c'est exactement ce qui m'est arrivé en pratiquant consciencieusement ma façon de parler pour ce projet de vidéos par exemple.

En rendant conscient des détails qui étaient devenus inconscients, il y a plein de trucs qui sont devenus beaucoup plus durs et beaucoup moins naturels qu'avant.

...

Mais ce n'est pas fondamentalement une mauvaise chose cette régression ; bien au contraire.

cette phase de déconstruction, c'est bien souvent une phase essentielle pour progresser davantage dans le futur.

Parce que si nos fondations de base sont mauvaises, un moment donné on ne peut plus progresser en restant basé sur celles-ci.

On atteint un plafond.

...

Donc bien souvent il faut détruire pour mieux construire.

...

Et pour déconstruire les routes mentales de base d'une compétence, il faut donc se concentrer et rendre conscient les petits détails qui sont devenus complètement inconscients avec le temps.


Encore une fois j'en reviens à ce que je disais dans l'épisode 12,

quand notre cerveau devient mature, sa plasticité se ferme pour des raisons fonctionnelles.

Et à partir de là, pour ouvrir manuellement une fenêtre de plasticité il faut se concentrer sur quelque chose de particulier.

Ce qui va mettre temporairement dans un état labile les connexions associées.
Autrement dit qui va les "dé-solidifier" ces connexions et nous permettre de travailler dessus pour les changer.

...

Pour reprendre l'exemple de la capacité de marcher, vous pouvez tester vous-même.

Si vous vous concentrez consciemment sur comment vous marchez pendant que vous marchez, il se peut que vous marchiez un peu bizarrement, voire un peu n'importe comment.

Justement parce que votre conscience modifiera l'activité des connexions qui sous-tendent votre capacité de marcher.

De sorte à pouvoir les faire évoluer :)

...


__________________

Sur ce, voilà qui clôt cette deuxième petite vidéo complémentaire à l'épisode 12.

Il en reste encore une comme ça.

Ensuite je reprendrais la série sur l'optimisme et le sens du réel.

...

Comme d'habitude, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait.

Et si cette vidéo vous a intéressé partagez là !

...

On en reparlera plus tard aussi de tout ce qui a été abordé dans cet épisode, il y a plein d'autres choses pragmatiques à dire sur la conscience et l'intention...

...

Merci de m'avoir écouté,
Ciao