Ne te mets pas toutes ces limites :) #086



Le chemin spirituel ultime, c'est l'intégration et l'expression équilibrées des différentes dimensions qui composent notre être !

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Dans l'avant dernier épisode,

je vous disais qu'il m'est déjà arrivé qu'on se dise que j'ai une double personnalité, ou une personnalité multiple.

Parce que j'ai un certain contrôle sur mon identité, sur ma réalité et ma narration internes que la plupart des personnes "normales" n'ont pas.

Ou plutôt ne s'autorisent pas.

Car c'est de ça qu'il s'agit.

Du lâcher prise sur ce qu'on peut se permettre d'être.

...

Après moi je préfère dire que j'ai une personnalité fluide, complexe et multi-dimensionnelle plutôt qu'une double personnalité.

...

Rien ne m'oblige à me restreindre à un petit personnage unidimensionnel qui se comporte toujours pareil.

Rien ne m'oblige à faire de mon futur la suite logique de ma mémoire auto-biographique.

Rien ne m'oblige à considérer ma personnalité comme un produit fini.


Comme je vous le disais dans le dernier épisode, votre identité est grosso-modo votre paradigme existentiel.

C'est à dire le contexte de ce que vous pouvez vivre.

Et en ce qui me concerne j'essaie de développer le paradigme existentiel le plus large possible.

Et donc je n'essaie pas de maintenir une identité mono-capsule.

...

Je n'ai aucun problème à philosopher posément sur le monde et la vie,

et à côté de ça

[RUAH]

être un gros bourrin quand je fais des combats de boxe .

...

Je n'ai aucun problèmes à être hyper sérieux,

et à côté de ça de débrancher complètement mon esprit de temps en temps,

raconter n'importe quoi et partir dans des délires quand j'ai envie de m'amuser.

...

Je n'ai aucun problème à être froid et non sentimental pour avancer sans frein,

et devenir sentimental avec certaines personnes qui me font vraiment craquer.

...

Je n'ai aucun problème à baiser et hurler comme si j'étais une bête sauvage

//finir en chuchottant

et ensuite enlacer ma partenaire tendrement dans mes bras .

..

Tout ça c'est la vie.

...

Et non seulement je veux vivre tout ce spectre des bonnes expériences humaines.

Mais en plus je pense que c'est ça le chemin spirituel ultime.

L'intégration et l'expression équilibrées des différentes dimensions qui composent notre être.

Et donc je ne m'identifie à aucun stéréotype statique qui pourrait m'empêcher d'évoluer de la sorte

et m'empêcher de vivre tout ce spectre des bonnes expériences humaines

...

Le monde est complexe et donc en toute logique il faut développer une identité complexe et adaptative pour l'appréhender dans son ensemble et ne pas vivre une histoire linéaire.

...

Encore une fois,

tu peux avoir la meilleure carte de ton petit pays, si tu persistes à t'en servir pour t'orienter dans tous les pays,

au lieu de t'adapter,

tu vas être frustré et retourner très vite dans ta zone de confort.

...

Toute forme de conservatisme est une forme de peur primitive et bien souvent non considérée.

...

C'est nul de passer toute sa vie dans le même petit paradigme, en mode mono-capsule de conscience.

Rendez vous compte par rapport à ce que je vous disais dans les épisodes précédents,

c'est quand même triste de savoir que tous les organsimes humains contiennent énormément de pouvoirs et de dimensions,

mais que la petite identité et la petite réalité à laquelle on croit et ses foutues règles nous empêche de les utiliser et de les exprimer.

C'est quand même triste qu'on soit obligé d'avoir les "bonnes" raisons externes pour utiliser ces pouvoirs qu'on a d'avance.

Par exemple avec l'exemple dont je vous parlais dans l'épisode 83,

des médicaments antidépresseurs placebos pour s'autoriser à être de bonne humeur.

...

Et tout ça renvoie exactement à ce que je vous disais au niveau de la plasticité cérébrale dans l'épisode 12.

À savoir que pour moi ce n'est pas tant que les jeunes enfants ont le cerveau physiologiquement plus malléable et plastique que les adultes,

c'est que les adultes sont beaucoup plus conscients de leur identité,

et conservateurs,

ils vivent dans une réalité beaucoup plus fixe que les enfants et s'empêchent d'être plastique,

ils s'empêchent d'utiliser leur plasticité parce qu'ils sont immergés et bloqués dans leur narration.

...

Et l'identité et la narration ça va au delà de l'individualité.

Ça implique aussi l'environnement.

Depuis le début de notre vie la plupart d'entre nous avons commencé à jouer à ce jeu de merde auquel tout le monde joue sans savoir que ce n'était qu'un putain de jeu.

Et on s'est enraciné ses règles dans le crâne comme des cons.

Si on avait su que ce n'etait qu'un jeu,

on aurait refusé d'y jouer à ce jeu dans lequel c'est si galère de gagner.

On en aurait choisi un autre.

...

Mais ce n'est pas trop tard ne vous inquiétez pas, il reste de l'espoir ;

et je pense que ça va beaucoup bouger dans les décennies à venir.

Parce que tout grand mouvement émerge comme une sorte de réponse

aux problèmes causés par un paradigme ayant été poussé au bout.

Et en ce moment, on est en train de pousser à bout le paradigme existentiel actuel de notre culture.

Les problèmes qu'il engendre, vont finir par nous forcer à changer,

ils vont finir par entraîner notre évolution,

et faire rentrer l'humanité dans une nouvelle ère.

...


Ce n'est pas un hasard si je veux changer toute la réalité partagée avec ce projet ;

comme je le disais dans la seconde vidéo de cette chaîne,

c'est une nécessité pour évoluer et tirer le plein potentiel de notre nature humaine.

Parce qu'encore une fois notre nature humaine n'est pas fondamentalement statique elle s'adapte à la réalité dans laquelle elle se situe.

Elle est statique seulement si notre réalité est statique.

C'est pour ça qu'il peut se passer des trucs physiologiques bizarres pendant qu'on dort et qu'on fait des rêves nocturnes,

notre identité et notre réalité internes sont complètement altérées dans ces conditions.

Les règles que l'on s'impose ne sont plus les mêmes.

...

D'une certaine manière, on peut dire que la réalité partagée, nous met dans un état d'hypnose que l'on prend pour l'éveil alors qu'en fait c'est de l'endormissement.

Du rêve.

Et si vous ne me croyez pas encore parce que ça semble tellement aberrant et hallucinant,

restez sur cette chaîne, vous allez finir par me croire.

...

Trop de gens développent une identité ne faisant que reflèter la réalité partagée et ses trames narratives, qui ne sont pourtant pas un modèle idéal.

Beaucoup de personnes n'ont pas de problèmes avec ça certes.

Mais un paquet d'autres sont déprimées à cause de ça.

Parce que ça ne leur convient pas.

...

Je sais très bien que c'est fou de vouloir changer la réalité partagée,

même pour quelqu'un qui est habitué à défier l'impossible,

mais ce n'est pas comme s'il y avait une autre solution.

Tous les problèmes qu'on a font partie d'un tableau hypnotique beaucoup plus grand qu'on apelle la réalité,

et tant que ce tableau ne change pas, les problèmes vont revenir encore et encore et encore.

...

À ce niveau, soit on ne fait rien soit on fait tout,

et pas moyen que je ne fasse rien de ma vie alors que je connais toutes ces choses encore "occultes" sur les contraintes et l'évolution de la conscience humaine.

...

Encore une fois je m'en fiche un peu si je n'y arrive pas,

j'en ai rien à foutre d'échouer,

La vie est pour moi avant tout une grande expérience.

Ce dont je me soucie c'est d'essayer de faire mon maximum pour réussir.

...

"Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles." Oscal Wilde.

...

Certaines personnes disent que cette citation est stupide parce que la Lune est beaucoup plus proche que les étoiles.

Mais ce n'est pas forcément un problème si on réfléchit :)

Car bien souvent dans la vie, tu es obnubilé par une "lune",

tu fais des efforts pour l'atteindre, mais tu ne l'atteins jamais.

Ça semble triste comme histoire.

Mais en réalité pourchasser cette "lune" ça t'as mis en chemin vers une étoile encore plus éloignée,

dont tu ne connaissais même pas l'existence, et que tu atteindras un jour.

...

Et au moins quand je serais arrivé à la fin de ma vie,

j'espère que j'aurais montré le genre de trucs qu'on doit faire pour évoluer,

et qu'actuellement on peut tenter d'initier le mouvement même si on est un pauvre pékin tout seul, "coucou", ça n'a rien d'impossible.

Il faut juste porter ses idées comme on porte ses couilles.

...

Bref ce qu'il faut retenir de ces derniers épisodes c'est que l'identité et la narration de notre histoire est complètement imbriquée avec la dynamique de notre physiologie.

Notre physiologie réagit à l'histoire consciente que l'on a l'impression de vivre.

Dit autrement notre identité et les histoires que l'on vit consciemment sont des signaux qui atteignent notre biologie de bas niveau.

Et donc l'activation de schémas identitaires et narratifs peut entraîner des effets placebo, nocebo, etc, dans notre corps physique.

Par exemple comme on l'a vu, le schéma du je dois mettre la pilule dans mon corps pour me soigner.

...

Mais du coup c'est une erreur d'appeler ça des effets placebo et nocebo,

et de les considérer comme des effets assez annexes.

Parce que ça part du principe que les histoires ne devraient pas avoir d'impact sur notre physiologie.

Que ce n'est pas normal.

Alors que si c'est on ne peut plus normal.

Je crois qu'il n'y a rien de plus commun dans la réalité humaine que l'effet des histoires que l'on vit en toute conscience, sur la physiologie.

...

On rêve vraiment la réalité, et la logique identitaire et narrative de ce rêve impacte notre physiologie.

Et donc faites très attention aux histoires que vous vous racontez parce que non seulement elles vont conditionner le déroulement de votre vie,

mais elles vont aussi conditionner votre santé.

Je pense vraiment qu'on peut aller jusqu'à envoyer des signaux de mort à son organisme,

donc programmer sa mort naturelle,

si l'histoire là haut nous fait croire qu'on est en train de mourir et qu'on focalise notre attention là dessus.

...

Et sur ce on continue de parler de tout ça, dans le prochain épisode.

En attendant,

je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !