Chercher son ignorance pour développer de la connaissance #0126



L'ignorance est l'état de base du système culturel que l'on forme, pas la connaissance. Et le système ne fait que refléter sa connaissance, et donc son ignorance.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.


Pour le dix-neuvième épisode de la série sur l'éveil spirituel et la sortie de la matrice de la perception existentielle, la matrice de notre propre création.


Dans le dernier épisode, je vous disais qu'au début de notre chemin d'éveil spirituel,

quand on commence à avoir des expériences de non-dualité sur la réalité,

on ressent souvent de la résistance vis-à-vis de ce que l'on réalise.

Mais cette résistance finit par lâcher avec le temps.

...

Mon expérience passée moi elle m'a tellement retourné le cerveau, à répétition,

à différents âges, que je me suis dit, mais attend jusqu'où ça va cette histoire là ?

À quel point on est tous enfermé dans notre tête sans s'en rendre compte ?

C'est pas possible ça se saurait quand même un truc aussi gros !

Avec toutes les théories du complot, des pyramides aliens, de la Terre Plate, de la pensée quantique, de réfutation de l'évolution, etc, qu'il y a sur Internet, il y en aurait au moins une là dessus !

Et pourtant on entend souvent parler de ces conneries bien avant d'entendre parler d'éveil spirituel.

Parce que nos intérêts sont biaisés.

On avance dans le labyrinthe de notre esprit.

Il y a des choses qu'on est poussé à investiguer et d'autres qu'on n'est pas poussé à investiguer.

D'une certaine manière on suit des rails invisibles qui font partie de notre nature.

Qui font partie de nos drives psychobiologiques.

Et on énacte des patterns propres à notre forme de vie.


...

Bref, quand tu en es à ce stade,

au stade où tu crois encore que quand quelqu'un va découvrir la vérité,

elle va se répandre automatiquement.

C'est que tu n'as encore rien compris du principe même de ce que tu essaies de comprendre.

C'est que tu n'as encore rien compris de la nécessité de l'encapsulation.

C'est que tu n'as encore rien compris de ce que tu es,

de ce qu'est la réalité,

et de ce que ça a toujours été depuis toutes ces années.

Tu n'es pas encore bien sorti de la matrice de la perception existentielle.

Tu ne comprends pas encore l'ampleur de ce que ça représente.

...

En ce qui me concerne,

je suis resté longtemps dans une phase de déni on va dire.

"Est-ce que c'est vraiment vrai, est-ce que je suis en train de devenir fou,

c'est pas possible, pourquoi personne n'en parle si c'est vrai."

Donc je suis resté longtemps dans une phase de déni jusqu'à avaler la pilule, et me dire

ah ouais en fait on se fait vraiment tous mindfucker à l'état naturel par nos cerveaux,

et quasiment personne n'en a conscience.

La réalité est encore plus folle que Matrix,

encore plus folle que le Truman Show.

Il y a un gros twist de fou dans le monde réel, c'est fantastique !

...

Et depuis j'essaie vraiment d'aller contre les valeurs de la perception existentielle egoïque.

À savoir la séparation et la dualité.

Autrement dit j'essaie de voir en quoi tout est connecté.

J'essaie de voir au travers du masque.

Et j'essaie bien évidémment d'aller contre les valeurs du cerveau par défaut dont je vous parlais dans l'épisode 65.

Ce que personnellement, je trouve beaucoup beaucoup plus facile une fois que tu es éveillé sur les distorsions qu'appliquent ton esprit sur la réalité à un niveau fondamental.

En effet, l'avantage de sortir de la matrice de la perception existentielle, c'est que tu es plus convaincu que jamais que tes croyances limitantes, c'est du bullshit.

C'est d'ailleurs l'une des grosses conséquences bénéfiques indirectes de ce travail d'éveil spirituel sur le développement personnel classique.

Mais comme c'est indirect tu ne pourras jamais y arriver de manière egoïque,

c'est à dire en cherchant à gagner quelque chose pour toi.

En voulant directement dissoudre les distorsions qu'appliquent ton esprit sur la réalité à un niveau fondamental

pour gagner quelque chose.

À partir du moment où tu veux gagner quelque chose, tu vas maintenir super-actif ton ego,

et donc tu vas rester bloqué sur la matrice de la perception existentielle.

C'est justement à travers un lâcher prise de l'Ego que tu peux avoir des expériences de sortie de la matrice de la perception existentielle.

Et une fois que tu réalises la nature onirique du réel,

tout devient fondamentalement beaucoup moins fixe, moins pesant et moins inchangeable.

Tu es beaucoup moins attaché à voir ton expérience actuelle de la réalité comme étant LA réalité à laquelle tu es condamné.

Quand les choses ne vont pas dans ton sens, tu es beaucoup moins mal émotionnellement.

Car les perspectives de changements radicaux sont toujours ouvertes.

...

...

On est l'existence que l'on fait exister,

Donc j'essaie d'étudier et de repousser intentionnellement les limites de mon sens du réel,

de découvrir tous les trucs de fous dont ma conscience ne peut soupçonner l'existence,

de ne m'accrocher à aucun paradigme,

tout en restant le plus "ancré" possible, on va dire.

...

Je rejette aussi toutes les excuses pessimistes bullshitées du cerveau par défaut,

pour justement à l'inverse bullshiter mon chemin dans l'optimisme et rester au top.

J'essaie de réapprendre consciemment ce que je pensais qui était du domaine de l'inconscient.

...

Le principe de l'optimisme inébranlable, dont je vous ai beaucoup parlé et dont on reparlera encore,

c'est en fait très rationnel étant donné l'étendue incalculable de notre ignorance.

...

C'est un état que je maintiens sans raisonner pour casser l'activité latente de ce système d'encapsulation dont je vous parlais dans l'épisode 64,

pour casser l'activité latente de ce système d'enfermement psychologique et ainsi permettre de sur-booster mon évolution.

...

Chercher son ignorance, c'est vraiment le meilleur moyen de développer de la connaissance.

Et j'espère vraiment que d'ici pas mal d'années

on sera vraiment sur le cul des choses que l'on ignorait de manière générale,

et des présupposés bidons qu'on avait,

du genre "avec tout ce qu'on sait, ça se saurait si on ignore des choses".

...

C'est tellement con quand on y pense.

Mais qui saurait ? Et comment ?

C'est comme si tu demandais à un personnage dans un roman ou dans un film, de savoir ce qu'il saura à la fin de l'histoire alors qu'on est encore au milieu de l'histoire.

Tant que l'histoire n'a pas avancé il ne peut pas savoir.

L'ignorance est l'état de base du système culturel que l'on forme, pas la connaissance.

Et le système ne fait que refléter sa connaissance, et donc son ignorance.

Il y a des domaines relatifs de la réalité que l'on explore à fond parce que ça correspond avec nos drives psychobiologiques.

Globalement on est super avancés là dedans.

Mais il y a des domaines de la réalité où c'est le vide.

Où globalement, on est zéro.

Et c'est parfaitement logique.

...

C'est beaucoup plus dur qu'on ne le soupçonne de sortir à la fois de notre système de connaissance mais aussi de notre système d'intérêts,

pour découvrir des choses qui nous échappent.

Beaucoup plus dur.

Les contraintes sont justes énormissimes.

Les plus grands secrets du monde se gardent d'eux-mêmes.

...

Et c'est pour ça que les personnes qui ont poussé hyper loin leur conception de la réalité par rapport à leur époque,

étaient souvent des sortes d'ermites mystiques.

...

Un cerveau par défaut qui distord la réalité ne connaît que ce qui intéresse son identité et son idéologie,

il ne connaît et communique que la connaissance de son petit paradigme,

il ne poursuit que ce qui correspond à ses drives et à ses intérêts de base,

sinon il ne serait pas un cerveau par défaut.

Et absolument tout le monde démarre la vie avec un cerveau par défaut.

...

En pensant qu'avec tout ce qu'on sait, ça se saurait si on ignore des choses,

on projette beaucoup trop d'agentivité et d'ouverture dans le système.

Et on ne fait que démontrer à quel point cette étrangeté de notre condition humaine dont je vous parlais au début de cette série d'épisodes,

nous échappe complètement.

Parce que si on réalisait pleinement cette étrangeté, ça serait parfaitement logique que l'on ignore tant de choses,

et que toute connaissance ne peut émerger que dans une parfaite continuité avec notre conscience passée.

...

À un niveau relatif on est libre.

On doit être libre et s'accrocher à notre libre-arbitre.

Mais paradoxalement à un niveau absolu,

on n'est pas libre de la manière qu'on pense qu'on l'est.

...

Tout ce que tu peux vouloir au cours de ta vie,

le développement même de ta volonté,

ça s'inscrit dans quelque chose.

Ta liberté n'est pas juste ta liberté, c'est celle de la Vie avec un grand V.

C'est celle de la Création.

...

Et sur ce on continue de parler de tout ça dans le prochain épisode !

En attendant je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !