Prendre du recul sur la réalisation de soi #0127



Pratiquement personne dans ce théâtre de la vie, ne s'arrête pour se rendre vraiment compte de la magie de sa propre existence. Sérieux je crois que la plus grosse blague de la vie c'est qu'on ne soit pas perpétuellement surpris d'exister.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Pour le vingtième épisode de la série sur l'éveil spirituel et la sortie de la matrice de la perception existentielle, la matrice de notre propre création.

...

À la fin du dernier épisode, je vous disais que

Chercher son ignorance, c'est vraiment le meilleur moyen de développer de la connaissance.

Et j'espère vraiment que d'ici pas mal d'années

on sera vraiment sur le cul des choses que l'on ignorait de manière générale,

et des présupposés bidons qu'on avait du genre "avec tout ce qu'on sait, ça se saurait si on ignore des choses".

...

C'est tellement con quand on y pense.

Mais qui saurait ? Et comment ?

L'ignorance est l'état de base du système culturel que l'on forme, pas la connaissance.

Et le système ne fait que refléter sa connaissance, et donc son ignorance.

C'est beaucoup plus dur qu'on ne le soupçonne de sortir à la fois de notre système de connaissance mais aussi de notre système d'intérêts,

pour découvrir des choses qui nous échappent.

Beaucoup plus dur.

Les contraintes sont justes énormissimes.

Les plus grands secrets du monde se gardent d'eux-mêmes.

...

Et c'est pour ça que les personnes qui ont poussé hyper loin leur conception de la réalité par rapport à leur époque,

étaient souvent des sortes d'ermites mystiques.

...

Un cerveau par défaut qui distord la réalité ne connaît que ce qui intéresse son identité et son idéologie,

il ne connaît et communique que la connaissance de son petit paradigme,

il ne poursuit que ce qui correspond à ses drives et à ses intérêts de base,

sinon il ne serait pas un cerveau par défaut.

...

En pensant qu'avec tout ce qu'on sait, ça se saurait si on ignore des choses,

on projette beaucoup trop d'agentivité et d'ouverture dans le système.

Et on ne fait que démontrer à quel point cette étrangeté de notre condition humaine dont je vous parlais au début de cette série d'épisodes,

nous échappe complètement.

Parce que si on réalisait pleinement cette étrangeté, ça serait parfaitement logique que l'on ignore tant de choses,

et que toute connaissance ne peut émerger que dans une parfaite continuité avec notre conscience passée.

...

À un niveau relatif on est libre.

On doit être libre et s'accrocher à notre libre-arbitre.

Mais paradoxalement à un niveau absolu,

on n'est pas libre de la manière qu'on pense qu'on l'est.

Tout ce que tu peux vouloir au cours de ta vie,

le développement même de ta volonté,

ça s'inscrit dans quelque chose.

Ta liberté n'est pas juste ta liberté, c'est celle de la Vie avec un grand V.

C'est celle de la Création.

D'une certaine manière tout n'est que pure continuité et relations de causes à effets hyper-complexes qui se distribuent et se réverbèrent à travers le labyrinthe de l'existence.

Il y a des réverbérations qui affectent tes pensées et ton contrôle dans l'instant présent.

...

De la même manière que quand tu rêves,

ce qui se passe dans ta tête c'est souvent des reverbérations de diverses expériences qui se sont déroulées à plein d'instants différents dans le passé,

et qui vont ensemble orchestrer une nouvelle expérience dans le présent.

...

Eh bien fait, toutes les réverbérations de tes pensées et de ton contrôle passés,

c'est ça qui fait la globalité de ta pensée et ton contrôle présents !

C'est ça qui t'anime et qui te fait penser de manière si fluide.

Et tes pensées et ton contrôle dans l'instant présent vont avoir à leur tour des réverbérations dans tes pensées et ton contrôle futurs.

...

Si vous essayez de retracer objectivement à l'envers, d'instant en instant, le devéloppement de votre propre psyché au cours de votre vie.

Si vous essayez de retracer objectivement comment vous en êtes arrivés à la psyché à laquelle vous en êtes arrivés aujourd'hui.

...

Si vous arrivez à le faire correctement,

vous réaliserez que cet instant que vous vivez en ce moment,

il n'aurait jamais pu être autrement.

Ce moment c'est l'intersection et l'aboutissement de tout ce qui vous est arrivé jusque là.

...

En fait, on projette notre libre-arbitre comme une sorte de temple mental intérieur dans lequel notre personnage peut aller.

Comme une sorte d'espace d'élaboration et de délibération consciente qui permet à notre personnage de faire les choix qu'il veut.

Mais ce que l'on ne prend pas en compte,

c'est que notre personnage ne rentre pas par hasard dans ce temple d'élaboration et de délibération consciente.

Et surtout ce que l'on ne prend pas en compte c'est que ce que contient ce temple,

ce que contient cet espace mental,

est complètement dépendant de notre stade de réalisation actuel.

Et donc qu'il évolue grandement au cours de notre vie.

Autrement dit d'un instant à l'autre, ce n'est jamais vraiment le même espace mental.

...

Et cette évolution qui se passe au cours de notre vie,

c'est comme une substance tangible reliant tous les instants de l'existence de notre personnage.

Il n'y a pas vraiment d'espace vide entre les instants ;

Il n'y a pas d'espaces vides qui permettraient à notre personnage de casser la continuité de sa réalisation.

...

Si on divise notre passé en grandes périodes,

on peut se rendre compte que durant chacune des périodes,

les intentions que notre personnage développait dans ce temple mental intérieur,

dans cet espace d'élaboration et de délibération consciente,

étaient typiques de notre stade de réalisation à cette période là.

Et on peut se rendre compte qu'il n'y avait aucun moyen de passer d'un stade de réalisation à un autre sans éprouver la vie.

C'est l'expérience de la vie qui te fait passer d'un stade de réalisation à un autre.

...

Et donc dites vous que c'est pareil pour tout le monde.

Il n'y a personne qui soit capable de s'émanciper de son niveau de réalisation.

Personne n'est au dessus de ce principe.

...

Et encore une fois ça ne veut pas dire qu'on n'est pas libre.

Non.

Ça veut dire qu'on réalise petit à petit notre liberté.

Et qu'on la réalise globalement ensemble par les différentes influences qu'on a les uns sur les autres.

...

Vivre c'est un peu comme faire son chemin dans une sorte de gigantesque labyrinthe dynamique en fait.

...

La liberté n'est pas un pouvoir magique permettant de déjouer les lois de l'Univers,

et de sortir des pensées de nul part.

Non.

Même un cheveu qui pousse de travers est relié à une tête.

La liberté c'est un processus perpétuel de réalisation de soi en relation avec un monde.

Et on ne peut pas être plus libre que notre stade de réalisation et que le stade de réalisation du monde.


...

Et donc aussi saugrenu cela peut-il sembler pour notre naïf sens commun et à l'âge de l'Internet et de la communication de masse,

certaines choses ne peuvent être connues que par les personnes qui sont sorties des différents niveaux de la matrice de leur cerveau,

et il n'y en a pas tant que ça.

...

De la même manière qu'il faut devenir un cerveau qui est attiré par les bonnes choses pour découvrir les bonnes choses.

Il faut devenir un cerveau qui est attiré par les choses différentes pour découvrir les choses différentes.

Il faut devenir un cerveau qui d'une certaine manière, devient son propre paradoxe.

Il faut réussir à se convaincre que tout ne se sait pas.

Que tout ce qui nous intéresse est relativement limité.

Que les choses les plus positives qui existent pour notre évolution,

sont dans des niches dont on n'a pas encore conscience ou qui sont masquées par nos émotions.

Une fois qu'on s'en est convaincu c'est plus facile d'explorer et de trouver.

...

Voir comment la réalité partagée par l'humanité va évoluer,

franchement c'est une de mes principales raisons de rester en vie,

je veux au moins assister à ça.

Je trouve ça tellement fou comme phénomène ce qui se passe sur Terre.

...

En fait je suis assez sidéré du peu de conscience globale qu'on a de la nature dynamique du réel et ça fait des années que je me dis mais quand est-ce que ça va se développer.

Que je ne sois pas tout seul dans mon délire.

Parce que vous n'avez pas idée à quel point c'est incommunicable ce genre de trucs,

étant donné le principe même de la communication qui présuppose une forme de pré-connaissance, une forme de contexte,

conférant une capacité d'intuiter les choses.

Et tout ça, la nature du réel et compagnie,

c'est tellement un truc de niche en fait.

Je n'en parle quasiment à personne de ces choses,

parce que je sais que c'est un terrain hyper glissant,

et que beaucoup de personnes n'ont juste pas l'empathie idéologique pour chercher à comprendre le fond de ces idées.

...

Parler de contrôler le réel, de conditionner sa physiologie par le mental, de sortir de la matrice de son cerveau, d'être Dieu masqué qui joue à cache cache, de dire que le but de la perception c'est de ne pas connaître le monde, etc.

Soit les gens s'en foutent tellement ils pensent que c'est de la connerie soit ils vous prennent pour un fou.

Et certains aussi vous envoient chier parce qu'ils ont l'impression que vous vous foutez de leur gueule.

Et pourtant ce n'est que la surface du délire cette histoire.

...

Encore une fois la condition humaine est tellement étrange,

dans le sens où on a tellement l'impression que notre conscience est une ouverture sur la réalité alors que c'est précisément le contraire.

On est tellement convaincu d'être en pouvoir, d'être indépendant, d'être objectif, d'avoir les vraies croyances bien fondées, etc,

que ça nous paraît absurde de questionner ça.

Et le fait que pratiquement personne ne le réalise, c'est encore plus étrange.

Pratiquement personne dans ce théâtre de la vie, ne s'arrête pour se rendre vraiment compte de la magie de sa propre existence.

Sérieux je crois que la plus grosse blague de la vie c'est qu'on ne soit pas perpétuellement surpris d'exister.

Mais comment est-ce qu'on fait pour ne pas se questionner ?

Comme si c'était banal, alors que notre existence est ce qui se rapproche le plus de la magie.

...

Mais en même temps c'est plus excitant aussi que personne ne se demande comment on fonctionne,

ça rend l'expérience de la vie encore plus mystérieuse :)

...

Bref depuis quelques années j'ai réalisé que cette conscience globale qu'on a de la nature dynamique du réel,

elle ne va jamais se développer rapidement.

Je peux encore attendre très longtemps.

Et en fait c'est vraiment naïf et immature de croire que ça peut changer rapidement.

Encore une fois, les contraintes sont justes énormissimes.

L'humanité est beaucoup trop solide pour que ça arrive rapidement,

et les conditions de vie qui structurent notre esprit ont un impact beaucoup trop fort.

...

Et donc en créant cette chaîne je me suis fait à l'idée d'être pris pour un fou par beaucoup de gens,

j'ai réalisé que c'était normal en fait,

et qu'il n'y avait pas vraiment d'échappatoire à ça.

C'est comme ça tant pis.

Si vous m'avez bien suivi vous aurez compris que pour moi l'enfermement, le conservatisme et la xénophobie c'est l'état de base d'un cerveau humain,

donc je ne prends pas vraiment les réactions négatives personnellement,

c'est juste un phénomène naturel avec lequel il faut composer.

C'est d'ailleurs quelque chose qui va assez loin en fait cette fondamentale incompréhension entre les êtres humains,

et bien la comprendre quelque part, ça soulage.

Et on développera tout ça quand on abordera la psychologie développementale à grande échelle, les systèmes de valeurs,  la mémétique, le modèle des Dynamiques en Spirale, tout ça, tout ça.

...

J'ai quand même hésité avant de décider si j'allais parler sur cette chaîne de tout ce dont on parle dans cette série d'épisodes,

parce que ça risque fortement d'être un nid à emmerdes, à confusions et à incompréhensions.

J'ai longuement étudié les réactions des gens à propos de ces sujets sur Internet,

et les mauvaises interprétations sont légions.

Mais bon je vais essayer de relever le défi,

parce qu'il y a aussi beaucoup de bonnes réactions,

et je pense avoir suffisamment de recul maintenant pour arriver à gérer les réactions associées à ce genre de thèmes.

...

Et de toute manière j'ai suffisamment confiance dans les idées folles que je balance pour que ça s'atténue sur la très longue durée.

À notre époque, on est dominé par la rationalité,

donc d'un point de vue mainstream ces sujets sont clairement dans le domaine de l'insensé on va dire,

parce que ça va juste trop loin tout ça,

c'est trans-rationnel.

Mais à grande échelle la dominance de la rationalité c'est temporaire.

L'évolution de la conscience est un phénomène extrêmement lent, mais il ne va que dans un seul sens.

C'est très solide et réfléchi tout ce que je balance,

ça m'a pris des années de travaux pour tout formaliser.

Ce qui est sûrement la raison pour laquelle pas grand monde n'en est encore là.

...

Bref j'espère vraiment que ça va évoluer dans le bon sens de mon vivant cette histoire,

et en tous les cas, je vais essayer de faire en sorte que ça évolue dans le bon sens,

qu'on embrasse goulument notre ignorance comme des cochons,

afin d'augmenter la part des individus qui sont sortis des différents niveaux de la matrice.

Les pousser à avoir ces twists dans la vie réelle.

...

Et sur ce, on en reparle dans le prochain épisode,

En attendant, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !