Traverser l'enfer du débutant #104



Souvent le pic de difficulté il ne va pas arriver loin sur le chemin quand tu auras atteint un bon niveau, il va arriver dès le début du chemin quand tu es un zéro. Et il fait office de barrage naturel à l'entrée dans différents domaines de compétences.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Aujourd'hui une petite vidéo pour faire le point sur le développement de ma capacité de production orale.

...

Vous savez certaines personnes m'avaient dit que ce n'était pas une bonne idée que je fasse des vidéos parce que j'avais des difficultés à bien parler.

C'était un point faible pour moi.

Et que c'était pas une bonne idée d'écrire mes scripts à l'avance aussi.

...

Mais dans la vie il y a des personnes qui laissent leurs limitations actuelles condionner leur existence.

Et il y a ceux qui font ce qu'il faut pour détruire leurs limitations.

Et il va sans dire que je fais partie de la seconde catégorie.

...

Mais putain c'est vrai que j'avais des difficultés et que c'était pas gagné d'avance.

Je me souviens encore très bien au début de cette chaîne.

C'était hyper galère.

J'avais passé 6 mois à répéter et travailler l'oration pour la première vidéo.

J'ai du la répéter facilement 500 fois et j'ai du l'enregistrer environ 100 fois.

Pour un résultat finalement, pas top top.

Ensuite je passais en moyenne 3 semaines à répéter chaque épisode avant de faire des prises.

Et je devais souvent faire des pauses parce que je n'avais plus de voix.

...

Après l'épisode 8, je suis passé en mode lecture pour ne pas apprendre tout le texte à chaque fois.

Et bordel, c'était encore plus galère.

Et ça se voit dans les premières lectures que j'ai posté.

Tu sens l'inconfort et la difficulté dans mon expression, c'est très palpable, ce n'est pas fluide, l'expression est figée, etc

et pourtant c'est loin d'être les premières prises qui sont publiées !

Très loin de là !

...

Aujourd'hui ça commence à devenir une seconde nature.

Ça commence.

Il y a encore beaucoup de boulot.

Mais la quantité d'efforts que je fournis pour préparer une vidéo a drastiquement baissée alors que la qualité a augmentée.

Et ça va continuer,

ce n'est encore que le début.

...

J'ai commencé à internaliser un style, certes un peu bizarre et particulier,

mais hyper efficace pour faciliter la translation d'un texte en vidéo.

...

J'ai toujours beaucoup de galères, j'ai encore de la marge de progression,

mais par rapport à avant, le nombre de galères a déjà carrément chuté.

Et c'est ça qui compte.

Aujourd'hui j'arrive à enregistrer une vidéo par jour sans trop problèmes par exemple,

alors qu'il y a un an c'était inimaginable.

Du coup si j'étais resté au niveau que j'avais durant les deux premières années, mais je n'aurais rien pu faire de productif.

Ce n'était même pas la peine de continuer.

...

Heureusement c'était loin d'être la première fois que je me confrontais à certaines de mes limites,

et je savais à l'avance à quoi m'attendre.

Je savais à l'avance comment fonctionne la courbe développementale en termes d'émotions, d'efforts et de résultats.

...

J'anticipais que j'allais être nul dans les premières années.

J'anticipais la progression lointaine.

J'anticipais les doutes à la con sur le chemin.

J'anticipais qu'il fallait faire beaucoup d'efforts pendant les premières années pour débloquer les résultats.

J'anticipais qu'il fallait traverser l'enfer du débutant et tenir jusqu'à en sortir.

J'acceptais de me confronter à l'inconfort.

Encore une fois l'importance de la force mentale primitive dont je vous ai parlé récemment.

Je savais qu'il ne fallait écouter rien ni personne, y compris mes propres sentiments, avant de passer 2 ans d'entraînement intensifs.

Et tout ça je vous l'avais expliqué dans les premiers épisodes d'ailleurs.

Je savais qu'il fallait permettre à mon organisme d'évoluer.

...

Le truc c'est que mes plus grandes forces actuelles ont commencées par des faiblesses.

Donc les forces et les faiblesses, pour moi c'est des conneries.

...

Si tu acceptes de te soumettre au bon entraînement,

si tu acceptes de te rendre à la difficulté,

si tu acceptes de te confronter à l'inconfort,

si tu acceptes de traverser l'enfer du débutant,

tu peux transformer des faiblesses en forces.

Certes pratiquement personne ne le fait pour pleins de raisons différentes,

pour la plupart assez évidentes,

mais ça n'enlève rien à la possibilité du truc.

Croyez moi c'est très rare de voir des personnes qui ont passé des années à accumuler sérieusement de l'expérience dans un domaine et dont la capacité initiale n'a pas évolué drastiquement.
Et si tu n'as pas l'inclination pour un domaine, ce n'est pas un soucis,

il va juste falloir la buriner dans tes neurones par l'action massive.

Si tu es persévérant, ton cerveau finira par s'adapter.

...

Bref tout ça pour vous dire que,

Sur le chemin de votre développement personnel, vous pouvez être sûrs que vous allez être confronté à tout ça.

C'est inévitable.

Pour chaque dimension qui vous limite actuellement,

il va falloir accepter de traverser l'enfer du débutant pour ne plus être limité.

Cet enfer, il va mettre tes émotions à l'épreuve.

Il va te frustrer.

Il va te faire douter.

Il va durer.

Beaucoup plus longtemps que tu l'imaginais.

...

Dans cet enfer du débutant,

tu as beau faire tous les efforts du monde,

tes résultats ils resteront pourris de chez pourris.

Il y aura tout qui va s'accabler contre toi pour te faire abandonner.

Et le pire dans cette histoire, c'est qu'une fois qu'on a traversé cet enfer du débutant,

c'est beaucoup plus facile d'avoir des résultats.

Comme une mauvaise blague.

...

C'est ça qui est marrant avec la vie.

Souvent le pic de difficulté il ne va pas arriver loin sur le chemin quand tu auras atteint un bon niveau,

non le pic de difficulté il va arriver dès le début du chemin quand tu es un zéro.

Et il fait office de barrage naturel à l'entrée dans différents domaines de compétences.

Un barrage contre lequel la plupart s'écrasent.

...

Bref si je peux vous donner trois conseils pour réussir à traverser l'enfer du débutant.

Conseil numéro 1.

Laissez votre ego à l'entrée.

Dans l'enfer du débutant vous êtes là pour apprendre et vous n'allez pas pouvoir éviter de vous retrouver en difficulté.

Alors il vaut mieux laisser son ego à l'entrée de cet enfer.

Votre ego, ça sera un poids qui ne fera que vous ralentir et vous empêcher de tenter des choses pour éviter de se retrouver dans des situations embarassantes.

...

Conseil numéro 2, restez toujours au dessus de la difficulté.

Même quand elle vous met la misère gardez en tête que c'est juste temporaire.

Et ne lui cédez jamais le contrôle de vos émotions.

...

Et enfin conseil numéro 3, n'ayez pas pour objectif de vous arrêtez en chemin et de vous contenter d'être juste "bon".

Ayez pour objectif de devenir un putain de boss et d'aller hyper loin.

De telle sorte que ça vaille carrément le peine de galérer et de faire ce qu'il faut pour traverser cet enfer du débutant et que ça ne soit pas aussi dur à supporter.

Parce qu'il faut bien comprendre qu'au niveau émotionnel,

le poids de la difficulté à supporter est inversement proportionnel à l'intérêt qu'on a de dépasser cette difficulté.

Autrement dit si c'est très clair que la difficulté est inévitable pour atteindre ce que tu valorises beaucoup,

alors tu l'accepteras sans résistance.

Tu l'accueilleras à bras ouverts !

...

Et sur ce,

Voilà qui clos cette petite série d'épisodes sur l'arrogance et la détermination.

Je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao

Développez votre conscience des fonctionnements de votre esprit et de la réalité,

et utilisez ce savoir pour élever votre existence !