Jouez-vous le rôle de la victime ou du survivant ? #095



Quand tu te fais écraser par la vie. Tu peux choisir de jouer le rôle de la victime. Ou tu peux choisir de jouer le rôle du survivant qui s'est éveillé.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.


À la fin du dernier épisode, je vous disais que

dans la vie, certaines personnes m'ont déjà reproché d'être vraiment arrogant.

Et ouais, c'est pas faux.

D'une certaine manière, je suis arrogant.

Mais c'est parce que je suis méga-engagé dans ce que je fais.

Je suis méga-sérieux avec ce que je fais de ma vie.

Je suis méga-engagé dans l'idée de jouer le long jeu.

Ce n'est pas un passe temps ce que je fais.

Ce n'est pas une lubbie passagère.

Non.

C'est une façon de vivre.

...

Ça fait des années que je n'ai pas manqué un seul jour à faire ce qu'il faut pour progresser et avancer.

Et il n'y en aura pas un seul que je manquerais avant d'avoir écrit l'histoire que je voulais écrire.

...

Je me le suis promis à moi même.

Quand j'étais au plus bas.

Ne te soucie pas de toutes les difficultés qui te sont arrivées et qui vont t'arriver Bertrand.

Je te promets qu'au final, je ferais en sorte que tout en vaille la peine.

...

Et je ne vais certainement pas briser cette promesse que je me suis fait.

...

...

Je ne crois pas à la chance.

À long terme,

je suis convaincu que l'essentiel du jeu de la vie se joue dans la tête.

Que si tout est en ordre dans ta tête, et que tu dégages de ton propre chemin,

il n'y a pas grand chose qui va pouvoir t'arrêter.

...

Et je suis devenu plutôt fort à ce niveau, parce que j'ai eu beaucoup d'obstacles à surmonter,

et parce que j'ai travaillé ça un max.

J'ai travaillé mes émotions au bout du bout.

Et on reviendra là dessus mais la maîtrise émotionnelle.

C'est un peu comme un cheat code pour diriger sa vie.

...

Donc oui, d'une certaine manière, je suis arrogant.

Mais je suis arrogant parce que je connais très bien mes limites actuelles.

Parce que je suis allé jusqu'au bout pour les tester.

Je suis très très habitué à la difficulté.

Au point maintenant, que je sais intimement que peu importe les difficultés qui m'arrivent dans le futur,

j'aurais déjà sûrement passé pire, et je les supporterais sans trop de problèmes.

...

Que ce soit sur le plan physique, sentimental, personnel.

La vie m'a déjà salement détruit.

...

J'ai vu ma santé se faire détruire.

J'ai vu mes sentiments se faire détruire.

J'ai vu tous mes projets se faire détruire.

Parfois tout ça en même temps.

...

Et même si je faisais tout ce qui était en mon pouvoir pour éviter cette destruction,

c'était à peine suffisant.

Comme si je ne pouvais rien y faire et que l'univers voulait me retirer toute forme d'espoir.

...

Je suis allé assez loin du côté obscur de la vie on va dire.

Je n'ai pas beaucoup vu l'autre côté en fait.

...

...

Et ouais quelque part, c'est un peu triste tout ça.

J'aurais de quoi jouer la victime,

et me dire que la vie est trop injuste.

...

Mais d'un autre côté, qu'est-ce ça me dit tout ça ?

Ça me dit que je suis encore là.

Ça me dit que j'ai survécu.

Ça me dit que rien de tout ça n'a réussi à m'arrêter.

Ça me dit que le côté obscur de la vie, c'est bon, je gère.

J'ai mes diplômes, je suis paré.

...

Ça me dit que je peux avancer dans des circonstances très précaires.

Ça me dit que s'il n'y a pas une météorite qui me tombe sur la gueule.

Je trouverais sûrement le moyen de me reconstruire.

Plus fort encore.

...

...

En fait, rétrospectivément, je n'aurais pas pu rêver meilleur entraînement pour devenir instoppable.

Parce que je ne serais jamais allé aussi loin de ma propre volonté.

Jamais.

Ça m'a forcé à régler tellement de choses difficiles à régler de sa propre volonté pour un être humain.

Surtout à notre époque confortable et distrayante.

...

Et donc d'une manière un peu tordue, je suis chanceux.

Parce que j'ai pu réaliser assez tôt que j'en avais beaucoup plus en moi que ce que je pensais que j'avais.

Parce que j'ai pu réaliser assez tôt, à quel point l'adversité peut rendre fort.

Très fort.

Parce que j'ai pu réaliser assez tôt, qu'il n'y a pas de temps à perdre.

Et que c'est une sacrée connerie d'être sur la réserve dans la vie.

Tout ce que t'as, t'as plutôt intérêt de l'utiliser.

Parce que tu risques de le perdre avant d'avoir pu.

...

...

Quand tu te fais écraser par la vie.

Tu peux choisir de jouer le rôle de la victime.

Ou tu peux choisir de jouer le rôle du survivant qui s'est éveillé.

...

Ouais tout ce qui t'es arrivé et tout ce qui t'arrives encore dans le côté obscur de la vie,

ça va peut-être t'endommager pour le restant de tes jours,

c'est vrai.

On ne va pas prétendre le contraire.

...

Mais ne pleure pas les blessures de tes voyages dans le côté obscur de la vie.

Sois-en fier.

Parce que dans ce monde, c'est elles qui te rendront plus fort.

C'est elles qui te rendront unique.

C'est elles qui donneront du punch à ton existence.

Parce que ouais, rends toi compte,

si tu arrives à réussir ta vie malgré toutes ces difficultés,

mais c'est encore plus excitant de tenter quelque part !

...

...

...

Encore une fois,

si vous avez eu beaucoup de merdes dans votre vie, ne jouez pas le rôle de la victime.

Jouez le rôle du survivant.

Qui envers et contre tout,

qui malgré des putains de blessures qui l'ont bien amoché,

arbore un sourire fier,

pour communiquer à la vie que pour lui,

le combat ne fait que commencer.

...

Je veux dire peut-être que n'importe qui d'autre dans votre situation aurait lâché l'affaire.

Et vous ça ne vous a pas arrêté.

Vous avez survécu.

C'est une bonne nouvelle pour la suite ça non, hum ?

...

Alors même si ça pique un peu,

on met un petit sourire et on avance fièrement,

dans la joie et la bonne humeur.

...

...

Bref,

Oui je suis plutôt arrogant comme bonhomme.

Mais faut dire aussi que je suis plutôt bien entraîné mentalement comme bonhomme.

Je sais parfaitement ce que c'est que d'être seul dans un cyclone de tempêtes de merde.

Et je sais parfaitement que je peux être relativement à l'aise dans l'oeil d'un tel cyclone.

Par conséquent je ne les crains pas.

Et je ne dis vraiment pas ça pour faire genre.

...

Je ne la sors pas de nulle mon arrogance.

J'ai de quoi la soutenir.

Et honnêtement, je ne crois pas qu'on puisse vraiment la sortir de nulle part de toute manière.

Et on verra bientôt pourquoi.

...

Bref,

Je sais aussi que je suis les fondations sur lesquelles je vais construire ma vie future.

Et pour aller de l'avant je me suis assuré que ces fondations sont bien solides,

comme probablement très très peu d'êtres humains ont du le faire dans leur vie.

Et donc si je maintiens mon niveau actuel pour toutes les années qui sont devant moi,

c'est juste une question de temps avant que j'écrive l'histoire que je veux écrire pour moi.

...

Et croyez moi je vais l'écrire.

Je ne vais pas me reposer sur mes acquis.

Je vais aller vers mes faiblesses.

Je vais aller vers mon ignorance.

Je vais aller vers mon incompétence.

Je vais aller là où ma confiance est mise à l'épreuve.

Je vais me mettre dans l'embarras.

Je vais prendre des risques.

Je vais me prendre des taules.

Des sacrées putains de taules.

C'est sûr.

...

Mais je vais garder la tête haute en faisant tout ça.

Je vais garder le sourire.

Et au final. J'en sortirais grandi.

...

Je vais surmonter tous les obstacles qui sont devant moi comme j'ai surmonté tous les obstacles qui étaient derrière moi.

...

Tous les jours je m'organise pour faire le point sur ma vision, sur ma trajectoire et optimiser la gestion de ma vie,

optimiser mes processus d'entraînement,

mes processus de production, faire le point sur mes émotions,

mes niveaux d'énergie, prendre du recul sur ce que je néglige, sur mes dérives, etc.

Je sais qu'absolument tout compte.

Tout.

...

Et malgré tout, comme je vous le disais dans l'épisode 25.

J'aime ne pas trop me prendre au sérieux de temps en temps.

Je pourrais pousser tellement plus dur.

Oh ouais, je suis tellement déterminé que je pourrais ne jamais m'arrêter.

...

Mais à quoi bon ?

Qui est en contrôle quand tu ne peux pas t'arrêter ?

Ce n'est pas bon de se laisser consumer par sa propre motivation.

C'est une leçon que j'ai fini par apprendre.

...

Si tu es complètement acharné d'arriver à ta destination.

Quand tu y seras arrivé tu seras toujours acharné.

Comme un vilain pitbull.

Parce que c'est le seul état d'être que tu connaîtras.

Et tu te sentiras bien frustré.

Bien bien frustré que ça n'ait rien changé.

...

Au fond, le présent est tout ce qu'il y a.

Donc il faut savoir en profiter.

Il faut savoir cultiver sa détermination certes,

mais il faut aussi savoir cultiver d'autres états.

Si tu es blessé, c'est dès maintenant qu'il faut entamer ta guérison psychologique et émotionnelle.

Pas quand tu auras des raisons d'aller mieux.

...

Et donc moi plus ça va, plus j'aime mettre de la légereté dans ma vie.

J'aime bien rigoler un peu.

Je cultive régulièrement un sentiment d'aisance vis-à-vis du chaos et de l'incertitude.

Ça enlève du poids.

Ça enlève de la friction.

Et le moins tu as de friction dans la vie, le plus loin tu vas aller.

Telle une flèche parfaitement aiguisée qui fend le vent avec une telle aisance qu'elle ne perd pratiquement pas d'énergie.

...

Savoir être léger. Savoir ralentir, c'est savoir durer.


...

Après dans le fond je n'oublie pas que la vie est dure et sans pitié.

Même si j'aime bien rigoler, je ne déconne pas comme gars.

Vraiment pas.

Je ne suis pas ici sur Terre pour déconner.

...

Encore une fois ça peut sembler paradoxal ce que je dis.

Être dur, être léger, faut savoir qu'est-ce que tu racontes là !

Oui c'est paradoxal.

Mais ce n'est pas un problème d'être paradoxal.

Au contraire.

C'est dans les paradoxes que se trouve la maîtrise de la vie.

...

Une des raisons derrière mon "arrogance",

c'est justement que je maîtrise assez bien les paradoxes.

Ça fait des années que j'ai commencé à réaliser le pouvoir qu'il y a là dedans.

Je peux être déterminé tout en étant en paix.

Je peux être engagé tout en étant détaché.

Je peux être patient, tout en ne perdant pas de temps.

Je peux accepter mon niveau mais ne jamais cesser de chercher à m'améliorer.

Et tous ces paradoxes, c'est un art dont on reparlera.

...

Je vous l'ai déjà dit rapidement dans le passé,

mais si vous n'êtes pas à l'aise avec les paradoxes,

vous allez avoir de gros problèmes.

Parce que la vie est beaucoup trop complexe pour ne pas être paradoxale.

...

Et sur ce,

on continue de parler d'arrogance, de volonté et de détermination dans le prochain épisode.

En attendant je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao

Développez votre conscience des fonctionnements de votre esprit et de la réalité,

et utilisez ce savoir pour élever votre existence !