Spiritualité et Image de Soi #0117



Ce que tu penses que tu es, c'est une image. Ce que tu penses que tu peux contrôler, c'est une image. Et tu peux être sûr que les personnes qui réussissent le mieux sur cette planète c'est ceux qui ont une sacrée image d'eux-même et de leur contrôle.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Pour le douzième épisode de la série sur l'éveil spirituel et la sortie de la matrice de la perception existentielle, la matrice de notre propre création.

Dans les deux derniers épisodes, je vous disais que le meilleur argument pour défendre l'existence du libre-arbitre ce n'est pas d'essayer de montrer que dans l'absolu il est vrai,

c'est de montrer que dans l'absolu tout est faux.

C'est de montrer comme je vous l'expliquais dans l'épisode 110,

que notre perception n'est pas faite pour connaître l'absolu,

mais qu'au contraire elle est faite pour rester dans l'ignorance absolue de telle sorte à permettre une nouvelle forme de connaissance relative.

Et que donc dans un paradigme ou dans l'absolu tout est faux,

la fausseté peut être considérée comme l'équivalent de la vérité.

...

Il faut bien comprendre que pratiquement tout dans notre perception existentielle de la réalité et dans notre sens commun existe et fonctionne à un niveau relatif.

Autrement dit, dans l'absolu la vie telle qu'on la conçoit est un rêve.

Une sorte de pièce de théâtre cosmique qui se joue moment par moment.

Et c'est ça que l'éveil spirituel permet de percevoir du tableau de la réalité.

L'éveil spirituel permet de percevoir qu'il n'y a rien ni personne, il y a simplement tout.

Il permet de percevoir qu'il y un monde de formes complètement unifiées qui se manifeste d'instant en instant, exactement comme dans un rêve.

...

Ce qui veut dire que l'éveil spirituel c'est quelque chose qui n'arrive à personne en fait.

Parce que pour vraiment réaliser qu'il n'y a personne, ça implique qu'il n'y ait personne.

Vous comprenez ?

...

Ce n'est jamais l'Ego qui réalise cette perspective absolue dénuée de toutes séparations.

Quand l'éveil spirituel arrive, quand cette union de l'esprit avec le Tout arrive, il n'y a forcément personne.

Les réalisations de l'absolu n'arrivent pas à l'Ego.

Elles arrivent, tout simplement.

...

Et donc encore une fois, comme je vous l'ai expliqué dans l'épisode 114,

ce sont les demi-éveils du rêve de la perception existentielle et les demi-vérités qui en découlent qui font des dégâts ;

quand notre esprit est à moitié dans l'absolu et à moitié dans le relatif en même temps.

...

Pour reprendre l'exemple que j'avais donné,

si on est un personnage dans un rêve, qu'on a une épée et qu'il y a un monstre qui se rapproche de nous.

Mais que l'on réalise sélectivement que finalement, notre épée elle n'existe pas,

sans réaliser que tout le reste n'existe pas non plus.

Ça va créer des problèmes au sein du rêve ;

Parce qu'on va injustement considérer que notre épée est fausse en relation avec les autres éléments du rêve qui eux restent vrais.

On va commencer à se dire que notre épée n'a pas vraiment de pouvoir sans pour autant se dire que le monstre et tout le reste non plus.

...

De la même manière, quand au sein du rêve persistant de la réalité,

l'Ego réalise sélectivement que le libre-arbitre n'existe pas dans l'absolu, n'existe pas hors de la matrice de la perception existentielle,

eh bien ça fait des dégâts.

Ça va créer de l'anxiété, de l'énervement et un sentiment d'impuissance de la part de l'Ego.

L'Ego va interpréter ça comme si ça voulait dire qu'il ne pouvait pas vraiment faire ce qu'il veut.

Et pire, il va interpréter ça comme si ça voulait dire que quelque chose d'autre le contrôlait.

Pourquoi ? Mais parce que l'Ego interpète cette réalisation au sein du rêve.

Autrement dit quand il réalise que son "épée" n'existe pas en dehors du rêve,

l'Ego ne réalise pas qu'il est lui-même un élément du rêve.

Il ne réalise pas qu'il est toujours dans le rêve, qu'il y a toujours été, et qu'il y restera toujours.

Et que toutes les réactions qu'il émet font également partie du rêve.

Il ne réalise pas que dans l'absolu, c'est tout ce qu'il appelle "existence" qui n'existe pas.

Il ne réalise pas que dans l'absolu, tout le reste du rêve, y compris ses réactions, n'existe pas non plus en dehors.

Et notamment il ne réalise pas qu'en dehors de la matrice, lui-même n'existe pas, le contrôle n'existe pas, les envies n'existent pas, le pouvoir qu'ont les choses n'existe pas, le monde dans lequel il évolue n'existe pas,

tout est une sorte de gigantesque théâtre cosmique, de rêve cosmique, dont l'Ego et son libre-arbitre sont des éléments symboliques essentiels et directeurs,

dans le sens où une grande quantité de choses qui se passent dans la réalité n'a de sens qu'à leur égard.

Bref, si l'Ego réalisait que sa propre existence est tout aussi relative que tout ce qui existe dans le rêve,

autrement dit s'il réalisait que dans l'absolu, lui-même n'existait pas non plus en premier lieu,

alors il n'y aurait aucune émotion négative égoïque vis-à-vis de la considération que dans l'absolu, le libre-arbitre n'existe pas.

Parce que c'est évident que quelque chose qui n'existe absolument pas ne peut pas être absolument libre.

Encore une fois, notre Ego n'est pas vraiment dans nos cellules, donc normal que notre libre-arbitre n'y soit pas dedans non plus.

Et donc si l'Ego réalisait vraiment la beauté et le génie de la Création, il aurait des émotions positives plutôt que des émotions négatives.

Parce qu'il réaliserait que sans ça, il n'existerait pas.

Cette matrice qu'il commençait à prendre pour son ennemi, il réaliserait qu'en fait il lui doit son existence.

Il doit son existence à ce rêve cosmique, à cette matrice de la perception existentielle.

Il réaliserait que tout ce qu'il pouvait espérer comme existence, c'est une existence relative.

À partir du moment où ses propriétés n'étaient pas là dès le début de l'univers.

Son existence absolue ne pouvait jamais rentrer dans l'équation.


...

Et si vous n'arrivez pas à bien suivre ce que je raconte rassurez vous :)

En fait ce que je vous raconte c'est des trucs que la science moderne ne comprend même pas encore sur notre existence.

Mais qui je pense sont très pertinents étant donné les avancées scientifiques sur le cerveau qui sans une compréhension de tout ça

vont stupidement remettre en question des choses sur nous-mêmes.

...

Ce que je veux dire notamment, c'est que c'est comme ça que paradoxalement, par l'absurde,

on peut défendre l'existence du libre-arbitre.

Parce que le libre-arbitre n'est associé qu'à l'Ego.

Qui sont tous les deux des éléments de la matrice, des vérités relatives pouvant être démontrées comme fausses dans l'absolu,

étant donné qu'ils existent dans l'Univers grâce à la transcendance.

L'Ego a exactement ce qu'il veut, et il contrôle exactement ce qu'il contrôle, parce que le contrôle et les désirs font aussi partie du rêve.

...

Et si dans un certain plan de référence de la réalité, en dehors de notre matrice de la perception existentielle,

notre Ego peut être considéré comme faux, comme une illusion, alors évidémment que son libre-arbitre peut être considéré comme faux et comme une illusion lui aussi.

...

Le seul moyen de dire que notre libre-arbitre n'existe pas du tout,

c'est de dire que l'on existe pas du tout non plus.

Et là on voit bien que c'est complètement absurde n'est-ce pas ?

C'est absurde de dire que l'on existe pas du tout,

quand bien même on existe à travers un rêve cosmique qui transcende et influence les réalités permettant sa manifestation.

Je veux dire si on n'existe pas, mais rien n'existe à partir de là.

Parce que l'Ego même en tant que symbole, dirige fortement le cours de l'existence.

Quelque chose qui a autant de conséquences ne peut être que réel, n'est-ce pas ?


...

Ce que j'essaie de vous expliquer avec ces vidéos, c'est que c'est super facile de tomber dans le piège pseudo-spirituel et se dire que rien n'existe.

Et ensuite ne plus rien faire de constructif de sa vie, parce qu'au final rien n'existe.

C'est pratiquement considéré par certains comme de la spiritualité haute gamme, la spiritualité ultime,

mais pour moi c'est de la spiritualité bas de gamme.

La spiritualité ultime pour moi c'est que justement, une fois que tu as sorti la tête de l'océan onirique de la matrice

et que tu as fait l'expérience de cet éveil spirituel, que tu as eu ces réalisations profondes de non-dualité,

eh bien tu replonges dans l'océan onirique, tu t'y réimmerges pleinement,

et tu joues au jeu de la vie de manière plus engagée que jamais.

Tu transcendes ce niveau de réalisation.

Tu réalises que la vie egoïque, les petites choses, aller de l'avant, faire de son mieux, se développer, dépasser les défis, construire de bonnes relations,

devenir la meilleure personne qu'on puisse être,

avec la bonne conscience, actuellement c'est ça le chemin et l'expérience spirituels ultimes,

et c'est pour ça que notre perception existentielle est encore comme elle est.

...

Encore une fois, la non-dualité ça veut aussi dire que ce qui se passe dans les différents plans de la réalité est en partie défini par les images, les mythes et les symboles des plans expérientiels de la réalité.

Ce qui est la raison pour laquelle les images, les symboles et les mythes parviennent à exister au delà du rêve.

Parce qu'on retrouve leur impact dans les activités de bas niveau, dans la mouvance du monde.

Par exemple, il faut bien comprendre que le fait que le libre-arbitre soit présent dans notre plan de vérité relatif,

affecte ce qui se passe dans différents autres plans de la réalité, comme le plan physique par exemple.

Sans pour autant que le libre-arbitre ne soit directement présent dans ces autres plans.

Autrement dit, le libre-arbitre existe.

Parce que, qu'est-ce qu'exister sinon affecter par sa présence le fonctionnement de la réalité ?

Hum ?


...

Il faut juste accepter que notre expérience, que le rêve, que les images que l'on se fait, c'est ça la matière de l'existence.

Et que ça ne compte pas pour du beurre pour autant, du tout.

Encore une fois qu'est-ce qui dirige davantage le cours de l'existence que l'Ego ?

C'est très arbitraire et primitif de prendre pour fondement de l'existence la matière physique.

Pourquoi ne pas prendre plutôt la subjectivité pour fondement de l'existence par exemple ?

Je veux dire c'est quoi la logique derrière ce choix ?

Parce que la matière physique c'est dur ?

...

Mais n'est-ce pas dur dans la subjectivité ?

...


Beaucoup de personnes sont coincées dans le paradigme matérialiste et s'intéressent à comprendre comment le cerveau produit le libre-arbitre,

plutôt que de s'intéresser d'une part à comprendre comment et pourquoi le monde a fait émerger le libre-arbitre

et d'autre part à comprendre comment le libre-arbitre influence et guide le cerveau.


...

Vous savez l'autre jour je lisais un commentaire sur une vidéo de Sam Harris qui est un neuroscientifique, auteur et philosophe très connu,

qui défend l'idée que le libre arbitre n'existe pas, que c'est une illusion.

Dans cette vidéo Sam Harris expliquait qu'avec l'imagerie cérébrale, on peut grosso-modo voir dans le cerveau les décisions que l'on va prendre jusqu'à 7 secondes avant qu'on ne les prenne vraiment.

Et donc le mec en commentaire disait qu'il était d'accord avec lui, que le libre-arbitre est une illusion, qu'on est juste des robots biologiques, et qu'en fait on n'est pas vraiment en contrôle,

on est contrôlé par autre chose que nous-mêmes.

...

Et ce genre de réactions, c'est exactement le genre de réactions absurdes que j'ai voulu mettre en évidence au début de cet épisode.

Si tu as une image de toi en tant qu'être libre et responsable qui est bien implantée dans ton subconscient,

tu ne crois pas que cette image elle va influencer ce qui se passe dans ton cerveau ?

Moi je te parie que oui.

Et c'est pour ça que c'est complètement stupide de dire que le libre-arbitre est une illusion.

Parce que l'image de soi, c'est extrêmement important dans la détermination de comment on se contrôle et des décisions que l'on prend.

Et donc si tu as comme image de toi un robot qui n'a aucun réel contrôle sur lui-même, devines quoi ?

Ça va affecter négativement ta façon de te contrôler et de prendre des décisions !

Tu vas toujours remettre la faute sur quelque chose d'autre que toi-même.

Alors que si tu te vois comme quelqu'un de responsable, ça va affecter positivement ta façon de te contrôler et de prendre des décisions !

...

En réalité il n'y a aucune raison de penser que l'activité cérébrale physique est la cause de notre subjectivité et pas l'inverse.

Les deux émergent en symbiose, ils font partie du même tout.

...

Ce que tu penses que tu es, c'est une image.

Ce que tu penses que tu peux contrôler, c'est une image.

Et tu peux être sûr que les personnes qui réussissent le mieux sur cette planète c'est ceux qui ont une sacrée image d'eux-même,

et une sacrée image de leur contrôle.

Ils ont implanté et cultivé des images riches et puissantes bien profondément dans leur subconscient.


...

Et donc il faut faire très attention quand on commence à s'enlever de la responsabilité, c'est un vilain cercle vicieux,

parce que justement ça va te faire avoir des images de toi et de ton contrôle petites et appauvries,

et tu ne pourras qu'avoir la vie de merde qui avec.

Se retirer de la responsabilité, c'est quelque chose qui est très discuté au niveau de la dépression notamment.

Je vois énormément de gens se convaincre que parce que la dépression est un "déséquilibre chimique" dans le cerveau,

on ne peut pas s'en sortir avec de la "volonté".

Énormément de gens se disent que parce que c'est une maladie, on ne peut pas s'en sortir tout seul, etc, etc.

Et ces mêmes gens sont bien souvent très énervés quand on évoque la possibilité qu'ils puissent être responsables de leur état.

Ils vont s'exclamer que la dépression est une maladie vraiment grave, qu'elle n'a rien à voir avec la tristesse et la déprime,

qu'il ne faut pas confondre,

et qu'on n'a jamais du avoir de dépression pour dire de telles conneries, etc.

...

Vous vous rendez compte à quel point c'est dangereux de s'embarquer dans ce genre de croyances et d'y tenir aussi fort que ça ?


...

En tout cas, libre ou pas libre, décision ou pas décision, on en reparle dans le prochain épisode !

En attendant je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao

>> Épisode suivant : Dépression et Contrôle de Soi #0118

<< Épisode précédent : La Transcendance et la Magie de l'Existence #0116

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS