Réussir sur Internet : voir au delà des chiffres et prendre en compte les facteurs humains #0177



Le problème de la plupart des personnes qui parlent de techniques pour monter son audience sur Internet, de techniques pour avoir plus d'abonnés, c'est justement qu'ils parlent de techniques, et qu'ils oublient le côté humain.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Pour le septième épisode de la série sur le thème de la reconnaissance, du succès externe, de la patience, de la confiance, de la vision, de la résolution, de l'abondance, de l'audace et de la loi d'attraction.

...

Dans l'épisode d'aujourd'hui on va parler de l'aspect humain qu'il y a derrière le succès de ce que l'on produit.

...

Pour rappel, dans le dernier épisode, je vous expliquais que le fait que ma chaîne ne décolle pas ça n'a rien d'exceptionnel ou même de triste.

Puisque c'est essentiellement lié au fonctionnement du marché du contenu.

C'est tout à fait normal pour l'évolution d'une chaîne de ce type étant donné le fonctionnement et l'état actuel de YouTube ;

il n'y a pratiquement aucune chaîne récente dans le domaine du développement personnel qui décolle.

En fait je crois que les seules chaînes qui ont décollé assez récemment ce sont des chaînes qui reprennent du contenu, que ce soit des discours connus, des scènes de films connus, etc.

Faire décoller une nouvelle chaîne de vidéos de développement personnel dans lequel tu ne fais que parler et proposer du contenu original, c'est très difficile,

parce que le marché est saturé et que l'algorithme d'exposition des vidéos ne va virtuellement jamais mettre tes vidéos en avant tant que tu restes encore un inconnu.

Si vous saviez le nombre de petites chaînes qui existent et que pratiquement personne ne connaît vous seriez choqué.

Et la plupart de ces chaînes ne décolleront jamais.

...

Donc le fait que l'audience d'une chaîne n'explose pas après des mois voire des années il ne faut pas se dire que c'est forcément un signe qu'il y a un problème avec le contenu

et que si le contenu était viable ça aurait forcément décollé.

Non.

Encore une fois comme je vous l'expliquais dans l'épisode précédent,

il n'y a rien d'automatique dans le décollage d'une chaîne,

ce n'est vraiment pas lié à la qualité du contenu.

Même avec du contenu de qualité ça prend du temps de s'installer et de gagner du terrain.

Certes il y a des exceptions, mais c'est justement des exceptions et non la règle.

...


Les signes qu'il y a un véritable problème avec la qualité du contenu c'est plutôt les indicateurs humains.

Les indicateurs humains des personnes qui ont vu ton contenu.

À savoir les likes, les dislikes, les commentaires, la durée de visionnage et la stabilité des vues des personnes qui sont abonnées.

Et de ce point de vue le contenu de ma chaîne s'en sort bien.

Il y a très peu de variations et c'est bon signe parce que ça veut dire que ça ne dépend pas du hasard.

...

Le problème de la plupart des personnes qui parlent de techniques pour monter son audience sur Internet, de techniques pour avoir plus d'abonnés,

c'est justement qu'ils parlent de techniques,

et qu'ils oublient le côté humain.

Du coup c'est très superficiel d'un point de vue psychologique,

parce que l'humain est uniformisé.

...

Et comme je vous l'expliquais dans l'épisode 150,

l'esprit humain n'est pas uniforme.

L'humanité est répartie en différents stades développementaux.

1 000 abonnés dans un domaine n'égale pas 1 000 abonnés dans un autre domaine.

C'est important de comprendre ça.

Des chiffres et une progression qui seraient dans certains domaines des indicateurs qu'il y a un problème vont dans d'autres domaines être de bons indicateurs.

...

Tu ne peux pas considérer les êtres humains comme des chiffres,

comme s'ils étaient identiques, ce n'est juste pas réaliste.

Et si tu fais ça tu vas sûrement rater des choses dans ta stratégie.

À chaque stade développemental de l'esprit le système de valeurs n'est pas le même,

l'esprit répond très différemment,

il y a du contenu auquel il va être allergique, et il y a du contenu qu'il va adorer.

...

On peut faire du contenu qui plait au plus de monde possible, certes.

Mais on ne peut certainement pas faire du contenu qui va plaire à tout le monde.

Les êtres humains sont trop différents pour ça.

C'est presque comme s'il y avait des espèces différentes en fait.

...

Et il faut bien comprendre que la répartition des stades développementaux n'est pas du tout équitable.

Ce qui veut dire qu'au sein de l'humanité, il y a des niches.

C'est à dire qu'il y a des sous-populations de personnes qui vont bien répondre à un certain type de contenu alors que toutes les autres sous-populations ne vont pas accrocher.

Et donc en ce qui me concerne je sais très bien que la sous-population de personnes qui va bien répondre à mon contenu elle est relativement petite.

Ce n'est certainement pas la majorité.

Sur l'humanité c'est un pourcentage très petit.

...

Mais cela dit sur le nombre qu'on est sur cette planète,

même un pourcentage petit reflète un potentiel maximal énorme et largement viable.

...

Et je sais aussi très bien que ce petit pourcentage que je vise, il a faim.

Parce qu'il y a très peu de contenu qui lui correspond sur le marché.

...

Et donc je sais qu'il y a une place pour le type de contenu que je propose,

tout simplement parce qu'il n'y a personne qui propose ce style de contenu.

...

Et d'ailleurs pour en revenir à ce que je disais dans l'épisode précédent sur l'exposition organique,

c'est en ça que d'une certaine manière c'est une sorte d'avantage

que l'algorithme de YouTube ne mette pas en avant le contenu que tu fais.

Parce que ça veut dire que ce que tu fais n'est pas demandé dans le circuit.

Dit comme ça ça paraît être un point négatif.

Mais en fait ça veut dire que tu crées progressivement une nouvelle offre, une nouvelle niche dans le marché du contenu.

Et certes ça va être dur pour toi de créer cette niche,

mais il faut se dire ça ne sera pas plus facile pour quelqu'un d'autre qui essaierait de faire pareil.

C'est à dire que si quelqu'un essaie de faire du contenu dans le même style que le tien,

il va faire face aux mêmes galères,

son contenu ne sera pas mis en avant lui non plus.

Autrement dit il n'y a quasiment personne qui va sérieusement essayer de monter une chaîne dans le style que tu as, justement parce que c'est dur de percer.

Seuls les plus téméraires vont tenir le coup suffisamment longtemps pour percer,

les autres vont tomber sur le chemin.

Et donc si tu persévères et que tu arrives à développer ta chaîne,

tu vas t'installer dans la conscience collective comme le leader de cette niche de contenu,

et grâce à cette avance, tu n'auras probablement aucune compétition.

...

Vous savez je vous l'ai déjà dit dans les premiers épisodes de la chaîne,

mais ça fait plus de 10 ans maintenant que j'ai commencé à faire du contenu sur Internet.

Je m'étais donné à fond quand j'ai commencé et je n'ai eu quasiment aucun résultats.

Ça a été très dur à encaisser pour moi à cette époque de réaliser que ça n'intéressait personne et que ça allait être difficile de réussir avec ce type de contenu.

...

Mais d'un autre côté j'ai réalisé qu'il n'y avait aucune raison pour laquelle ça soit plus difficile pour moi que pour les autres.

Je me suis imaginé que dans le monde il y a des personnes inconnues exactement comme moi,

qui ont tenté d'écrire et de publier le même style de contenu que moi,

sur les mêmes thèmes,

et qui se sont pris les mêmes murs.

Et qui ont fini par lâcher l'affaire.

Et donc dont je n'entendrais jamais parler.

...

Tout ce que j'ai à faire quelque part, c'est de ne pas tomber moi même en chemin et d'apprécier la lenteur et la difficulté,

d'accepter que ça n'a rien de personnel.

...

D'où mon insistance sur la patience dans les premiers épisodes de cette série.

Pour s'attaquer à des projets exceptionnels et réussir, c'est essentiel d'être patient.

...

Et enfin pour terminer cet épisode,

on en vient à l'idée de se greffer sur les courants existants en opposition à créer de nouveaux courants.

Comme je vous l'expliquais dans l'épisode précédent, il y a des courants organiques dans le marché du contenu.

Et la stratégie classique pour un créateur de contenu c'est de se greffer sur certains de ces courants organiques.

C'est ça qui va lui apporter de la visibilité et du traffic organiques.

Mais ce n'est pas la seule stratégie.

À la fin du dernier épisode, je vous disais que je n'ai aucune envie de passer mon temps à essayer de me greffer dans des courants.

Ça ne m'intéresse pas du tout.

Je construis une stratégie de création de contenu différente,

beaucoup plus lente, mais avec un potentiel redoutable.

...

Plutôt que de me greffer sur l'organisme, j'essaie de redéfinir l'organisme.

Je reviendrais en détails là dessus dans un autre épisode qui arrive bientôt,

mais ma stratégie est basée sur l'identité et l'unicité que l'on retrouve dans toutes les vidéos que je propose.

Je ne cherche pas à trouver des vidéos qui vont faire du clic,

je cherche à développer un style de contenu particulier.

Certes ce n'est pas ça qui va me faire décoller rapidement,

mais ça me garantit le développement lent et progressif d'une audience stable sur le long terme qui répond bien à ce style de contenu,

indépendamment des sujets abordés.

...

En fait tu peux avoir une stratégie de création de contenu dirigée par le marché.

Ou avoir une stratégie de création de contenu dirigée par une vision qui a long terme va créer un courant spécial dans le marché.

Et c'est sur ça que j'investis,

pour plusieurs raisons que je vais vous expliquer dans les épisodes suivants de cette série.

...

Notamment, on va voir que sur le long terme,

ce n'est pas forcément une bonne stratégie de s'embêter à analyser ce qui est à la mode pour avoir de l'exposition, s'embêter à trouver les bons courants sur lesquels se greffer, etc.

Le retour sur investissement n'est pas le meilleur.

Plus généralement on va voir que ce n'est pas vraiment la peine de trop se soucier de la visibilité, des événements d'exposition, etc.

Et de croire que c'est ça la clé pour percer.

Non.

Parce que l'impact maximal que peut avoir un événement d'exposition il est proportionnel à la valeur que tu as a exposer.

...

Autrement dit si tu te concentres à créer de la bombe en termes de valeur,

le moindre événement d'exposition que tu auras va avoir des chances de déclencher une explosion.

...

Et sur ce, on en reparle dans le prochain épisode !

En attendant, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour la visibilité.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao

>> Épisode suivant : Le Pouvoir de la Vision #0178

<< Épisode précédent : Pourquoi ma chaîne n'a pas plus de vues ? #0176

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS