Les avantages de savoir être un loup solitaire pour évoluer dans la jungle du monde moderne #0181



Savoir être seul et être à l'aise en étant seul, c'est une compétence qui a beaucoup de valeur, notamment pour se réinventer au cours de sa vie. Parce que pour te développer efficacement, tu as besoin d'avoir des phases où tu pars faire ton chemin seul.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Pour le onzième épisode de la série sur le thème de la reconnaissance, du succès externe, de la patience, de la confiance, de la vision, de la résolution, de l'abondance, de l'audace et de la loi d'attraction.

...

À la fin du dernier épisode je vous parlais des personnes qui abandonnent leurs projets à cause du manque de reconnaissance.

Et je vous disais qu'en ce qui me concerne, je suis engagé à vie.

Rien d'autre que moi ne me fera arrêter.

Et l'une des raisons derrière cette conviction,

c'est que j'ai été assez malin pour m'habituer à être un loup solitaire.

...

Et quand tu es habitué à être un loup solitaire tu es libre et invincible.

Tu gères beaucoup mieux la pression associée à la précarité.

Tu peux tout perdre, ça ne t'affectera pas plus que ça.

Tu n'as pas besoin de grand chose pour être suffisamment bien.

...

Après attention, soyons très clair, pour moi être un loup solitaire ça ne veut pas dire se sentir seul et subir l'isolation et le manque de connexion.

Non, ça c'est être une pauvre petite brebis égarée.

Être un loup solitaire c'est un mode d'opération.

caractérisé par l'indépendance, le minimalisme,

la capacité de penser par soi-même,

et la capacité d'agir et d'avancer par soi-même au quotidien.

...

Si tu es seul mais que tu n'essaies pas de tracer et construire ton chemin dans la jungle du monde moderne, tu n'es pas un loup solitaire.

Tu es juste une âme perdue.

Un loup solitaire explore seul de nouveaux territoires, il ne reste pas sur place.

...

Bien sûr,

je ne vous recommande pas de chercher à être uniquement un loup solitaire toute votre vie.

Non, c'est stupide de chercher à être uniquement un loup solitaire.

C'est une stratégie vouée à la souffrance et à la misère,

parce que certains de vos besoins ne pourront pas être remplis,

et parce que la réussite dans ce monde implique presque systématiquement une acuité sociale.

Si tu n'es pas à l'aise et doué socialement et que tu ne fais rien pour changer ça,

bonne chance pour réussir dans la vie.

...

Mais d'un autre côté c'est aussi stupide d'éviter complètement d'être un loup solitaire.

Ne pas savoir être un loup solitaire,

ça vous apportera tout un lot de souffrance et de misère différente.

Beaucoup de personnes se sentent très mal et faibles dès qu'elles sont hors d'un groupe ou qu'elles risquent de perdre un groupe.

C'est une pression très difficile à gérer pour elles.

Quand elles se retrouvent seules, elles se sentent comme des petites brebis égarées qui cherchent à retrouver leur territoire de confort.

Elles ne font jamais preuve d'initiative exploratoire qui implique de partir isolé pendant une longue période.

Elles vivent dans une sorte de précarité permanente.

Dans la peur de se retrouver seul, de perdre leur confort et leur support.

Alors qu'un loup solitaire vit paradoxalement dans une forme d'abondance et de liberté.

Il considère que peu importe où il va, il pourra en faire son nouveau territoire.

...

Donc je vous recommande vivement de savoir être un loup solitaire.

Nous pas pour rester un loup solitaire toute votre vie mais pour tous les bénéfices que ça apporte.

Ça vous évitera beaucoup de souffrance liée à la dépendance.

Et vous vous sentirez beaucoup plus libre,

beaucoup plus apte à saisir les opportunités.

...

Quand tu acceptes que dans ce monde, tu es seul,

alors tu construis ton bonheur sur des principes beaucoup plus fiables,

tu arrêtes de chercher à l'extérieur ce que tu peux avoir de l'intérieur.

Et ironiquement, tu souffres beaucoup moins de solitude que quand tu n'acceptes pas cette idée.


...

Savoir être seul et être à l'aise en étant seul,

c'est une compétence qui a beaucoup de valeur,

notamment pour se réinventer au cours de sa vie.

C'est vraiment une clé pour le développement personnel de savoir mener sa barque seul.

Parce que pour te développer efficacement, tu as besoin dans ta vie d'avoir des phases où tu pars faire ton chemin seul,

des phases où tu abandonnes ce que tu as déjà développé,

pour développer de nouvelles choses.

...

Et si tu n'as pas cette compétence tu ne te lanceras jamais.

Tu seras paralysé, et tu laisseras les opportunités défiler.

...

...

Une des clés pour apprendre à être seul c'est de le pratiquer.

Et de le pratiquer non pas en subissant la solitude mais en l'embrassant.

En lâchant prise sur cette espèce de charge négative et d'anxiété que notre cerveau limbique peut associer à la solitude.

...

Ne pas arriver à être bien seul, en particulier hors de son chez soi,

dans les endroits où il y a du monde,

par exemple dans un restaurant,

en fait c'est un signe d'une mauvaise relation avec soi-même.

Un signe de faible estime de soi, de faiblesse et d'insécurité.

Il y a une partie de toi qui se recroqueville et qui se dit que c'est mal d'être seul,

que tu n'es pas suffisamment digne de te sentir bien en étant seul.

...

Si tu as de l'amour pour toi, et plus largement pour la vie dont tu fais partie,

alors ton seuil pour être bien il est super bas,

et tu peux te sentir à l'aise en toutes circonstances.

...

L'idéal est de se sentir à la maison partout dans le monde en fait.

Comme si tu étais le roi du monde.

Il ne faut plus être territorial,

et diviser le monde entre ce qui est chez toi et ce qui n'est pas chez toi.

À l'inverse il faut considérer que ce qui peut devenir ton territoire n'a pas de limites.

Il ne faut plus te sentir hors de ton domaine quand tu sors de ta zone de confort.

Il faut sentir que tu étends ton domaine.

...

...

Au delà de ça si vous voulez être un loup dans la vie.

Si vous voulez être un loup dans la jungle du monde moderne.

Vous devez apprendre à être en paix dans des conditions à hauts degrés d'incertitude et d'ambiguité.

Vous devez être ok avec l'idée que peut-être que ça ne va pas être ok.

Et de vous lancer quand même.

...

Vous ne devez pas vous attacher à la sécurité, qui au pasage est un concept assez illusoire de toute manière.

Vous devez être prêt à détruire tout ce dans quoi vous avez investi

si ça vous permettra probablement de faire évoluer votre vie au niveau supérieur sur le long terme.

Bref vous devez réduire votre aversion à la perte.

Ce biais du cerveau qui nous fait considérer deux fois plus le risque de perdre ce qu'on a déjà acquis par rapport à l'opportunité d'acquérir ce qu'on n'a pas encore.

...

Un loup solitaire n'a pas de limitations,

il est toujours prêt à abandonner un territoire pour allez en conquérir de nouveaux.

Toujours prêt à recommencer à zéro et apprendre de nouvelles compétences.

...

Comme je vous l'expliquais dans les épisodes 71, 72 et 158,

on a tendance à s'attacher à des investissements peu optimaux et ne pas assez explorer les possibilités qu'offre notre existence avant d'amarer notre navire.

La plupart des gens sont rapidement enchaînés par ce qu'on appelle les coûts irrécupérables.

Quand ils ont investi dans une voie, qu'ils ont bien développé leurs compétences dans cette voie, qu'ils sont devenus bien avancés, etc

ils n'envisagent même plus de repartir à zéro dans une autre voie.

Ils ont développé des oeillères et sont devenus exclusivement focalisés sur cette voie,

comme si les autres possibilités n'existaient plus.

...

Ils se demandent pourquoi explorer une nouvelle voie alors qu'ils ont commencé à acquérir une certaine certitude dans celle-ci.

Cette voie est devenue leur voie de confort.

Rien que l'idée de ne pas profiter de ce qu'ils ont investi et acquis, ça leur fait mal au coeur.

...

Et puis l'Ego n'a pas envie de se retrouver dans des territoires où il est débutant,

ça lui fait ressentir beaucoup d'insécurité de redevenir un débutant alors qu'il a été habitué à ne plus l'être.

Il vit cette idée comme une régression.

...

Bien sûr ce genre d'attachement egoïque signe la fin du développement et de l'apprentissage en largeur, au profit de la profondeur.

Comme je vous le disais dans l'épisode 158, il n'y a rien de mal à se développer en profondeur mais avant ça il faut se développer en largeur.

Pour moi à notre époque, arrêter d'explorer et de se construire avant trente ans est vraiment prématuré.

La vingtaine c'est la décennie dorée pour explorer.

Il n'est pas question de se poser avant de l'avoir passé à moins d'être certain d'avoir bien trouvé ce qui nous correspondait.

Sans ça c'est la recette parfaite pour avoir des regrets plus tard au cours de la vie.

...

...

Bref, sur ce on s'arrête là pour aujourd'hui,

et on continue de parler de tout ça dans le prochain épisode.

En attendant, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour la visibilité.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao

>> Épisode suivant : Le muscle le plus important à travailler (et dont tout le monde s'en fout) #0182

<< Épisode précédent : Comment ne jamais perdre la motivation d'avancer #0180

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS