La Transcendance et la Magie de l'Existence #0116



Un moment donné dans la grande histoire de la vie, certaines choses n'étaient pas là, on est d'accord ? Et donc pour entrer dans l'existence, ces choses elles ont forcément du émerger à partir de ce qu'elles n'étaient pas !

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Pour le onzième épisode de la série sur l'éveil spirituel et la sortie de la matrice de la perception existentielle, la matrice de notre propre création.

...

À la fin du dernier épisode, je vous disais que le meilleur argument pour défendre l'existence du libre-arbitre ce n'est pas d'essayer de montrer que dans l'absolu il est vrai,

c'est de montrer que dans l'absolu tout est faux.

C'est de montrer comme je vous l'expliquais dans l'épisode 110,

que notre perception n'est pas faite pour connaître l'absolu,

mais qu'au contraire elle est faite pour rester dans l'ignorance absolue de telle sorte à permettre une nouvelle forme de connaissance relative.

Et que donc dans un paradigme ou dans l'absolu tout est faux,

la fausseté peut être considérée comme l'équivalent de la vérité.

...

Je veux dire pensez-vous vraiment que les mécanismes chimiques à l'intérieur de notre corps qui nous permettent de ressentir l'amour,

comprennent ce qu'est notre amour ?

Et est-ce que vous serez étonné, énervé, choqué ou même anxieux de réaliser que l'amour humain, n'existe pas au niveau cellulaire ?

Non.

Nos cellules n'ont pas besoin de ressentir les différents sentiments que l'on ressent,

pour que nous on les ressente.

Elles n'ont pas besoin d'être amoureuses pour que l'on soit amoureux.

Il y a une forme de transcendance.

Le tout est irréductible à la somme des parties.

Sans ça rien de nouveau ne pourrait émerger dans le monde.

...

Je veux dire, un moment donné dans la grande histoire de la vie, certaines choses n'étaient pas là, on est d'accord ?

Et donc pour entrer dans l'existence, ces choses elles ont forcément du émerger à partir de ce qu'elles n'étaient pas.

C'est ça que j'appelle la transcendance.

Et le seul moyen d'échapper à la transcendance dans l'explication de ce qui arrive sur cette planète,

c'est soit de dire que tout ce dont on fait l'expérience a toujours existé,

soit de dire que tout ce dont on fait l'expérience n'existe pas vraiment.

Deux positions aussi stupides l'une que l'autre si vous voulez mon avis.

...

On ne peut pas trouver l'origine de quelque chose dans ce quelque chose.

L'origine de quelque chose se doit d'être dans quelque chose d'autre.

Encore une fois si on pouvait trouver l'origine de quelque chose dans ce quelque chose,

ça voudrait dire que l'on ne pourrait jamais rien avoir de nouveau !

Il est ainsi tout à fait normal et non problématique de ne pas trouver quelque chose à son origine,

mais de trouver quelque chose de différent.

Autrement dit à partir du moment où tu commences à étudier comment quelque chose émerge,

tu cesses de l'étudier.

Tu étudies son émergence.

Ce qui est radicalement différent.

...

La chimie qui nous anime et qui permet l'émergence de l'amour, la manifestation de l'amour,

et l'expérience que l'on a de l'amour,

ce sont des plans à la fois parallèles et indépendants.

Autrement dit l'amour n'est vrai que dans le plan de vérité relatif de notre perception existentielle.

...

Et donc pour en revenir au libre-arbitre,

il n'y a en ce sens aucune raison de vouloir le trouver ailleurs que dans le plan de vérité relatif de notre perception existentielle.

Pour reprendre le cas de nos cellules,

il n'y a aucune raison que nos cellules ou même que notre cerveau soient libres pour que nous on soit libres.

Notre libre-arbitre transcende et influence ce qui permet son existence.

...


En fait c'est très bête de s'évertuer à chercher l'omniprésence des vérités à tous les niveaux de la réalité pour s'assurer qu'elles soient bien vraies.

Par exemple pour être sûr que notre libre-arbitre existe vraiment et que ce n'est pas une illusion,

certains scientifiques ont la mauvaise bonne idée de se dire

bah tiens on va aller chercher sa présence au delà de notre expérience subjective,

on va aller le chercher à l'intérieur de notre cerveau notre libre-arbitre.

Et là oh mon dieu !

La vérité révélée !

Il n'y a pas de trace de libre-arbitre dans le cerveau !

Ça veut donc dire qu'il n'existe pas ?

Ça veut donc dire que c'est une illusion ?

...

Non, ça veut juste dire que tu n'as rien compris à la magie de la vie !

...

Notre cerveau n'est pas nous, c'est déjà de l'anthropomorphisme de l'approcher comme s'il était nous et de vouloir qu'il partage nos propriétés.

Et l'anthropomorphisme au passage, c'est la tendance à attribuer des traits humains à toutes sortes de choses .

...

Pour mieux comprendre l'absurdité du truc.

Imaginez que vous soyez en train de faire l'amour,

et que vous ressentez que ouais ça vous fait du bien ;

Que ça vous fait vraiment du bien.

Et soudainement vous vous arrêtez et vous vous demandez,

mais attend comment je peux être sûr que ça me fait vraiment du bien ?

Comment je peux être sûr que ce n'est pas une illusion ?

...

Vous comprenez à quel point c'est stupide cette recherche de la vérité absolue ?

C'est absurde de s'attendre à pouvoir trouver une démonstration que faire l'amour ça nous fait vraiment du bien ailleurs que dans notre expérience.

Et c'est tout aussi absurde d'envisager d'accepter que finalement bah non,

ça ne nous fait pas vraiment du bien, parce qu'après investigation le bien c'est une illusion de notre cerveau ou je ne sais quoi.

Comme je vous l'ai déjà dit, la véritable illusion c'est de croire qu'il existe vraiment des illusions.

...

Ce qui est,

est ce qui est,

sinon quoi ?


...

Et hélas beaucoup de nos scientifiques modernes en sont à étudier notre cerveau, nos neurones, etc et en tirer des conclusions sur notre existence d'être humain.

Ce qui est complètement à côté de la plaque, et qui ne fait que mettre en évidence les lacunes métaphysiques et épistémologiques de la science moderne.

...

Comprenez moi bien il y a beaucoup d'intérêts à étudier le cerveau, les neurones et compagnie, je suis le premier à m'intéresser à tout ça.

Mais quand j'entends des personnes dire qu'on n'est que le résultat de l'activité de nos neurones.

Alors même que les concepts de "résultat", d'"activité" et de "neurone" sont le fruit de notre perception subjective d'être conscient.

Ben je me dis que ces personnes sont prises dans un vilain délire réductionniste dont elles ne sont pas prêtes de sortir.

Elles se racontent une histoire mécanomorphique sur elles-mêmes, et elles ne s'en rendent même pas compte.

...

Et au passage la plupart des leaders spirituels commettent grosso-modo la même erreur.

Ils investiguent simplement d'une manière différente la nature de notre "moi", la nature de notre Ego,

à travers la méditation, la contemplation, le questionnement, etc

et en tirent des conclusions sur son existence,

ou plutôt sur sa non-existence.

Sans réaliser que notre Ego n'existe pas uniquement quand notre expérience ne le fait pas exister.

Ce qui est certes, tout à fait possible, mais temporaire.

L'Ego n'est pas une illusion sous-prétexte que l'on peut le faire disparaître temporairement.

Je veux dire, quand il est là, il est là, ce n'est pas une illusion.

De la même manière que quand on ressent du bien, on ressent du bien, ce n'est pas une illusion.

Quelque chose n'est pas une illusion sous prétexte que l'on peut mentalement projeter qu'elle disparaisse si on la regarde différemment.

C'est stupide comme raisonnement.

Parce que tant qu'on ne la regarde pas différemment, elle est bien réelle cette chose.

...

En fait, on ne peut jamais savoir si en changeant de perception sur quelque chose, on retire un voile ou si on en rajoute un.

On ne peut jamais savoir si on regarde la même chose d'une manière différente,

ou si on regarde quelque chose de complètement différent.

Le terme illusion donne l'impression qu'il y a un vrai monde objectif caché derrière ce que l'on perçoit.

Et c'est en ça que l'illusion est une illusion.

Parce que ce vrai monde objectif caché derrière est une pure projection mentale.

Alors que l'expérience subjective elle, est bien là.

On ne voit jamais en même temps l'illusion et la non-illusion.

On passe séquentiellement de l'une à l'autre.

Et on se dit mentalement que c'est la même chose, et que l'un est le voile de l'autre.

Mais est-ce vraiment le cas ?

Cette association de deux perceptions parallèles, n'est-ce pas là une histoire que l'on se raconte ?

N'est-ce pas là une structure mentale arbitraire que l'on crée ?

...

...

Concrètement,

à votre avis, si je regarde un visage comme un ensemble de matière, est-ce que je regarde vraiment un visage ?

Et si je considère un beau tableau comme un ensemble d'atomes et de molécules, est-ce que je considère vraiment ce beau tableau ?

Certes le tableau que je regarde ne pourrait pas exister sans atomes et molécules, mais est-ce qu'il se limite à ça ?

Est-ce que je peux réduire ce tableau à la somme des atomes et des molécules qui le composent ?

Est-ce que ce qui fait la beauté de ce tableau se trouve dans l'agencement d'atomes et de molécules qui le composent ?

Est-ce que c'est ça qui compte vraiment ?

...

Bien sûr que non, le tableau transcende tout ça.

...

Croire que l'on augmente notre compréhension d'un tout en le réduisant à d'autres choses de plus en plus fines.

C'est un vilain biais de l'esprit.

...

Il y a des choses que l'on peut expliquer.

Mais que l'on ne peut pas vraiment comprendre pour autant en expliquant.

Par exemple, une symphonie de musique ne réside pas dans sa composition matérielle et sa séquence de notes individuelles.

Non.

Elle réside davantage dans la dynamique globale, immatérielle, qui relie tout ça avec une signature particulière.

Et encore, même vu comme ça, c'est à côté de la plaque.

On ne peut pas mieux comprendre un "tout" en le réduisant à sa composition.

En fait, à l'inverse, d'une certaine manière on diminue notre compréhension du tout.

On peut mieux comprendre des choses techniques, comme l'émergence de ce tout, mais déjà à partir de là, on ne considère plus le tout en lui-même.

On entre dans une vision un peu "autistique" on va dire.

Je n'aime pas ce terme parce que c'est réducteur.

Mais je n'ai pas encore trouvé d'équivalent pour le remplacer.

En gros c'est l'idée que l'on comprend comment une chose fonctionne, mais que paradoxalement on ne comprend pas ce que c'est.

...

Bref, ce que je veux dire c'est qu'il faut faire très attention aux conclusions que l'on tire de l'usage dynamique et flexible de notre esprit et des différentes perspectives qui en découlent.

On peut très facilement créer des illusions en pensant en retirer.

...


Et pour terminer cet épisode, juste une petite anecdote pour illustrer le thème de cette vidéo.

En commentaire de ma chaîne récemment, en réaction à l'épisode 101,

il y a un ami qui suit régulièrement mes vidéos qui a remarqué que c'était une chose difficile à faire de créer son propre chemin dans le monde,

parce qu'il avait l'impression que tous les domaines avaient déjà bien été exploités.

Je lui ai fait remarquer qu'à toutes les époques la plupart des gens devaient penser la même chose,

et que s'il pouvait savoir à l'avance tout ce qui sera vraiment fait dans les centaines d'années à venir, il serait choqué.

En réalité il y a sûrement plus d'opportunités maintenant qu'il n'y en a jamais eu dans toute l'histoire.

On peut quantifier notre connaissance, mais pas notre ignorance.

Oui c'est difficile de créer son propre chemin,

mais dépasser cette perception que tout a été fait,

c'est en fait le plus gros de la difficulté.

Les rares individus qui dépassent cette étape de limite perceptive sont grosso-modo ceux qui créent de nouvelles voies.

...

Ce à quoi il m'a répondu qu'il allait prendre le temps de dépasser cette fausse perception.

Et je lui ai répondu que non, c'est une vraie perception.

Il n'y a pas de fausse perception, il n'y a que des vraies perceptions.

Parce qu'encore une fois l'esprit et la perception ont un pouvoir créateur et structurant sur la réalité, y compris dans leurs limites.

Je dirais même, en particulier dans leurs limites.

On crée ce que l'on perçoit.

Autrement dit, les limites de l'esprit et de la perception sont les remparts principaux contre l'expansion incontrôlable de la création dans notre réalité.

Cette perception que tout a déjà été bien exploré, elle n'est donc pas fausse, ce n'est pas une illusion, elle est on ne peut plus vraie pour les gens qui l'ont.

Et elle a un sacré pouvoir.

C'est le seul pouvoir de cette perception qui empêche la majorité des personnes de prendre l'initiative de créer.

Et la plupart des gens l'auront toute leur vie cette perception,

d'autres vont réussir à en changer, mais ça va probablement leur prendre beaucoup de travail.

D'où mon insistance sur le fait que cette perception est vraie, et que ce n'est pas une illusion.

Parce que de la même manière que notre Ego, c'est une sorte de perception qui structure notre réalité,

et on ne peut pas s'en débarasser comme ça,

ben en fait cette perception c'est aussi comme quelque chose de solide dans notre réalité,

quelque chose que l'on ne peut pas faire disparaître de notre réalité comme par magie, au contraire.

Bien au contraire.

Et toutes les croyances limitantes sont concernées par ça d'ailleurs.

Si on pouvait s'en débarasser d'un claquement de doigt, juste parce que c'est des croyances dans la tête,

mais notre monde serait méconnaissable et personne n'aurait aucune croyance limitante.

Mais encore une fois ça ne marche pas comme ça.

Il faut tout un processus actif et conscient pour restructurer son esprit et se débarasser des croyances limitantes.


...

Et sur ce, on continue de parler de tous ces plans d'existence et de vérités dans le prochain épisode !

En attendant je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !