La Motivation de se Confronter à ses Faiblesses #088



Que tu évites tes faiblesses ou que tu t'y confrontes. Tu vas souffrir dans tous les cas. Mais dans un cas, la souffrance pourra avoir une fin.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

À la fin du dernier épisode, je vous disais que les prédispositions avec lesquelles on naît c'est une chose,

mais il faut bien comprendre que par le fait de vivre une vie particulière,

on est perpétuellement en train de naître et de renaître.

On est jamais vraiment fini, surtout dans les 30 premières années de notre vie.

...

En dépit des facilités et des prédispositions innées que l'on peut avoir,

c'est surtout ce choix d'investir ses ressources dans tel ou tel domaine qui va nous donner des capacités remarquables.

...

Alors certes les facilités innées vont entraîner l'engagement et encourager le développement des capacités associées.

Tandis qu'inversement les difficultés innées vont entraîner le désengagement et dissuader le développement des capacités associées.

Mais ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas prendre la décision de dépasser ces foutues émotions négatives qui nous dissuadent,

et de s'engager malgré tout dans des domaines dans lesquels on est vraiment pas doué.

...

C'est plutôt intelligent de développer sa vie là où on se sent des facilités.

ça peut être un avantage compétitif non négligeable à l'époque à laquelle on vit.

...

Mais vous savez ce qui est plutôt intelligent aussi ?

De faire en sorte de ne pas rester nul à chier dans des domaines importants.


...

On peut aller tellement loin de notre base initiale en s'organisant et s'investissant activement dans un domaine sur plusieurs années et en suivant les bonnes méthodes.

On peut se développer tellement que les gens ne peuvent plus savoir c'était quoi nos prédispositions.

...

Le tout c'est de s'engager et de se tenir à son engagement.

En tout cas moi je n'ai aucun doute qui si je m'engage dans des domaines que je ne connais pas encore,

je refaçonnerais mon être et développerais une inclination.

...

Je l'ai déjà fait dans mon passé, et je compte bien le refaire dans mon futur.

Il ne faut pas confondre difficulté et impossibilité.

Ça ne sera pas forcément facile c'est sûr,

cela demande une bonne dose de courage et de discipline d'aller encore et encore contre ses faiblesses

plutôt que de rester dans les domaines où l'on est confiant parce qu'on est bon.

...

Mais justement c'est ça la vraie force mentale,

être capable de se confronter à ses faiblesses, à son incompétence et à son ignorance tout en gardant la tête haute.


...

Et prédispositions ou pas, ce qui n'est certainement pas inné par contre,

c'est toute l'expertise mentale particulière et avantageuse qui découle de cette exploration active d'un domaine sur plusieurs années.

Ça ça relève essentiellement de l'acquis et du développement.

Et l'avantage que l'on acquiert est pratiquement proportionnel à l'investissement que l'on place.

En ce qui me concerne, dans tous les domaines de la vie je suis grosso-modo au niveau équivalent à l'investissement que j'y ai mis jusque là.

Je ne me fais pas d'illusions.

Les domaines dans lesquels je ne me trouve pas encore assez bon dans ma vie,

je sais que c'est parce que je n'ai pas encore payé le prix qu'il fallait pour devenir bon.

Je sais que je peux largement m'améliorer si je paye le prix que ça coûte pour atteindre ce niveau.

Je ne suis pas condamné à rester au niveau que je suis.

Je peux me rendre responsable de ma progression.

...

Après c'est ok de ne pas vouloir payer le prix qu'il faut pour devenir bon dans un domaine.

Mais il faut accepter que c'est juste qu'on n'a pas envie de payer le prix que ça coûte,

et que l'on préfère investir dans autre chose.

Et non que c'est impossible et que l'on a aucune responsabilité d'avoir le niveau qu'on a.

...

....

Il y a beaucoup de personnes qui sont nulles dans un domaine,

mais en même temps elles ont passé toute leur existence à éviter de s'y confronter et de s'y investir.

Donc quelque part c'est parfaitement logique.

...

En fait le problème avec les personnes qui ont soit-disant du "talent", c'est que bien souvent elles travaillent tous les jours.

Et c'est cette éthique de travail et cette attitude combinées avec leurs prédispositions qui les font sortir du lot et exceller.

Certainement pas juste leurs prédispositions.

...

...

Si on vivait dans une culture où on passait le temps qu'on apprend à lire à apprendre à chanter ou dessiner,

eh bien quasiment tout le monde saurait chanter et dessiner convenablement et quasiment tout le monde se dirait

"ce n'est pas possible je suis incapable de lire. "

"Je n'ai pas l'organe qu'il faut, ça ne marche pas, je suis nul, ce n'est pas fait pour moi".

...

Adultes on est quasiment tous des experts de la lecture,

mais on ne se rappelle plus bien à quel point on lisait "faux" quand on a commencé à pratiquer .

Et surtout on ne se rappelle plus bien que l'apprentissage n'a pas été automatique et naturel.

On ne se rappelle plus bien qu'on a suivi une méthode, et qu'on a mis des années à se perfectionner.

...

Quand on est adulte, on croit qu'on devrait apprendre rapidement,

et sinon ça veut dire qu'on a un problème,

qu'il nous manque quelque chose,

et qu'on n'est pas fait pour.

...

Alors que la vérité c'est qu'une progression normale reste extrêmement lente.

Les gens ne réalisent pas à quel point c'est lent de progresser !

Et par ce fait quand ils pratiquent quelque chose,

ils ne réalisent pas que leur progression a lieu,

et qu'elle est tout à fait normale.


...

...

Une fois qu'on est adulte, acquérir des capacités que l'on n'a pas,

c'est un choix.

Le choix de se confronter à ses faiblesses.

...

C'est un choix difficile à faire,

je ne dis pas le contraire.

Et croyez-moi je ne dis pas ça à la légère.

Il y a moi même des domaines que j'ai voulu éviter pendant longtemps parce que j'étais vraiment nul dedans.

Et ça m'a été très difficile d'aller au delà.

Je me suis pris des murs, encore et encore, et encore et encore.

Ça a fait mal.

Putain que ça a fait mal.

...

Mais vous savez ce qui fait mal aussi ?

D'être nul et de se voir le rester.

Et d'en subir les conséquences internes et externes.

...

En fait la clé pour trouver la motivation de se confronter à ses faiblesses,

c'est de détester tellement l'idée de rester nul pour le restant de sa vie,

que ça fait moins mal de se confronter à des murs.

...

Autrement dit, c'est de réaliser qu'il n'y a pas vraiment d'alternative.

Que tu évites tes faiblesses ou que tu t'y confrontes.

Tu vas souffrir dans tous les cas.

Mais dans un cas, la souffrance pourra avoir une fin.

...

...

Ensuite les clés pour rester motivé.

C'est de ne pas se juger.

De ne pas devenir amer quand on échoue.

De ne pas se focaliser uniquement sur ses faiblesses.

De se rassurer, de ne pas oublier qu'on a aussi des forces, et que c'est normal d'avoir des faiblesses.

Et enfin de ne pas se comparer aux autres.

Oui peut-être que tu es super en retard par rapport aux autres ;

mais c'est pas grave, ça ne veut rien dire sur le niveau que tu peux atteindre.

En effet,

certaines personnes se développent vite mais plafonnent à un niveau assez moyen.

Alors que d'autres ont un départ hyper lent mais finissent par exploser à des hauteurs hors normes.

Et c'est parfaitement logique,

parce que quand tu es coincé en bas tu finis par avoir vraiment faim.

Une faim que la plupart des personnes ne connaîtront jamais.

Et tu deviens prêt à tout à cause de cette faim.

Et quand tout le monde va s'arrêter parce qu'ils n'auront plus faim.

Toi tu vas continuer.

Et tu vas les dépasser.

...

Alors occupe toi de ton chemin à toi.

Ne laisse pas le chemin des autres t'impacter, garde fermement ta position mentale, car c'est d'elle que tout découle.

...

Le jour où tu exploseras en briques l'un des murs qui te coincaient.

Même si ça t'auras coûté énormément.

Tu ne regretteras pas de l'avoir fait.

Tu auras eu la preuve que ce qui te manquait, ce n'était pas un talent inné, mais de l'expérience, des galères, des échecs, de la répétition, de la maturation, etc.

Tu auras eu la preuve que même si les efforts et le processus n'avaient pas donné de signes encourageants,

ça ne voulait pas dire que tu ne progressais pas.

...

Tu auras eu la preuve que ce n'était pas une question de logique,

mais une question de persévérance.

...

Tu auras eu la preuve que ce n'était pas une question d'être né avec la bonne matière,

mais de travailler la matière avec laquelle tu es né pour lui donner la bonne forme.

...

Tu auras eu la preuve que ces murs à la con ne sont pas des fatalités que tu dois porter avec toi toute ta vie.

Et en conséquence, tu te sentiras partiellement libéré de la prison de l'incapacité,

avec la motivation de t'attaquer aux autres murs de cette prison.

...

Et sur ce, voilà qui clos cet épisode.

Je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !