La Grande Histoire du Développement de l'Esprit #0146



Pourquoi les gens sont si différents ? Pourquoi l'humanité est si divisée ? Pourquoi les gens peuvent nous sembler fous dans leur façon de penser ? Pourquoi on peut changer radicalement de pensée au cours de notre vie ? Quel est le futur de l'humanité ?

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Pourquoi les gens sont si différents ?

Pourquoi l'humanité est si divisée ?

Pourquoi les gens peuvent nous sembler fous dans leur façon de penser ?

Pourquoi on peut changer assez radicalement dans notre tête au cours de notre vie ?

Quel est le futur de l'humanité ?

Autant de questions auxquelles on va pouvoir apporter des réponses à travers le modèle des Dynamiques en Spirale.

Le modèle des Dynamiques en Spirale c'est quoi ?

C'est grosso-modo un modèle développemental de la psyché humaine adulte.

Un modèle qui s'intéresse à l'évolution de la façon dont l'esprit humain approche et se représente la vie et le monde.

Et plus particulièrement un modèle qui s'intéresse à l'évolution de la façon dont l'esprit humain approche et se représente la vie et le monde

en relation avec l'évolution des conditions de vie justement.

...


Ce modèle des Dynamiques en Spirale,

il identifie plusieurs stades de fonctionnement de l'esprit humain.

À chaque stade est associé des conditions de vie, une configuration fonctionnelle de l'esprit, une vision du monde et un système de valeurs.

À chaque stade les priorités de la vie et les centres d'intérêts ne sont pas les mêmes.

Chaque stade est aussi associé à une couleur pour mieux se repérer.


Bref

Le premier stade dans ce modèle, c'est le stade Beige.

Le stade Beige en gros c'est le stade de nos premiers ancêtres.

C'est quand l'esprit est à 100% focalisé sur sa survie individuelle.

S'assurer de sa sécurité, manger et se reproduire, il n'y a que ça qui compte pour l'esprit Beige.

L'esprit Beige ne peut rien conceptualiser de plus. C'est à peine s'il a conscience de sa propre existence.

Dans le stade Beige, les groupes d'individus sont très peu organisés, il n'y a pas vraiment de structure, il n'y a pas vraiment de vision du monde.

C'est le stade du tout début de l'humanité.

...

Au bout d'un moment quand les groupes d'individus commencent à devenir trop gros, ben le fonctionnement Beige il montre ses limites,

la gestion des ressources devient vraiment galère,

et ça devient plus intéressant de créer une tribu ayant un tant soi peu d'organisation.

Et donc à partir de là, dans ces conditions, l'esprit humain commence à développer des capacités de vivre en tribu et de conceptualiser plus que sa propre survie.

Et c'est là que commence à émerger le deuxième stade, le stade Violet.

Quand le stade Violet est bien installé, l'esprit est davantage configuré pour faire survivre la tribu que pour survivre lui.

La tribu devient la priorité numéro un.

Les individus Violets s'organisent pour chasser ensemble et ainsi atteindre des proies assez grosses.

L'esprit Violet valorise les traditions, les rituels, les mythes, les esprits de la nature, les anciens, etc. Tout ce qui apporte de la cohésion à la tribu.

L'esprit Violet habite dans un monde fondamentalement mystérieux et menaçant, un monde qu'il faut craindre et qui nécessite de rester ensemble.

Et à ce stade Violet, il y a une fonctionnement équitable on va dire.

...

Et sur la durée, ce sont ces limites là qui vont engendrer le développement au stade suivant.

En effet certains individus de la tribu, vont finir par se rendre compte qu'ils sont plus forts que les autres et que ce fonctionnement équitable en tribu,

ben ça limite leur développement individuel.

Ils se rendent compte qu'ils pourraient avoir plus de pouvoir en imposant leur force et leur supériorité sur les autres et sur le monde.

Ils se rendent compte que transgresser les traditions, ben ça ne va pas vraiment leur causer une malédiction.

Et c'est là que commence à émerger le troisième stade, le stade Rouge.

...

L'émergence du stade Rouge, c'est la naissance de l'esprit individuel et proactif.

L'esprit Rouge habite dans un monde qui est comme une jungle qui récompense les plus forts.

Et donc l'individu Rouge n'hésite pas à s'imposer et à se faire sa place dans le monde.

Il ne se retient pas et ne reste pas en retrait. Il ne fait pas de concession. Il fait ce qu'il veut, il est sa propre loi.

Zéro répression de ses désirs.

Il est caractérisé par l'impulsivité et valorise le pouvoir personnel, la conquête, et le plaisir immédiat.

Dit autrement le stade Rouge, c'est un paradigme egocentré et indépendant, dans lequel l'individu entreprend ses propres actions, cherche à prendre tout ce qu'il peut pour sa gueule, peu importe les conséquences sur les autres et sur le monde.


Bien sûr les limites d'un tel paradigme sont évidentes,

c'est le chaos, c'est l'anarchie, on ne peut rien développer, c'est la loi du plus fort,

et les individus les plus faibles n'ont aucune sécurité,

c'est la merde pour eux, ils sont malmenés, il n'y a aucun système pour les protéger.

Et ce sont ces problèmes qui vont entraîner l'émergence du quatrième stade, le stade Bleu.

Avec le stade Bleu on quitte le paradigme centré sur l'individu pour revenir à un paradigme centré sur le collectif comme le Violet.

En réponse au chaos du stade Rouge, le stade Bleu se développe profondément ancré dans l'ordre et la stabilité.

L'esprit Bleu il a bien conscience des dangers encourus de laisser l'Ego indiscipliné et déchaîné.

Donc dans le stade Bleu l'ordre et la stabilité c'est ce qu'on valorise le plus.

Et quiconque transgresse l'ordre, se verra punit.

Les individus sont organisés, le système a des lois, des règles et une hiérarchie rigides.

Et cette hiéarchie est respectée par chacun.

La répression des désirs est assez forte, on accepte qu'il faut faire des sacrifices et des concessions pour le maintien de l'ordre et pour être récompensé dans le futur.

On ne vit plus dans l'insouciance, dans l'instant présent et dans le plaisir immédiat. Au contraire.

Au stade Bleu, chaque individu doit suivre le chemin pré-établi par le système, tu n'es pas libre de faire ce que tu désires.

Évidémment l'image classique que l'on a de la religion organisée est associé à ce stade Bleu.

Et à ce stade la religion, elle sert le fonctionnement de ce système de règles et de droit chemin.

Au stade bleu, il y a des vérités absolues, il y a le bien et il y le mal.

Ce bien et ce mal sont complètement opposés, et on ne peut les remettre en question.

Ils sont inchangeables, ce sont des dogmes.

On n'accepte qu'une seule façon de voir le monde.

Et il n'est pas question de la faire évoluer.

L'esprit Bleu habite dans un monde rigide et prédéterminé, un monde qui a du sens, un monde qui a une raison d'être, dans lequel il faut faire le bien et combattre le mal.

...

Bien sûr même si à l'époque ce fonctionnement Bleu est arrivé en sauveur des dérives et du chaos du stade Rouge,

et même si on peut considérer qu'il marque le début de la civilisation,

avec le recul pour nous c'est facile de voir les limites qu'il a.

Parce que justement beaucoup d'entre nous sont encore en réaction d'évolution opposée à ce stade.

Peut-être que vous avez déjà commencé à le remarquer, mais à chaque étape de l'évolution certains individus finissent par être écoeuré par les problèmes et les limites du stade dominant,

ils n'en peuvent plus,

et c'est pour ça que le nouveau stade qui va arriver derrière, il va se développer complètement à l'opposé pour résoudre les problèmes du stade dominant et ne pas avoir les mêmes limites.

Chaque nouveau stade est polarisé par le précédent.

Il y a une réaction de balancier, on passe d'un excès à un autre.

C'est pour cela que de manière abstraite chaque stade impair privilégie la liberté et l'individualité, alors chaque stade pair privilégie l'ordre et la collectivité.

Quand on est à fond dans un stade individualiste, les limites et les problèmes causés par cet individualisme poussé à bout font naturellement émerger ou ré-émerger du collectivisme.

De la même manière, quand on est à fond dans un stade collectiviste, les limites et les problèmes causés par ce collectivisme poussé à bout font naturellement ré-émerger de l'individualisme.

Donc quand le stade Bleu qui est collectiviste et hyper régi par des règles est poussé à bout,

beaucoup d'individus deviennent affamés de liberté individuelle et d'autonomie.

Certains individus particulièrement intelligents se mettent à penser par eux-mêmes,

ils remettent en question les dogmes du système, en particulier les dogmes religieux,

ils n'y croient plus.

Ils voient à quel point la plupart des gens sont complètement aveuglés et se conforment comme des moutons à ce que leur dit le système.

Ils réalisent que les leaders du système qui sont en haut de la hiéarchie en fait c'est eux qui manufacturent les règles comme ils veulent pour que ça les arrange.

Et par conséquent ils se disent qu'ils peuvent avoir plus de réussite et une meilleure vie en suivant leur propre chemin qu'en suivant le chemin pré-établi qu'on a pensé pour eux.

Tout le chaos et les problèmes causés par la dominance et les dérives du stade Rouge sont très loins derrière, oubliés,

et donc on ne voit plus très bien l'intérêt de suivre toutes ces règles et cette structure rigides.

Et ainsi on arrive au stade Orange.

Le stade Orange on le connaît bien parce que c'est celui qui domine à notre époque dans les pays les plus développés.

Même si globalement si on prend tous les pays, c'est encore le stade Bleu qui est le plus representé.

Bref, le stade Orange il valorise la liberté individuelle et l'indépendance. Créer son propre chemin.

Ce qui est logique en réaction à toutes ces règles, ces chemins et cette structure rigides qu'imposaient le stade Bleu.

Le stade Orange valorise également la pensée rationnelle, critique et analytique.

Il est très attaché à la logique et aux questionnements des vérités.

Il essaie de calculer les choses on pourrait dire.

D'où l'avènement de la science à ce stade.

Pareil ça vient en réaction aux dogmes du stade Bleu.

Le stade Orange est également très matérialiste, à la fois dans sa pensée très froide, calcultrarice et mécanistique,

mais aussi dans sa façon d'approcher le succès.

Il cherche à accumuler des biens matériels.

L'esprit Orange habite dans un monde matérialiste et mécanistique qui n'a fondamentalement aucune raison d'être et aucun sens profond,

mais que l'on peut maîtriser pour en tirer le plus possible.

Dans le stade Orange, on cherche à améliorer nos conditions de vie, à maîtriser le monde par la science, à développer de la technologie, etc.

On valorise les résultats, l'accomplissement, la compétition, l'innovation, le mérite.

De manière plus abstraite, on valorise énormément le progrès et le succès.

On cherche toujours plus de progrès et plus de succès.

...

Et bien sûr quand le stade Orange est poussé à bout on connaît les limites et les problèmes.

La recherche perpétuelle d'avoir plus à l'extérieur mène à l'éternelle insatisfaction à l'intérieur,

et à la dégradation de l'environnement, et même la destruction de l'environnement.

L'indivudalisme Orange poussé à l'extrême crée un manque de liens entre les gens.

L'argent et l'abondance matérielle externe ne suffisent pas à tout combler à l'intérieur.

On se rend compte qu'avec ce mode de vie tout est superficiel et creux, ça manque de profondeur.

Le manque d'humanité et de spiritualité se faire sentir.

Les inégalités deviennent énormes.

L'argent et la technologie ne sont pas la réponse à tout.

Et ça devient vraiment évident.

Et c'est dans ces conditions que naît le stade Vert.

...

Conscience, paix intérieure, épanouissement, harmonie, partage, connexion humaine,

acceptation de la diversité, inclusion, compassion.

Voilà les valeurs du stade Vert.

Dans le stade Vert, le bien être de tout le monde est valorisé, pas seulement le bien-être de ceux qui sont ambitieux et compétiteurs.

Tout le monde à droit au bonheur.

L'humanité toute entière est vue comme une grande famille.

Si vous voulez les premières expressions stéréotypiques du stade Vert, c'est les hippies.

Le matérialisme externe ne compte plus, ce qui compte c'est la richesse intérieure. Les sentiments.

Au stade Vert, on s'implique dans des causes sociales et dans l'écologie.

Notre conscience s'élargit, on regarde beaucoup plus loin que le bout de son nez, on se soucie des autres et du monde.

La pensée du stade Vert est très relative et pluraliste, chacun a sa vérité, il n'y a pas d'absolu,

il n'y a rien qui soit mieux ou moins bien, c'est juste différent, et chaque différence à sa place.

Tout est décentralisé, la voix de chacun compte autant que celle d'un autre.

...

Mais quand l'existence du stade Vert est prolongée et poussée à bout,

certains individus commencent à se rendre compte

que tout ça c'est bien gentil, mais ça ne fait pas changer grand chose.

On pointe tous les problèmes qu'il y a dans le monde mais on est incapable de les résoudre.

C'est trop simpliste, trop idéaliste. Trop rêveur.

Il y a trop de complaisance.

Il n'y a pas d'organisation, il n'y pas de méthodes, il n'y a pas de systèmes sérieux et bien pensés long terme qui soient mis en place pour régler ces problèmes.

On ne fait que stagner.

Et ce sont ces problèmes et ces limites qui vont faire passer certains individus au stade suivant, le stade Jaune.

Dont on reparlera dans le prochain épisode !

...

Mais pour terminer l'épisode d'aujourd'hui on va revenir sur des aspects plus généraux du modèle.

Pour mieux le comprendre.

Déjà l'idée principale de ce modèle c'est que l'esprit humain n'a aucune forme finale indépendante des conditions de vie.

Il n'a aucune forme finale qu'il va naturellement et automatiquement atteindre tout seul à partir d'un certain âge, quand on devient adulte.

Non, l'idée c'est que l'esprit humain est une structure fondamentalement flexible qui est faite pour s'adapter intelligement aux conditions de vie auxquelles il est soumis.

La façon dont notre esprit fonctionne, la façon dont le "Soi" fonctionne, la façon dont on envisage le monde, notre système de valeurs, nos priorités, nos centres d'intérêts,

tout cela n'est pas du tout prédéterminé, fixe ou arbitraire.

Non, ça se développe et se transforme pour s'inscrire dans nos conditions de vie et accompagner leur évolution.

Ça se configure de manière fonctionnelle pour s'ancrer dans la culture pré-établie dans laquelle on va se développer,

pour maintenir l'existence et l'évolution de cette culture,

et plus globalement pour assouvir les besoins de notre forme de vie et répondre aux problèmes auxquels elle est confrontée.

...

La seconde idée principale de ce modèle,

c'est que chaque stade est un paradigme.

Et quand un paradigme est poussé à bout, qu'il ne permet plus l'évolution, qu'il crée plus de problèmes qu'il n'en résout, et devient inadapté,

alors c'est à partir de là qu'un autre paradigme plus adapté commence à se développer pour répondre aux limites du paradigme précédent.

Quand un nouveau paradigme émerge, il apporte beaucoup de solutions et crée peu de problèmes.

Mais, plus ça va aller, plus l'application de ce nouveau paradigme va transformer les conditions de vie et créer de nouveaux problèmes qui n'existaient pas avant sans apporter de nouvelles solutions.

Finalement, ce paradigme va lui même finir par être poussé à bout, ne plus permettre l'évolution et créer plus de problèmes qu'il n'en résout, et devenir inadapté.

Et c'est à partir de là qu'un nouveau paradigme plus adapté va commencer à se développer pour répondre aux limites du paradigme précédent.

Et le cycle se répète encore et encore de manière infinie ;

chaque stade étant une réponse adaptée aux conditions de vie créées par l'existence prolongée du stade précédent.

Et c'est d'ailleurs pour cela que ce modèle s'appelle Dynamiques en Spirale.

Le déploiement prolongé d'un stade transforme les conditions de vie dans un sens, ce qui donne naissance à un nouveau stade pour gérer ces nouvelles conditions,

nouveau stade dont le déploiement prolongé va à son tour transformer les conditions de vie mais cette fois dans l'autre sens,

qui va donner naissance à un nouveau stade, etc, etc.

Le passage cyclique et pendulaire d'un stade à un autre crée une évolution en spirale.

D'où le nom du modèle.

...

Et enfin je terminerais juste en mentionnant que le pionnier de toute la pensée qu'il y a derrière ce modèle, c'est Clare Graves.

Avec son modèle du développement émergent, cyclique en double-hélice des systèmes BioPsychoSociaux chez l'Adulte.

Clare Graves, inspiré par les travaux de Jean Piaget et d'Abraham Maslow, il a développé tout ça dans les années 50 et 60.

Pour information Jean Piaget c'est le mec qui a bien développé cette histoire de stades développementaux non pas chez l'adulte mais chez l'enfant.

Par exemple quand ils jouent les enfants au début ils sont dans un stade où ils jouent tout seul,

ils ne sont pas vraiment capables de jouer avec les autres.

Mais après les enfants ils passent dans un stade où ils sont capables d'intégrer les autres dans leur jeu,

ils sont capables d'apprendre et d'intégrer des règles communes, etc

Puis ils deviennent capables de négocier les règles du jeu avec les autres.

Et enfin ils deviennent capables de créer et d'imposer leurs propres règles.

Autrement dit l'esprit de l'enfant il se construit au fur et à mesure de son existence.

Donc dans le modèle des Dynamiques en Spirale que je vous ai présenté on retrouve bien cette idée de stades développementaux et de nouvelles capacités qui se construisent par dessus les bases précédentes.

Et comme je vous l'évoquais dans ce modèle on retrouve également les travaux d'Abraham Maslow et notamment l'idée de besoins et de priorités de la vie vis-à-vis de la pyramides des besoins.

On s'occupe d'abord des besoins les plus primitifs, en bas de la pyramide des besoins,

puis dès que ces besoins de base sont assurés, on passe aux besoins de l'étage suivant de la pyramide.

...

Le truc c'est que les travaux de Clare Graves n'ont commencé à être connu qu'à la fin de sa vie.

Et c'est Don Beck et Christopher Cowan qui dans les années 80, ont repris ses travaux pour en faire le modèle des Dynamiques en Spirale dont je vous ai parlé dans cet épisode.

Bref voilà pour l'historique du modèle.

...

Sur ce on continue de parler des autres stades dans le prochain épisode.

En attendant je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao

>> Épisode suivant : Le Développement de la Pensée Systémique et de la Méta-Conscience #0147

<< Épisode précédent : La Vérité sur la Masturbation et NoFap #0145

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS