Développez votre conscience des fonctionnements de votre esprit et de la réalité,

et utilisez ce savoir pour élever votre existence !

Interfacer notre existence avec les autres #082



La façon qu'on a de se réaliser soi et de réaliser le monde, n'est pas quelque chose de fixe, de prédéfini ou de fini, on est responsable de la forme qu'elle a. Mais par notre communication, on s'influence tous dans notre façon de réaliser les choses.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

À la fin du dernier épisode, je vous disais

qu'il y a des gens "normaux", qui me font un peu peur,

et je n'ai pas envie de devenir comme eux.

Je n'ai pas envie de penser comme eux,

je n'ai pas envie d'avoir les mêmes comportements qu'eux,

etc.

Je n'ai pas envie que mon cerveau absorbe leur façon d'être.

...

Pour moi il y a beaucoup de personnes qui vivent dans notre société,

dans notre environnement culturel,

et qui sont complètement possédées par leur identité, leur idéologie et leur système de narration.

...

De toute manière pour moi c'est assez simple en fait.

Tant qu'un être humain n'a pas bien conscience qu'il a une identité et un système de narration très puissant dans le crâne,

c'est quasiment certain qu'il prend sa petite histoire pour le contexte universel de la vie,

qu'il va se laisser inconsciemment emporter dans le drama que génère son cerveau, etc.

Et que tout ça va mener à des trucs ni très sains ni très constructifs.

..

Encore une fois pour moi on est tous en train de rêver,

on est tous dans une sorte de transe mentale,

dans une sorte de matrice de notre propre création,

dans une hypnose identitaire et idéologique que l'on prend pour un état tout à fait normal et objectif.

Et tant qu'on n'a pas un tant soit peu conscience de ça, ben on est pratiquement inconscient.

Parce que même en étant vigilant,

c'est super dur de savoir où est la séparation entre ce qu'on projette et ce qu'on reçoit.

D'autant plus comme on l'a vu dans le dernier épisode, que ce qu'on l'on reçoit finit par influencer ce que l'on projette.

...

Bref,

il y a une dizaine d'épisodes,

J'ai défendu cette idée que percevoir c'est rêver le monde d'une manière particulière et persistante de sorte à interfacer notre existence dans ce monde hypercomplexe.

Et je vous disais que les rêves ne sont pas tous équivalents.

Certains sont mêmes des cauchemars.

...

Et c'est ça qui est fascinant avec l'être humain.

La façon qu'on a de réaliser le monde, n'est vraiment pas quelque chose de fixe, de prédifini ou de fini,

elle peut prendre plusieurs formes et en changer.

...

Et donc l'humanité, pour moi c'est ça.

Plein d'organismes vivants évolués, chacun rêvant le monde de manière persistante et à un certain niveau de conscience.

Et donc il y a autant de rêves qu'il y a de rêveurs.

Même si on va retrouver des grands types de rêves particuliers.

et même si encore une fois les rêves s'influencent beaucoup les uns les autres.

...


...

Mon rêve est actuellement en train d'influencer le vôtre par exemple.

Et ces rêves ça correspond donc à ce que j'ai appelé dans l'épisode 64, des capsules de consciences.

Capsules de conscience qui permettent notre interfaçage simplifié avec le monde hypercomplexe dans lequel on vit.

Encore une fois ce qui se passe dans notre conscience est fondamentalement limité pour guider notre existence et pour que l'on reste concentré sur les priorités.

Et c'est pour ça que l'on peut assez radicalement s'influencer les uns les autres,

parce que toute information qui rentre dans notre capsule de conscience a un poids assez énorme étant donné que notre capsule de conscience est limitée.

...

...

Et du coup, chercher à interfacer notre existence dans ce monde hypercomplexe,

ça veut aussi dire chercher à s'interfacer avec les autres.

Parce que les autres, la culture, etc c'est quasiment l'équivalent du monde de nos jours.

Le monde est transformé par la culture.

Et donc en fait on est inconsciemment fait pour se synchroniser avec le rêve de notre culture de sorte à créer un rêve partagé.

..

Et d'ailleurs pour moi l'un des buts supérieurs des êtres humains modernes,

c'est de désencapsuler leur conscience au maximum pour créer un rêve partagé qui soit le plus fonctionnel possible.

De telle sorte à ce que la réalité partagée que l'on co-crée soit comme un seul et même organisme.

Et c'est un but supérieur vers lequel notre évolution générale tend déjà très lentement depuis des milliers d'années.

C'est quelque chose de beaucoup plus gros que nos petites vies ;

Mais dans lequel nos petites vies s'incrivent sans qu'on ne le réalise.

...

Cela dit il y en a encore pour très très très longtemps avant de l'atteindre ce but,

chaque génération est juste une vague dans le processus de sa réalisation.


...

Après le truc c'est que si la façon de rêver le monde qu'ont les autres ne nous plaît pas,

si on ne se sent pas bien de se synchroniser avec les rêves partagés,

...

on peut se désynchroniser et continuer de rêver le monde comme on sent qu'on doit le rêver en tant qu'individu,

au niveau de conscience qui nous correspond.

...

Et c'est en gros ce que j'ai fait durant ma vie, j'ai préservé mon rêve.

...

Parce que bordel de merde, il y a des trucs qui ne tournent pas rond avec la plupart des rêves partagés actuellement !

Je ne les sens pas dans mes tripes.

...

Et donc actuellement ce rêve un peu désynchronisé qu'est le mien est en train d'avoir une influence sur votre identité et votre idéologie.

Parce que comme je l'expliquais dans l'épisode précédent,

si vous écoutez quelqu'un vous n'avez d'autre choix que de vous faire influencer.

Même si encore une fois l'influence que je vais avoir sur vous dépend autant de vous que de moi.

...

Bref.

À votre propre façon, vous êtes en train de vous resynchroniser avec mon rêve désynchronisé de la norme culturelle et de sa trame narrative.

...

Et c'est en grande partie comme ça que l'on peut faire évoluer la réalité partagée dans une direction délibérée.

En décidant de se désynchroniser de ce qui ne va pas, pour rêver d'une manière qui nous semble plus fonctionnelle,

et ensuite influencer les autres juste par notre façon particulière de réaliser le monde.

...

Encore une fois la façon qu'on a de réaliser le monde en tant qu'être humain,

n'est vraiment pas quelque chose de fixe, de prédéfini ou de fini,

on est responsable de la forme qu'elle a.

...

Il y a des moments dans ma vie où je me suis dit

"Putain Bertrand, quand même, tu devrais essayer de t'intégrer un peu plus à la norme.

Ça te rendrait la vie peut-être plus facile.

Peut-être que ta vision du monde et de la vie n'est pas la bonne tu sais, soit un peu plus laxiste".

...

Mais en fait non, plus ça va, plus je pense que c'est la norme qui a un problème,

que la plupart des gens sont paumés, rentrent dans des idéologies et des systèmes viciés et ne savent pas vraiment ce qu'ils font et où ils vont.

...

Encore une fois beaucoup beaucoup de gens dans notre culture n'ont jamais pris le temps de se retrouver avec eux-mêmes pour définir qui ils sont et qui ils doivent être.

Ils ne font que s'échapper et refléter des modèles externes qu'ils n'ont pas vraiment choisi mais qui sont en train de les mèner quelque part.

...

En gros le monde il joue au ping pong avec eux quoi.


...

Bref,

pour moi de nos jours,

Beaucoup de gens racontent des choses creuses et stériles comme ils mangent de la nourriture creuse et stérile,

beaucoup de gens ont une attitude petite parce qu'ils n'ont rien trouvé de mieux à faire.

Et il n'y a aucun mal à vouloir s'éloigner de ce type d'énergie pour ne pas qu'elle nous influence.

Surtout si on s'en rapprocherait à contre-coeur juste pour s'intégrer à un groupe.

Les mauvaises habitudes de vie, ce n'est pas juste dans l'alimentation du corps.

...

J'aime beaucoup découvrir les gens mais si je sens que ça ne passe pas ou que la mentalité ne correspond pas à mes valeurs et à l'histoire que je veux écrire,

je ne perds pas longtemps mon temps à forcer l'intégration.

...

Pourquoi ?

Mais parce qu'il y a trop de personnes dans ce monde avec qui je peux avoir des échanges mutuellement enrichissants.

Et que dans toute ma vie je n'aurais déjà pas le temps pour échanger avec ne serait-ce qu'un pourcent de ces personnes avec qui je peux avoir des échanges mutuellement enrichissants.

...

La vie ce n'est vraiment pas très long quand tu considères tout ce que tu peux vivre si tu te permets d'en explorer ses possibilités.

...

Et c'est en ça qu'écouter nos émotions d'allergie aux personnes avec lesquelles on ne vibre pas, avec lesquelles on ne résonne pas on va dire,

est une bonne chose.

Parce que ça nous pousse à aller découvrir les personnes avec lesquelles on va bien résonner et avec lesquelles on va pouvoir construire de belles choses.

...

...

De la même manière je suis ouvert à tout mais je suis très strict sur la qualité de ce sur quoi je m'engage sur la durée.

Je déteste avoir ce sentiment de pouvoir utiliser mon temps d'une meilleure manière.

Je veux dire,

si vous vous contentez de choses qui vous conviennent à moitié à notre époque,

sans chercher autre chose derrière,

mais vous sous-estimez la richesse du monde et vous vous y prenez mal avec la vie.

Il faut étendre votre capsule de conscience et explorer davantage.

...

Après évidémment ça m'a créé quelques soucis cette façon d'être vu les codes "politiquement corrects" de notre culture,

mais je m'en fous, ça en vaut la peine.

...

Parce que cette façon d'être ça a d'autres effets.

Bizarrement en faisant attention à l'influence que la société à sur moi,

j'ai des qualités que d'autres n'ont pas.

Parce que la société de manière générale, ça peut être très inhibiteur.

Notamment au niveau de l'intuition.

...


Clairement je n'aurais jamais pu développer tous les trucs dont je vais vous parler sur cette chaîne si je n'avais pas eu cette attitude vis à vis de la vie,

l'un ne va pas sans l'autre.

Si j'avais écouté les constructions et les paradigmes sociaux plutôt que mon coeur,

si j'étais rentré dans le moule et que j'avais accepté ses problèmes.

Mais c'est mort tout ce projet n'aurait jamais existé,

parce que je n'aurais pas existé.

Mon organisme aurait été là bien sûr, mais je n'aurais pas du tout eu la même identité.

...

...

Au fond je ne suis pas du tout anti-social,

Le truc c'est que je ne crois pas du tout en l'intégration sociale à contre-coeur dans des systèmes de valeurs qui ne nous correspondent pas,

et je vous expliquerais pourquoi dans un prochain épisode,

j'ai de très très bonnes raisons.

...

La société pour moi dans l'idéal c'est très bien,

mais dans la pratique ça peut être très malsain et il faut faire très attention à l'influence qu'elle a sur nous.

Ça peut créer des individus complètement déséquilibrés et désorientés.

Des savants léthargiques par exemple, comme je disais dans le premier épisode.

...

Je ne pense pas qu'il y avait autant de personnes déprimées et suicidaires quand on vivait dans une connexion plus proche avec la nature primitive,

à la fois de ce qu'on est et de ce qu'est le monde.

...

Après, indéniablement la société apporte énormément de bénéfices à la vie,

et personnellement je n'ai aucune envie de revenir en arrière,

il ne faut pas voir les choses en noir et blanc.

...

Mais en nous déconnectant de notre nature, elle génère une forme de souffrance très insidieuse que l'on accepte sans trop se poser de questions.

Mais ça on reparlera plus tard.

...

Bref,

cela dit pour en revenir à l'importance des influences mentales sur notre dynamique physiologique,

j'espère bien qu'il y a beaucoup de gens un peu perdus et indéfinis dans cette jungle du monde moderne qui en bouffant ce que je dis,

débloquent une énergie interne et se rendent compte que c'est pas des conneries ce que je raconte,

que les informations mentales ont vraiment un impact important sur ce qu'on est et ce qu'on devient,

et que c'est important de faire très attention à son environnement identitaire, narratif, émotionnel, cognitif, relationnel, etc pour être au top.

...

C'est pour ça qu'avec certaines vidéos, je veux faire résonner des choses endormies en vous,

créer l'étincelle qui allume la flamme intérieure.

J'ai envie que vous vous disiez "oh mais qu'est-ce qui est en train de se passer dans mon corps ?! Il y a un truc qui se réveille là !".

Parce qu'il n'y a qu'en impactant votre physiologie avec mes mots que vous comprendrez que c'est sérieux ce dont je parle depuis quelques épisodes.

Notre état physiologique est vraiment connecté avec ce qui se passe dans notre tête et ce qu'on laisse rentrer dedans.

Et par conséquent la bonne gestion de notre dynamique physiologique passe par une bonne gestion de nos influences mentales,

qui elle même passe par une prise de conscience de l'importance que ces influences ont.

...

Et sur ce on continue de parler de tout ça, dans le prochain épisode.

En attendant,

je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao