Esclaves de nos croyances narratives #083



On a tendance à croire notre propre bullshit, et à en devenir dépendant !

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

Dans l'avant dernier-épisode, je vous disais que notre physiologie n'est pas vraiment statique,

elle est beaucoup plus plastique que ce que l'on croit.

Elle paraît statique parce que notre identité, notre réalité et notre narration internes sont stables.

Mais en fait elle dépend énormément de notre mode de vie, de nos buts et de la phase qu'on est en train de vivre dans notre histoire,

et de la perspective qu'on a de ce qui va venir après.

..

Et techniquement il est possible de faire l'inverse du nocebo pessimiste qu'à tendance à faire notre cerveau par défaut.

Encore une fois, ce que j'appelle le nocebo pessimiste, c'est quand on se crée des problèmes, de la fatigue, des maladies, etc

quand on fait dysfonctionner notre propre fonctionnement par les histoires négatives et pessimistes illusoires que l'on se raconte.

...

Et donc c'est possible de faire l'inverse,

c'est à dire de créer un placebo optimiste en  se nourrissant d'une vision inspirante.

...

Quitte à se bullshiter d'histoires qui ont un impact sur notre physiologie,

autant se bullshiter positivement dans une réalité inspirante  !

Autant se bullshiter d'émotions positives, pour activer les forces cachées qu'on a à l'intérieur,

altérer positivement sa production d'hormones, sa production d'énergie,

et se retrouver dans un état physiologique optimisé, devenir un être plus puissant, plus confiant, plus concentré, plus déterminé.

...

Bon, après, même en développant la réalité interne optimale pour booster votre physiologie,

j'ai essayé, ça ne fera pas non plus de "miracles" surhumains ;

vous resterez un être humain,

et les êtres humains ont quand même des limites.

Mais vis à vis de votre identité, de la cohérence de votre réalité interne et de votre narration actuelle,

ça peut rendre possibles des choses que vous croyiez possibles pour d'autres êtres humains "spéciaux",

mais impossibles pour vous.

Parce que certaines choses sont impossibles pour votre identité actuelle mais pas pour celle que vous pouvez devenir.

...

Moi il y a quand même trois fois dans ma vie où pour tout vous dire j'ai vraiment eu l'impression qu'il se passait un miracle avec mon corps,

j'étais dans une sorte de transe énergétique,

mes capacités et mes sens physiques étaient radicalement augmentés.

Mais le soucis c'est que c'était des situations extrêmes, très temporaires,

où si je ne faisais pas quelque chose de miraculeux j'étais foutu.

Et je n'ai jamais réussi à reproduire ce type de transe énergétique au calme.

En fait c'était beaucoup plus ces situations particulières que ma propre volonté qui m'avaient mis dans cet état.

Je n'en étais pas vraiment la cause.

...

Ce que j'ai réussi à faire au calme en revanche, c'est l'exact opposé,

à savoir atteindre des états méditatifs profonds dans lesquels je suis entre la conscience et le sommeil

et au cours desquels mon corps passe dans un état de détente décuplé, tous mes tissus musculaires se ramolissent, etc.

Mais là encore pour tout vous dire j'ai vraiment de grosses difficultés à déclencher sur commande ce genre d'état.

Pour être honnête à chaque fois que j'y suis arrivé ça m'a pris des heures de préparation et c'était aussi des périodes assez particulières de ma vie.

...

Bref ça c'est des états vraiment particuliers,

Moi ce qui m'intéresse surtout c'est notre état d'éveil par défaut, celui dans lequel on est au quotidien.

Et que l'on peut contrôler et maintenir dans un état augmenté en maîtrisant son mental.

C'est cet état d'éveil par défaut dont le contrôle m'intéresse,

parce que sur cette chaîne je veux réveiller les héros modernes qui sommeillent en nous,

et c'est des héros qui sont en contrôle d'eux-mêmes et agissent au quotidien pour créer un monde meilleur.

...

Et j'espère qu'avec les dernières vidéos, certains d'entre vous commencent à comprendre que cette histoire de Héros du Monde Réel c'est vraiment vraiment très sérieux.

Parce que l'identité psychologique d'un être humain a des conséquences gigantesques sur son existence et sur les pouvoirs biologiques auxquels il a accès.

S'identifier à un héros et avec la trame narrative qui va avec,

mais si vous arrivez à le faire authentiquement,

vous allez débloquer des choses dans votre organisme dont vous ne soupçonniez même pas l'existence.

...

Pour moi ça ne fait aucun doute que beaucoup de personnes n'ont jamais ressenti certains "pouvoirs" que leur organisme est capable de générer,

et ça ne fait aucun doute que s'ils savaient qu'ils en avaient le potentiel en eux,

ils mèneraient une vie bien différente.

...

Je le sais très bien parce que moi beaucoup de ces capacités,

je les ai découvert à un âge assez avancé dans des circonstances narratives qui ne seront jamais celles du Monsieur Tout le Monde de notre culture.

Les folies de l'épigénétique.

Et donc si je n'avais pas été dans ces circonstances narratives particulières qui ont fait évoluer mon identité,

je ne saurais pas moi-même qu'ils existent.

Je serais à moitié endormi à ce que je suis,

tout en me croyant complètement réveillé comme beaucoup de gens dans notre culture.

...

...

Vous vous demandez peut-être pourquoi ce que je raconte sur les relations fortes entre mental, narration et physiologie n'ont pas été mis en évidence par la science.

La réponse c'est parce que c'est dur à tester vu que ça dépend de l'identité, de la cohérence de la réalité et de la narration internes de chaque individu,

et que globalement tous les individus d'une culture ont le même type de croyances, le même type de paradigmes existentiels, et suivent les mêmes trames narratives.

D'ailleurs beaucoup d'études en psychologie sont relativement critiquées parce qu'elles sont basées sur une population trop particulière d'individus ;

typiquement celle que certains auteurs appellent les WEIRD.

Un acronyme anglais pour désigner les gens correspondant aux adjectifs Occidental, Éduqué, Industrialisé, Riche et Démocratique.


...

Bref,

Concrètement pour en revenir à l'effet de guérison placebo.

Si un type en blouse blanche donne une pastille à un aborigène malade,

je pense que ce dernier va davantage prendre le docteur occidental pour le diable et que ça ne va pas déclencher de guérison placebo.

Par contre si c'est un sorcier qui pratique un rituel de dépossession du mal super convaincant, l'aborigène malade va sûrement se soigner.

Et quelque part c'est un peu l'inverse dans notre culture à nous.

...

Ainsi donc, le placebo nous renseigne sur les caractéristiques de notre identité, de notre réalité individuelle et des croyances qui vont avec.

...

Je ne pense pas que vous soyez au courant des effets placebo chez nous mais c'est assez fou.

Par exemple dans notre culture, un médicament placebo qui coûte cher et avec un nom compliqué entraîne une meilleure guérison.

Et c'est pareil pour les placebos super technologiques.

Par exemple si on vous soigne dans une salle avec des machines, des rayons laser et tout, l'effet placebo sera plus fort dans notre culture.

...

Et qu'est-ce que ça veut dire ça ?

Ça veut dire qu'on vit dans une réalité matérialiste et superficielle qui valorise l'argent et les trucs compliqués.

L'étude des effets placebo ça permet une espèce de psychanalyse objective de la culture.

Parce que si on arrive à déclencher en masse un effet placebo avec des conneries à la con, ça veut dire qu'on croit à ces conneries à la con.

Qu'on a foi en elles à un niveau subconscient.

...

Et donc pour en revenir à la difficulté de prouver des effets du mental sur la physiologie.

Ben si vous testez des gens de notre culture qui sont en mode cerveau par défaut et qui n'arrivent même pas à croire en eux,

qui ne se battent même pas pour améliorer leur propre existence,

c'est futile d'espérer trouver des résultats du mental autonome sur la physiologie avec des expériences scientifiques.

Parce que la grande majorité des individus  n'arriveront jamais à changer leur réalité interne,

sinon ils l'auraient déjà fait.

...

Mais encore une fois pour la plupart c'est inconcevable dans leur paradigme existentiel.

Ils ne savent même pas qu'ils ont une identité qui évolue.

...

Peut-être qu'avec l'aide d'un hypnotiseur on pourrait avoir des effets chez monsieur tout le monde,

et encore, comme le disent souvent les hypnotiseurs ils n'arrivent pas à vous faire faire des choses que vous ne voulez pas faire.

...

Du coup le contrôle du mental et les effets qui vont avec,

c'est un peu comme avec la méditation.

La méditation ce n'est pas quelque chose que l'on peut faire comme ça à haut niveau,

Non.

Pour atteindre un bon niveau en méditation il faut s'entraîner à méditer avec un bon régime, il faut y passer des heures et des heures.

Si vous testez les effets de la méditation avec des gens qui ne savent pas méditer,

vous n'allez pas trouver grand chose de bien folichon.

Bah là c'est la même idée, mais avec des trucs un peu plus fous.

...

Pourquoi les placebo en pillules médicamenteuses fonctionnent bien dans notre culture ?

Parce que notre cerveau a bouffé depuis la naissance que c'est comme ça qu'on se soigne.

Autrement dit on a été entraîné à répétition à croire à cette réalité,

elle est complétement engrammée dans nos neurones et dans la façon dont on narre notre existence.

Pour la plupart d'entre nous, ce n'est même pas qu'on croit qu'on peut se soigner avec des médicaments,

c'est qu'on sait qu'on peut se soigner avec des médicaments.

Ce qui est mentalement beaucoup plus fort.

Et pour avoir des effets mentaux rééls, physiquement mesurables, il faut tout simplement que ces effets soient fortement cohérents avec l'identité, la réalité, les prédictions, et la narration internes du sujet.

...

Et actuellement qui arrive à contrôler ses peurs ? Son stress ? Qui arrive à rendre possible ce qu'il pense impossible ?

Pas grand monde. Vraiment pas grand monde.

C'est difficile d'arriver à contrôler son identité, ses prédictions, sa réalité interne et faire fi de toutes ses croyances passées sans être dans un état d'hypnose profond.

...

D'ailleurs le principe d'optimisme inébranlable, le concept autour duquel tourne toutes mes vidéos passées,

ça s'ancre totalement dans cette optique là.

C'est super simple dans l'idée,

mais c'est super dur à maîtriser.

Toutes ces choses ça demande beaucoup beaucoup beaucoup d'entraînement, une abstraction de la culture qui nous entoure, et surtout une conception complètement dynamique de la réalité.

Chez la plupart des gens c'est plutôt l'inverse.

...

Par exemple dans une étude d'antidépression,

beaucoup de personnes qui prennent des pilules placebo vont mieux jour après jour,

parce qu'ils attribuent au concept de pilule la petite amélioration placebo qu'ils ont permis à la première pilule d'avoir,

au lieu d'attribuer cette amélioration à l'attribution en elle-même qu'ils ont donné à la pilule.

...

Je ne sais pas si vous voyez bien la nuance.

Mais du coup à chaque fois qu'elles prenaient une pilule, ces personnes elles rentraient dans un trame narrative de guérison ;

et en rentrant dans cette trame narrative de guérison,

c'est comme si elles s'autorisaient à aller mieux.

Le problème c'est que pour rentrer dans cette trame narrative de guérison, elles ont besoin de la pilule externe, qui pourtant n'a aucun pouvoir en elle-même.

...

Bref et comme ils allaient de mieux en mieux à chaque fois qu'ils prenaient une pilule.

Ils en concluaient qu'effectivement ces pilules marchent très bien.

Sauf qu'ils en sont dépendants.

Et ce n'est pas tellement de la dépendance au médicament puisqu'encore une fois le médicament est complètement neutre.

Non.

C'est de la dépendance à la trame narrative dans laquelle ce médicament est un acteur principal.

C'est de la dépendance à ce qu'on croit qui est la réalité externe et qui est en fait interne.

La pilule étant juste une sorte totem externe pour rentrer dans une trame narrative interne.

...

...

C'est fou mais de manière générale on est contrôlé par notre réalité interne qui est le reflet statique de la culture dans laquelle nous vivons et de l'identité que l'on s'est construit et fixé,

du rôle que l'on s'est attribué à vie.

...

Si vous suivez la série Better Call Saul, il y a un bon exemple de l'effet nocebo dans cette série télé.

Dans cette série télé il y a un personnage qui croit que les ondes éléctromagnétiques générées par les différents dispositifs éléctroniques,

affectent négativement son organisme.

Et donc ce personnage ressent de la douleur réelle quand il a l'impression qu'il y a des dispositifs éléctroniques autour de lui.

Parce que dès qu'il perçoit quelque chose d'éléctronique, son esprit rentre automatiquement dans une trame narrative de douleur.

...

C'est un peu extrême je pense cet exemple vu que c'est une fiction,

mais malgré tout je pense que pour certaines choses on en est pas loin de ce genre de délire dans la réalité.

...

Et comme les réactions physiologiques de notre organisme dépendent de notre identité,

je pense que c'est pour ça que l'on trouve des effets prononcés du mental sur la physiologie chez des acteurs qui se plongent dans un rôle,

qui changent rapidement de poids, etc

Je pense que la capacité d'une personne à s'immerger dans une nouvelle identité et toutes les codes qui vont avec,

va physiologiquement aider son corps à se transformer pour correspondre à cette identité.

Et on retrouve la même chose chez des personnes présentant un trouble dissociatif de l'identité.

C'est à dire des personnes ayant plusieurs personnalités, plusieurs identités qui prennent tour à tour le contrôle de leur organisme.

...

Et sur ce on continue d'en parler dans le prochain épisode !

En attendant,

je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !