Développez votre conscience des fonctionnements de votre esprit et de la réalité,

et utilisez ce savoir pour élever votre existence !

Donnez des raisons à votre corps de se réveiller ! #080



Si tu passes tes journées tout seul sans perspective de changement à l'avenir, il ne faut pas s'étonner que tu aies des symptômes de dépression qui se manifestent. Parce que d'un point de vue de ton corps, y a aucune raison de s'exciter, au contraire.

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

Dans le dernier épisode, on a commencé à parler de l'effet placebo.

À savoir la guérison qui se déclenche dans notre corps quand on prend un faux médicament mais que l'on croit que c'est un vrai médicament.

Et donc je disais que pour moi, cette histoire d'effet placebo ça va beaucoup plus loin que la guérison.

...

Je vous disais que pour moi l'effet placebo c'est juste un exemple de l'effet de la perspective narrative sur la dynamique énergétique et physiologique de l'organisme.


Un exemple de l'effet de ce que tu crois qui est en train de se passer sur ce qui se passe vraiment.

Un exemple de l'effet d'où est-ce que tu crois que ta vie est en train d'aller, sur où elle va vraiment.

...

Un exemple de l'effet des mouvements de la réalité interne, de l'identité et de la narration consciente sur des choses beaucoup plus primitives.

...

Et donc tout cet impact de la narration consciente et des prédictions qui vont avec,

ça va bien au delà de la guérison et des fonctions de base de l'organisme.

...

Je pense qu'on a plein de programmes dormants en réserve,

autres que des programmes de guérison qui ne s'activent que quand c'est cohérent avec notre identité, notre réalité et notre narration internes.

Et notamment vis à vis de notre état émotionnel.

Parce qu'on reviendra là dessus, mais les émotions, c'est aussi des prédictions narratives,

c'est des histoires en devenir.

...

Bref, cet ensemble de programmes dormants qu'on a en nous,

c'est ce que j'appelerais plus tard sur cette chaîne notre bibliothèque d'instincts.

Les instincts pour moi ce sont des programmes biologiques qui sont codés dans les gènes et que notre organisme est capable d'ouvrir et d'exprimer.

À travers ce qu'on appelle l'épigénétique.

L'épigénétique je la définis dans ce cadre comme l'ouverture dynamique et adaptative des instincts contenus dans les gènes en fonction de la situation narrative de l'individu.

...

Et pour moi d'un point de vue pragmatique, pour gérer sa vie, c'est beaucoup plus important de comprendre l'épigénétique que la génétique.

Je veux dire il y a beaucoup de gens qui parlent de la bonne génétique, de la mauvaise génétique, etc.

Alors qu'on s'en fout un peu de la génétique vu que l'on n'a pas de pouvoir dessus.

...

Bref.

Et donc si à court terme la narration qu'on se fait de la vie peut être un élément essentiel pour déclencher une guérison du corps.

Alors imaginez ce qu'elle peut faire sur le long terme, imaginez ce qu'elle fait en permanence.

Imaginez l'impact de la narration qu'on se fait de la vie sur la production quotidienne d'énergie, de motivation, etc, qui se passent dans notre corps.

..

Notre corps ne va pas rentrer dans une dynamique d'élevation si notre situation et notre perspective narratives ne prédisent pas que l'on va en avoir besoin.


Bref, en gros notre physiologie n'est pas vraiment statique, elle est beaucoup plus plastique que ce que l'on croit.

Elle paraît statique parce que notre identité, notre réalité et notre narration internes sont stables.

Mais en fait elle dépend énormément de notre mode de vie, de nos buts et de la phase qu'on est en train de vivre dans notre histoire,

et de la perspective qu'on a de ce qui va venir après.

..

Et techniquement il est possible de faire l'inverse du nocebo pessimiste qu'à tendance à faire le cerveau par défaut.

Ce que j'appelle le nocebo pessimiste, c'est quand on se crée des problèmes, de la fatigue, des maladies, etc

quand on fait dysfonctionner notre propre fonctionnement par les histoires négatives et pessimistes illusoires que l'on se raconte.

...

Et donc c'est possible de faire l'inverse,

c'est à dire de créer un placebo optimiste en  se nourrissant d'une vision inspirante.

...

Quitte à se bullshiter d'histoires qui ont un impact sur notre physiologie,

autant se bullshiter positivement dans une réalité inspirante  !

Autant se bullshiter d'émotions positives, pour activer les forces cachées qu'on a à l'intérieur,

altérer sa production d'hormones, sa production d'énergie,

et se retrouver dans un état physiologique optimisé, devenir un être plus puissant, plus confiant, plus concentré, plus déterminé.

...

D'ailleurs je voudrais vous faire remarquer aussi que toute cette interconnexion entre mental, énergie, identité, but, physiologie, perspective narrative, santé, vision, motivation, préparation, etc

cela renvoie à la mentalité des champions dont je vous parlais notamment dans les épisodes 40 et 43.

C'est en grande partie la mentalité des champions qui leur donne les capacités physiologiques d'être des champions.

Les champions sont auto-déterminés, ils ne laissent pas les réalités externes des autres définir leur réalité interne.

Ils restent fermement dans leur paradigme existentiel de champions et sont comme hypnotisés par leur mental.

Et ainsi ils peuvent bénéficier de tous les pouvoirs "cachés" que renferme leur organisme.

...

...

Et aussi d'ailleurs toute cette dynamique entre la narration et la physiologie,

c'est précisément la raison pour laquelle un homme a naturellement plus d'énergie quand il est dans une situation où il y a des femmes séduisantes, de la compétition ou du conflit.

Même si c'est souvent inconscient, la situation narrative mentale et la perspective et les possibilités de scénarios qu'elle suggère,

débloque les vannes de la physiologie.

...

Inversement si tu passes tes journées tout seul sans perspective de changement à l'avenir,

il ne faut pas s'étonner que tu aies des symptômes de dépression qui se manifestent.

Parce que d'un point de vue de ton corps,

il n'y a aucune raison de s'exciter, au contraire.

...

Notre corps est toujours dans une dynamique de régulation de son budget vis-à-vis du futur.

...

Et donc de la même manière c'est aussi pour ça qu'on se sent vivant en situation de danger, en situation de risque.

Parce qu'inconsciemment on prédit qu'on va avoir besoin d'être au top.

...

Et de la même manière que pour ce qui est de la guérison,

l'intensité de l'effet placebo varie selon la crédibilité de la situation pour la personne ,

je pense que l'intensité d'activation de ces programmes physiologiques dont je vous parle dépend dans une certaine mesure de l'intensité de la perspective narrative, des croyances et de la cohérence mentales que vous avez.

...

Et ça ça renvoie à la différence entre "suspecter que", "imaginer que", "croire que" et "savoir que",

dont je vous parlerais dans un épisode futur.

"Savoir que" est mentalement plus intense que "croire que",

qui est lui même plus intense que "imaginer que",

qui est lui même plus intense que "suspecter que".

...

Mais au delà de l'intensité quantitative, il y a aussi l'intensité qualitative.

En gros, plus vous visez grand mentalement, plus votre organisme va débloquer d'énergie pour vous.

C'est une des raisons pour lesquelles mes buts sont toujours plus grands que moi,

Sans un mental dynamisé et bien nourri, je ne suis que l'ombre de moi-même.

..

J'ai besoin de ce "high" de la vision, de l'aventure, de la grandeur, de l'inconnu, du danger, du risque contrôlé.

Ce que certains appellent le stress positif, l"eustress".

...

Pour moi ne pas vivre un tant soi peu hors de ce qu'on est capable de gérer,

ne pas vivre un tant soi peu dangereusement,

c'est dangereux,

parce que sans ça tu ne peux pas vraiment être réveillé,

et tu risques de perdre à tout jamais le potentiel que tu as de vivre certaines histoires en laissant ce potentiel enfermé.

...

Si on attend toute sa vie avant de faire le grand saut, on apprend jamais à voler.

...

Et donc là moi en étant déterminé à faire de grandes choses et changer le monde sur le long terme de mon existence,

cette perspective narrative ça m'aide à un niveau physiologique,

ça me donne de l'énergie d'avoir ce but dans mon identité,

parce que j'ai plein plein de choses à préparer dès maintenant pour avancer vers cette vision.

...

...

En ce qui me concerne, je me connais.

Physiologiquement, je ne peux juste pas poser mon cul dans un bureau toute la journée et travailler sur un petit projet sans rien derrière.

Ça me fait mourir de l'intérieur ce genre de narration, ce n'est pas assez stimulant comme perspective narrative,

ce n'est pas assez puissant pour activer les vannes de mon corps.

...

Ça me donne l'impression de passer à côté d'une vie meilleure.

Donc il me faut quelque chose à côté, un autre objectif plus grand, qui fasse partie de moi.

...

Et quand je dis que ça me fait mourir de l'intérieur, c'est à peine métaphorique.

On en reparlera mais je suis convaincu que la santé physique est très dépendante du mental, et notamment de la narration.

Et donc que notre santé physique peut dangeuresement se déteriorer si ce n'est pas suffisamment allumé là haut et dans notre vie.

Justement à cause de cette histoire d'épigénétique.

Autrement dit, c'est une question d'hygiène de vie très importante tout ça.

...

...

Bref, il me faut toujours un grand objectif qui fasse partie de moi.

Et je le sens, à chaque période où ça n'a pas été le cas,

mon corps était en détresse, c'est comme s'il me manquait un nutriment essentiel.

D'une certaine manière c'est comme si ma biologie dépendait de ça,

et on reviendra là dessus, mais c'est parfaitement logique que pour structurer l'existence,

on ait ce genre de besoin qui soit inscrit dans notre ADN.

...

Et comme je vous le dirais dans un prochain épisode,

les buts que vous avez changent complètement votre perception du monde,

votre façon de le rêver.

Car encore une fois notre système perceptif de haut niveau n'est pas du tout fait pour être objectif et impartial,

il est fait pour que l'on réalise l'histoire de l'identité de notre vie.

Et donc si on ne définit pas son identité a priori comme il faut,

ben on ne peut pas voir les opportunités associées.

...

C'est techniquement impossible.

Puisqu'on ne reçoit pas le monde.

On le projette.

...

Je vous l'ai déjà expliqué mais

toutes les trames narratives que vous pouvez vivre aujourd'hui sont déjà dans votre tête.

...

Vous n'allez rien faire aujourd'hui qui ne soit pas déjà un tant soi peu schématisé dans votre mémoire.

Donc si demain vous voulez vivre une vie différente, c'est aujourd'hui qu'il faut vous reprogrammer pour préparer votre futur.

...

Et sur ce on continue de parler de l'importance du mental dans le prochain épisode.

En attendant je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à laisser un pouce bleu si vous avez apprécié cet épisode, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao