Comment faire pour avoir plein de bonnes idées ! #0163



Comment certaines personnes arrivent-elles à développer plein de bonnes idées par rapport aux autres ? Ont-elles un pouvoir spécial ?

Bonjour et bienvenue,

C'est Bertrand de la Fondation MAGister,

l'École des Héros du Monde Réel.

...

Dans le dernier épisode je vous disais que mon esprit actuellement, il est zéro filtre.

Du coup j'ai plein d'idées qui me viennent à l'esprit, ça fleurit un max.

Et c'est ça qui me permet de faire toutes ces vidéos.

Mais si je suis comme ça c'est essentiellement parce que je me suis entraîné à être comme ça, j'ai pratiqué le non-filtrage.

Parce que les idées au fond qu'est-ce que c'est ?

Ben c'est juste des nouvelles connexions entre des idées qu'on a déjà.

Il n'y a pas vraiment de limites.

La raison pour laquelle on n'a pas sans cesse de nouvelles idées ce n'est pas parce que notre cerveau ne peut pas,

c'est justement parce qu'il s'en empêche.

Il s'empêche de connecter les idées qu'il a déjà.

Il essaie de garder une structure et un ordre logique dans les connexions.

Parce que d'un autre côté si notre cerveau connectait sans le vouloir toutes les idées ensemble de manière complètement chaotique,

ça n'aurait aucun sens, on perdrait en adaptation.

...

Bref, quand tu entraînes ton cerveau à ne pas filtrer,

quand tu entraînes ton cerveau à sortir de l'ordre et à entrer dans le chaos,

ça demande beaucoup d'efforts d'organisation pour ne pas rester dans le chaos,

et gérer efficacement toutes les idées qui vont émerger dans ton cerveau.

...

Après le truc c'est que quand on pratique beaucoup,

et que l'on prend les bonnes habitudes ça devient assez facile de tirer de l'ordre à partir du chaos.

Ça devient presque automatique en fait.

...

Pour vous donner une idée, pour ce projet de Fondation MAGister par exemple j'avais déjà entamé presque 400 scripts de vidéos avant de commencer.

Et ça a été assez facile et naturel en fait de produire tous ces scripts en parallèle.

Je n'ai pas vraiment ressenti d'efforts.

...

Cela dit je n'aurais jamais pu faire ça 10 ans plus tôt dans ma vie,

ou même 5 ans plus tôt.

Ce n'est même pas que ça aurait été difficile, c'est que ça aurait été impossible.

Ma capacité actuelle à produire en masse n'est pas innée,

c'est le fruit d'un entraînement progressif dans le passé.

Quand j'ai commencé à écrire, les premières années, je ne produisais pas grand chose, c'était difficile et ça me demandait beaucoup de concentration.

Avec le temps j'ai internalisé beaucoup de choses.

Je suis devenu un arbre à fruits si vous voulez.

...

Quand tu commences dans un domaine,

il faut te dire que tu n'es pas en train d'essayer de faire pousser des fruits.

Non, tu es en train de faire pousser la capacité à produire des fruits.

Seul un arbre mature peut produire un paquet de fruits.

Au début en fait il ne faut pas trop y penser.

...

Et donc, la capacité de production créative il faut voir ça comme de cultiver un jardin en fait.

Il faut bien comprendre que quand un jardin n'est pas encore développé il produit zéro fruits.

Alors quand un jardin est bien développé, tous les ans il produit des quantités de fruits à ne plus savoir quoi en faire.

Et cette production est directement reliée à ce qui a été planté et cultivé.

Ce n'est pas la base du jardin qui est à la source des fruits, mais sa nutrition, sa cultivation et son état développemental.

...

Si le jardin de ton voisin est déjà bien développé et que c'est la bonne saison,

il aura des tas de fruits qui vont sortir rapidement, il ne saura plus quoi en faire.

Par contre toi si tu veux avoir la même chose,

mais que dans ton jardin il n'y a rien de planté ou que tes arbres ne sont pas encore développés,

tu n'auras pas tous ces fruits qui vont arriver.

Mais tu ne vas pas te dire "bordel mon jardin il est nul, il ne marche pas comme celui de mon voisin".

Parce que tu sais que le potentiel de ton jardin n'est pas statique, mais dynamique.

De la même manière si tu ne plantes jamais les graines associées à certains fruits tu ne vas pas t'étonner que ton jardin ne développe jamais ces fruits.

Tu ne vas pas t'étonner que ton jardin développe précisement les fruits associés à ce que tu as planté et cultivé.

...

...

...

De la même manière je fais exprès de ne pas publier directement la plupart de mes scripts de vidéos.

Certains de mes épisodes à venir sont écrits depuis 3 ans par exemple.

Pourquoi ?

Parce que ça active l'effet Zeigarnik, c'est à dire que dans mon esprit, ça les laisse ouvert à modification.

Alors que si je les publiais directement, ça serait fini dans ma tête, je n'y penserais plus.

Et donc en les laissant fermenter pendant des mois voire des années, je leur donne les occasions de se mélanger avec d'autres idées ;

je me donne moi des occasions de repasser une couche d'écriture dessus à la lumière de ce que j'ai appris depuis la dernière couche d'écriture.

Et très souvent cela les rend bien meilleur et ça nourrit en retour d'autres idées,

ça fait fleurir les connexions et la dynamique de pensée du jardin de mon esprit.

...

Ce n'est pas par hasard que je commence à écrire des centaines de scripts d'épisodes à l'avance.

Ce n'est pas par hasard que je construis mes textes ensemble comme une espèce d'univers interconnecté.

Même si la partie rationnelle de mon esprit me dit souvent que je devrais les faire un par et un pour mieux organiser mon temps,

et que je devrais vraiment penser à davantage me concentrer sur les priorités du présent,

et donc laisser le développement de la plupart de ces épisodes pour plus tard.

Car ce n'est pas vraiment important pour le moment et que leur potentiel sera toujours là.

...

Je sais que ça ne marche pas vraiment comme ça le potentiel créatif.

Et quand tu repenses à la métaphore du jardin, ben ça devient évident.

Est-ce que tu vas planter tes graines une par une dans ton jardin,

et attendre que chaque graine a complètement poussée avant d'en planter une autre ?

Non. Ce serait stupide et hyper lent, tu perdrais plein de temps.

...

D'autant plus qu'il y a une relation assez nette entre la qualité de production que l'on peut atteindre, et le volume que l'on cultive et produit.

Ce qui veut dire que pour produire des créations d'une qualité supérieure, il faut typiquement produire un tas de créations d'une qualité inférieure qui n'intéresseront pas grand monde.

La qualité créative n'étant pas quelque chose que l'on peut invoquer à partir du vide,

mais qui est plutôt comme une sorte de "créature mystique" qui émerge d'un flot d'activité intense.

...

Il faut donc d'abord s'atteler à créer ce flot d'activité intense avant d'espérer voir apparaître cette créature mystique qu'est la qualité.

Si ce flot n'est pas déjà en place, il est illusoire d'attendre de trouver "la bonne inspiration" sous prétexte que l'on vise la qualité plutôt que la quantité.

Non.

Il ne faut jamais directement viser la qualité.

Il faut viser le contexte de la qualité.

Comme disait Pablo Picasso, l'inspiration existe, mais pour se manifester elle doit vous trouver en train de travailler.

C'est à elle de vous trouver dans un contexte qui lui est propice, et non à vous de la trouver directement à partir de rien.

C'est à dire qu'il ne faut pas être exclusif et se permettre de travailler uniquement quand on anticipe un bon résultat.

Non.

Les personnes qui progressent beaucoup dans leur créativité,

leur progression elle ne leur arrive pas parce qu'elles ont mis en place une stratégie évitant tout travail qui ne mène à rien,

une stratégie sans débordement, totalement focalisée sur une progression qu'elles ont précisément calculée à l'avance.

...

Non, au contraire, bien souvent leur progression elles ne l'anticipent même pas elles même,

leur progression elle leur arrive simplement parce qu'elles font tellement de trucs que c'est inévitable que de temps en temps,

au milieu des expériences qui ne mènent à pas grand chose,

il y a des expériences qui mènent à des trésors de progression.

...

Encore une fois,

je ne suis vraiment pas spécialement intelligent de base,

mais en revanche j'ai un cerveau méga actif et "dévergondé",

mon intuition est désinhibée.

Je fais tout pour enlever les limites créatives et maximer l'émergence de l'inspiration.

Je ne m'attache pas aux conventions,

j'ouvre toutes les portes pour que les idées arrivent.

Je ne ferme rien.

Je plante plein de graines d'idées,

et j'essaie de nourrir en abondance mon esprit pour que certaines choses y poussent.

...

Il faut bien comprendre que si on ne maintient pas en vie un flot d'activité suffisamment intense,

on perd le contexte permettant la vie à tout un tas de phénomènes qui ne peuvent absolument pas émerger sans ça.

...

Il faut bien comprendre ce qui fait la différence dans la vie, ce n'est pas le potentiel qu'on a, mais la dynamisation de ce potentiel.

C'est là que réside la source des progrès les plus grands que l'on peut faire.

...

Le potentiel seul, ça ne vaut rien.

Tu peux avoir une mine d'or en toi,

tu n'en sauras jamais rien si tu la recouvres en permanence de nuages de doutes, d'insécurités et d'inaction.

...

Il n'y a pas de talent statique, qu'on a ou qu'on n'a pas.

Il n'y a pas de garantie à l'avance.

Rien ne nous est dû de naissance.

Tout est dynamique.

Les meilleures trucs qui peuvent sortir de nous-même on ne les découvre généralement pas dans les premières années d'un processus,

mais des années après s'être engagé,

après avoir créé le contexte permettant leur émergence.

...

Faire pousser en soi la capacité à créer et produire des bons fruits de manière régulière,

ça peut être très lent, ça c'est clair.

Ça peut prendre des années et des années.

Mais elle pousse quand même cette capacité, il faut garder confiance dans le processus.

Il faut avoir confiance que c'est le début le plus galère à passer.

Traverser l'enfer du débutant, comme je vous le disais dans l'épisode 104.

Mais une fois que tu commences à être rodé, ça devient toujours plus facile.

Et c'est pour ça que beaucoup d'artistes produisent leurs meilleures créations plusieurs années après avoir commencé à cultiver leurs talents.

Et même pour certains artistes qui restent appliqués sur la durée,

ils ne cessent de s'améliorer et de repousser leurs limites,

et c'est à la fin de leur carrière qu'ils sont au sommet de leur art.

...

Depuis le début ils en avaient le potentiel,

mais il leur a fallu toutes ces années de cultivation de leur talent pour pouvoir l'exprimer à son sommet.


...

Et sur ce on continue de parler de tout ça dans le prochain épisode !

...

En attendant, je vous invite à vous abonner si ce n'est pas déjà fait,

à partager cette vidéo et laisser un pouce bleu si vous l'avez appréciée, ça m'aide pour le référencement.

Quoi qu'il en soit je vous remercie de m'avoir écouté jusqu'au bout

et je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo,

Ciao

>> Épisode suivant : Réveille ton Potentiel #0164

<< Épisode précédent : Augmenter et Canaliser sa Créativité #0162

Maîtrisez votre esprit, développez votre conscience, élevez votre existence !

S'ABONNER AUX VIDÉOS